Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 28 décembre 2005

L'avenir de la société française



Ca faisait longtemps que je voulais faire un article sur la pyramide des âges en France et ses conséquences sur la société française. Et puis j'ai trouvé qu'Argoul en avait écrit un très intéressant intitulé "O vieillesse ennemie" ! dans son blog passionnant fugues & fougue.

Je ne vais donc pas reprendre ce qu'a dit Argoul, je vais juste vous demander d'aller lire ce qu'il a écrit.

Je voudrais juste ajouter deux remarques.

La première, c'est qu'il est évident que, si on est à 9,5% de chomage aujourd'hui, on va manquer de main d'oeuvre dans les dix ans qui viennent.

La deuxième c'est que, en France, on a choisi le système de retraite par répartition qui a remplacé en 1941 le système par capitalisation créé en 1930 à cause des problèmes créés par l'inflation. Le principe, c'est que ceux qui travaillent payent pour ceux qui sont à la retraite. Ca, c'est valable pour une pyramide des âges qui le permet, mais quand vous regardez la pyramide des âges ci dessus (cliquez sur l'image pour l'agrandir) vous pouvez comprendre aisément qu'on est à la veille de problèmes très sérieux. Surtout depuis que François Mitterrand a accordé la retraite à 60 ans de façon irresponsable et démagogique.

Comment régler le problème ? Une seule solution : l'immigration. Bienvenue, donc, à Djamel, Mamadou et Tchang !

Pour en savoir plus :
1. "O vieillesse ennemie" ! (fugues & fougue)
2. Retraite (sociale) (Wikipédia)

Crédit graphique : Argoul

17 Comments:

Blogger Jack said...

Un vrai sujet d’actualité, sujet dont les médias ne parlent pas trop, de manière à ne pas nous enfoncer d’avantage dans le pessimisme, sans doute.
La pyramide des âges nous projette dans le futur, mieux que tout autre spéculation sur le futur : Argoul nous parle surtout de l’évolution des idées qui seraient en gros des idées de vieux, il semble dire que ces idées de vieux sont spécialement développées chez nous.
Il a raison, le vieillissement ne rend pas les gens spécialement gais et optimistes, mais je refuse de croire que ce ne soit pas (ou moins) le cas dans le monde anglo-saxon !
La dictature de l’actionnaire retraité américain et ses effets néfastes sur les entreprises, à la recherche du profit immédiat, en est la meilleure preuve.
Luc de ton côté tu nous parles plutôt de l’impact économique de la pyramide à l’horizon 2030 et de l’avenir de nos systèmes de retraite.
Avec une personne sur 3 ayant plus de 60 ans, la charge est trop lourde pour la société, quelque soit le système de retraite choisi : capitalisation ou répartition.
Lorsqu’une classe d’âge comme celle du baby-boom arrive à la retraite, la vente massive d’actifs qu’elle provoquerait ne serait surement pas sans effets sur les cours (cours qui de plus ont tendance à sur-réagir).

Alors les solutions :
Tu suggères l’immigration. Il y a aussi l’émigration.
Certains retraités sont déjà partis vivres dans le Maghreb : on peut y vivre comme un nabab avec la retraite des vieux et cela permet aussi le développement de l’économie locale...
J’avoue que l’expatriation au moins partielle est une solution qui me tente, encore faut-il que nous soyons les bienvenus ?
Ou bien il faudra recourir aux services d’un magicien joueur de flûte qui mènera toute cette foule de vieillards à la mer pour un dernier bain...
Avant cela, on pourra tout bêtement s’adapter comme nos voisins, faire en sorte que le régime des retraites reste équilibré en agissant sur les leviers disponibles qui sont :
Le niveau de cotisation,
L’assiette des cotisations.
La durée des cotisations.
Le montant de retraites versées.

Ou autre idée : une toute petite taxe sur les transactions boursières.
Avec les montants échangés chaque jour, il y a de quoi faire...

mercredi, 28 décembre, 2005  
Blogger Axel said...

Jack, l'émigration des retraités ne fait qu'enfoncer le clou... Le retraité à l'étranger continue à percevoir sa retraite Française (ce qui ne règle pas le problème initial), mais de plus il dépense cette retraite dans une économie étrangère, ne faisant même plus tourner l'économie française!

Gloups !

mercredi, 28 décembre, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Luc,

Merci de cette connexion à l'articlde d'Argoul.

ce qui y est dit dans l'article est juste me semble -t-il.

(Si j'en crois un article interessant de Pour la Science il y a un ou deux mois sur l'évolution de la population mondiale) , le plus inquiétant ( (qu'on voit également dans la statistique sur les autres pays européens de l'article d'Argoul) est que la France est le seul pays d'Europe où la croissance démographique naturelle est encore positive hors flux d'immigration!

Donc si nous sommes vieillissants naturellement nous sommes encore les plus verts.
Donc la tendance décrite dans l'article d'Argoul au repli, à la nostalgie, etc...pourrait bien être vrai et plus grave au niveau européen.

Lorsqu'on compare cela aux flux de natalité de l'Inde , et demain de la Chine quand elle libérera le taux autorisé des naissances ( probablement après avoir fait émergé une classe moyenne) et des Etats Unis qui ont un flux migratoire positif, nous autres petits Européens sommes en train de creuser notre tombe en
- nous demandant nous devons nous fédérer ( cf ce vote du non!! qui parapit bien futile d'un point de vue macro-économique )
- nous lamentant sur les flux immigratoires,en France, réputés excessifs , alors que d'un point de vue macro économique ils sont un bienfait pour les pays qui les reconnaissent comme tel et s'équipent pour cela)

Effectivement bienvenue à nos futurs concitoyens.
Nous ne serons pas de trop et au boulot
- pour re constuire le système éducatif et social qui va avec
- pour les accueillir, les intégrer comme les parents, grands parents le furent pour nombre des citoyens français à un moment ou l'autre.

mais est ce là la vraie difficulté? : Il y a encore beaucoup de boulot à faire pour voir l'autre comme une chance...

mercredi, 28 décembre, 2005  
Blogger Lointaine said...

Ha oui tiens justement, cela tombe bien, Luc, je suis bien d'accord avec votre conclusion.

Concernant les idées de vieux...ne seront elles pas nos idées dans disons hum...20 ou 30 ans ? (allez disons 40 ans :D ) Il s'agit de faire attention ! La vieillesse génère de l'emploi. Nous payerons très cher ceux qui s'occuperont de nous afin qu'il puissent cotiser beaucoup...oui je suis cynique.

Et j'ai une question sur ces pyramides: on observe le creux de la guerre de 14, le creux de la guerre de 40 et le baby-boom. OK. Qu'est ce donc que ce troisème creux dans les années 75 ? La crise pétrolière a-t-elle à ce point marqué les esprits ? Plus que la prolifération nucléaire pendant le baby-boom ? (OK, la phobie touchait surtout l'amérique). Les années d'avant le SIDA étaient elles si sombres ?J'étais encore trop jeune en 75 pour me souvenir de l'ambiance à ce moment. S'il s'agit de l'arrivée de la pilule, pourquoi cela remonte-t-il ensuite, juste avant l'arrivée du SIDA ? l'arrivée de Mitterand :D ? non je ne peux pas y croire ! Mais peut être y a-t-il eu un gros flux migratoire pendant quelques années (dans les années 70/80 justement, des jeunes qui ont fait des enfants) et qui a fait augmenter brusquement la population des jeunes de 20 ans en l'an 2000 ?? mais cela n'explique pas le creux. oui ?? non ??

mercredi, 28 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Ce que je vais écrire est politiquement incorrect, mais enfin...

Un des problèmes du vieillissement de la population est l'augmentation très rapide de la durée de vie des vieux... De ce point de vue, la médecine gériatrique et notre système de santé sont une calamité... Un exemple : on distribue gratuitement des doses de vaccin anti-grippe aux vieux, afin qu'ils ne risquent pas d'être emportés par une mauvaise grippe. C'est parfait pour le vieux en question, mais cela induit une très lourde charge pour la société (qui va bien au-delà du prix du vaccin) : Il va faloir lui payer sa retraite plusieurs années supplémentaires, et peut-être plus tard lui donner des soins gériatriques exorbitants... Imaginez qu'une avancée spectaculaire de la médecine gériatrique donne tout à coup 10 ans d'espérance de vie supplémentaire aux vieux. Il en résulterait immédiatement une catastrophe socio-économique...

Politiquement incorrect, vous ai-je dit...

Quand à Mamadou, Tchang et autres Djamel, bienvenue à bord, mais mettons les moyens nécessaires à leur pleine et harmonieuse intégration...

A ce sujet, au passage, on peut s'interroger sur l'équité du concept d'immigration "choisie" cher à Mr Sarkozy, qui revient à piquer leurs meilleurs éléments à des pays qui en ont grand besoin (et qu'ils ont formé à grand frais)...

mercredi, 28 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Lointaine s'interroge sur le creux de natalité des années 75... La pilule, je pense, qui a induit un effet retard sur les naissances : un bébé qui serait né "naturellement" en 1975 a été reporté en 1980 grâce à la pilule. D'où aussi le petit sursaut qu'on observe après le creux... On remarque d'ailleurs que le creux de 1975 est parfaitement équilibré entre les sexes, au contraire des creux dus aux guerres : garçons et filles ont été également reportés...

jeudi, 29 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

@ Lointaine : Les "creux" qui se suivent à intervalle réguliers sur la pyramide des âges se suivent en fait à une génération d'écart. La "grande guerre" a créé un déficit de papas qui n'ont pas fait d'enfants 25-30 ans plus tard, et donc ces enfants inexistants n'ont pas fait d'enfants 25-30 ans plus tard à leur tour ... Un creux pareil mettra plusieurs générations à s'estomper.

@ Jack : je suis assez d'accord avec Axel. L'émigration, bonne idée pour les retraités, moins bonne idée pour ceux qui restent !

jeudi, 29 décembre, 2005  
Blogger Lointaine said...

La pilule vraiment j'ai du mal à y croire. On ne change pas le comportement d'une population aussi vite. Et en plus pourquoi seulement pendant 20 ans ?

On peut penser au passage de la classe creuse de 1940 à l'âge de fécondité. On ne le remarque pas pour la classe de 14 car cela tombe presque en 1940. Mais en fait cela survient un peu trop tard.

Mais bon pardon on s'écarte du sujet.

Pour les vieux que nous serons grâce au vaccin de la grippe et autres jolies inventions de l'esprit humain, nous travaillerons jusqu'à épuisement, voilà tout. Si je survis et obtiens une retraite à 65 ans je serai heureuse, mais je pense que d'ici là, elle sera aux alentours de 72 ans. Au moins on ne s'ennuira pas.

L'immigration choisie de Sarko est un pur non sens économique, humain, éthique, tout ce qu'on veux. Mais ce n'est pas que Sarko. Toute l'Europe y pense, cela me rend malade. Je suis comme les jeunes de banlieu. J'ai cru très fort aux principes de la République et je m'aperçois que la réalité est très très loin derrière.

jeudi, 29 décembre, 2005  
Blogger Jack said...

@Axel : bonne remarque l’argent dépensée hors de France, s'il ne contribue pas directement à l’économie française, contribue toutefois à l’équilibrage des économies Nord-Sud, cause principale de l’émigration clandestine avec les ravages que l’on sait.
Le problème de l’émigration des retraités est ailleurs, les vieux sont souvent malades comme le fait remarquer Patrick et ce n’est sans doute pas sans raison si les hommes d’état algériens se font soigner à Paris, donc l’émigration concerne les vieux en bonne santé.
L’autre intérêt à l’émigration est justement de quitter un pays de vieux, pour un pays de jeunes...avec des idées de jeunes.
@Patrick & Lointaine, bonne remarque sur la santé de nos vieux, il va falloir mettre notre médecine au pied du mur :
Soit elle prolonge la vie en permettant une vie « normale », au quel cas le recul de l’âge de la retraite est logique et naturel.
Soit elle fabrique des « malades » auquel cas elle ne fait pas ce qu’elle est censé faire : de la santé publique, mais seulement du business.
PS : je ne me ferai jamais vacciner contre la grippe, car c’est justement du business, comme le Tamiflu, la grippe aviaire, les omégas 3 et autres yaourts enrichis aux stérols végétaux.

jeudi, 29 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

olbdtmk@Jack
Tu évoques le côté mercantile des Oméga 3, Actimel et autres fadaises. Tu ne crois pas si bien dire. Il y a une dizaine d'années, j'avais assisté à une intéressante conférence du directeur technique du groupe alimentaire Mars. Il s'agissait de présenter comment seraient les dix ou vingt prochaines années. Il avait expliqué que la nourriture était en passe d'être "médicalisée", et que bientôt rien ne se vendrait s'il n'était enrichi en vitamines, oligo-élements, adjuvants-miracle, etc. Nous y sommes. Voyez comme votre vulgaire bouteille de lait est enrichie en calcium, en vitamines etc. Mars achetait alors des labos pharmaceutiques pour produire lui-même ces "indispensables" compléments.

Quand j'étais jeune, il y avait dans certains paquets de nourriture des cadeaux (figurines, petits jouets, devinettes). Avec les paquets de céréales, on pouvait se confectionner un masque. Maintenant, plus de "cadeaux Bonux", mais de la vitamine PP et B12. Les temps changent, mais il s'agit toujours de faire acheter toujours plus !

vendredi, 30 décembre, 2005  
Blogger Lointaine said...

ha tatata Jack nous touchons un point sensible. :) D'abord il ne faut jamais dire fontaine. Je peux d'ailleurs ajouter - mais c'est une communication personnelle- que l'impact de la grippe (interpandémique) sur la mortalité devient très visible à partir de 45 ans.

Le vaccin est un business privé très lucratif certe mais aucun Etat n'est capable de supporter le coût d'une telle recherche. Le vaccin de la grippe ne fabrique pas de vieux malades. L'impact réel du vaccin sur la mortalité est très difficle à étudier. A priori il retarde de quelques mois le décès des plus malades et de plusieurs années le décès de beaucoup de personnes ayant une bonne qualité de vie mais une santé fragile, genre diabétiques ou cardiaques. Si la sécu rembourse le vaccin, ce n'est pas par esprit humanitaire mais parce que l'économie est énorme sur le nombre de consultations et le nombre de jours d'hospitalisations....et donc sur nos cotisations. Un Etat soigne (prend soin de) sa population pour qu'elle soit plus productive et moins coûteuse. C'est son boulot.

Mais il faut beaucoup se méfier des arguments purement économiques.

...et non je ne suis pas payée par Glaxo...

La médecine fabrique rarement des malades. (Malheureusement elle aurait même ces temps ci à en éliminer de plus en plus). Mais c'est surtout la croissance qui fabrique les gens en bonne santé.

C'est donc les Etats qu'il faut mettre au pied du mur et il faudra accepter sans rechigner de travailler plus longtemps :).

Sinon pour les oméga3 et les yaourts au stérols...je suis d'accords. Mangeons des sardines !

@Luc
On a du se croiser hier...quand même 25 - 30 ans cela me chiffonne...

vendredi, 30 décembre, 2005  
Blogger Patrick said...

A propos de vaccins, j'ai constaté personnellement un phénomène curieux que je m'en vais vous conter. L'épouvantail de la grippe aviaire a fait se précipiter dans les pharmacies beaucoup de personnes agées en bonne santé, afin de se faire injecter une dose de vaccin contre la grippe. Le fait que ce vaccin soit complètement inopérant contre une forme humaine de grippe aviaire qui n'existe pas leur a complètement échappé. Or, chez un certain nombre de ces personnes très agées, le vaccin a déclenché une pseudo grippe (fièvre, courbatures) qui les a mis à plat pendant plusieurs jours. Ca ne m'étonnerait pas qu'il y ait eu des décès... Ainsi, la grippe aviaire aura peut-être finalement (indirectement) fait quelques victimes en France !

@Lointaine : En France, depuis le 12 mai 2000, on vaccine "obligatoirement" et gratuitement les plus de 65 ans (avant 2000, c'était 70 ans)... c'est à dire qu'on "prolonge" les improductifs... Je serais d'avis d'inverser la loi : vaccination "obligatoire" des actifs jusqu'à 65 ans - après, c'est à chacun de décider...

vendredi, 30 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

@ Lointaine : Alors tu as dû croiser Jack aussi. Hier, on était ensemble au Rex de Chateaurenard pour aller voir le "King Kong" de Peter Jackson. Toi aussi ?

vendredi, 30 décembre, 2005  
Blogger Jack said...

@Patrick:
Les rares fois où je fais les courses, j'ai un mal de chien à trouver du lait sans additif de même pour les yaourts.
C'est alicaments surfent sur la vague de notre mauvaise conscience : nous savons que nous avons tendance à trop manger et ne pas bouger assez.
Alors nous devenons des proies faciles pour les spécialistes du marketing...
Lointaine ne risque pas de me reconnaitre avec ma photo d'il y a 30 ans...

vendredi, 30 décembre, 2005  
Blogger Lointaine said...

Vous êtes tous dingues, moi je parlais du comptoir, Châteaurenard je ne sait pas trop ou c'est à 400 km près et je ne serai jamais allé voir King Kong. Seulement les films avec des navettes spaciales ou des sous marins.

Jack il est grand temps donc d'aller se faire vacciner !

ha et pour sauver la France, je propose qu'on interdise pour tous les actifs l'alcool, le tabac, la pilule, les sports d'hiver et les voitures. Tout cela ne sera autorisé qu'après 65 ans.

:D

samedi, 31 décembre, 2005  
Blogger Luc said...

@Lointaine : évidemment que je me doutais que tu n'étais pas à Chateaurenard !!! Sinon, tu t'appellerais "Proche" au lieu de "Lointaine" ;-)

Je disais ça juste parce que je n'avais pas compris à quoi tu faisais allusion. J'attendais ta réaction.

Ca y est, j'ai compris : nos commentaires se sont "croisés" le 29 décembre entre 22h15 et 22h30 !

CQF :D !

samedi, 31 décembre, 2005  
Blogger argoul said...

Merci d'avoir mis un lien sur ma note. Elle pose une question, elle ne donne pas de solutions; celles-ci devront faire de débats et être démocratiques.
J'ai noté dans les commentaires quelques "oublis" de lecture :
1/ mais si le vieillissement existe dans les pays anglosaxons, il retentit aussi sur le moral et sur la politique : voir l'attrait pour les néo-cons (ils s'appellent comme ça en américain) et Georges W. Bush.
2/ le creux noté dans la pyramide des âges vers 1975 est justement la FIN des années de baby-boom, d'où ce creux (relatif).
3/ malheureusement, il n'y a pas de corrélation évidente entre la baisse des actifs et le nombre d'emplois créés... Depuis 3 ou 4 ans, la population qui arrive (formée suffisamment) sur le marché du travail ne trouve pas "plus facilement" de l'emploi, c'est même le contraire. Les raisons ? 1/ La course à la productivité (beaucoup de retard dans les nouvelles technologies en France dans les années 1990); 2/ la course à la mondialisation, donc à la taille critique par fusions (la France, là aussi, avait beaucoup de retard sur les Allemands, les Suisses, les Anglais en raison de positions idéologiques, d'absence d'investissements tant que l'euro n'existait pas, le confort des dévaluations compétitives à répétition des années 1970 et 1980 - et les nationalisations). Il y aura moins de population active... mais moins d'emplois aussi : regardez les banques, combien ont disparu depuis 5 ans ?
4/ l'immigration est une solution pour les emplois peu qualifiés ou, au contraire, pour les emplois très pointus pour lesquels le nombre de gens formés n'est pas suffisants en France, mais c'est un pis-aller : les petits salaires créent peu de cotisations sociales et d'impôts directs, les très gros salaires des immigrés spécialisés sont en général délocalisés à Londres pour partie (par ex. dans la finance ou la communication ou la pharmacie)
5/ L'une des solutions est de taxer (le gouvernement y songe semble-t-il), mais nous sommes dans une Union européenne de libre circulation, rien n'empêche les jeunes parlant anglais et d'autres langues, dont les salaires sont élevés et les boulots intéressants d'aller voir ailleurs si la pression fiscale est par trop inégale par rapport aux pays voisins de niveau de vie comparable. On ne peut donc pas partager comme on veut le "gâteau" produit. Il faut, pour accepter des taxes élevées, un niveau de prestations attractif : c'est ce qu'a réussi la Suède, dont les cadres fuyaient dans les années 80 et qui reviennent aujourd'hui malgré les prélèvements sociaux aux niveaux des nôtres. Malheureusement, la mentalité fonctionnariale française n'en est pas vraiment à considérer les "assujettis" comme des "citoyens" ou comme des "clients"... Il y a du boulot ! (Mais pas d'emplois pour ça)

mardi, 03 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home