Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 7 avril 2009

Ségolène Royal vante la solidarité des grains de maïs



Comme vous l'avez remarqué, il y a deux choses que Mademoiselle Royal aime par dessus tout : voyager, et faire parler d'elle.

Donc, après avoir été au Brésil, à Washington, et en Guadeloupe, la voici à Dakar pour venir apporter "le camion frigorifique qu'elle avait promis". Et, pour faire genre "plus sénégalaise que moi, tu meurs", elle a conclut son discours avec la déclaration suivante, attachez vos ceintures :

"Soyons solidaires comme les grains de l'épi de maïs, forts comme le baobab et courageux comme le lion !"

Voilà, voilà, voilà ... L'épi de maïs devenu le symbole de la solidarité ! Après la bravitude, voici donc la solidarité des grains de maïs !

Au passage, elle en a profité pour faire un peu d'antisarkozysme pavlovien en déclarant devant un parterre de militants socialistes sénégalais à propos du discours de Nicolas Sarkozy du 26 juillet 2007 : "Pardon, pardon pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées et - je vous le dis en confidence - qui n'engagent ni la France ni les Français."

Bon, c'est clair, ce qu'elle a dit là n'engage qu'elle, vu qu'elle n'est même pas mandatée par le PS pour faire ses escapades multiples et variées. Mais j'ai relu le discours en question, qu'on peut télécharger ici au format pdf, et je l'ai trouvé très bien, très émouvant, très vrai, et pas du tout humiliant pour qui que ce soit. Bien au contraire.

En tous cas, félicitons une fois de plus Marie-Ségolène Royal, qui a fait la une des journaux avec ses déclarations à l'emporte pièce. Comme le dit Roger Karoutchi : "Mme Royal a fait le tour du monde en 80 bourdes."

Ce sont les contribuables de la région Poitou Charente qui doivent être ravis de voir comment leur présidente s'occupe bien d'eux et dépense bien utilement l'argent de leurs impôts !!!

Pour en savoir plus :
1. Ségolène Royal au centre des débats et des polémiques face à une Aubry en retrait (AFP)
2. Pardon, pardon, par Robert Solé (Le Monde)
3. Discours de M. Nicolas SARKOZY, à l'Université de Dakar – Sénégal 26-07-07 (elysee.fr)

Crédit photo : PressAfrik

Libellés :

44 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le discours de Sarko à Dakar était une véritable honte pour le France, d'un racisme consommé avec des relents de colonialisme, répugnant et témoignant d'une méconnaissance absolue des africains et des étudiants africains en particulier auxquels il osait s'adresser. Ce discours a d'ailleurs continué de brouiller les relations de la France avec l'Afrique alors qu'actuellement cette dernière est très courtisée par la Chine. Je n'aime vraiment pas Royal, mais j'ai trouvé que cette phrase était très bienvenue car elle dit ce que pensent beaucoup de gens: ce discours n'est pas représentatif de l'image qu'a une grande partie des français à propos de l'Afrique. Pour ceux qui ne se souviennent pas de ce discours scandaleux, un lien vers un montage de liberation.fr redonnant quelques extraits:

http://www.liberation.fr/politiques/0601804-royal-le-contre-discours-de-dakar

-- nicolas

mercredi, 08 avril, 2009  
Anonymous jlcheche said...

Tout à fait d'accord avec le commentaire précédent.
Ce discours, prononcé à l'époque où Sarkozy débitait comme un pantin les pires inepties concoctées par Guaino, n'a pas fait honneur à la France.
Pour les duettistes, entrer dans LA civilisation, c'est certainement imiter les riches (?) pays occidentaux, ignorant que les civilisations africaines sont aussi anciennes, sinon plus, et tout aussi respectables (sinon plus) que la nôtre.
Et si des dérives existent dans le fonctionnement des états d'Afrique, elles sont dues justement à l'entrée dans cette civilisation tant vantée par Sarkozy et qui a écrasé les Indiens d'Amérique, les Inuits, les Aborigènes australiens ou les peuplades d'Amazonie.
Cela dit, Royale, euh...

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Que Ségolène souhaite faire parler d'elle, c'est le propre de tout candidat à de hautes fonctions.

Lorsqu'il n'était que candidat, notre bien aimé Nico ne s'est pas privé de faire parler de lui, au besoin en mettant en scène sa vie privée et en allant ostensiblement serrer la pince de gens hauts placés...

Ce qu'on peut regretter, c'est que ces choses débordent des frontières. Je suis en faveur de laver notre linge sale en privé (en France), et d'éviter de prendre l'étranger à parti.

Quant aux discours d'Henri Guaino, il a été entendu par les Africains pour ce qu'il fut : condescendant, méprisant, professoral et hautain. Ce style est sans doute correct lorsqu'on fustige une opposition, mais lorsqu'on s'adresse à un pays étranger (un continent en l'occurrence), on se doit d'adopter un autre ton... D'ailleurs, ce discours n'a rien fait de bon pour les relations franco-africaines, me semble-t-il, et il a forcé Nico à plusieurs réceptions et voyages de rétro-pédalage pour réparer les dégâts, malgré son net désintérêt pour les choses Africaines...

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Les "Présidents" du zimbabwé et du Malawi l'ont bien compris la leçon, ils ont donc exproprié les propriétaires fermiers blancs pour redistribuer les meilleures terres à leurs copains corrompus jusqu'au trognon, le reste des terres moins noble revient au bon peuple.
qu'advint-il dans ces pays parfaitement autosuffisant jusqu'alors?
Une famine sans précédent avec des millions de crève la faim dans les rues.
C'est sûrement la faute aux criquets ou une autre des 7 plaies d'Egypte.
vous n'y croyez pas non plus?
Mais chut,faut pas dire des choses pareilles c'est complètement raciste, condescendant,paternaliste avec des relents nauséabond de colonialisme saprophyte .
Il est plus que temps que l'Africain se bouge un peu le cul,
à défaut de rentrer dans l'histoire.
N'en déplaise aux intellos bien pensant des salons de thé parisiens.

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Luc said...

Tout compte fait, et après une deuxième lecture du texte intégral du discours incriminé, je suis d'accord pour dire qu'on aurait pu traiter de ces sujets très sensibles avec un peu plus de tact.

Henri Guaino n'a pas signé là un discours irréprochable, loin de là.

Mais que, plus d'un an et demi après Miss Royal aille faire sur place une telle déclaration, ça laisse pantois.

D'abord, quelle légitimité a-t-elle pour parler au nom de la France ?

Il faudrait que quelqu'un se dévoue pour lui dire que :
(1) Elle a perdu les élections présidentielles.
(2) Elle a perdu les élections du PS.

Les seules excuses qu'elle aurait pu présenter auraient été celles de la région Poitou-Charentes.

C'est vrai que ça aurait eu nettement moins de gueule. Mais au moins, ça aurait signifié de sa part le respect du verdict démocratique de son pays !

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Luc said...

Je me suis demandé qu'est-ce qui lui avait pris de revêtir un boubou bleu, comme ça, et de faire cette déclaration risible à base d'épis de maïs, de lions et de baobabs.

Et puis, j'ai réalisé que, la star du moment, c'est bien sûr Barack Obama, qui a été élu grâce à Ségolène Royal, je vous le rappelle.

Alors, Dominique Besnéard, son coach perosnnel, a dû dire à Ségo : "En ce moment, les noirs ont le vent en poupe. Si tu veux grimper dans les sondages, tu vas au Sénégal, là où tes amis socialistes te surnomment la "négresse blanche", et tu te mets un boubou pour la photo !"

Et Ségo y est allée, s'est désignée comme "fille de l'Afrique", étant née au Sénégal, et s'est adressé aux militants socialistes sénégalais en les appelant "mes frères et soeurs".

Et hop, elle termine, donc, avec : "Soyons solidaires comme les grains de l'épi de maïs, forts comme le baobab et courageux comme le lion !"

Et voilà !

Plus sénégalaise que Ségo, tu meurs !

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "Lorsqu'il n'était que candidat, notre bien aimé Nico ne s'est pas privé de faire parler de lui, au besoin en mettant en scène sa vie privée et en allant ostensiblement serrer la pince de gens hauts placés..."

Effectivement, quand il était candidat, il a été serrer la pince au président des USA en exercice.

Ségo y est allée elle aussi, mais, rappelle-toi, elle, personne n'a voulu la recevoir, même pas Hillary Clinton !!!

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Luc said...

Une pièce à verser au débat : l'édito de Jean Daniel, fondateur du Nouvel Observateur (pas exactement un homme de droite, donc) :

"Ségolène Royal a sans doute cru devoir sauver l’honneur de la France en demandant pardon à ses hôtes africains sénégalais pour les propos tenus par Nicolas Sarkozy le 26 juillet 2007 à Dakar.
C’est un fait que le président de la République s’était laissé aller à quelque regrettable divertissement philosophique sur le handicap qui aurait été causé aux Africains par leur tardive entrée dans l’Histoire. La lecture de certains africanistes éminents (cf. Georges Balandier) aura probablement inspiré à Henri Guaino un besoin d’élever les débats. Or ce n’était ni la méthode ni le moment ni le lieu et l’on peut affirmer que le président de la République aurait pu nous dispenser de cette désarmante maladresse.
Mais Ségolène Royal eût été plus élégante, plus honnête et donc plus convaincante, en commençant par concéder que dans la première partie du discours de Nicolas Sarkozy, le colonialisme avait été condamné en des termes radicalement inédits. En voici quelques lignes : "Les Européens sont venus en Afrique en conquérants. Ils ont pris la terre de vos ancêtres. Ils ont banni les dieux, les langues, les croyances et les coutumes de vos pères […]. Ils n’ont pas vu la profondeur et la richesse africaines, ils ont cru qu’ils étaient supérieurs, qu’ils étaient plus avancés, qu’ils étaient le progrès, qu’ils étaient la civilisation."
Ségolène Royal aurait pu ainsi s’étonner qu’après une si stupéfiante audace Nicolas Sarkozy se soit exposé au risque de paraître sinon raciste, en tout cas imbu de la supériorité européenne.
Bien sûr, c’était assez bien joué, de la part de Ségolène Royal, de tronquer un texte et de l’interpréter comme elle l’a fait. Elle a d’ailleurs été applaudie par son auditoire africain, par tous les siens et par tous les opposants au chef de l’Etat. Mais c’est ainsi que l’on dégrade un débat."

mercredi, 08 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

C'est du détail, mais on se souvient que le candidat Nico n'avait pas été invité par Bush ce jour-là : il était à Washington pour un discours à la Fondation Franco-Américaine, et avait obtenu de rencontrer le conseiller à la sécurité nationale Stephen Hadley à la Maison Blanche. Doubleyou a été un peu étonné de le voir pousser la porte du bureau ovale sans crier gare...

Ils ne se sont pas dit grand chose, mais la photo a quand même été prise en laissant supposer que Nicolas avait été officiellement reçu par le Président !

mercredi, 08 avril, 2009  
Anonymous Maure said...

"A travers des images on voit plein de choses"
http://www.youtube.com/watch?v=x0gEQe_D7Fs

jeudi, 09 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Ségo nous sert du "soyons courageux comme le lion". C'est creux, mais ça a le mérite d'être compréhensible. D'autres nous ont servi de la "politique de civilisation", concept riche, mais totalement incompréhensible (et inopérant).

On peut se demander qui communique le mieux !

En fait, "courage du lion" et "politique de civilisation" vont se rejoindre dans le panthéon de la creusitude !

jeudi, 09 avril, 2009  
Anonymous Anonyme said...

J'apprécie ce blog pour son ouverture sur le monde, ses choix éclectiques... mais je vais finir par le quitter à cause du carabinage systématique de tout ce qui est socialiste et à l'opposé l'admiration aveugle portée à Sarko.
Je sais que c'est le comptoir, que je ne devrais pas le prendre autant à coeur, et après tout je ne porte pas Sego dans mon coeur. Néanmoins, ça m'affecte, allez savoir pourquoi...

Bon OK je reste.

Vincent B.

jeudi, 09 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Courageux un lion ?
C'est une grosse feignasse qui passe son temps à bouffer et dormir.
C'est la lionne qui fait le boulot.
C'est sexuellement qu'il montre son courage, quand le besoin est trop pressant il croque sa propre progéniture pour rendre la lionne disponible.
Même ça il faut le leur dire !

jeudi, 09 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Ah! Bruno, toi tu connais les lions.

Luc, merci de m'avoir révélé l'intégralité du discours de Nicolas, j'ai beaucoup grincé des dents en le lisant (dans la peau d'un africain), le rédacteur de ce discours là peut se couvrir la tête de cendre.
Merci aussi pour l'édito de Jean Daniel qui exprime parfaitement mon opinion.
Je ne comprends pas très bien comment il est possible de s'excuser pour des propos tenus par son ennemi politique...Mais il faut bien admettre que toute cette polémique a permis de revenir sur ce discours trop vite passé sous silence.

vendredi, 10 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Docteur ès lion siou plai .

vendredi, 10 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Le couplet de repentance sur cette période colonialiste et esclavagiste me saoule un peu.
On va être responsable jusqu'à quand de ce qu'ont fait nos grands-parents?

vendredi, 10 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Bruno, toi y en a été en Afrique, c'est sûr !

vendredi, 10 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

J'ai eu ce privilège.
Le dépaysement commence par le racket des douaniers.
Ce continent transpire tellement la corruption qu'elle doit être enseignée à l'école.
Comme un crétin je m'extasiais sur l'extraordinaire jeunesse de ces pays jusqu'à qu'on m'expliquât : plus t'as de mouflets meilleurs seront tes vieux jours.
Ils ne méritent pas leur continent !

vendredi, 10 avril, 2009  
Anonymous Anonyme said...

C'est impressionant comme ce blog est tombé bas.
Je dois le lire depuis ses débuts et j'ai été choqué de le voir tomber petit à petit dans un fanatisme extrême et une démonstration de haine contre différentes catégories de la population ou différents partis.

J'ai pu apprendre que Luc éprouve une haine maladive contre les professeurs/enseignants, le personnel d'EDF, les grévistes, les fonctionnaires, les journalistes, tous les partis qui n'adhèrent pas aux idées de Sarkozy (étonnant, je n'ai jamais vu de critiques contre le FN sur ce blog, mais bon, j'ai peut-être oublié).

J'ai appris que Luc aime Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa, les 2 dernières femmes de Sarkozy, son fils Jean de Neuilly, le dictateur Kadafi (car il a créé le discutable prix Kadafi des droits de l'homme... discutable aussi quand on voit les débordements des enfants de ces dirigeants et une certaine impunité (cf. les "affaires Hannibal récemment)), Obama, Al Gore, Kouchner et Eric Besson (car bien qu'il ait violemment insulté Sarko avant de retourner sa veste, il a agit remarquablement bien en trahissant Ségolène).
Bref, beaucoup de gens à la morale douteuse dans le lot et d'autres non... heureusement.

Luc, à l'image de ton parti et des valeurs sarkozistes, tu ne fais que te contredire.
Je me demande bien comment tu as pu trouver ce discours "très bien, très émouvant, et pas du tout humiliant pour qui que ce soit".

Je te signale que la majorité des français est d'accord sur le fait que le message du discours de Sarkozy cité plus haut est humiliant et abject, Sarkozy était ministre de l'intérieur à l'époque, que faisait-il là-bas à se prendre pour le président qu'il n'était pas.
Je dois te rappeler qui en a payé les frais???
Un peu limite de critiquer quand on voit les dépenses actuelles non justifiées de ce dernier et cet étalage de fric et de luxe en temps de crise.

Tu te moques et méprises Ségo en boubou, mais je te rappelle que Sarko a aussi porté un boubou lors d'une de ses visites, tu n'avais pas trouvé ça ridicule à l'époque.
Renseignes-toi avant de critiquer, sinon ça tombe à plat et tu as l'air ridicule.

La politique de civilisation c'était aussi complètement nase, la personne à l'origine de cette phrase a dit que Sarkozy l'a reprise sans même la comprendre.

Tu cites Roger Karoutchi... Hahaha, laisse-moi rire, c'est le type qui a dit "Dans quelle démocratie vit-on?" parce qu'un texte a été refusé dans les règles républicaines. C'est à l'UMP de faire son mea culpa au lieu de critiquer les présents. Ils étaient où les gens de l'UMP?
Si je n'était pas présent au boulot tu peux être sûr que je serai viré, un peu comme la majorité des français qui travaillent.
N'oublie pas non plus que la droite s'était planquée dans les couloirs de l'assemblée pour que le PACS ne soit pas voté.
Nous payons grassement des politiciens, tous partis confondus, qui ne sont même pas présents, et les UMP trouvent choquant que certains aient été présents... C'est le monde à l'envers.

Par rapport à ton commentaire plus haut, je te signales aussi que lors de ce déplacement aux US quand il n'était pas président, Sarkozy s'était invité à la Maison Blanche sans même y être invité, et s'était lui-même surnommé "Sarkozy l'Américain" alors que personne en France ne l'appelle comme ça.

Quelle idée il a du de faire ami-ami avec Bush, le président américain le plus impopulaire depuis Bush père?
Et quelle idée de se mettre en froid avec Obama pour une histoire de photo??? C'est encore nous qui payons pour une histoire d'égo.

Pour être franc, je ne comprends pas pourquoi je continue à visiter ce blog... ça doit être de la curiosité morbide.

Par contre, j'aime bien les billets et commentaires de Jack et surtout ceux de Patrick qui sont toujours intéressants.
Patrick se veut souvent l'avocat du diable et ses commentaires sont souvent pertinents et pleins d'humour.
En gros, je crois que je ne passe plus que pour les commentaires de Jack, Patrick et d'autres visiteurs car le reste me met très mal à l'aise.

Le pire, Luc, c'est que ce qui se passe en ce moment en France ne te choque même pas, tu es tellement obnubilé par la fille du Poitou...

ça ne te choque pas que plusieurs villes de France soient totalement paralysées pendant une semaine, pour que notre président fasse un discours d'une heure?
ça ne te choque pas que dans tous les déplacements officiels et les visites de chefs d'états, seuls les UMP soient libres de se déplacer.
ça ne te choque pas qu'aucun français non UMP n'ait été autorisé à voir Obama à Strasbourg?

Cette sélection n'a rien de démocratique et contrairement à toi, ça me choque.

Au lieu de regarder un boubou bleu, regarde les photos officielles du sommet de l'Otan et tu verras un Sarko sur talonnettes et sur la pointe des pieds pour apparaitre plus grand.
Bah oui, en Allemagne on ne coupe pas les photos au niveau de la taille et on ne retouche pas les photos officielles comme en France pour arranger le président. C'est stalinien comme méthode.

A Bruno: Tu trouves que nous méritons notre continent plus qu'eux? Que conseilles-tu, l'expropriation des africains ou de nouvelles colonies?

PS: Pour vous poiler un peu, admirez Sarkozy qui lève le bras en parfait prestidigitateur pour que l'oeil de l'UMPiste ne voit pas qu'il se trouve sur la pointe des pieds.

http://minilien.com/?bh8UseLjau

http://minilien.com/?9iUZlTA2cc

http://minilien.com/?VCZ59ovSME

Et je vous conseille d'aller voir le diaporama du Spiegel. Il y a un lien sur le site d'arrêt sur image.

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=3950


Luc, avant de critiquer, sois irréprochable!

samedi, 11 avril, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Luc, moi ce qui m'a fait marrer c'est de voir Sarkozy (en train d'envoyer des textos), accompagné de Bigard et du "curé des loubards", reçu par le Pape Ratzinger et être fait Grand Chanoine du Latran.

ça vaut toutes les Ségolènes en boubou.

samedi, 11 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Grand Dieu non Mr Anonyme, pas de colonies !
Je suis même pour qu'on dévisse le nable de la corse!

samedi, 11 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Ben moi ce blog il me rajeunit.
Il y a très longtemps quand j'étais à l'école on se moquait nous aussi du "petit", du "gros" ou du "mal fagotté" .
Ce qu'on peut être cruel à 6 ans quand même...

samedi, 11 avril, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Luc, une autre citation de ton bien aimé pote Karoutchi à propos du rejet d'Hadopi:

"Le texte sera représenté naturellement à la fin du mois d'avril, le texte sera voté, sera par définition appliqué" disait-il sur RTL.
http://minilien.com/?7h3IaMREnr

Je trouve une telle arrogance gênante, très grave, j'appellerai même ça une négation pure et simple de la démocratie parlementaire.

C'est pas Roger Karoutchi qui vantait la défense des droit du parlement???

samedi, 11 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

C'est vrai, ça, Ségo n'est qu'une grosse copieuse !

dimanche, 12 avril, 2009  
Blogger Luc said...

@ Anonyme-qui-a-fait-un-très-long-commentaire-sans-signer :

J'ai bien aimé ton commentaire parce que la raison d'être "du bar" est justement d'avoir ce genre de débat. Si on cause juste entre nous et qu'on est tous d'accord, c'est pas drôle.

D'habitude, c'est Patrick qui s'y colle pour être le contradicteur de mauvaise foi, mais c'est toujours super sympa d'avoir une contribution comme la tienne !

Alors, par rapport à ce que tu dis, quelques mises au point :

(1) Sarkozy et moi :
A titre personnel, je trouve que ce type a un goût de chiotte, est plus "bling bling" que Coco, et est bourré de tics. Tu veux que je te dises : jamais je ne partirai en vacances avec lui ! D'un autre côté, il me fait un peu pitié quand je le vois se dresser inconsciemment sur la pointe des pieds pour la photo avec Barack, Michelle et Carla.
Ceci dit, j'ai plutôt confiance en son jugement, et ça fait plaisir d'avoir enfin "un pilote dans l'avion", même si les trous d'airs provoqués par son pilotage vous font parfois remonter le sandwich dans le gosier.
Qu'on le critique, c'est très bien. Ca a toujours été le cas vis à vis des gens au pouvoir, et ça doit continuer comme ça. Mais, ce à quoi j'assiste depuis son arrivée au pouvoir, c'est pas de la critique, c'est du lynchage médiatique permanent, de l'antisarkozysme pavlovien. Alors, je me trouve de temps en temps dans la position de devoir le défendre et valoriser un peu ce qu'il a accompli, quand c'est vraiment des réussites qui comptent à mes yeux, et qui sont totalement occultées dans la presse. Et je dois dire que ça me pèse un peu de devoir dire de temps en temps que le gouvernement a bien bossé, alors que ça devrait plutôt être le boulot des journalistes, l'information des lecteurs ...
Viv à vis de Sarkozy, j'éprouve un peu le même malaise que Manuel Valls, que le PS, très prompt à balancer l'anathème, accuse d'être "complaisant à l'égard de Nicolas Sarkozy".
Dès qu'on dit qu'il a fait un truc bien, on est complaisant : voilà où on en est aujourd'hui.

(2) Sègolène et moi :
Elle, je suis devenu complètement allergique. Désolé, c'est physique ! Elle représente tout ce que je ne supporte plus en politique. Aucune idée, juste des "coups médiatiques". La "creusitude" à l'état pur !
En fait, ce qui me ferait super plaisir, c'est qu'elle vienne au vingt heures de TF1 pour déclarer : "Je demande pardon à la France pour avoir détruit le PS !". Ca, ça aurait de la gueule.

(3) Karoutchi et moi.
J'ai juste cité une fois Karoutchi, parce que je trouvais que "Mme Royal a fait le tour du monde en 80 bourdes.", ça décrivait assez bien l'activité de notre Ségo nationale durant ces derniers mois ...
Alors, parce que le l'ai cité une seule fois, ça devient "mon ami Karoutchi" ? Sur la base de ce raisonnement, il doit aussi être l'ami du Monde, vu que c'est de ce journal que j'ai tiré cette citation ...
Si tous ceux que j'ai cité dans ce blog depuis quatre ans sont mes amis, c'est plutôt une bonne nouvelle : j'ai tout plein d'amis !!!

;-)

(4) Le Pen et moi :
Si je n'en parle pas, c'est délibéré. Il y a des personne, moins en en parle, mieux c'est. J'ai juste cité son nom une seule fois, pour les résultats du premier tour de la présidentielle 2007 : "Jean-Marie Le Pen : Non seulement il n'est pas au second tour, mais en plus il dégringole à 10,4%. C'est peut-être le résultat le plus réjouissant du premier tour."

Bon ça te va, comme ça ? C'est un peu plus clair ?

dimanche, 12 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Luc, lorsque tu écris "En fait, ce qui me ferait super plaisir, c'est qu'elle vienne au vingt heures de TF1 pour déclarer : "Je demande pardon à la France pour avoir détruit le PS !". Ca, ça aurait de la gueule.", tu lui donnes beaucoup trop d'importance. Ils sont assez nombreux au PS à partager cette responsabilité, pas tous les éléphants mais presque.
Au sujet du PS, je me demande bien pourquoi, tous les types biens (il n'en manque pas) ne sont jamais candidats à un poste à responsabilité?

dimanche, 12 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc, le coup du pilote dans l'avion, c'est bien vu.

Juste un bémol, c'est qu'au départ le pilote savait vers où il voulait nous emmener (c'était quelque peu utopique - genre 3% de croissance - mais bon). Mais on se retrouve en plein vol dans un cyclone digne de Katrina, et là, les plans initiaux n'ont évidemment plus de sens. Les instruments s'affolent, la visibilité est nulle, le radome du radar est cassé ;-) les éclairs claquent de toute part, on perd un bout d'aile, un des moteurs est en rade, les rivets de la carlingue menacent de sauter, les ailes commencent à givrer, mais on avance quand même stoïquement sans infléchir le cap... C'est certainement mieux que pas de pilote du tout dans l'avion, mais le pilote sait-il bien ce qu'il fait ? Il semble toujours calé sur le plan de vol initial... Ne faudrait-il pas reprogrammer posément et calmement un nouveau plan de vol qui tienne compte des réalités du moment ?

Il me semble toutefois clair que dans la périlleuse situation où nous sommes, Mme Royal au manche à balai, ça ne serait certainement pas mieux... du tout du tout...

dimanche, 12 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

A propos de destruction du PS, je suis inquiet pour l'après-Sarkozy.

Quand notre Nicolas et l'UMP se seront épuisé à la tâche, il faudra bien une relève digne de ce nom...

L'idée que le PS devrait se saborder pour que certains (genre Mélanchon) constituent une "à gauche-toute" avce le PC, et que d'autres (genre Strauss Kahn) constituent un pôle de "démocratie sociale" auquel de nombreux modérés (de gauche comme de droite) pourraient se rallier m'avait semblé une issue souhaitable.

Mais moi, ce que j'en dis...

dimanche, 12 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Boudiou c'est quoi cet avion?
Il manque la gastro du pilote et la fête peut commencer.

dimanche, 12 avril, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

2 puces qui se disputent un chien vous connaissez?
On vient tous d'Afrique à ce qu'il paraît non?
Alors, qu'ils nous lâchent un peu le coude avec leur colonialisme. Je suis pour un juste droit au sol de mes ancêtres nègres.
Soyons solidaires comme le baobab avant qu'il ne fasse déborder le vase.

mercredi, 15 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

A propos de pilote, y'a un truc qui me hérisse au plus haut point, c'est la politique du fait divers qu'il déploie.

Qu'un drame familial (enfant enlevé par sa mère russe) ait lieu, et hop, il envoie sa ministre (l'inénarrable Nadine Morano) au J.T. avec la mesure-miracle qui va bien et qui va régler le problème définitivement (double signature pour autorisation de sortie du territoire). Et dans deux semaines, tout ça sera bien entendu oublié et on s'occupera du fait divers suivant (évidemment sans avoir appliqué la mesure-miracle promise).

Je n'ai pas vraiment élu un Président pour qu'il s'occupe des faits divers. Par les temps qui courent, il y a plus important, je pense.

Je sais que je ne suis pas très futé, mais là, me prendre pour un beauf', ça ne passe pas. Voilà.

mercredi, 15 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Mais non Patrick, tu es bien plus futé que la moyenne, la politique du fait divers ça marche bien mieux sur les autres que sur toi, voilà tout...
Si on ne peut plus faire de démagogie, alors comment faire de la politique? Hein?

jeudi, 16 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc, tu as évoqué un "type (qui) a un goût de chiotte, est plus "bling bling" que Coco, et est bourré de tics, (etc. etc.)"

Certes, on ne lui demande pas vraiment d'être "expert en bon goût", mais on peut raisonnablement s'interroger sur la valeur du jugement de ce monsieur dont tu nous causes en termes aussi crus, sur sa capacité à tenir un rôle solide parmi les grands (et je ne parle pas ici de la taille). Et cette propension à critiquer ses propres collaborateurs et ses pairs du Monde, est-ce bien raisonnable ?

Les gesticulations et coups de menton, ça impressionne un temps, mais après, ça devient un peu ridicule, voire contre-productif, non ?

Je ne sais pas pourquoi je pense à ça tout soudain, mais Napoléon 1er, il portait aussi des talonnettes ?

dimanche, 19 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Tiens, il semble que Dominique De Villepin appelle aussi à une reprogrammation du cap à tenir dans la tourmente... Il a dû lire mes commentaires sur ce blog !

Et en plus, il veut rencontrer l'ami Bayrou ! ! !

dimanche, 19 avril, 2009  
Blogger Jack said...

@Patrick, les hommes de petite taille (ou s'imaginant de petite taille)sont de deux sortes :
Ceux qui assument et ceux qui n'assument pas, cette dernière catégorie est insupportable... toujours à prouver qu'ils sont les meilleurs. Ceux de la première sorte sont généralement agréables.
Mais pour les grands, c'est autre chose. A force de se pencher pour parler aux plus petits qu'eux, ils souffrent tous des cervicales...

Devillepin et le risque révolutionnaire : à moins que ce soit le dernier truc qu'il ait trouver pour énerver son rival, en plus de sa taille...

lundi, 20 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Jack, je partage ton analyse au sujet de la taille des gens - et sur l'attitude de M. De Villepin.

Au sujet de De Villepin, je pense que Nicolas fait une erreur de ne pas enterrer la hache de guerre au sujet de l'affaire Clearstream... Il aurait plus avantage à faire de Dominique un allié plutôt qu'un ennemi... Parce que là, Galouzeau est vraiment très virulent ! Enfin, on verra...

Au sujet du risque révolutionnaire, c'est sans doute dramatisé, mais nombre de politiques (dont Nicolas semble-t-il) redoutent la rentrée de septembre et les 600 000 jeunes sortant du système éducatif dont une majorité ne vont pas trouver d'emploi...

lundi, 20 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Nicolas ménager Devillepin? C'est sans doute au dessus de ses forces.
Il faut dire que tous les oppose, la culture, l'extraction sociale, le style (*) et enfin la taille.
De Villepin c'est le contraire de Sarkozy.
C'est pourquoi en effet, ils auraient intérêt à collaborer et à ranger les couteaux.

(*)Comparer le discours de Dakar et celui de De Villepin devant l'ONU à propos de la guerre en Irak : Devillepin a un "panache" inaccessible à notre bon Nicolas.

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Le discours de De Villepin à l'ONU fut en effet de toute autre tenue que les discours du nègre (il ne s'agit pas ici de couleur) Henri Gayno. Et, si je me souviens bien, il a avait été écouté dans le silence le plus absolu, tous les participants étant scotchés à ses lèvres.

Il avait dit : Mais n'oublions pas qu'après avoir gagné la guerre, il faut construire la paix. Et ne nous voilons pas la face : cela sera long et difficile, car il faudra préserver l'unité de l'Iraq, rétablir de manière durable la stabilité dans un pays et une région durement affectés par l'intrusion de la force. Les évènements ne lui ont pas donné tord...

Sur la forme, c'était un discours magnifique - du concret, pas du bla bla.

Pourtant, sur le fond, j'ai toujours été d'avis que ce discours n'avais pas été habile, car il avait (de mon point de vue) donné à Saddam l'idée qu'il pouvait s'en tirer puisque la France et son ami Chirac s'opposaient à l'intervention. Il aurait mieux fallu, de mon point de vue, être extrêmement ferme - ne laissant à Saddam aucune échappatoire, et là, peut-être que Saddam aurait essayé de sauver sa peau en se rendant aux exigeances des USA (qui n'étaient, somme toutes, guère contraignantes, puisque Saddam n'avait en réalité pas la moindre arme de destruction massive). J'ai toujours eu le sentiment que, paradoxalement, ce discours - et la position de la France - avaient conforté Saddam dans sa position de refus des inspections et donc rendus la guerre inéluctable...

Evidemment, il fallait aussi tenir compte des intérêts de la France (à qui Saddam avait confié la gestion du programme "pétrole contre nourriture" en compagnie de la Russie et de la Chine), et l'amitié Chirac-Saddam... On se souvient aussi que même après la fuite de Saddam, la France a voulu que soit maintenues les sanctions et le programme "pétrole contre nourriture". Ben voyons ! Et sur ce coup-là, De Villepin n'a pas été très bon, et il n'a convaincu personne...

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jack : "Devillepin a un "panache" inaccessible à notre bon Nicolas."Le "panache" de Villepin, où était-il quand il déclarait : «La France a envie qu'on la prenne. Ça la démange dans le bassin.» Et, à l'intention de ceux qui n'avaient pas bien saisi la métaphore, quand il en remettait une couche : "La France a l'air à la ramasse. Mais observez-la de près. Elle a les jambes écartées. Elle attend qu'on la baise : ça fait trop longtemps que personne ne l'a honorée !"Y a pas à dire, Galouzeau, c'était la toute grande classe !!!

(relire les commentaires de A propos des couilles de Villepin)

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Jack said...

Toi aussi, Luc, tu t'intéresses aux petites phrases en privé, a-t-il seulement dit, ce que tu rapportes ici?
De toute manière je parlais de style, ne crois pas que j'aime Devillepin, mais reconnais seulement qu'il a une classe (et une culture) que je souhaiterais au président des français.
(Pour les fanfaronnades et le vocabulaire de corps de garde, en privé, Sarkozy est sans doute le plus fort)

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jack : Oui, tu as raison. Vu que c'est un journaliste qui a rapporté ces paroles, si ça se trouve, Galouzeau ne les a même pas prononcées ...

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc, tu nous fais la démonstration éclatante que Galouzeau a, même sur le mode grossier, un verbe autrement plus riche que Nicolas qui se contente d'un "casse-toi pauv' con" !

mercredi, 22 avril, 2009  
Blogger Luc said...

De toutes façons, il n'y a plus de problème, vu que Ségolène Royal vient de présenter ses excuses au peuple français à propos de ces déclarations de Dominique de Villepin !

;-)

jeudi, 23 avril, 2009  
Blogger Patrick said...

Ah. Voici que Nicolas lance un grand plan pour l'emploi des jeunes et met 1,3 milliards sur la table. Parfait. Il a fait le diagnostic juste (il va y avoir 600 000 jeunes qui vont sortir du système éducatif en septembre), et il a compris que ça pouvait générer une situation explosive (insurrectionnelle ?). Son gouvernement a donc élaboré un plan pour répondre à ce défi. J'espère que tout ça va marcher. Il le faut. Sinon...

C'est dommage que depuis deux ans, Nicolas a plutôt appliqué des mesures qui répondaient à un diagnostic qui s'est révélé totalement erroné (croissance 3%). Ca va coûter cher aux français.

Mais bon. Maintenant, il semble être revenu dans le monde réel, et c'est bien.

vendredi, 24 avril, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home