Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 26 avril 2008

La flamme olympique enfermée dans un stade à Jakarta (Indonésie)

Torch in Jakarta.jpg

Mardi 22 avril, pour le relais de la flamme olympique à Jakarta, les chinois ont fait simple. Pour éviter tout problème, ils ont cantonné le parcours de la flamme olympique à l'intérieur du stade Bung Karno, bouclé par plus de deux mille policiers. Seuls cinq mille spectateurs très surveillés et dûment munis d'une invitation ont pu y assister.

Peu avant le début de la cérémonie, des manifestants ont fait entendre leur voix à l'extérieur du stade :

Free Tibet Jakarta.jpg

Mais la police indonésienne a fait le ménage avant l'arrivée des officiels chinois :

Jakarta protests.jpg

Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'ambiance n'était pas festive lors de cette pathétique mascarade.

D'ailleurs, de façon assez symbolique, je trouve, la flamme s'est éteinte quelques secondes après que Fauzi Bowo, le gouverneur de Jakarta, l'aie prise en main pour le premier relais ...

Pour en savoir plus :
1. Indonésie: la flamme olympique cantonnée dans l'enceinte du stade à Jakarta (AFP)
2. 2008 Summer Olympics torch relay (Wikipedia)

Crédit photos : Beawiharta, Jewel Samad

Libellés :

24 Comments:

Blogger Patrick said...

Sur la seconde photo, je lis qu'il faut libérer le Tibet, et aussi le Falung Gong (dont l'emblème est ici).

Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rapelle que le Dalaï Lama a eu comme précepteur un certain Heinrich Harrer, grand ami de Goebels et de Himmler, inscrit aux SS dès 1933. Ce sympathique personnage était alpiniste, et a été envoyé au Tibet par Hitler lui-même. Sa mission fut de s’infiltrer au Tibet, en accord avec les ministres régents du Dalaï-Lama enfant, pour devenir précepteur de celui-ci. En pleine guerre d’agression contre la Chine de l'allié japonais des Nazis, il s’agissait de conquérir Lhassa comme nœud stratégique sur l’axe Berlin-Tokyo.

Le rapport de mission de Harrer, "Sept ans au Tibet", traduisait une fascination pour le «Führerprinzip» impitoyable du théocratisme lamaïque. Il a été transformé en film de propagande mondiale, en 1997, par le cinéaste Jean-Jacques Annaud. "Sept ans au Tibet", produit à Hollywood n’était qu’un «Bienvenue au nazi chez les Tibétains» avec dans le rôle du «gentil SS» un Brad Pitt aux cheveux très blonds, aux yeux très bleus, assorti de tout plein de beaux drapeaux à croix gammée.

Mais, non, décidément, je ne vois pas le rapport. Oubliez donc tout ça, et continuons la lutte...

samedi, 26 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Bon, là, je ne sais pas où tu as été pêcher tout ça, mais tout cela me semble de la plus haute fantaisie.

En effet :

(1) Le svastika, ou croix gammée, est un des plus anciens symboles de l'humanité que l'on trouve partout dès l'Age du bronze.

(2) Le svastika a été adopté officiellement par le parti Nazi en 1920.

(3) Heinrich Harrer est né en 1912. Il avait donc 8 ans quand la croix gammée est devenue le symbole officiel du parti Nazi.

(4) Les Sept Ans au Tibet que tu évoques ont eu lieu du 17 mai 1944 jusqu'en 1950 au moment de l'invasion du Tibet par l'armée communiste chinoise.

En fait, Heinrich Harrer avait été fait prisonnier des anglais dès la fin 1939, après une tentative d'ascension du mont Nanga Parbat au Pakistan. Il est resté en prison à Dehradun aux Indes en tant qu'étranger ennemi de 1939 à 1944. Il a réussi à s'évader le 10 mai 1944, et c'est là qu'il a fuit au Tibet.

Rien à voir donc, avec une quelconque mission "d'envoyé spécial de Hitler" ...

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

La Svastica, emblème du Falun Gong ? Ah, tout s'explique, voilà pourquoi j'ai pensé à Harrer...

Ceci étant, si j'étais le patron du mouvement Falun Gong, je m'abstiendrais d'arborer un tel signe qui est devenu quelque peu "chargé" depuis l'usage qu'en a fait un certain Adolf. A moins, bien sûr, que je le fasse exprès...

Or je lis que le Falun Gong a été fondé par un certain Li Hongzhi en 1992. Sauf à être un parfait crétin inculte, il ne pouvait ignorer la "charge" de ce symbole aussi multi millénaire qu'il soit... Il a donc choisi pour son mouvement ce sigle "chargé" en pleine connaissance de cause...

Quelque fois, il faut raisonner simple. Si le Falun Gong a choisi cet emblème, ça a un sens... Moi qui suis un être simple, je ne vais pas chercher plus loin.

Quand à Heinrich Harrer, (deuxième personnage à partir de la gauche - je ne vous présente pas le troisième), il a toujours nié être un SS et un envoyé de Hitler - et on le comprend aisément - ça lui a permis de vivre vieux et tranquillement jusqu'en janvier 2006 ! Ceci étant, s'il n'était pas "envoyé", alors il était un parfait crétin pour aller en pleine guerre en territoire contrôlé par l'ennemi anglais "faire l'ascension d'un mont au Pakistan". Il s'est fait prendre par lesdits anglais, s'est enfui et a poursuivi sa mission - et bien au-delà de la guerre - ce qui démontre son engagement fanatique !

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick :

Tout à fait d'accord. Heinrich Harrer était un Nazi. Il n'a jamais caché son allégeance à Hitler, et il a rejoint les SS en 1938.

Mais en fait, il a passé toute la guerre derrière les barreaux dans une prison anglaise, de 1939 à 1944. Il a donc été bien incapable de mener une quelconque action depuis le fond de son cachot !!!

Quant au Svastika (nom masculin), il n'est "chargé" qu'en Europe. En Asie, une infime minorité a entendu parler des allemands nazis.

Il n'est nul besoin en Asie d'être "un parfait crétin inculte" pour ignorer ce que la croix gammée porte comme signification nazie en Europe.

Pas plus qu'en Europe il n'est besoin en d'être "un parfait crétin inculte" pour ignorer ce que le svastika porte comme signification religieuse et sacrée en Orient depuis la nuit des temps ...

;-)

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Vous ne vous égarez pas un peu là ?...
Moi tous ce que j'ai pu lire des propos du Dalaï-Lama me semble tout de même assez éloigné de "Mein Kampf", vous ne trouvez pas.
Comme je suis très inculte, quelqu'un peut-il me dire à quand remonte le dernier massacre que les bouddhistes auraient exécuté.
Le génocide Cambodgien on le doit à l' »inspiration bouddhiste » de Pol Pot
ou bien à son éducation communiste... au fait?

@Patrick : à te lire, je n'ai pas le sentiment que nous ayons vu le même film (Je parle de 7 ans au Tibet).
Et puisqu’on parle d’histoire : La révolution culturelle en Chine ça te dit quelque chose ?
J’ai bien connu un chinois qui l’a traversée, bien content d’en être sorti vivant, tant il est vrai que les hommes cultivés et de sa classe d’âge sont rares en Chine.

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, amusant que tu cites Saloth Sar alias Pol Pot, car sa première vocation, avant celle d'être Tyran Sanguinaire, c'était justement de devenir moine Bouddhiste ! ! !

En tous cas, Jack, il est clair que mes interventions sont empruntes d'inobjectivité - mais en réponse à une inobjectivité en face... Car l'image que la diaspora tibétaine et le DL nous présentent n'est évidemment pas objective, mais sert des intérêts particuliers - et aussi des intérêts géostratégiques (suivez mon regard). Il est important de ne pas perdre ça de vue.

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Jack said...

A propos de svastika, je sais que vous le savez, car vous êtes loin d'être incultes, vous : la croix gammée nazie et le symbole de l'âge de bronze, sont deux objets géométriquement différents...sauf pour les bigleux.
Tiens j’en profite pour vous passer une photo que j’ai faite dans un cimetière basque pour illustrer le propos. Vous le saviez que les basques mettaient des croix gammées sur leur tombes, vous?

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Véronique S said...

@ Patrick :
Donc Pol pot voulait être moine et Hitler voulait être artiste-peintre.
Ils ont été tous les deux recalés et sont devenus ce qu'on sait.
Ben dis donc!...
Et Ben Laden, il voulait devenir quoi?

lundi, 28 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Véronique, tu as raison: il ne faut jamais contrarier les premières vocations, sinon...

lundi, 28 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Luc, tu écris que le Oberscharfuehrer Nazi Harrer, précepteur du Dalaï Lama, n'a jamais caché son nazisme.

Il l'a caché au Dalaï Lama et à son entourage, et évidemment dans son livre à succès "7 ans au Tibet". Il l'a caché au monde entier, avec succès semble-t-il, pendant environ 50 ans. Ce n'est qu'en 1997 qu'un journaliste a déterré un dossier au centre des archives de Washington - sujet creusé ensuite par le magazine allemand Stern qui prouvait ses liens avec le nazisme. Il a d'abord nié, puis lorsqu'on lui a mis le nez dans le caca, il a balayé les accusations en déclarant qu'il avait "la conscience propre".

Encore une fois, je peux aisément comprendre qu'il ne se soit pas vanté de son passé nazi. Mais enfin, la vérité, c'est qu'il le fut, et qu'il l'a caché...

Quand à dire qu'il a enseigné à son élève le Dalaï Lama les thèses nazies, c'est une autre histoire... On peut quand même penser qu'un autre précepteur eut été préférable pour le DL !

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Finalement, c'est toi qui as raison.

En effet, je m'étais toujours demandé pourquoi le Dalaï Lama était le seul moine tibétain à marcher au pas de l'oie ... maintenant, je sais pourquoi !

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Maintenant, tu sais ce qui m'a mis la puce à l'oreille : la démarche du DL !

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Lorsqu'un "ex fasciste" prend la mairie de Rome, on devrait éviter de plaisanter avec ça...
Mais bon on peut rire de tout mais pas n'importe où et surtout pas avec n'importe qui, comme disait notre cher Desproges.
Pour voir un fachiste dans les propos, les écrits et les amis du DL il faut creuser profond, tu ne trouves pas Patrick.
Ta haine de la religion t'égare.
Quand nous avons un président dont le "précepteur en politique" est un ex patron du SAC, on devrait rester modeste. Le SAC n'est pas un parti nazi, me direz vous : certes mais pour les méthodes...

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, j'ai un très grand respect pour les religions - mais aussi et surtout pour la laïcité, qui me semble un très excellent concept.

Donc quand on m'explique qu'on doit mettre à la tête d'un état un chef religieux, et que tout le monde applaudit sous prétexte que le gus en question est sympa, ça m'offusque.

Et c'est vrai qu'il est très sympa, celui-là, et qu'il faut creuser pour l'effleurer un peu.

Mais le fait demeure. Prétendre mettre un DL ou un Ayatollah ou un Pape à la tête d'un état, de mon point de vue, c'est pas une bonne idée du tout. Je rappelle que le DL est chef d'un gouvernement en exil - et prêt à prendre les rennes si on lui en donne l'occasion...

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Jack said...

Oui Patrick, c'est bien le cœur du problème, dans un pays où la liberté religieuse n'est pas encore envisagée, confier ne serait-ce qu'une once de pouvoir à un chef religieux est simplement inconcevable. Aussi ça n'est pas demain la veille que le DL et le pouvoir communiste se mettrons d'accord, même si le DL renonce à toute prétention à un pouvoir temporel.
Si en Russie les popes on repris du poil de la bête, le bouddhisme qui est la religion importante en Asie, n'est pas prés d'en faire autant.
De même pourles minorités musulmanes en Chine.

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Il n'y a pas que le Falun Gong qui ait adopté le symbole de sérénité et de paix qu'est le Swastika !

La, l'architecte a dû recevoir un savon, à mon avis !

Bon, en tous cas, tout ça c'est du passé, on a oublié les Tibétains comme on a oublié le Darfour, l'heure est maintenant à la compassion pour le malheureux peuple chinois dûrement éprouvé par dame nature...

On va pouvoir assister à de beaux jeux olympiques !

mercredi, 21 mai, 2008  
Blogger Jack said...

A propos d'annexion de symboles, pensez vous que la couleur rouge appartienne au PC?
Je trouve la disposition du bâtiment très fonctionnelle et franchement, il faut tout de même prendre l'hélicoptère pour voir la croix gammée. Là on tombe dans l'intégrisme, je trouve.

mercredi, 21 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, tu as raison, ce bâtiment est certainement très fonctionnel. Mais j'ai peine à penser que la chose ait échappé à l'architecte qui travaille sur des plans de masse (vu de dessus)...

mercredi, 21 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Oui, sauf qu'à la place de l'architecte, je ne ferais pas entrer cet aspect des choses dans mes choix.
La croix gammée n'appartient pas aux nazis pour l'éternité, pas plus que la couleur rouge n'est la priorité des partis communistes à jamais.
Si tu as un marteau dans ta boite à outil, Patrick, jette le c'est le symbole d'un régime abominable...et si l'on te voyait t'en servir on pourrait imaginer je ne sais quoi.
Je vais de ce pas balancer ma faucille à la ferraille.

mercredi, 21 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, je comprends ton propos. Mais quand même, ce symbole est singulièrement "chargé". Il faudra plusieurs générations pour qu'il n'ait plus cette charge émotive (tout au moins en occident)...

J'ai eu il y quelques années une secrétaire juive qui devenait blême si le seul mot "allemand" était prononcé dans son voisinage... J'ai appris que l'essentiel de sa famille avait été "solution finalisée".

Si tu créais une boite, je ne penses pas que tu choisirai le swastika pour logo de ton entreprise ! Dans cent ans, peut-être, mais aujourd'hui, c'est encore un peu tôt, non ?

jeudi, 22 mai, 2008  
Blogger Jack said...

Oui d'accord pour le Logo, mais là il s'agit d'un bâtiment dont on ne voit clairement la forme que du ciel...
Ma grand-mère qui avait fait les camps préférait que je révise mes leçons d'allemand en silence : depuis nous sommes passé à l'Europe!

jeudi, 22 mai, 2008  
Blogger Luc said...

Vous voulez que je vous dise ? Je trouve ces réactions hystériques à propos de la Swastika plutôt pathétique. Les gens qui voient un bâtiment de la Navy en forme de croix gammée (juste vue du ciel !) pètent les plombs et exigent de dépenser une fortune pour sa démilition ...

Pfff !

Ils ignorent totalement que la swatika est un symbole sacré oriental aussi.

C'est cette ignorance stupide qui a forcé Zara à retirer des sacs à main du marché.

Alors, c'est quoi, la suite ?

La démolition de l'hôtel Shaffer au Nouveau Mexique ?

La démolition des temples bouddhistes en Chine, et aux Indes ?

Et pourquoi ne pas traiter le Dalaï Lama de nazi, pendant qu'on y est ?

Ah si .. ça, ça a déjà été fait ...

dimanche, 25 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Jack, tu parles du marteau et de la faucille. Curieusement, ce symbole est peu "chargé", au point qu'il orne encore de nombreux édifices publics en Russie. Ce n'est pas le communisme qui est tenu responsable des effroyables méfaits qui ont eu lieu en URSS, mais plutôt la personne de Staline - dont les statues restées debout sont rarissimes. Non, la faucille et le marteau est devenu un objet d'amusement et de commerce : on vend aux touristes des tee shirts avec le sigle CCCP (prononcer SSSR) et le marteau et la faucille, et tout le monde rigole bien !

dimanche, 25 mai, 2008  
Blogger Patrick said...

Au fait, on avait commencé à parler du Tibet, mais c'est bien loin tout ça, le tremblement de terre est venu fort à propos blanchir le gouvernement chinois.

Les tibétains sont maintenant relégués au rang des Darfourois.

Vive les Jeux Olympiques !

dimanche, 25 mai, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home