Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 26 février 2009

Progression de la consommation des ménages en janvier



Voici un graphique que vous ne trouverez pas dans vos journaux habituels. En effet, il est plutôt rassurant, et donc il n'intéresse pas les journalistes.

La consommation des ménages a progressé de 1,8% en janvier 2009 par rapport à décembre 2008. Et en fait, on constate que, après une croissance régulière pendant sept ans, elle s'est stabilisée en 2008. Mais il n'y a pas de "régression" à ce niveau.

L'INSEE précise d'ailleurs que la vente des voitures a progressé de + 2,8 % en janvier, qui fait suite à une hausse des ventes de + 1,9% en décembre ...

En résumé, il y a peut-être une crise quelque part, mais pas au niveau de la consommation des ménages.

Pour en savoir plus :
1. La consommation a « fait mieux que résister » en janvier, selon l'Insee (Les Echos)

Crédit graphique : Les Echos

27 Comments:

Blogger ...Pierre... said...

Ce graphe prouve que les ménages achètent moins mais que le prix des choses est plus élevé ? et que donc il y a augmentation de la consommation ( en terme d'argent dépensé)

ou

Ce graphe prouve que les ménages achètent plus de choses au même prix que l'année passée ?

jeudi, 26 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Aïe, malheureux ! Ce genre de constatation ne porte pas chance ! Souviens-toi d'avoir salué une embellie de l'emploi à la mi-2008, qui a été suivie quelques mois plus tard de la pire destruction d'emplois qu'on ai vu depuis un quart de siècle...

Au faut, pour les ventes de voitures, la réalité est un peu différente de ce qu'insinue l'INSEE : Les immatriculations de voitures en France ont chuté de 7,9 % en janvier 2009 (comparées à janvier 2008)... C'est -11,2 % pour PSA et c'est même -20,9% pour Renault - d'où les mises à l'arrêt technique d'usines entières. Comme quoi, on fait dire aux chiffres ce qu'on veut ! Mais bon, on va pas chipotter...

Donc, positivons et espérons que la consommation va tenir, mais n'en parlons pas trop - et surtout pas aux 300 000 nouveaux chômeurs de l'année 2008 !

A propos de relance par la consommation, j'ai une proposition à faire à Nicolas : il dit que si on donne un peu d'argent aux Français, ils vont le mettre sous leur matelas ou sur leur livret A et l'effet sur la consommation sera nul. Soit. Alors, donnons-leur des bons d'achat avec date de péremption disons, de six mois. Ces bons seront alors forcément dépensés et l'argent correspondant injecté dans l'économie - ou perdu pour le bénéficiaire. En voilà une bonne idée, non ?

jeudi, 26 février, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Patrick, j'ai encore une meilleure idée. En continuant sur l'idée de l'idole de Luc, et si on leur donnait des tickets de rationnement aux Français?

Heureusement Sarkoléon Ier et sa 3ème femme savent dépenser l'argent intelligemment... Ils sont un exemple pour nous tous.

jeudi, 26 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Pour positiver, je trouve que cette crise amène une plus grande conscience des gens aux choses de l'économie. Des notions pas forcément évidentes (relance par la consommation, par l'investissement, fonctionnement des banques, fiscalité, etc.) nous deviennent plus signifiantes.

Loin de faire de nous des économistes patentés, cette crise nous a quand même donné accès au B-A BA de l'économie... De là à proposer une solution à la crise, il y a un pas que je ne saurai pas franchir...

jeudi, 26 février, 2009  
Blogger Jack said...

Je crois que le message que Luc tente de faire passer est que les journalistes, nous plongent dans la sinistrose (ce qui est en soi très mauvais pour l'économie, qui a besoin de la confiance des gens pour bien fonctionner...)et c'est vrai que si on a des yeux pour voir et des oreilles pour entendre et réfléchir par soit même, on a du mal à voir la crise, dans les parking de grandes surfaces et dans les bouchons d'autoroute à l'occasion des chassés-croisé des vacanciers se rendant aux sport d'hiver...

vendredi, 27 février, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jack : Oui, c'était tout à fait ça, l'idée !

vendredi, 27 février, 2009  
Blogger Patrick said...

En réalité, les journalistes font ce que nous attendons d'eux : nous montrer toujours ce qui va mal. Un train qui arrive à l'heure n'intéresse personne. C'est celui qui est en retard ou mieux encore celui qui déraille qui nous intéresse...

C'est la raison pour laquelle le JT, et ce dans tous les pays (sauf totalitaires, évidemment, où on vous explique que tout va toujours très bien), n'est qu'une longue litanie d'horreurs, d'accidents mortels, de grèves, de grandes peurs du genre réchauffement climatique ou grippe aviaire. Et plus ils nous montrent ça, plus on reste scotchés à nos écrans, et plus on achète de journaux !

En réaction à cela, un homme de presse anglais avait lancé au début du siècle dernier un journal avec que des bonnes nouvelles : "The Good News". Il a bien été obligé d'annoncer quelques jours plus tard une fort mauvaise nouvelle : celle de la faillite du journal par manque de lecteurs !

Le phénomène n'est donc pas nouveau !

Ne critiquons pas les journalistes : ils ne nous servent que ce dont nous nous délectons !

Et ne faisons pas non plus l'erreur de tuer le messager (le journaliste) dans l'espoir que la mauvaise nouvelle qu'il porte s'envolera de ce fait !

vendredi, 27 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Luc et Jack, en somme, ce que vous préconisez pour lutter contre la crise, c'est une variante de la méthode Coué (ou méthode de pensée positive) : "Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux".

Il s'agit donc de répéter de nombreuses fois que tout baigne, et avec un peu de chance, tout va baigner.

Curieusement, la méthode Coué, bien appliquée, a un effet non nul sur certaines maladies. Espérons qu'elle puisse aussi avoir un effet sur la crise !

vendredi, 27 février, 2009  
Blogger Bruno du grand sud est said...

c'est un peu comme les queues au super marché, comme on ne voit que les deux caisses adjacentes on s'imagine que toutes les caisses du magasin sont plus rapides que la notre .
Tous les journalistes de gauche font mal leur boulot puisqu'un canard (ou deux) n'a pas relayé une information capitale à savoir que la consommation des ménages était quasiment stagnante.
C'est leur faire injure de penser que les journalistes de gauche n'ont aucune déontologie, cette qualité étant plutôt l'apanage des journalistes de droite comme chacun sait.
Tous les grands groupes de presses ainsi que les grandes chaînes télés et radios étant de gauche : Hersant, Bouygues Lagardère etc ...
ce pays ressemble à l'URSS de la grande époque en matière de média.
une Katastrophe ma pov dam ...

vendredi, 27 février, 2009  
Blogger Jack said...

Ne tombons pas dans l'outrance: entre, que des mauvaises nouvelles, tout va mal, c'est la crise etc... qui aurait tendance à m'éloigner des journaux qu'ils soient radiophoniques, télévisés ou écrits, et le journal "The Good News" qui s'apparente à la méthode Coué, il y a un juste milieu qui devrait correspondre grosso modo à la réalité.
A propos de frein à la consommation, j'aimerais signaler un phénomène devenu récurant et qui pousse le consommateur vers l'attentisme et a un effet délétère sur l'économie. Lorsque les prix de certains produits arrivent à se diviser par deux en 1 an:
1-il te vient comme un gout amer dans la bouche.
2-tu as tendance à ne pas de précipiter pour acheter un produit appartenant à la même catégorie.

L'automobile est en crise, voici une mauvaise nouvelle qu'on nous détaille à l'envie avec tout le train de conséquences qu'entraine ce fait sur l'économie générale du pays. L'analyse des causes de cette crise et les remèdes proposés me semble aussi calamiteux l'un que l'autre.
L'heure est venue de tourner la page, les modèles qui emplissent les concessions ne correspondent tout simplement plus à l'orientation de la demande.
Je me demande d'ailleurs si les fleurons de l'industrie que sont nos constructeurs d'automobiles sont capables de proposer les modèles que les clients attendent.
Tout comme les grands producteurs de pellicule sont morts faute d'avoir vu venir le numérique, je me demande si les voitures de demains peuvent sortir des usines des constructeurs d'aujourd'hui?
Qui sortira la citadine électrique et mignonne à 5000€ rechargeable dans son garage pour une autonomie de 150 km?
Est-ce un défit technologique si difficile à relever ou bien la remise en cause de tout un système de taxe et le lobby pétrolier.

samedi, 28 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Jack, pour l'automobile française, tu as raison, mais que dire de General Motors ! Il faut sans doute une crise de cette ampleur pour faire le ménage et réorienter l'industrie automobile mondiale.

samedi, 28 février, 2009  
Blogger Patrick said...

Quand même, ce qui me désole, c'est que les mesures conjoncturelles élaborées il y a près de deux ans en prenant pour hypothèse une croissance à 3% (2% "naturelle" + 1% "arraché avec les dents"), telles que la défiscalisation des heures sup, sont maintenant clairement contre-productives en matière d'emploi dans le contexte actuel de croissance nulle (d'où les wagons d'intérimaires débarqués et de CDD non renouvelés, dont le travail est avantageusement exécuté en heures sup). Ne serait-il pas opportun de mettre un moratoire sur ce genre de mesures (on les déterrera lorsque la croissance sera revenue), et de mettre en place des mesures plus appropriées au contexte actuel (ex. : exonération de charges patronales sur toute nouvelle embauche pendant deux ans, exonération de charges patronales pour embauche d'intérimaires...)

Bref, il faudrait remiser (temporairement) le slogan "travailler plus pour gagner plus" et le remplacer par quelque chose de plus approprié...

Mais, bon, moi, ce que j'en dis...

samedi, 28 février, 2009  
Blogger Jack said...

Crise ou pas l'exonération de charges sur les heures supplémentaires n'a aucun impact sur l'activité, par contre elle a un impact trés net sur les déficits budgétaires et sociaux!
Déjà dit ici, ce qui provoque les heures supplémentaires et/ou les embauches, ce sont d'abord les carnets de commande.

dimanche, 01 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

Jack, tu as raison, c'est le niveau d'activité qui commande tout.

Toutefois, si une entreprise a une commande exceptionnelle à satisfaire, elle a aujourd'hui meilleur temps à la traiter par des heures sup défiscalisées que par l'embauche d'un intérimaire (fiscalisé à plein pot)...

dimanche, 01 mars, 2009  
Blogger Jack said...

Donc...j'ai tord, le patron prendra la commande plutôt que de la laisser filer ailleurs, donc les heures sup défiscalisées favorisent l'activité?

dimanche, 01 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

Ton raisonnement montrerait que les heures sup favoriseraient l'activité, mais pas l'emploi (au sens du nombre d'employés)... Paradoxal !

dimanche, 01 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

2 mars 2009 : Le chiffre a été confirmé par le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre. "Je crois qu'il faut dire les choses clairement, [la croissance] c'est -1,5% la réalité de ce qui est devant nous".

Admettons. Donc, ce sera -1,5%. Mais on conserve le train de mesures qui était sensé accompagner ou nous mener à +3% de croissance ?

C'est peut-être dur d'admettre qu'on s'est "un peu" fourvoyé, mais ce serait dramatique pour le pays de persister juste pour une question d'amour propre... La méthode Coué appliquée à l'économie a ses limites, quand même... Une bonne politique, c'est celle qui prend en compte lucidement la réalité et qui s'y adapte, non ?

lundi, 02 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

On trouve dans ce tableau de multiples motifs de positivation. Par exemple qu'il s'est vendu en France 4 fois plus de voitures Lamborghini en février 2009 qu'en février 2008. Les marques Jaguar et Lotus font aussi un bon score.

Vous voyez bien que la crise dont on nous bassine soir après soir n'existe que dans la tête des journaleux !

mardi, 03 mars, 2009  
Blogger Jack said...

C'est vrai, les voitures bien chers se vendent plutôt bien ces temps-ci, et il n'y a pas que les deux que tu cites... très intéressant tout ça.
Tu vois bien qu'il y a des modèles qui se vendent bien, si PSA et Renault ont des problèmes c'est bien parce qu'il ne vendent pas les "bonnes" voitures...

mardi, 03 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

Après la crise financière mondiale, la crise économique est là (mais, on est bien d'accord, il ne faut pas parler). C'est navrant, mais le gouvernement n'y peut sans doute pas grand chose. En revanche, il serait bon qu'il se préoccupe très sérieusement du prochain domino dans la chaine, c'est à dire la crise sociale qui va résulter de la crise économique. L'histoire du XXème siècle nous enseigne que ce genre d'enchainement peut déboucher sur des situation vraiment pas souhaitables du tout, des situations proprement inimaginables.

Donc, pas d'amour-propre mal placé, s'il faut donner un grand coup de barre pour éviter d'entrer dans l'ouragan, il faut le faire maintenant, parce que si on y entre, alors il n'y aura plus rien à faire...

jeudi, 05 mars, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Et c'est quoi "le grand coup de barre" ?
filip

jeudi, 05 mars, 2009  
Blogger Jack said...

On murmure que General Motors serait virtuellement en faillite : ça n'est pas bon pour l'Amérique...
Alors que faire, demande filip? Nationaliser l'économie!
Il y a des pays où ça marche, tiens par exemple : la Chine!
Mettre les plus de 60 ans dans des camps et donner le fric des retraites aux jeunes?
Opposer les chômeurs aux retraités voilà un filon politique à exploiter...

jeudi, 05 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

Bien malin qui détient la solution-miracle ! Toutefois, l'objectif du gouvernement devrait être de maintenir la paix sociale avant toute autre chose, parce que sans paix sociale, rien de constructif ne sera possible...

jeudi, 05 mars, 2009  
Blogger Jack said...

Travailler plus pour gagner plus : on vous l'a déjà expliqué, vous êtes sourds ou quoi?

vendredi, 06 mars, 2009  
Anonymous Anonyme said...

Il y a au moins du bon dans ces mauvaises nouvelles...
Vous avez rendu un homme encore plus riche et heureux.
D'ailleurs en ce moment il pense à vous dans son hotel de luxe mexicain.

Et comme dirait un responsable UMP: "Sous les Sunlights des Tropiques, ça m'fait quelque chose de magique, Qu'est-ce qu'on est bien, tout est beau"...

dimanche, 08 mars, 2009  
Blogger Patrick said...

25 mars 2009 : "La consommation des ménages en produits manufacturés a reculé de 2 % en février, a indiqué, hier, l'INSEE"

Luc, je t'avais prévenu, ça porte la poisse de mettre en avant des bons chiffres : ça ne manque pas, le mois suivant, la correction arrive !

mercredi, 25 mars, 2009  
Blogger sameena Khan said...

Le post sur votre blog que je lis et votre blog est très instructif et utile, vous avez fait un excellent travail, l'estimation réellement en mesure de le garder et j'espère que vous faites le blog instructif et intéressant , et pour cela il va travailler dur.
bonne chance
http://www.fashiontrends.pk/

lundi, 28 janvier, 2013  

Enregistrer un commentaire

<< Home