Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 4 septembre 2006

I'm back again !

Motu

Eh bien voilà, je suis de retour. Je réouvre le bar et bienvenue à tout le monde.

Moorea et Bora Bora (voir photo ci-dessus), c'est quand même le rêve absolu. Sauf que, je suis arrivé à la maison hier soir à 22 heures, après 28 heures de voyage, j'ai pas très bien dormi cette nuit (because 12 heures de décalage horaire ...), et ce matin je suis parti au boulot. Et donc, ce soir, je suis un peu dans le potage.

Donc, juste pour vous dire que, en Polynésie :
- Tout le monde est beau et gentil. Tout le monde se tutoie.
- Les poissons sont invraisemblablement magnifiques et conviviaux (ils viennent vous voir, comme ça, du genre, tiens, on a de la visite ?)
- L'eau du lagon est transparente et toujours à 28°C.
- Le soleil se lève ponctuellement à 6 heures du mat et se couche à 6 heures du soir tout aussi brutalement. Et en plus, il tourne en apparence en sens inverse, puisque, à midi il est au nord et donc, on a l'impression qu'il tourne de gauche à droite (au lieu de droite à gauche).
- Le ciel est très différent la nuit : la moitié des étoiles représente des constellations inconnues, car invisibles depuis l'hemisphère nord. (ceci étant, je n'ai pas pu voir la Croix du Sud. Tant pis, ce sera pour une autre fois.)
- La vie est chère.
- Les éviers se vident dans le sens des aiguilles d'une montre, comme en France ... Bizarre : je m'attendais au contraire à cause de la force de Coriolys ...
- Il n'y a pas de marée !! (je n'ai aucune explication à ce phénomène).
- Il fait toujours bon, même quand il pleut. Le jour, comme la nuit.
- Les coqs chantent vraiment n'importe quand !

Et enfin, the last but not the least : on est vraiment loin de tout !!!

Demain, j'aurai un peu plus les yeux en face des trous (enfin, j'espère) ...

Sur le même thème :
1. I'm baaack ! (Chez Luc)

Crédit photo : Luc

17 Comments:

Blogger Jack said...

Welcome back in Provence !
Pas de marée dis-tu ?
Je n’y vois rien que de très normal, la marée est d’autant plus importante qu’un obstacle barre la route à l’onde de marée, et encore plus importante si le continent peu piéger cette onde de marée : typiquement la manche.
Les îles du pacifique, de constitue en rien un obstacle à cette onde.
En fait la marée est tellement faible que tu ne vois rien, voir Marées à Papeete. Le marnage est inférieur à 20 cm, c’est moins que ce qui est constaté en méditérannée.
Par contre j’ai appris qu’en plein océan la vitesse de propagation de l’onde est de 400 nœuds : tu n’as pas du avoir le temps de la voir passer...

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Jack said...

Pardon, le lien n'est pas bon, mais il suffit d'aller sur le site du SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine),
pour accéder au calcul de marée dans le port de Papeete.

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

Yes !!!!!!!!!!!!!!

Ben peut être qu'à la question 7, toi, tu sauras répondre...

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

au fait, coriolis et les éviers n'ont rien à voir... Les forces de coriolis se manifestent à des forces monstrueusement plus grande. Coriolis dans ton évier, ça doit être 0,000001% du sens de rotation, et encore...

Sinon, dans l'hémisphère nord, il me semble que quand tu regardes le soleil, il donne l'impression d'aller de gauche à droite, et non pas l'inverse...

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Pas de marées ? Ca me semble normal, car au beau milieu de l'océan Pacifique, c'est comme être au milieu du fléau d'une balance. Ca monte et ça descend de part et d'autre, mais au centre, il ne se passe rien !

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Ceci étant, on attend le verdict : peut-on envisager de vivre dans une carte postale ?

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Vincent : t'as raison. Ici, on regarde passer le soleil de gauche à droite. Et là-bas, on le regarde passer de droite à gauche. J'étais effectivement dans le potage, hier soir ! ;-)

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Jack & Patrick : Bon, c'est Jack qui a raison. Dans l'article Tide de l'irremplaçable WIkipedia, on trouve que l'amplituse théorique de la marée dûe à la Lune est de 54 cm, et celle dûe au Soleil est de 25 cm. Donc, les "grandes marées", si la Terre était recouverte d'eau partout sans aucun obstacle, seraient de 54 + 25 = 79 cm !!! En Bretagne et ailleurs, on a des marées beaucoup plus fortes à cause des "obstacles". En Polynésie, ce sont des îles perdues au beau milieu de l'océan Pacifique, il n'y a aucun obstacle, on a donc les marées "théoriques" d'Oceania.

Quod erat demonstantum !

P.S. : Je ne pensais pas que l'impact gravitationnel de la Lune et du Soleil était aussi "faible" ...

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "Peut-on envisager de vivre dans une carte postale ?"

La réponse à cette question est évidemment "oui", tu en es la preuve vivante !

Par contre, allons nous vivre en Polynésie Française ? La réponse est finalement non. Et ce, pour quatre raisons (dans le désordre) :

(1) La Polynésie Française, c'est très loin. Je veux dire, très très très loin. Et l'augmentation du prix du pétrole et des contrôles de sécurité ne va rien arranger ...

(2) La vie c'est très cher là bas. En effet, cet archipel est peuplé de beaucoup de fonctionnaires (gendarmes, profs, militaires, etc ...), qui ont un salaire doublé et des tas de compensations financières, et qui vivent sur un train de vie qu'on ne peut pas suivre si on ne fait pas partie du club. Et donc, les prix s'envolent, ce qui ne va pas sans poser de vrais problèmes aux Polynésiens de souche ...

(3) Même si on a les moyens, on en peut pas acheter de terrain ou de maison !!! En effet, traditionnellement, la notion de propriété n'existait pas pendant les milliers d'années précédant l'arrivée de l'homme blanc. Donc, le cadastre, c'est très bidon. Si vous allez chez un notaire acheter un terrain, vous verrez un Polynésien arriver dix ans plus tard vous expliquer que vous êtes "chez lui", c'est à dire sur le lieu de vie de sa famille ... C'est ainsi que j'ai appris que les grands hôtels, là bas, "louaient" les terres sur lesquelles ils sont construits !!!

(4) La seule île vraiment habitable est Moorea. Et il n'est pas facile d'y trouver encore aujourd'hui un coin sympa pour s'y mettre.

On aurait pu passer outre un ou deux points. Mais les quatre, ça fait un peu beaucoup ...

mardi, 05 septembre, 2006  
Blogger Jack said...

@Vincent :
çà pourrait bien être à Istres,pas beaucoup de marée non plus sur l'étang de Berre.
J'ai aussi le Chateau d'if depuis le vallon des Auffes.
J'ai aussi Animalia/ Arthropodes/ Insectes/ Orthoptera/ Bradyporidae/ Ephippigerinae et enfin Ephippigère.
Pour le reste je donne ma langue au chat.

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger Jack said...

A Luc :
L'impact de la Lune et du Soleil aussi faible! Tu en as de bonne : il y a aussi une marée terrestre de qqs cm.
Tout çà fait quand même quelques TeraJoules, largement de quoi faire le courant dont nous aurions besoin, si nous étions capables d'en capter seulement une miéte.

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger Jack said...

Donc pour résumer : Tahiti serait un vrai coin de paradis, sans les français...
Je m'en doutais un peu.

Lire le voyage de Monsieur de Bougainville, pour s'en convaincre.

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger genorb said...

Content de pouvoir te lire a nouveau :) .

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger Betty said...

@ LUC : Mooréa, dit moi si je me trompe, mais il me semblait que c'était surtout le paradis du tourisme. C'est une ile magnifique (quoi qu'il parait que c'est Bora Bora la plus belle du monde !?) mais y a t'il autre chose que des hotels et des restaurants sur cette ile ?

Alors la Polynésie Française n'est pas ton Paradis, mais j'ai comme l'impression que tu as une autre idée.... non ?

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Betty : Salut !

Pour répondre à ta question, Moorea est justement plutôt préservée et résiste plutôt bien à la déferlante touristique, ce qui n'est pas le cas de Bora Bora, au sujet de laquelle le guide "Lonely Planet" parle de "saccage de l'île". A juste titre, malheureusement ...

mercredi, 06 septembre, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

Heureux de te retrouver Luc

Je crois comprendre que les iles polynésiennes ne sont pas aussi adaptées à ce dont tu rêves que prévu.

Ne t'en fais pas. Ce n'est que partie remise et nécessairement il y en aura une qui t'appellera le moment venu.
Il y en a encore quelques unes en stock en Europe de vivables, près de chez toi en Méditerranée dans l'adriatique, en Grèce, etc.. ou du coté ouest de notre pays ou alors plus au nord,en Finlande ou elles sont myriades

jeudi, 07 septembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Philippe : Eh oui, donc, si ce n'est pas à Moorea, ce sera ailleurs ... Ce ne sont pas les îles qui manquent, n'est-ce pas ?

jeudi, 07 septembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home