Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 5 juillet 2008

Bienvenue en France !



Ce qu'a enduré Ingrid Betancourt pendant six ans et demi dans la jungle amazonienne aux mains des FARC est difficile à imaginer pour la plupart d'entre nous.

Ce qui l'a fait tenir, c'est sa force de caractère, sa foi, et la certitude qu'en France, on ne l'oubliait pas. En effet, elle pouvait à la radio avoir des échos des actions menées pour elle par tout le monde en France, à droite comme à gauche, du président au plus anonyme, et même au niveau de milliers de communes qui l'on faite citoyenne d'honneur ...

Alors, à peine sortie de la jungle elle a tenu à venir en France remercier tous ceux qui l'ont l'aidée.



A droite, comme à gauche.



Quand on lit certains commentaires, on mesure l'abîme qui nous sépare des valeurs humaines de cette femme.

Pour en savoir plus :
1. Ingrid Betancourt a été libérée ! (Chez Luc)

Crédit photos : Michel Spingler, Benoit Tessier, Thibault Camus

6 Comments:

Blogger Jack said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

samedi, 05 juillet, 2008  
Blogger Jack said...

C'est bien Luc, tu as mis l'affiche à jour.
Et oui Luc, il n'y a pas que des Ingrid Betancourt, loin s'en faut...
Parmi ce que j’ai entendu de sa bouche : il y a une chose qui m'a choqué: "Si c'était à refaire, je le referais" en parlant de prendre la route qui l'a menée à ses geôliers.

Moi, je ne referais pas une route comme celle-ci...

samedi, 05 juillet, 2008  
Blogger Bruno du grand sud est said...

moi non plus je ne referai pas cette route !
il y a ceux qui font l'histoire et ceux qui la lisent.
je ne sais pas ce que vous en pensez mais la vidéo des soldats colombiens déguisés en humanitaires qui sauvent tout le monde sous le nez des FARC,ça me laisse perplexe...
enfin elle est libre,c'est ce qui compte.
Quelle Femme !
ses témoignages sont bouleversants.
elle est reçue comme une grande héroine et c'est très bien comme ça.

samedi, 05 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Donc, si j'ai bien entendu, Ingrid est prête à se remettre délibérément dans la gueule du loup (comme elle l'a fait il y a 6 ans).

Super ! On a donc des chances d'avoir sur nos écrans "Ingrid, Le retour (chez les FARCs)". Et cette fois-ci pour une douzaines d'années, de façon qu'en 2020, on ait "Ingrid, la seconde libération".

Bon. A force de poser des questions idiotes à cette pauvre femme, on obtient des réponses idiotes. C'est sans doute ça, le journalisme...

lundi, 07 juillet, 2008  
Blogger Jack said...

On va mettre ça sur le compte de la fatigue, pourtant, je me souviens qu'elle réfléchit longuement avant de répondre. Il y a sans doute un aspect mystique à cette réponse qui m'échappe.

lundi, 07 juillet, 2008  
Blogger Patrick said...

Je pense aussi que la pression médiatique doit lui monter à la tête. On la présente comme une sorte de Jeanne d'Arc, et à force, elle se moule dans ce genre de personnage pour nous satisfaire (elle se dit : "qu'aurait répondu Jeanne d'Arc à une telle question ?)...

Bah, la Ingridmania va bientôt s'essoufler, comme s'est essouflée la Tibetmania, on passera à autre chose, et on ne s'intéressera plus à elle... Elle n'aura plus à se déguiser en Jeanne d'Arc !

C'est quand, les J.O. ?

lundi, 07 juillet, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home