Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 1 juillet 2008

Le réalisme fantastique de Carel Willink



La première fois que je suis tombé sur un tableau de Carel Willink, c'était en 1962, en lisant le N°3 de la revue Planète. Le commentaire qui accompagnait la peinture ci-dessus ("Château en Espagne" - 1939) était le suivant : "Un palais qui semble foudroyé par un orage d'un autre monde ... Une terrasse avec un gouffre ... Un endroit comme un autre, entre ailleurs et nulle part ..."

Sa peinture est dans la veine de Georgio de Chirico, Magritte ou Delvaux. Et pourtant, ce peintre né en 1900 et mort en 1983 est totalement inconnu du grand public.



J'ai voulu vous faire connaître ce peintre secret de l'imaginaire, dont les oeuvres reflètent une ambiance aussi particulière. Il m'a beaucoup marqué. J'en ai rêvé de ses peintures : je me suis promené dedans, pas toujours très rassuré ...



Pour en savoir plus :
1. Carel Willink (site officiel)
2. Le réalisme fantastique (Wikipédia)
3. Visions inquiètes de Willink (La boîte à images)
4. Carel Willink (Ten Dreams)

Crédit photos : La boîte à images

Libellés : , ,

4 Comments:

Blogger Audrey H. said...

J'aime beaucoup !!!

Il représente la réalité comme je la ressens parfois, mais il est difficile de l'expliquer aux autres sans passer pour une fada. ^ ^

MERCI de m'avoir fait connaître ce peintre !
:-))))))

mercredi, 02 juillet, 2008  
Blogger Luc said...

@ Audrey : Je suis content que ça t'aie fait plaisir de découvrir ce peintre.

C'est vrai que, dans notre monde d'aujourd'hui, une telle poésie fantastique apparaît un peu décalée ...

samedi, 05 juillet, 2008  
Blogger Véronique S said...

Sublime!
Merci Luc, ce peintre est envoutant.
On a envie d'entrer dans la toile.

samedi, 05 juillet, 2008  
Anonymous Grégoire said...

Quels tableaux extraordinaires! Le peintre avait tout compris aux problèmes d'environnement et à l'impasse dans laquelle nous sommes. Merci pour cette découverte!

vendredi, 01 mai, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home