Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 30 avril 2009

Pandémie imminente de la grippe mexicaine H1N1, selon l'OMS



En 2006, on avait tous eu très peur à cause de la menace de la grippe aviaire. En effet, le virus H5N1 se propage d'un pays à l'autre par le vecteur des oiseaux, et, quand il se transmet à l'homme, il a un taux de mortalité très élevé. Le dernier relevé de l'OMS indique un taux de mortalité de 65% ! Et, en plus, il n'y a pas de traitement efficace contre le H5N1.

Par contre là, la grippe que nous envoie nos amis mexicains est de type H1N1. Ce virus est de triste mémoire, puisque c'est celui qui est responsable de la "grippe espagnole" qui a fait entre 30 et 100 millions de morts entre 1918 et 1919.

Mais je pense qu'il n'y a pas lieu de paniquer. En effet, le virus H1N1 est très "virulent", c'est à dire qu'il se répand très rapidement. Par contre, il a un taux de mortalité entre 1% et 4%, selon l'OMS. Guère plus que notre grippe nationale habituelle, qui fait quand même plus de trois mille morts chaque année en France ! Pour dire à quel point le H1N1 n'est pas vraiment dangereux, quand des suisses ont renversé du H1N1 sur des passagers du train Intercity Saint-Gall-Genève lundi dernier, il ne s'est rien passé.

Un autre fait notable : Adela Gutierrez, la première mexicaine à être morte du virus H1N1, était enquêtrice pour le bureau de recensement. Dans les dernières semaines avant sa mort, elle a été en contact avec 120 personnes. Certains de ces 120 personnes ont développé des symptômes de la grippe, mais aucun n'a été testé positif au H1N1 ! (source : Los Angeles Times)

Donc, pas de panique. Prenez les précautions habituelles en cas d'épidémie de grippe :
- Mettez votre main devant votre bouche quand vous éternuez (ou portez un masque comme la fille sur la photo).
- Utilisez des mouchoirs en papier et jetez les à la poubelle.
- Lavez vos mains avec de l'eau et du savon avant chaque repas.
- Eloignez-vous des personnes malades.
- Si vous êtes malades, restez à la maison.
- Si vous avez le virus, prenez du Tamiflu ou du Relenza.

Je pense que, dans les pays développés, il ne devrait pas y avoir beaucoup de morts. En particulier parce que le H1N1 a été inclus dans les vaccins anti grippe après l'épidémie russe de 1977-1978. Par contre dans les pays plus vulnérables, là, c'est l'inconnue ...

Si vous voulez suivre ce qui se passe en quasi temps réel, vous pouvez suivre l'avancée de la pandémie sur Wikipedia et sur Google Maps.

Pour en savoir plus :
1. Grippe porcine : l'OMS relève son alerte à 5, indiquant que la pandémie est imminente (AFP)
2. 2009 swine flu outbreak (Wikipedia)
3. Grippe espagnole de 1918 (Wikipédia)
4. H1N1 Swine Flu (Google Maps)
5. Influenza A virus subtype H1N1 (Wikipedia)
6. Influenza A virus subtype H5N1 (Wikipedia)

Crédit photo : HighestFive

23 Comments:

Blogger Patrick said...

Zut, alors. Prendre le contre-pied de cet article voudrait dire que j'abonde dans le catastrophisme ambiant, chose à laquelle je répugne. Bon, alors, pour une fois, je ne vais pas faire le contradicteur. Voilà.

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Luc said...

Rien ne vous empêche de décorer vos masques chirurgicaux !

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Et si cette "pandémie" était une simple diversion de la crise mondiale, visant à dépeupler les manifs du premier Mai?

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Atchoum !

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Docteur, est-ce que le tchador protège de la grippe porcine ?

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

C'est peut-être le moment d'acheter quelques actions des Laboratoires Roche, pourvoyeurs du Tamiflu ?

Il est vrai que les stocks mondiaux menaçaient d'être périmés. Voilà qui va permettre de les écluser pour ensuite devoir les reconstituer à grands frais !

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc, je note ton choix d'illustration, du genre, "regardez-moi dans les yeux - les yeux, j'ai dit"... Tu aurais pu prendre celle-ci, mais non, l'autre est, je te l'accorde, plus... démonstrative...

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Je choisis toujours mes illustrations avec soin !

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Celle de Patrick a de très jolis yeux...et il est permis de lui imaginer les "poumons" de son choix.

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Luc said...

Exclusif Le Canard Enchaîné : Le pape Benoît XVI : "Le port du masque aggrave la grippe mexicaine !"He he he ...

samedi, 02 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

La blague du Canard est assez intéressante. De fait, dans la liste des précautions que tu énonces dans l'article, le masque n'est qu'un des éléments de prévention (que tu qualifie même de facultatif : "ou portez un masque...").

Dans ce cas comme peut-être dans le cas du Sida en Afrique, le moyen de protection matériel (masque dans un cas, préservatif dans l'autre) n'est pas la solution absolue. Dans les deux cas, le plus important sont les règles de vie et de comportement.

D'un certain point de vue, la vanne du Canard n'en est pas vraiment une !

samedi, 02 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Et bien moi, c'est typiquement le genre d'humour que j'affectionne!

samedi, 02 mai, 2009  
Blogger Jack said...

A propos des catastrophes sanitaires que cette soit-disant pandémie occulte. Juste un petit article dans science et avenir pour parler de l'eau des nappes à l'arsenic qui provoque la mort de 200 000 bengali/an par cancers induits par ce poison, et pour tout vous dire, l'intérêt de l'article réside dans une découverte, une bactérie du sol combine l'arsenic et le rend soluble.
Je ne suis pas sur que cela n'avance beaucoup tous ceux qui n'ont que cette eau là à boire, mais au moins on tient le responsable, une bactérie.
Vous me direz ça n'est pas très grave ce ne sont que des pauvres...

dimanche, 03 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Jack, on peut aussi avoir une petite pensée pour la malaria (paludisme) qui tue environ un individu toutes les 30 secondes dans le monde (et particulièrement des enfants de moins de 5 ans). Les moyens de prévention existent, mais ça coûte quelques piécettes par tête de pipe, alors on les laisse plutôt crever.

Comme tu le dis, c'est pas bien grave, c'est des pauvres...

dimanche, 03 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Cette histoire de pandémie qui se résume finalement à quelques éternuements ça et là dans le monde est inquiétante.

Car, évidemment, les gens (comme moi) se lassent de ce battage médiatique, et, comme dans l'histoire pour enfants, à force de crier au loup, plus personne n'y croira, et c'est à ce moment qu'une vraie pandémie se développera dans l'indifférence générale...

Mais il n'y a sans doute pas de solution. Si les autorités n'en parlent pas, il y aura forcément des fuites et on leur reprochera leur attitude, et si elles parlent (même de façon mesurée), les médias en font immédiatement un sujet d'apocalypse...

Au fait, personne n'en cause, mais la genèse de cette grippe n'est-elle pas à rechercher dans les conditions d'élevage des porcs dans certains pays ? Je peux vous dire qu'en France, les élevages sont stériles et confinés : pour entrer dans une batterie d'élevage de porcs, il faut se déshabiller, prendre une douche et revêtir un vêtement stérile ! Des mesures qu'on n'applique même pas dans les hôpitaux pour humains ! ! !

C'est peut-être pas pour rien que certaines civilisations considèrent le porc comme "impur"...

lundi, 04 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Cette histoire de pandémie me semblent sonner le glas du réchauffement climatique. La "Grande Peur" apocalyptique du réchauffement a fini par lasser, elle rejoint petit à petit la "Grande Peur" du trou d'ozone, et les tentatives de certains "scientifiques" de la relancer rencontrent une indifférence croissante. La crise y est sans doute quand même pour quelque chose, on a du mal à se projeter dans un avenir lointain (même apocalyptique) lorsque les choses vont mal aujourd'hui.

Donc, exit les climatologues de nos petites lucarnes. C'est maintenant au tour des professions de la santé de tenir le devant de la scène. Normal : à chacun son tour. Dorénavant, on va investir dans la prévention, constituer ou reconstituer des stocks de vaccins en tous genres, des vêtements de protection, investir dans la recherche, à la grande satisfaction des laboratoires pharmaceutiques et des instituts concernés. Les journaleux de la télé nous expliqueront que la fin du monde est proche et viendra des virus, avec force interviews catastrophisantes et simulations effrayantes.

Bienvenue à la Grande Peur des virus !

mercredi, 06 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Patrick et la négation du réchauffement! Le réchauffement climatique ne fait pas partie des peurs, il est là, tangible, pour tous ceux qui veulent le voir. Si tu veux faire partie des autruches qui gardes la tête dans le sable c'est ton affaire, mais tu n'es pas une autruche, n'est-ce pas? Non, la seule question qui vaille est : "En sommes nous véritablement responsables" et le corolaire "pouvons nous y remédier".
Deux questions qui tiennent également dans celle-ci : le DD est-il "soluble" dans l'économie de marché?
Et pour se recentrer sur le sujet, la santé publique mondiale peut-elle être assurée par l'économie de marché?
A ces deux questions la réponse est bien évidemment NON.
A propos de ton avant dernier commentaire que j'approuve à 100%, j'ai appris que le personnel de l'hôpital d'Avignon va déjeuner à la cantine en blouse de travail, mais il est indiqué que par mesure d'hygiène il est interdit de ramener de la nourriture dans les services! Alors tu as raison Patrick, chez nous il vaudrait mieux mettre les malades dans nos porcheries que dans nos hôpitaux...

jeudi, 07 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Jack, je confesse : plus on me bassine avec le réchauffement, moins j'y crois...

Mais ce n'est que dans plusieurs dizaines d'années qu'on pourra vraiment voir ce qu'il en est... Serons-nous encore là pour que l'un d'entre nous dise à l'autre d'une voix tremblottante : "je te l'avais bien dit" !

J'ai lu dans le journal d'hier que Coca-Cola avait calculé l'empreinte carbone d'une petite bouteille en verre de Coca : 170 gr de CO² (et 150 gr seulement pour le Coca Light). Et alors ? Cette histoire est devenu une vaste foire au n'importe quoi !

Toutefois, je souscris à l'idée de réduire les émissions de carbone (dont l'augmentation dans l'atmosphère est réelle) car c'est pour moi une question de bon sens, qu'il y ait réchauffement ou non...

jeudi, 07 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Je viens (ce samedi 16 mai 2009) de voir une excellente émission : "Thé ou Café" - l'émission sera sans doute disponible en replay dans quelques jours, qui avait pour invité le Professeur Laurent Lantiéri. Vous savez, c'est ce français qui a fait les premières greffes de visage... Ce monsieur a d'évidence un QI supérieur à 150 - ça se lit sur son visage, et ça se comprend clairement lorsqu'il parle.

Interrogé au sujet du H1N1, il a dit que le taux de mortalité de cette grippe n'est pas différent des grippes "ordinaires", et qu'elle ne saurait donc entraîner plus de morts.

Mais il a aussitôt évoqué une menace plus grave, celle de la réforme hospitalière en cours de discussion au Parlement. Il a affirmé que si elle était votée en l'état, elle pourrait induire beaucoup plus de dégâts pour la santé publique que le H1N1. Je n'ai pourtant pas eu l'impression d'entendre un militant de gauche...

Le propos venant de lui, je ne suis guère enclin à contester ce point de vue...

Lors de l'émission, Laurent Lantiéri était invité à parler librement pendant 60 secondes. Il les a consacré à lancer un appel à nous tous pour que nous fassions connaître à nos proches notre acceptation de donner nos organes après notre mort. Pour certains, a-t-il dit, la vie continue ailleurs, mais on peut aussi contribuer à la faire continuer sur terre. Je doute que mes vieux os intéressent qui que ce soit, mais je vais quand même faire savoir que, le cas échéant, mes organes sont disponibles après ma mort. D'ailleurs, je viens de l'écrire ici-même, et l'expression de cette acceptation suffit selon la loi française.

samedi, 16 mai, 2009  
Blogger Jack said...

Nous sommes le 24 Juillet, et le H1N1 fait toujours la une bien que cette "épidémie" est désormais connue pour ce qu'elle est : la grippe qui traverse la planète comme tous les ans à un moment où un autre. La preuve en est: ce sont désormais les généralistes qui prendrons en charge les malades, et la mesure est annoncée au moment où tous les toubibs sont en vacance (car c'est bien connu, les Francais au moment des vacances cessent d'être malade, ils attendent la rentrée).
Dans la hiérarchie des grosses bêtises de la semaine je ne sais pas s'il faut placer cette nouvelle avant ou après celle de l'incendie provoqué par un exercice militaire dans le camp de la Légion d'Aubagne.
Encore qu'il n'y a pas vraiment lieu de s'étonner. On sait bien que si les militaires "font parler la poudre", ils ne l'ont pas inventé...

vendredi, 24 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Cette tentative de "Grande Peur Planétaire" est sur le point de faire "Pschitt" !

Pourtant, il y avait plusieurs des ingrédients de base : une menace d'Apocalypse ; un sujet facilement appréhensible par le grand public ; de nombreux groupes d'intérêts (laboratoires pharmaceutiques et instituts (Pasteur pour le vaccin, Roche pour le Tamiflu) ; organisations de santé mondiale (OMS); fournisseurs de masques ; etc.

En plus, le timing était plutôt bon pour détourner l'attention du public de la crise économique. Et ça touchait des occidentaux, pas des gens de couleurs dont on n'a pas grand chose à faire. Et la référence au porc était bien trouvée, pour rajouter une note de dégoûtant à l'affaire...

Mais il a manqué des Grands Gourous (genre Al Gore ou Nicolas Hulot) pour agiter les esprits...

Et surtout, la vitesse du phénomène est bien trop grande : en 24 mois, l'affaire est entendue, pas le temps de faire monter la mayonnaise. Par exemple, pour le réchauffement climatique, on prend soin de mettre des échéances à 20, voire 50 ans, ce qui laisse amplement le temps de développer la psychose...

Donc, si vous attrapez la gripette H1N1, prenez un ou deux comprimés de paracétamol comme on vous le recommande maintenant du bout des lèvres...

Pschitt !

Pour la prochaine "Grande Peur Planétaire", je propose la menace des météorites folles. Je reviendrai une autre fois sur ce sujet prometteur en détaillant les ingrédients nécessaires pour que la mayonnaise prenne.

dimanche, 26 juillet, 2009  
Blogger Padraig said...

Février 2010. Sanofi Adventis annonce ses profits pour l'année 2009 et devient le champion du CAC40 en la matière, avec 7,8 milliards de profit.

Bien joué, Sanofi !

Euh, non, non, je n'insinue rien du tout, vraiment !

vendredi, 12 février, 2010  
Blogger Mariline Tricha said...

Incroyable, mais Vrai Dieu est toujours Grand. Après plusieurs rejets de ma demande par la banque, j'ai bénéficié d'un prêt grâce à une dame bien honnête . Pour en savoir plus, veuillez simplement prendre contact avec elle par e-mail au : marilinetricha@mail.ru elle offre des prêts de 3 000€ à 3.000.000€ à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux faible de 2 % ne doutez pas de ce message. C'est une parfaite réalité. Faites passer le message à vos proches qui sont dans le besoin.
le remboursement commence 5 mois après avoir reçu votre crédit
Que Dieu vous bénisse.

samedi, 16 avril, 2016  

Enregistrer un commentaire

<< Home