Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 21 mars 2009

Un petit point sur la crise



Comme on le sait, huit ans de politique de dérégulation forcenée menée par Bush aux Etats-Unis a abouti à une crise financière de proportions bibliques. Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur comment ça c'est passé, et qui lisent l'anglais, je leur conseille la lecture du très passionnant article paru dans Rolling Stone : The Big Takeover. La lecture de cet article vous donne le vertige et vous fait froid dans le dos !

Alors, où en est-on ?

Eh bien, si l'on en croit la note de conjoncture que vient de publier l'INSEE, on ne s'en sort pas si mal que ça. En effet, cette note prévoit pour la France une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 1,5% au premier trimestre, suivi d'une baisse de -0,6% au second semestre, grâce aux effets du plan de relance. Ce qui nous fait une baisse du PIB de 2,1% sur le premier semestre 2009. Certes, c'est une récession, mais limitée à 2,1 %.

D'ailleurs, dans la même note de conjoncture, l'INSEE compare les prévisions pour la France à celles de quelques autres pays. Ca donne ceci :

Prévision d'évolution du PIB pour le 1er semestre 2009 :
- France : - 2,1 %
- U.S.A. : - 2,9 %
- Moyenne Zone Euro : - 3,6 %
- Allemagne : - 4,9 %
- Japon : - 6,5 %

Donc, moi je dis : bravo !

Vous voyez bien que, quoiqu'en disent les journalistes, la situation de la France est encore très très loin de celle du Zimbabwe, par exemple, qui se retrouve tout simplement avec une monnaie inexistante, après que le taux d'inflation du Dollar Zimbabwéen ait atteint le chiffre astronomique de 231 millions % !

Pour en savoir plus :
1. La France devrait encore s'enfoncer dans la récession, explosion du chômage (AFP)
2. The Big Takeover (Rolling Stone)
3. Zimbabwean dollar pronounced dead (UPI)

Crédit infographie : AFP

9 Comments:

Blogger Patrick said...

Ouaih ! On est les meilleurs !

Jusqu'à présent, tout va bien... Jusqu'à présent, tout va bien... Jusqu'à présent, tout va bien... Répétez après moi : Jusqu'à présent, tout va bien... Jusqu'à présent, tout va bien...

samedi, 21 mars, 2009  
Blogger Jack said...

J'adore les prévisionnistes (autrefois c'était une partie de mon job), ce sont des types à qui on ne demande jamais de comptes sur leur boulot.
Allez, sans être particulièrement exigent que prévoyait les mêmes en Janvier 2008 pour T4 2008 et T1 2009?
Et je ne vous parlerai pas des prévisions de cours du pétrole qui nous ont tant occupé ici.

Mais Luc, c'est bien, tu fais comme Fillon et essaye de nous redonner le moral, allez faites un effort achetez quelque chose, (pour ceux qui peuvent: si, si, il en reste), allez au restaurant au moins pour vérifier qu'ils ont mis la baisse de TVA dans leur poche.

samedi, 21 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

Euh, au fait, Luc, l'INSEE, c'est bien un organisme... français ?

J'imagine que son homologue allemand présente l'allemagne en bonne forme, tout comme son homologue britannique met le Royaume Uni au top ! Ces organismes ne vont tout de même pas risquer de fâcher leurs gouvernements respectifs !

Jack, à propos de prévisions,c'est qui, déjà, qui nous promettait le plein emploi avant la fin de son mandat, et une croissance de 3% ?

En fait, les prévisionnistes sont incapables de prévoir les ruptures, ils ne font guère qu'extrapoler les tendances du moment en période tranquille... Or, là, évidemment, on est en pleine tourmente, et leurs prévisions ne valent sans doute même pas le papier sur lequel elles sont écrites !

samedi, 21 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

L'article sur AIG (The Big Takeover) ne me fait pas froid dans le dos. J'avais compris les choses depuis pas mal de temps. Cet article bien documenté ne fait que confirmer l'état d'irresponsabilité total dans lequel le monde occidental est tombé, en laissant faire tout et n'importe quoi au monde financier. L'image de l'article est juste : pendant que les états étaient occupés à fouiller les sacs de toilette des citoyens à la recherche de dentifrices suspects, les banksters s'en sont donnés à coeur-joie. On en a des exemples tous les jours - par exemple quand la semaine dernière les dirigeants de la Société Générale s'octroyaient de généreuses stocks options alors que la banque était en quasi mort technique sans renflouement de l'état. Le libéralisme total a transporté ces gens-là complètement en dehors du réel. Ils sont dans un autre monde, où il ne s'agit pour eux que de se gaver personnellement de dizaines de millions d'euros, sans aucune scrupule ni considération pour quoi que ce soit d'autre.

Et les gouvernements sont quasi impuissants : Obama ne peut même pas restreindre les bonus des dirigeants d'AIG sauf à faire voter une loi pour taxer les dits bonus de 90% ! Sarkozy ne peut qu'obtenir un aménagement des stocks options de la SG ! Le pouvoir n'est pas au politique, mais à la finance, cette dernière exerçant un chantage mortel : "si tu me fais chier, je coule le pays (le monde) dans les dix jours", disent en filigrane les dirigeants des banques qui se goinfrent...

Mais cet épilogue était inéluctable. Surtout, il ne faut pas que cet épisode soit une simple crise après laquelle on se remettra à refaire la même chose - en pire, sans doute.

L'épisode que nous vivons ne doit pas être une crise, mais une mutation, une rupture. Vers quoi, je ne sais pas - mais de grâce, ne retournons pas dans le système irresponsable et foireux qui a prévalu depuis une vingtaine d'années...

samedi, 21 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

Zimbabwe... c'est pas ce pays anciennement rattaché à l'Afrique du Sud qui a viré les blancs pour accéder à l'indépendance ? - c'est un peu plus compliqué, je sais, mais au final, c'est ça -... On voit le résultat !

Heureusement que le Zimbabwe, c'est loin, parce qu'en d'autres temps, c'était le Deutsche Mark qui ne valait plus un kopeck, et on sait ce qu'il en a résulté...

Au fait, la référence au Zimbabwe, c'est sans doute pour nous expliquer que Nicolas Sarkozy nous a évité ça ? Bravo, Nico !

jeudi, 26 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

15 mai 2009 : On apprend aujourd'hui que l'INSEE a bidonné les chiffres du dernier trimestre 2008 pour éviter que la France soit déclarée en récession !

Donc, au vu des vrais chiffres, la France est en récession depuis Juillet 2008 (trois trimestres consécutifs de décroissance)...

Ce qui nous fait une belle jambe, mais qui éclaire le crédit qu'on peut accorder à ce vénérable institut qu'est l'INSEE. Par exemple lorsqu'il nous explique que le pouvoir d'achat est en hausse, ou que la consommation baigne !

vendredi, 15 mai, 2009  
Blogger Luc said...

@ Patrick : "15 mai 2009 : On apprend aujourd'hui que l'INSEE a bidonné les chiffres du dernier trimestre 2008 pour éviter que la France soit déclarée en récession ! "Un lien avec la source de cette "info" ?

samedi, 16 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Bah, pour les références, il suffit d'ouvrir son journal favori en date du samedi 16 mai 2009...

Oh, bien sûr, l'INSEE n'avoue pas qu'ils ont bidonné les chiffres, juste qu'ils les ont "corrigé". Ben voyons !

Donc, en réalité, le gros de la crise est à venir. Mieux vaut en être conscient et gouverner le navire en conséquence.

Toutefois, un ralentissement (voire un coup d'arrêt) à la croissance effrénée des trente dernières années était appelé par beaucoup de gens depuis longtemps, dans de nombreux blogs par exemple et jusque "Chez Luc" - c'est dire... Soyons donc cohérents, et considérons ce coup d'arrêt comme un point d'inflexion vers un modèle économique plus raisonnable.

Vive la crise, et vive un avenir plus intelligent.

samedi, 16 mai, 2009  
Blogger Patrick said...

Allez, et puisqu'on cause de croissance, permettez-moi de vomir la proposition du candidat Sakozy qui nous promettait toujours plus de croissance : du +3% (2% "naturelle", et encore 1% "qu'il irait chercher avec les dents").

Ce genre de croissance, je n'en ai jamais voulu.

samedi, 16 mai, 2009  

Enregistrer un commentaire

<< Home