Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 25 mars 2006

Racaille et étudiants

Début novembre 2005, Nicolas Sarkozy en déplacement à Argenteuil pendant les émeutes des banlieues se fait interpeller par une dame qui vit au premier étage d'une tour de la Dalle d'Argenteuil, et qui lui demande : "Quand nous débarrassez-vous de cette racaille ?". Et il répond : "Vous voulez qu’on vous débarrasse de ces racailles ? Eh bien on va vous en débarrasser." A la suite de quoi, toute l'intelligentia de la gauche parisienne omniprésente dans les milieux des medias et du show-business lui était tombée dessus à bras raccourcis en disant qu'il faisait l'amalgame entre les voyous et la jeunesse des banlieues, qu'il mettait de l'huile sur le feu, etc, etc ...

Manifestement cette gauche caviar ne sait pas ce que c'est que "la racaille".

On va donc faire un petit jeu éducatif à leur attention pour les aider à faire la différence entre la racaille et les jeunes qui veulent s'en sortir. Voici 4 photos, il faut essayer d'identifier les photos des racailles et les photos des étudiants en grêve en train de manifester.

Photo N°1 :

Crédit photo : Jean-Philippe Ksiazek

Photo N°2 :

Crédit photo : Francois Mori

Photo N°3 :

Crédit photo : Francois Mori

Photo N°4 :

Crédit photo : Bertrand Guay

Je reconnais que ce test est difficile pour certains, mais ils trouveront la réponse dans le premier commentaire.

Pour en savoir plus :
1. L'opinion publique et la presse (Chez Luc)

7 Comments:

Blogger Luc said...

Et voici la réponse du quiz :
Photo N°1 : étudiants
Photo N°2 : racaille
Photo N°3 : racaille
Photo N°4 : étudiants

samedi, 25 mars, 2006  
Blogger Jack said...

Et celui qui dissimule son visage au premier plan de la photo N°4 étudiant ou casseur ?

samedi, 25 mars, 2006  
Blogger Luc said...

Etudiant qui se les gèle ... :-)

samedi, 25 mars, 2006  
Blogger Patrick said...

J'ai eu tout bon dès le premier coup, sans tricher. Un sixième sens, sans doute...

Ceci étant, ces mouvements estudiantins du mois de Mars, ça me rappelle vaguement quelque chose - ah, oui, le "Mouvement du 22 mars"... Même ambiance : syndicats pris de court, opposition qui tente de récupérer, gouvernement qui se cabre, Ministres qui ne savent pas quoi en penser, occupation d'Universités, personne qui ne semble maîtriser la situation... En d'autres temps, "quelqu'un" avait réintroduit le mot "chienlit" dans le vocabulaire courant pour désigner ça... A votre avis, le moi de Mai sera-t-il chaud ?

samedi, 25 mars, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

Luc va t il aussi se faire traiter de Raciste par Lola ?
les journalistes aussi ?

lundi, 27 mars, 2006  
Blogger Betty said...

Alors balancer des pavés, bruler des bagnoles bon.. c'est le bordel ça c'est déjà vu ... mais alors quand la jeunesse s'attaque à la jeunesse (pour piquer qq portable en plus) alors là franchement on est très très mal barré...

lundi, 27 mars, 2006  
Blogger Jack said...

Bon, demain on recommence : alors le CPE est un machin qui ne sert à rien on est tous à peu prés d’accord là-dessus.
Alors pourquoi manifester contre un truc qui ne sert à rien, hein je vous le demande ?
Ce qu’il y a de sûr, c’est que nous manquons de travail, et qu’il n’est vraiment pas évident d’investir dans un pays (qui donne des leçons de démocratie, le pays des droits de l’homme) où les élus qui représentent la majorité des électeurs par définition, votent des lois que l’on n’appliquera pas parce qu’on manifeste dans les rues.
C’est dans ce même pays que le premier magistrat et le premier ministre se permettent de soutenir un condamné, sous prétexte qu’il s’agit de l’un de leurs amis.

Un pays champion du monde du nombre de syndicats, champion du monde de la dé-syndicalisation (il y a surement un rapport)
Un pays comme celui là, on appelle çà comment ?

Si Berlusconi n’est pas réélu en Italie, on pourra le prendre chez nous, c’est sans doute le type de politicien que nous méritons.

Mai 68, serait-il devenu un système de gouvernement ?

Ce qui serait rigolo c’est que le conseil constitutionnel, mette tout le monde d’accord.
Il la tient de qui, au juste sa légitimité, le conseil constitutionnel ?
Pauvre de nous...

lundi, 27 mars, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home