Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 13 août 2006

L'échec de la chèvre-araignée

araignee
Crédit photo : Wikipedia

L'araignée, pour tisser sa toile, produit un fil qui a des propriétés exceptionnelles. Il a une résistance à la traction de 1,3 GigaPascal. Il a un rapport résistance mécanique / poids cinq fois meilleur que l'acier, en fait il est aussi bon que le Kevlar. Et, surtout, il a une incroyable élasticité : il peut s'allonger de 40% sans casser.

La fibre d'araignée est la fibre la plus résistante que l'on connaisse, bien meilleure, par exemple, que la fibre de carbone. Les applications potentielles sont innombrables. Par exemple, on peut citer l'ascenseur spatial, qui permettrait d'envoyer tout ce qu'on veut en orbite ... en prenant l'ascenseur !

Donc, il est évident que la première compagnie qui sera capable de mettre sur le marché des bobines de fils d'araignée produits en masse va changer beaucoup de choses. C'est dans cette perspective que Nexia Biotechnologies a décider de lancer le projet BioSteelR. Il s'égissait de modifier le code génétique de chèvres, afin qu'il y ait du fil de toile d'araignée dans leur lait. C'est ce qu'ils ont fait. Je vous présente Webster et Peter les deux chevreaux dont les enfants produisent du lait contenant la molécule de fil de toile d'araignée :

biosteel-goats
Crédit photo : Sean O'Neill

Tout s'est bien passé, ils ont obtenu du lait de chèvre-araignée. Mais il y a eu un hic : ils n'ont jamais réussi à extraire la molécule organique et à la filer pour obtenir une bobine de fil tissable, et ce dans des conditions qui permettent d'envisager une production industrielle ...

Donc, exit la chèvre-araignée. Ils vont voir si ils peuvent y arriver en trafiquant le code génétique de certaines plantes ...

Je sais pas vous, mais moi, je trouve que ça fait un peu Frankenstein, tout ça. Quelque part ...

Pour en savoir plus :
1. Spider silk (Wikipedia)
2. Spinning A Tough But Silky Yarn (SpaceDaily)
3. Nexia and US Army spin the world's first man-made spider silk performance fibers (Science Blog)
4. UW scientist will examine spider silk use for sutures (University of Wyoming)

4 Comments:

Blogger Jack said...

Elle est belle ton araignée Luc!

lundi, 14 août, 2006  
Blogger Luc said...

@ Jack : Euh ... ce n'est pas moi qui l'ai faite, cette photo. C'est un type qui l'a mise sur Wikipedia, et qui a signé "moi" !

Moi, quand je fais une photo, je signe "Luc" !

lundi, 14 août, 2006  
Blogger Audrey Hepburn said...

Pas "un peu" Frankenstein, complètement!!!

C'est effrayant et atterrant.

De vrais apprentis-sorciers qui jouent quelque part avec notre avenir, sauf que Dame Nature n'oublie rien et que tout finira par se payer un jour.

lundi, 14 août, 2006  
Anonymous Anonyme said...

Leur site est strange ...

mardi, 16 août, 2011  

Enregistrer un commentaire

<< Home