Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 15 octobre 2005

Deux vies



C'est toujours un choc de lire ce qu'on a toujours pensé confusément sans jamais pouvoir l'énoncer aussi clairement !

J'ai donc eu un choc en lisant le texte ci-dessous sur le blog de Thierry :

Nous avons tous deux vies : La vraie, celle que nous avons rêvée dans notre enfance, et que nous continuons à rêver, adultes, sur un fond de brouillard ; la fausse, celle que nous vivons dans nos rapports avec les autres, qui est la pratique, l'utile, celle où l'on finit par nous mettre au cercueil.

Fernando Pessoa, poète


Voilà, je voulais juste vous faire partager ce moment d'émotion.

Pour en savoir plus :
1. Deux vies (Thierry Le BLOG)

Crédit dessin : Jean "Moebius" Giraud

3 Comments:

Blogger genorb said...

Merci Luc. C'est vrai que ca exprime chez moi aussi un sentiment profond.

Ce qu'on apprend avec le temps, c'est qu'on pense avoir des tas de pensees differentes de la majorite des gens pour finalement se rendre compte que l'humanite est bien plus semblable qu'on l'imaginais.

Dans une certaine mesure, je ne suis pas tres loin de la vie que j'ai reve etant enfant. Simplement, n'est Fosbury qui veut pour pouvoir, avec de l'ingeniosite, franchir les dernieres barres decisives.

Heureusement qu'il existe des gens de talent pour nous permet de clarifier nos pensees et de mettre les mots justes sur des sentiments parfois evanescent.

dimanche, 16 octobre, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Bien entendu, ce qui est dit par cet homme est essentiel et juste

D'un autre coté, les coachs , psycho;etc..n'arretent pas de dire que le jour ou on atteint son rêve on est mort( dans sa tete j'entends), qu'il doit etre un horizon qu'on recrée/ repousse en quelque sorte. et que donc il faut avoir deux vies.

Donc j'en déduis qu'il faut faire deux choses à la fois

1 .se déplacer vers cet horizon,
si possble vite pour ne pas le voir disparaitre

2.rever encore plus fort et repousser l'horizon

dimanche, 16 octobre, 2005  
Blogger genorb said...

Tres juste Philippe.

Seulement parfois, la vrai vie te pousse vers un horizon a l'oppose de l'horizon de ta vie revee.

Ce n'est pas le cas chez moi, et c'est vrai que ta remarque s'applique dans ce cas, mais je ne sais pas si tout le monde a cette chance? Je n'en sais vraiment rien...

En effet, les reves touchent ce qu'il y a de plus profond en nous. C'est sans doute plus impudique de demander a quelqu'un de parler de ses reves secrets que de lui faire des propositions indecentes, non? Donc les gens ne se livre pas trop sur ce sujet, c'est pourquoi je n'en sais rien...

Je dois bien avouer que je ne connais pas les reves profonds de mes parents par exemple, et sans doute pas l'entierete de ceux de ma femme (ben oui elle revait peut-etre de se marier avec un-grand-brun-costeau-beaucomme-un-dieu, du coup comme elle est loin du compte elle va pas me le dire ;) )!

lundi, 17 octobre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home