Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 4 octobre 2006

Retour vers le futur

la releve


Une bande de copains a créé un blog collectif intitulé Brèves de comptoir, et, en surfant sur la toile, ils sont tombé chez nous. Et ils ont été frappés par la ressemblance frappante entre les principaux protagonistes !

C'est vrai que la ressemblance est troublante !

Donc, moi, c'est Ipeca. Ipeca, c'est lui qui a écrit le premier post fondateur de ce "blog de bar", le 23 mai 2005. La ressemblance est là, je confirme. D'ailleurs, j'avais la même à l'époque, et elle démarrait aussi bien !

Alors, bon vent à cette bande de joyeux drilles ! La relève est assurée ! Et merci à eux pour cette rencontre virtuelle et spatio-temporelle !

Pour en savoir plus :
1. Exclu ! BDC dans 20 ans ! (Brèves de comptoir)

Crédit image : Dalex

4 Comments:

Blogger Patrick said...

Ah, oui, c'est rigolo ! Ca me rajeunit de 20 ans - et ça me rajoute quelques cheveux ! Longue vie à "Brèves de comptoir" !

mercredi, 04 octobre, 2006  
Blogger Betty said...

@ Patrick : Pas de nostalgie t'es bien sans cheveux ! ;-)

jeudi, 05 octobre, 2006  
Anonymous Anonyme said...

Merci pour vos encouragements, nous essaierons de suivre la voie de nos aînés!

vendredi, 06 octobre, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

En fait c'est sur nous avons trouvé des doubles de nous meme dans des mondes parallèles. ce qui prouve donc qu'ils existent.
et vous allez voir, le simple fait que nous interagissions va changer ne serait ce qu'un peu nos destins. La version spatio temporelle de l'effet papillon.
longue vie à vous,euh nous, je ne sais plus...
et bien entendu à Gus

Bob attitudement

vendredi, 06 octobre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home