Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 11 juillet 2007

La réponse au paradoxe de Fermi

Very Large Array

Au début des années 60, on a tenu le raisonnement suivant. S'il y a quelque part dans l'espace des petits hommes verts, ils doivent émettre des signaux en fréquences radio ou télévision. Donc, si on dirige des radiotéléscopes vers le ciel, avec un peu de chance, on va capter un signal. Et c'est comme ça qu'a débuté le programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence).

On a donc braqué des radiotéléscopes vers les étoiles, et on a écouté, pour voir si on arrivait à reconnaître un signal quelconque. Et puis ... rien ! A part, bien sûr, le Wow! signal, capté le 15 août 1977, mais qu'on n'a jamais réentendu depuis.

Nous-même, on a envoyé le célèbre message d'Arecibo le 16 novembre 1974, en direction de l'amas globulaire M13, qui se trouve à, euh ... 25000 années-lumières.

Bon.

Tout ça c'est bien gentil, mais il se trouve qu'en quelques années, toutes les transmissions radio, TV, téléphones, satellites, etc, sur Terre sont passées de l'analogique au numérique. Je ne sais pas si vous avez déjà écouté le bruit fait par une émission en numérique, mais, à l'écoute, c'est du bruit blanc. Et, si vous n'avez pas le codec pour décoder le signal ....

Donc, je vois les choses comme ça :
- Pendant 20 millions d'années, la Terre est restée silencieuse en ce qui concernes les émissions en ondes radio.
- Pendant une grosse centaine d'année, la Terre a émis des ondes radios en morse et en signal analogique, tous les deux relativement facilement identifiables et déchiffrables.
- Puis, à présent, on bascule dans le tout numérique.

Si le scénario a été du même type pour les petits hommes verts dont on cherche la trace, on n'a vraiment aucune chance de tomber pile dans la centaine d'année "analogique" avant qu'ils tombent dans le tout numérique. Et donc, à mon avis, ça fait une bonne quarantaine d'année qu'on écoute une multitude d'émissions provenant d'une multitude de civilisations extra-terrestre. Sauf que, vu qu'elles sont en numérique, on n'a aucune chance ni de les reconnaître, ni de les décoder ...

Et cela explique, à mon avis, le paradoxe de Fermi : « si les extraterrestres existent, mais où sont-ils donc ? ».

Pour en savoir plus :
1. SETI (Wikipedia)
2. Wow! signal (Wikipedia)
3. Sommes-nous seuls dans l'Univers ? (Chez Luc)
4. Corot : à la recherche des petits hommes verts (Chez Luc)
5. Paradoxe de Fermi (Wikipédia)

Crédit photo : Hajor

Libellés :

9 Comments:

Blogger Paul said...

C'est vraiment indécelable, des ondes en numérique, ou juste indécodable ?

jeudi, 12 juillet, 2007  
Blogger Luc said...

@ Paul : Excellente question !

Je pense que les émissions en numérique sont décelables, bien sûr, au sens que, si on braque un radar vers la Terre depuis Mars (par exemple), on entendra une source radioélectrique.

Mais les radiosources, il y en a plein le ciel. Chaque étoile émet des rayonnements dans un spectre très large, y compris dans les radiofréquences.

Par contre, quand on "écoute" le signal, ça fait du bruit. Un bruit blanc.

Et, de même, quand on écoute un signal numérique, il a l'apparence d'un bruit blanc. Sauf que c'est un bruit qui contient de l'information, décodable grâce au logiciel numérique qui permet de le coder.

Pour donner un exemple, s'il s'agit d'une image au format JPEG, on aura un signal binaire ultra haute fréquence qui pourra être perçu comme du bruit aléatoire.

Ce que je veux dire c'est que, si ça se trouve, on est en train d'écouter des milliers de civilisations qui émettent des signaux radio codées en numérique, et que, comme on n'a pas les logiciels de codage, on prend ça simplement pour du bruit stellaire.

Enfin, c'est mon idée ...

Imagine Marconi recevant en 1899 le signal codé de Canal Satellite sur son récepteur ... Il aurait "reconnu" quoi à ton avis ?

Du bruit.

jeudi, 12 juillet, 2007  
Blogger Jack said...

Même si nous avions continué d'émettre en analogique, Luc, au nom de quel principe (sinon notre tendance anthropomorphe)une intelligence extérieure aurait quelque chance de le décoder?
Admettons par exemple que nos extraterrestres soient dépourvus d'oreille : pas évident de transformer notre signal électromagnétique en odeur si l'odorat est leur sens principal , pour prendre un exemple, encore anthropomorphe?

jeudi, 12 juillet, 2007  
Blogger Lyse said...

je rejoins un peu l'idée de Jack

et Si ????...
on vit dans un monde inodore incolore et silencieux , en fait ce sont nos récepteurs(oreilles, oeil ) qui transforment les ions qui leur parviennent en couleurs odeurs et sons
la vision et l'interprétation de la réalité de l'univers dépend donc des recepteurs humains (et de ceux que l'homme crée)
(le chien n'a pas la même vision et perçoit des sons que l'homme n'entend pas ...pas de bonnes ni de mauvaise odeur pour lui...car ses récepteurs sont differents des nôtres)

et Si.... les intelligences exterieures avaient des diffèrences de recepteur qu'on ne peut même pas imaginer
Alors ....la communication est déjà compromise ????

alors ....si je dis des bêtises ..soyez indulgents

je me sauve ...

jeudi, 12 juillet, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack & Lyse : Bien sûr, bien sûr ... On est d'accord : si la civilisation extraterrestre dont on parle c'est des fourmis aquatiques, on a de très faibles chances d'arriver à communiquer avec eux. Déjà, avec des fourmis terrestres, c'est pas de la tarte, alors, des fourmis extra-terrestre, je te dis pas ...

Mais là, je parlais de "petits hommes verts". Donc, à priori des êtres relativement proches de nous.

Voilà voilà.

Vous reprendrez bien un peu de kouglof ?

jeudi, 12 juillet, 2007  
Blogger Genorb said...

Je serais quand meme etonne que les chercheurs travaillant sur ce sujet, qui je suppose sont intelligents, n'aient pas pense a cela plus tot... Le numerique est peut-etre plus difficile a identifier que l'analogique (mais je n'en sais rien je ne suis pas specialiste) mais cela doit etre possible.

Il est impossible que les chercheurs ne soient pas au courant de ce "probleme" potentiel. De plus comme il y a pas mal d'argent investi, cela est forcement controle. Et l'argent n'est attribue que sur base d'un projet realiste ou on montre qu'on a des chances d'aboutir.

Ceci dit je suis d'accord que la probabilite de tomber sur un signal interessant que nous pouvons "comprendre" est mince.

@Jack: il faut bien entendu que la civilation que nous cherchons a localiser communique via ondes electromagnetiques, mais je pense que toute civilation quelque peut avancee aura cette technologie. Meme s'il ne fonctionne que sur quelque chose proche de l'odorat ce n'est pas un probleme. Dans notre cas quand on communique en envoie un signal electromagnetique a partir d'une machine, ce signal voyage et est recu par une autre machine qui peut interpreter ce signal et le transformer en image ou en son. On peut tres bien imaginer une machine qui transforme ces signaux en odeur. Ce qui est important ce n'est pas les sens utilises pour communiquer c'est le fait qu'a un moment ils utilisent des ondes electromagnetiques pour communiquer. Bien entendu ensuite pour comprendre le signal (le message donc), bonjour... ce ne sera pas de la tarte... Mais bon si on peut deja identifier qu'a un endroit precis de l'espace et a une epoque precise (ben oui la lumiere ca met quand meme pas mal de temps pour voyager) il y a emission de signaux non naturel (donc artificiel, donc provenant d'une civilation suffisament avancee), c'est deja enorme. De la a communiquer avec eux... De plus vu les delais pour envoyer des signaux ce n'est pas tres utile...

vendredi, 13 juillet, 2007  
Blogger Jack said...

@Genorb : si on remet l’évolution technologique humaine dans le domaine des télécom en perspective ; il faut remonter à l’invention du télégraphe qui est le premier signal électromagnétique utilisé, puis le téléphone de Marconi pour conduire la voix humaine et durant une centaine d’année nous avons continué d’utiliser un signal analogique, puis vint la modulation de fréquence, puis le numérique.
Le signal en devenant toujours plus performant est aussi plus codé, ce qui rend encore plus improbable le décodage (retrouver l’image en partant du fichier binaire JPEG ou le son d’un fichier MP3, sans la clé est inimaginable), sauf si nous avions en face des extraterrestres ayant suivi exactement le même cursus évolutifs, et développé des systèmes analogues : et là la probabilité qu’un tel hasard se produise est infiniment petite.
Si on a la foi en les petits hommes verts alors pas besoin de Fermi, la foi comme on le sait doit bannir l’explication.
Le SETI est un acte de foi.

dimanche, 15 juillet, 2007  
Blogger Genorb said...

@Jack: Oui mais dans un premier temps il n'est pas necessaire de decoder les messages si on est "certains" que c'est signaux ne sont pas naturels. Bien entendu pour "communiquer" il vaut mieux savoir les decoder et la en effet c'est surement une autre paire de manches...

mercredi, 18 juillet, 2007  
Blogger Luc said...

@ Genorb : Comme je l'ai dit, chaque étoile émet un "bruit" électromagnétique, et notre Terre émet actuellement un "bruit" aussi, mais qui contient un message parce que en fait ce bruit est codé.

Comment peut-on différentier ces deux "bruits" et donc être "certain" que telle ou telle émission n'est pas naturelle ?

That is the question ...

mercredi, 18 juillet, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home