Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 23 décembre 2005

Vienne 1900 et Mélancolie

Aujourd'hui, je suis à Paris. Nous avons consacré la journée à voir deux espositions remarquables au Grand Palais.

D'abord, Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka - Vienne 1900.



C'est une très belle exposition, mais, à mon goût, Klimt surpasse les trois autres de très loin. Je suis resté longuement en contemplation devant Danaé, la peinture ci-dessus. Et d'autres oeuvres étaient tout aussi étonnantes par leur inventivité et leur ambiance. En particulier des paysages que je ne connaissais pas du tout.

Puis, on est allé voir Mélancolie - Génie et folie en Occident.



Là ça a été une expérience magnifique. Il y avait un choix d'oeuvres exceptionnel. Non seulement "Le Moine au bord de la mer" de Caspar David Friedrich que vous pouvez voir ci-dessus, mais aussi des oeuvres jamais vues de Jerôme Bosch, Dürer, Picasso, De Chirico, Ernst, et même deux très belles toiles de Hopper.

Dans une des salles, il y avait des objets qu'on trouve dans les laboratoires des chercheurs du moyen âge, dont une vraie conre de Licorne (de narval), et même un bézoard monté sur une chasse en or, le même sans doute qui a été utilisé par Harry Potter dans son dernier livre !

L'exposition était émaillée de citations, et la dernière, celle qu'on lisait dans la dernière salle juste avant la sortie était celle-ci :

Ils ne pensent qu'à leur retraite […] Leur idéal d'hôpital d'Etat, une immense maison finale et mortuaire. […] Comme un chrétien se prépare à la mort, le moderne se prépare à la retraite. C'est une mentalité de pensionnaires et de pensionnés. Toute la question est de savoir si le monde est destiné à devenir un immense asile de vieillards.
Charles Péguy, vers 1900


J'avais presqu'envie d'applaudir !

Pour en savoir plus :
1. Klimt, Schiele, Moser, Kokoschka - Vienne 1900 (Réunion des musées nationaux)
2. Mélancolie - Génie et folie en Occident (Réunion des musées nationaux)

Crédit photo : Les Galeries nationales du Grand Palais

2 Comments:

Blogger Audrey Hepburn said...

La citation de Péguy date d'il y a un siècle, et pourtant elle aurait très bien avoir été écrite maintenant. Hum, un sujet toujours d'actualité...

samedi, 24 décembre, 2005  
Blogger genorb said...

Tout a fait d'accord avec toi Luc, Klimt c'est vraiment tres bien et tres special et unique aussi. On reconnait de suite un Klimt, c'est aussi ca le talent sans doute, creer un style.

mardi, 27 décembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home