Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 21 avril 2009

Jack Lang aux espagnols : "excusez Ségolène Royal !"


lien direct vers Dailymotion


Et voici donc la suite du "tour du monde en 80 bourdes" de Ségolène Royal.

Mais cette fois-ci, plutôt que de commenter moi-même, je laisse la parole à un éminent socialiste. Et je m'en tiens strictement au texte de la dépèche AFP :

PARIS (AFP) — L'ancien ministre socialiste Jack Lang a demandé lundi "à nos amis espagnols" d'excuser et de pardonner Ségolène Royal après les "excuses" qu'elle a elle-même formulées au président du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, pour des propos qu'aurait tenus Nicolas Sarkozy.

"Comment peut-on à partir de rumeurs non vérifiées et même infirmées par les participants à ce déjeuner s'adresser au chef de gouvernement espagnol au nom de la France ?", a demandé M. Lang sur Europe1.

"C'est démesuré, disproportionné et surtout inadéquat", a-t-il ajouté, dénonçant un "faux pas" de Mme Royal.

"J'ai envie de dire à nos amis espagnols : excusez-la, pardonnez-lui !", a-t-il imploré, disant à M. Zapatero "toute la confiance que le peuple français, droite et gauche réunies, lui accorde".


Ce que Jack Lang a déclaré hier matin sur Europe1, je n'aurais pas pu mieux dire !

Pour en savoir plus :
1. Propos de Royal: "excusez-la", demande Jack Lang aux Espagnols (AFP)
2. Jack Lang : "excusez Ségolène Royal !" (Europe1)

Crédit vidéo : ITWE1

Libellés :

16 Comments:

Blogger Jack said...

Oui, je pensais justement ce matin en me rasant que décidément nos politiques sont tombés bien bas.
Ils donnent surtout dans l'invective, la rumeur, les petites phrases et la parade.
Il y a toujours eu quelque chose de théâtral dans la politique, mais au théâtre on joue généralement une pièce, qui raconte une histoire, avec un contenu, en somme.

Il n'y a donc plus personne pour écrire de vraies histoires? Avec un vrai contenu politique,des choses à proposer, pour sortir de cette crise par exemple?
Mais non, on se croirait dans la courre de récréation des 6ièmes...

Je crois que Devilepin a raison, nous serons bientôt en révolution, excédés les français auraient raison de virer tous ces clowns qui ne nous font pas rire ceux qui sont dans la misère.

mardi, 21 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Nicolas estime que tout ça est grotesque. Il a raison. C'est tout juste matière à faire un petit article amusant dans le Canard Enchaîné. Il y a plus important à faire en ce moment que de se chamailler à propos de propos privés.

Toutefois, Nicolas, si tu pouvais moins fanfaronner, ça serait pas plus mal... Carla, tu pourrais pas lui dire un mot à ce sujet ?

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

A propos, j'ai oublié... C'est quel ministère, au juste, que vise Jack Lang à l'occasion du prochain remaniement ministériel ?

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Patrick! Tu sais bien, la culture à vie...

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Luc said...

Cette histoire est quand même Ubuesque.

(1) La presse française :

Le 16 avril, Libération publie dans un papier intitulé Sarkozy se voit en maître du monde les commérages recueillis auprès du député Vert François de Rugy, selon lequel Nicolas Sakozy aurait déclaré que "Zapatero n'est pas très intelligent". Bien sûr, aucun journaliste de Libé ne juge utile de chercher à confirmer ses "infos" avant de publier. S'ils avaient seulement pris la peine de contacter les députés PS qui assistaient au déjeuner en question, ils leur auraient confirmé que Sarkozy n'avait jamais dit ça ! Mais, pour Libé, tout ce qui peut nuire à Sarkozy est bon à publier, même si c'est complètement faux. Et alors, la presse déchaînée s'en donne à coeur joie ! Vous pensez, comment voulez-vous que les journalistes résistent à l'envie de "casser du Sarko" ? Et donc des journaux aussi prestigieux que Libération descendent aussi bas que "France Dimanche", "Ici Paris", ou "Voici" ...

(2) Ségolène Royal.

A la lecture de Libé, le sang d'Egolène ne fait qu'un tour. Elle ne résiste pas un seul instant. Sur la foi d'un ragot publié par ce qui fut une journal d'information, elle prend sa plus belle plume pour présenter au nom de La France ses excuses à Zapatero. On savait déjà que Ségolène Royal perdait complètement les pédales, mais là, ça se confirme : elle a définitivement un grain !

Vous voulez que je vous dise : je trouve tout cela assez pathétique et plutôt affligeant !

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc, il semble que cette affaire ait eu beaucoup de retentissement à l'étranger, où les fanfaronnades et gesticulations de Nicolas commencent à lasser... Il n'est que de taper "sarkozy" sur Google UK pour se rendre compte de ce que l'étranger pense de notre président ! Franchement, l'image de la France ne s'en trouve pas magnifiée... Et je doute que la France puisse tirer le moindre bénéfice de cette situation...

Certes, Libé a eu grand tort de vouloir faire du Canard Enchaîné. A chacun son genre. Libé vaut mieux que ça...

Quand à Ségolène, elle fait son boulot de future candidate en attirant les projecteurs vers elle, rien de plus !

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

While Nicolas Sarkozy’s lack of propriety and diplomatic nuance will likely cast him in the role of the "European Bush"...

Devons-nous être fiers de ce genre de commentaires de l'étranger ?

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Oui et pendant ce temps, personne ne fait son boulot : moderniser le pays pour ceux qui sont au pouvoir, proposer des alternatives pour l'opposition!
Nos élites seraient-elles devenues folles?

jeudi, 23 avril, 2009  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "Devons-nous être fiers de ce genre de commentaires de l'étranger ?"C'est vrai que je préfère lire les articles suivants, qui nous rendent nettement plus fiers :

1. The Last Model Standing Is France (Newsweek)
2. How We Became the United States of France (TIME)
3. Nicolas Sarkozy by Tony Blair (TIME - Person of the Year 2008)

jeudi, 23 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

L'article de Tony Blair est en effet plutôt élogieux pour Nicolas. Et pas dénué de vérité. Tant mieux.

Pour les autres articles cités, ils parlent plutôt de la France, et heureusement ils ne confondent pas la France et son dirigeant - pas plus que nous ne confondions les USA avec Bush...

jeudi, 23 avril, 2009  
Blogger Luc said...

Pour calmer l'hystérie de la presse déchaînée suite à la publication par Libération de ragots erronés à son sujet, et surtout suite aux excuses totalement déplacées que Ségolène Royal a cru bon de lui présenter, le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a tenu à mettre les choses au point :

"J'ai une très bonne relation avec Nicolas Sarkozy et je sais que tous les commentaires qu'il a pu faire sur moi étaient positifs. Si j'ai reçu la lettre de Ségolène Royal ? Oui. Je crois que cette affaire a créé une certaine polémique, mais je connais bien Nicolas Sarkozy. Il a toujours été généreux dans la relation, et élogieux."Et il conclut : "il n'y a aucun problème" avec Nicolas Sarkozy et que cela "n'appelle aucune explication avec moi".(source : Zapatero : "Nicolas Sarkozy a toujours été très diplomate avec moi" - Le Monde)

Voilà qui confirme la dimension de la bourde de Ségolène Royal et l'incompétence des journalistes.

vendredi, 24 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Tout le monde avait compris que, si quelqu'un avait dit du mal de Zapatero, c'était plutôt le socialiste Henri Emmanuelli qui a marmonné : «On peut dire beaucoup de choses de Zapatero.» Nicolas a en quelque sorte pris la défense de Zapatero en faisant remarquer que lui, au moins, il s'était fait élire...

Libé a d'ailleurs remis les choses en ordre.

Sur ce coup-là, Libé a merdé. N'est pas Canard Enchaîné qui veut !

Toutefois, il semble que Nicolas n'est pas avare de critiques sur tous ceux qui l'entourent et avec qui il travaille. Cette affaire n'aurait jamais existé s’il avait un naturel plus mesuré...

vendredi, 24 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Oui Patrick, comme tous les chefs de petite taille et complexés, en perpétuelle démonstration : on en a eu un comme celui là comme patron à une époque, pas mauvais bougre au fond, mais insupportable dés que plus d'une personne en face de lui.

vendredi, 24 avril, 2009  
Blogger Luc said...

Si vous avez un truc à vous faire pardonner, vous pouvez aller sur SacréeSego.com, le site officiel du pardon de Ségo.

;-)

vendredi, 01 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Enfin, tout ça est oublié.

Le petit de France a été reçu par le grand d'Espagne, et la princesse Carla a rivalisé d'élégance avec la princesse Letizia, et tout est bien qui finit bien.

samedi, 02 mai, 2009  
Blogger Padraig said...

Jack évoquait plus haut les "chefs de petite taille et complexés, en perpétuelle démonstration". Je me demande à qui il faisait allusion ?

jeudi, 18 juin, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home