Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 9 juillet 2008

La Provence de tous les dangers...


Je profite, de l'incident survenu hier au Tricastin , pour continuer ma promotion inverse entamée sur le dernier post de LUC : C'est l'Ete.

Hier donc quelques kilos d'uranium dissout dans 6.5 m3 l'eau ont été accidentellement rejetées dans la nature : 12g/l et 6.5 m3 ça devrait faire à peu prés 76.8 kg d'Uranium.
Ce qui n'est pas mal du tout, le métal étant sous forme dissoute, toute la question est de savoir à partir de quand la dilution peut être jugée inoffensive et quelles mesures immédiates ont étés prises après cette malencontreuse erreur : c'est à dire au moment où il était possible de prélever de l'eau contenant une concentration dangereuse, car on peut raisonnablement estimer que la dilution est désormais achevée et qu'encore cette fois c'est le dispositif d'alerte qui foire.

Dans tous les inconvénients de la Provence que j'avais listés, j'avais oublié les centrales nucléaires, les usines d'enrichissement d'uranium, les entreprises de traitement des déchets radioactifs. Sans oublier Marcoule, ITER qui démarre est vont faire on ne sait quelles expériences périlleuses et nous plonger tous dans des trous noirs.

La zone industrielle de Fos sur Mer, le complexe pétrochimique de l'étang de Berre responsable en grande partie des pics d'O3 par nos belles journées chaudes sans vents.

Ne venez surtout pas habiter ici, c'est dangereux.

Pour en savoir plus :
1. AFP (Rejet d'uranium à Tricastin: quantité moins importante qu'annoncée)
2. Wikipedia (Enrichissement de l'uranium)
3. Wikipedia (Eurodif)
Crédit photo : www.uic.com.au/graphics/tricastin.gif

17 Comments:

Blogger Audrey H. said...

Je resterai donc à Paris, merci !

Et de préférence sans dépasser le périph' !!!

Ce sera plus sûr... * ^ ^ * ;)

jeudi, 10 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

En tant que pro-nucléaire convaincu et averti, je suis scandalisé par l’incident de fuite d’eau chargée d’uranium qui s’est produite hier à la centrale de Tricastin, du fait d’une entreprise sous-traitante.

Je trouve que d’année en année, on baisse la garde vis-à-vis du nucléaire, en sous traitant les opérations de maintenance et de nettoyage à des sociétés dont la seule motivation est la rentabilité économique. Il s’en suit des procédures bâclée par des personnels mal formés, ce qui un jour ou l’autre conduit à l’incident, comme celui qui vient de se produire.

Dans la même veine, on envisage de privatiser le nucléaire d’EDF, on envisage même que le second réacteur EPR soit confié à un opérateur privé. Du point de vue de la sécurité publique, c’est criminel.

Tout ceci est très préoccupant. Le nucléaire est une ressource formidable, mais qui doit être manipulée avec des pincettes. Un réacteur nucléaire, ce n’est pas du tout comme une centrale thermique ou un champ d’éoliennes. Un peu de fuel qui fuit, c’est embêtant. Un peu d’uranium qui se met dans une nappe phréatique, c’est catastrophique. Je pense que nos politiques, qui pour la plupart n’ont aucune culture scientifique, n’en ont pas bien conscience. La pathétique confrontation Nico-Ségo à la télé à ce sujet lors de la campagne présidentielle le prouve amplement : il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre...

Notre parc nucléaire est une chance pour la France. Il est fiable. Rendons le encore plus fiable. Les murs d’enceinte font 2 mètres d’épaisseur ? Construisons-les avec 4 mètres d’épaisseur. Les circuits sont doublés ? Triplons ou quaduplons-les. La technologie EPR va dans ce sens, et c’est bien. Mais surtout, surtout, ne confions pas le sale boulot de maintenance et de nettoyage à des sous-traitants, et ne confions pas des centrales au secteur marchand.
Une telle reprise en mains coûtera très cher. Mais c’est le prix du nucléaire. On peut se permettre de construire une centrale thermique « cheap » et de l’entretenir au rabais. Mais on ne doit pas se le permettre en matière de nucléaire, sous peine de très, très graves déconvenues.

Personnellement, je suis prêt à payer un peu plus cher mon électricité si une telle reprise en main est effectuée.

jeudi, 10 juillet, 2008  
Blogger Jack said...

Tu remarqueras Patrick, que comme à chaque fois qu'il s'agit de nucléaire, l'information est inexistante et l'on passe directement à la polémique.
Pas un qui donne une information objective et compréhensible par le français moyen. L'énergie nucléaire pour prendre toute la place que tu (nous) souhaites (ons) lui voir continuer à prendre devrait commencer par faire un vrai effort de communication.

Par ailleurs, je ne suis pas tout à fait d'accord avec ta division publique-privé et son équivalence sérieux-jeanfoutres.
Un exemple: ce n'est pas parce que la défense nationale est l'organisation la plus publique qui soit, que nous sommes assurés d'un service impeccable et même à l'abri d'un coup d'état militaire.
Posons nous plus tôt cette question : qui est responsable sur ce pépin là et que risque-t-il au pire?
(Je doute que quiconque se retrouve seulement quelques jours en prison...)
Avec la réponse à cette question on aura une petite idée de la manière de gérer le risque nucléaire, par le publique ou par le privé.
Même si je pense tout comme toi, que l'appât du gain est de nature à pousser à la prise de risque, dans un domaine qui doit justement l'exclure de son champ d'action.

PS : au départ ce billet n'avait d'autre but que de tenter d'endiguer le flux migratoire vers notre belle Provence...

jeudi, 10 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Pour l'aspect public-privé, je dis simplement que jusqu'à présent, l'EDF n'a pas fait beaucoup d'erreurs en matière de nucléaire (sauf de sous-traiter des tas de sales boulots à l'extérieur *). Je ne vois pas la nécessité de changer un truc qui marche bien. Il y a un dicton américain très pragmatique : "If it ain't broke, don't fix it" ("si c'est pas cassé, ne le répare pas"). L'EDF n'est pas cassée. Inutile de tout chambouler... C'est tout ce que je demande...

* Il y a une raison à cela : on préfère faire supporter les doses de radiation par des ouvriers de sous-traitants de sous-traitants de sous-traitants aux statuts minimalistes qu'aux personnels EDF... Mais ce n'est pas une raison acceptable.

jeudi, 10 juillet, 2008  
Blogger Jack said...

Aucune situation n'est définitivement installée : regardes la poste, une administration exemplaire avec le sens sacré du courrier il y a une trentaine d'année, aujourd'hui on entend dire que SEULEMENT un pour cent des colis disparaissent.
Et ils trouvent ça acceptable!
Sans doute parce que l'on a introduit du privé à la poste? D'après toi?
Le problème ne serait-il pas plutôt le taux d'incapables qui dirigent, service public ou privé?
La sous-traitance des sales boulots est une mode qui date déjà de quelques années, pour ma part j'ai vu cette mode arriver dès les années 80, depuis elle n'a fait que croitre. C'est tellement plus facile de faire faire le sale boulot par du personnel "jetable".
Quel est aujourd'hui le dirigeant qui ne choisit pas le chemin le plus facile? Quelle sanction risque -t-il si ça foire?

jeudi, 10 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

La différence, c'est que 1% des colis qui sont perdus, c'est très mal. 1% des centrales nucléaires qui se la joue mode Tchernobyl, c'est apocalyptique.

La banalisation du nucléaire - ne parle-t-on pas d'en vendre à tout vent à qui veut bien payer - est une menace insupportable.

L'horreur, c'est que comme on n'a pas eu d'accident grave en France, on baisse la garde et on dit que le nucléaire, c'est pas différent de la production thermique. Fatale erreur que de penser ça...

jeudi, 10 juillet, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

pro ou anti nucléaire de toute façon on a pas le choix ou alors il faut dire adieu au monde tel que nous le connaissons aujourd hui.
un hypothétique mort par le nucléaire nous terrorise et de l'autre coté des milliers de personnes trouvent la mort dans leur maison.
ces morts sans intérêt sont passent dans le bruit de fond .
pas assez sensationnel peut être.
si on commençait à sécuriser l'endroit le plus dangereux pour nous:la cuisine .
salutations polluées de provence.

jeudi, 17 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Je lis dans mon journal qu'Anne Lauvergeon, présidente d'Areva, a déclaré au sujet de la récente succession d'incidents "Quelle déveine !".

Lorsqu'un sergent a tiré à récemment balles réelles dans la foule, le Chef des Armées a démissionné aussitôt, sans prétexter "Quelle déveine". Au pays du soleil levant, il aurait sans doute fait Hara Kiri...

Areva a failli de façon criminelle dans ce qui devrait être son objectif premier (quasiment sacré) : la sureté. Nombre de leurs installations sont de toute évidence pourries et mal entretenues, et des mises en gardes répétées sont restées sans effet.

Pronucléariste convaincu, je ne peux sur ce coup-là que joindre ma voix aux cris des "sortir du nucléaire" : DEMISSION ! Ainsi, peut-être que son successeur prendra la chose un peu plus sérieusement...

samedi, 19 juillet, 2008  
Blogger Luc said...

@ Jack : Dans la rubrique "contre-pub" pour la Provence, on va bientôt pouvoir rajouter le chikungunya.

Bon, quand est-ce qu'on déménage en Bretagne ?

dimanche, 20 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Roselyne a sans doute été priée de détourner l'attention vers autre chose. Bien vu ! Et Anne Lauvergeon a déclaré que les affaires de fuites radioactives étaient closes, le lampiste (directeur local de la Socatri) ayant été limogé. Circulez, bonnes gens, y'a plus rien à voir. Mais barbouillez vous de quand même de citronelle, ça protège des rayonnements - euh, non, de la dengue...

dimanche, 20 juillet, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

la Bretagne hum ...
celle avec ces jolies maisons en granit ?
ces fameuses maisons indestructibles saturées en radon .
il reste du clafoutis?
je reste dans le var, en plus Angelina Jolie est ma voisine (enfin presque)

dimanche, 20 juillet, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

le nucléaire ? même pas peur.
Quoi de plus naturel qu'une centrale nuléaire?
L'homme n'a fait qu'améliorer le système mis au point par la Nature à Oklo par exemple .
on a juste 2 milliards d'années de retard .
respect Gaia...

dimanche, 20 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Ah, Oklo, je ne connaissait pas. Amusant. Bon.

Mais pour revenir sur ces incidents insupportables de Tricastin et de Romans (et les autres), j'y vois d'évidence le résultat d'un sous-financement de la maintenance d'installations sensibles, l'étiolement des procédures de surveillance et de maintenance, une sorte de "je m'en foutisme" des responsables - ou de pressurisation des responsables pour plus de profit.

Tout ça est la norme dans nombre d'industries, et les conséquences sont vénielles (et le profit à court terme est en effet maximisé). Mais en matière de nucléaire, cette "norme" est absolument insupportable. C'est ce que nombre de nos dirigeants ne comprennent pas. Par exemple, sans renier les immenses qualités de notre Président ;-) comment un avocat peut-il être sensible à ces sujets ? Il n'y comprend strictement rien.

Anne Lauvergeon, Normalienne, Agrégée de Physique, Ecole des mines, comprend tout ça. Mais elle a fauté.

DEMISSION ! vous dis-je.

Signé Nuclear Pat.

mardi, 22 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Encore un incident sur le site de Tricastin. 97 salariés d'EDF et d'entreprises sous-traitantes ont été contaminéds par de la pourssière radioactive. Et toujours la même cause : des opérations d'entretien confiés à des sous-traitants qui ne connaissent rien à rien, et qui ouvrent un tuyau sans savoir de quoi il s'agit...

Le nucléaire, ça ne se sous-traite pas. Si on continue comme ça, le nucléaire va se trouver discrédité et banni en France, et on aura l'air fin, avec nos 58 centrales à l'arrêt forcé et pas de pétrole...

jeudi, 24 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Je lis dans mon journal qu'en 1990, 20 % des opérations de maintenance en centrales nucléaires étaient sous-traitées. Aujourd'hui, c'est 80 %.

Un sous traitant, c'est quoi ? C'est une boîte qui embauche des intérimaires qui n'ont pas (encore) reçu une dose radiation annuelle supérieure à la norme. On les envoie bosser en centrale jusqu'à ce qu'ils atteignent la limite de radiation annuelle, puis on les jette. La formation, dans ce processus ? Quelle formation ?

Les gars, on est mal parti. Je vais finir par décrier le nucléaire.

Le nucléaire est une chance pour la France, mais ça ne se sous-traite pas.

Signé Nuclear Pat.

dimanche, 27 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Je vous recommande chaudement d'avoir TOUJOURS sur vous vos pastilles d'iodure de potassium (fournisseur : pharmacie centrale des armées - à demander dans votre pharmacie en insistant un peu).

dimanche, 27 juillet, 2008  
Anonymous Anonyme said...

Didier Guillaume, président du conseil général, ... convoquer la Commission d'Information auprès des Grands Équipements Énergétiques du Tricastin. ... le vendredi 18 juillet à 8h30, en préfecture de la Drôme. Voir CIGEET sur le site du CG 26.http://www.ledauphine.com/reunion-exceptionnelle-de-la-cigeet-nucleaire-un-devoir-de-transparence-@/index.jspz?chaine=22&article=37555

Voir ci dessous mon long commentaire sur un autre danger qui se cumule sur tout le site du Tricastin: les inondatiions, du Rhône, risque fuite du canal (qui est 8 m plus haut) ou pluies exceptionnelles:
http://gponthieu.blog.lemonde.fr/2008/07/25/tricastin-lusine-nucleaire-socatri-a-ete-perquisitionnee/#comment-5320

Enfin qu'est ce que c'est que cette histoire de tritium à la Barthelasse?
http://www.ledauphine.com/a-la-barthelasse-@/index.jspz?chaine=22&article=38020
JeanGuy78 .

mardi, 29 juillet, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home