Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 23 septembre 2007

Les journalistes français sont de gauche

Pascale Clark

Les journalistes, ça porte des jugements sur tout, ça parle des autres et ça donne leur avis, mais ils n'aiment pas qu'on s'intéresse à eux. Il y en a même qui préfèrent rester invisibles, comme Pascale Clark, sur Canal +.

Mais la revue Marianne en a décidé autrement dans son N° 209 de la semaine du 23 au 29 avril 2001. Ils se sont intéressés à l'opinion des journalistes et en particulier à leur penchant politique. Ils ont fait faire un sondage et leur conclusion est : "La messe est dite: les journalistes sont, à une écrasante majorité de gauche. L'écart avec la population est ici maximal: au total 6% de journalistes pensent voter à droite, contre au moins 50% dans le peuple français !"

Seuls 6% des journalistes sondés déclaraient avoir l'intention de voter pour Chirac, Madelin ou Bayrou !

Donc, les journalistes, qui se prétendent parler en notre nom et relayer "l'opinion" sont en décalage complet avec l'opinion publique, c'est à dire celle des français. D'ailleurs, vous avez pu le remarquer lors de la dernière campagne présidentielle, avec leur agressivité permanente vis à vis des candidats de droite, et leur complicité affichée vis à vis des candidats de gauche.

Et comme ces journalistes de gauche ont souvent des patrons de droite (Lagardère, Bouygues, Dassault), ils poussent même le cynisme jusqu'à affirmer que toute la presse est à droite, tout en critiquant quotidiennement la droite en question !

Moi, qu'ils soient de droite ou de gauche, peu importe, du moment qu'ils annoncent la couleur. Evidemment, ils ne le font pas. Mais Marianne l'a fait pour eux en 2001, et maintenant, vous aussi vous êtes au courant, et ils ne trompent plus personne.

La prochaine fois que vous lirez un article ou que vous voyez un journaliste interroger un homme politique de droite ou de gauche, souvenez-vous en. Vous verrez, une fois qu'on le sait, ça crève les yeux !

Pour en savoir plus :
1. Qui sont les journalistes ? (Archives Marianne)
2. Sondage exclusif les journalistes (Archives Marianne)
3. Royal et les media : je t’aime, moi non plus (Presque rien sur presque tout)

Crédit photo de Pascale Clark : Ruet

14 Comments:

Blogger Paul said...

1- C'est tout de même un sondage vieux de 6 ans.
2- " La prochaine fois que vous verrez un journaliste interviewer un homme politique..." : STOP ! Le sondage nous apprend que la majorité des journalistes sont de gauche (ce qui est logique : ils sont en moyenne mieux éduqués et mieux informés que la majorité de la population :D) mais cela ne veit absolument pas dire que tous les journalistes sont de gauche, en particuliers ceux qui interviewent les hommes politiques à la télé (PPDA et Chabaud, de gauche ? )

Je sais de quoi je parle, je suis journaliste (et de gauche).

dimanche, 23 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Paul : J'ai apprécié à sa juste valeur la saveur de ton commentaire du second degré ! :D

Quant à savoir si PPDA est de droite ou de gauche ... Il faut reconnaître qu'il cache bien son jeu, le bougre. Mais sa vraie nature se révèle quand il demande au Président de la République, lors de sa première conférence de presse : "Parlons du sommet du G8. On vous a vu très à votre aise avec les différents chefs d'état et de de gouvernement, presque même un peu excité, comme un petit garçon, qui est en train de rentrer dans la cour des grands. Est-ce que c'est l'impression que vous avez eu, quand vous les avez vu, les uns et les autres ?"

Effectivement, on reconnaît bien là une question émanant d'un homme "mieux éduqué et mieux informé que la majorité de la population ".

dimanche, 23 septembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Un article vieux de 6 ans... ca c'est de l'information!!!

Depuis quand PPDA est un journaliste? Je le mets au meme niveau que Jean Pierre Pernault.

Mon dieu Luc, tu trouves que ces gratte-papier qui nous glorifient le Duce sont de gauche? Tu as du rester dans le coma trop longtemps.
Il y a peu, tout ce dont on a entendu parler c'est que Sarko est beau, qu'il a une belle femme, de beaux enfants, qu'il a du gout, qu'il est sportif, qu'il est plein d'énergie etc.. etc..
Je n'appelle pas ca du journalisme mais du lechage de cul.

Tu dois quand meme avoir raison dans le fond. Un vrai journaliste ne peux pas etre de droite.
L'argent ca corromp.

dimanche, 23 septembre, 2007  
Blogger efbe said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Le rôle d'un journaliste est quelque part d'aiguillonner son interlocuteur (il peut en sortir quelque chose d'intéressant), pas de le congratuler (ce qui n'a strictement aucun intérêt).

En déduire que le journaliste qui aiguillonne un interlocuteur de droite est forcément lui-même de gauche, je ne le pense pas.

Non, ce que je reprocherais à certains journalistes, c'est de créer l'actualité en faisant dire à leur interlocuteur des choses qu'il ne pense pas, et en montant en épingle des mots hors de leur contexte. Par exemple en faisant dire à Bernard Kouchner qu'il est un va-t-en guerre, alors que son propos est tout autre. Kouchner a dit que la pire des choses était la guerre, et certains journalistes traduisent par "il veut la guerre"... Ce genre de procédé n'est ni de gauche ni de droite, c'est juste un procédé journalistique malhonnête...

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Incidemment, l'histoire de la guerre de Kouchner n'est peut-être pas si mal venue que ça.

Il y a quelque temps, un avocat m'a dit : si vous voulez négocier avec l'adversaire, il faut venir à la table de négociation avec deux pistolets de gros calibre, chargés et avec le cran de sécurité ouvert, posés ostensiblement sur la table de négociation.

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Paul said...

J'aimerais revenir sur deux points qui me semblent important dans ce débat :
1- Comme souvent, les seuls journalistes cités ici(et par moi aussi) sont ceux du JT des grandes chaines TV. Il y a 37009 titulaires de la carte de presse en France, seule une infime minorité sont journaliste à la télévision. Extrapoler les résultats d'un sondage sur cette minorité n'a aucun sens.
2- Même si la majorité des journalistes est de gauche, cela ne veut pas dire que la tonalité générale des médias influents reflète cette orientation. La majorité des grands médias d'information sont détenus par des groupes proches du pouvoir : les postes clé sont à droite, pas à gauche. 98% des rédacteurs de "la vie du rail" et "Le Chasseur Français" peuvent être encartés Lutte Ouvrière, cela n'empèchera pas messieurs Bouygue, Lagardère, Dassault et Bolloré de posséder et d'orienter les médias influents.

Dire "la majorité des journalistes est de gauche donc l'info est orientée à gauche", c'est comme si on disait "la majorité des animaux de la savane sont des herbivores donc les lions se nourrissent d'herbe".

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

1. C'est quoi ce tour de chauffe avec un article assez ancien?: on approche d'élections ou il y a un scoop sur la faiblesse de la droite qu'il faut anticiper et fragiliser? :)

2. Supposons que les journalistes sont de gauche : cela signifie t il qu'ils déforment leurs analyses/questionnements au point d'être prosélytes? Toi par exemple, tu es de droite et tu n'es pas prosélyte :)

3. Etre de gauche ne confèrerait t il pas un talent critique particulier ( puisque meme les actionnaires des journaux de droite les gardent dans leurs comités de direction?


je n'avais jamais vu le visage de Pascale Clark et ne l'imaginais pas comme cela.
Pourquoi, Luc, faut il que tu nous fasse renoncer au mystère de la voix radiophonique. La voix sans le visage c'est bien aussi.Aussi éclairant que le regard

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Tout le monde : Finalement, vos réactions confirment assez ce qui, je pense, est la réalité des faits. A savoir : tous les journalistes sont de gauche (en tous cas la très grande majorité d'entre eux), et c'est normal, vu qu'un journaliste ça doit être éduqué, cultivé, généreux, intelligent, en un mot "de gauche". (comme chacun sait, un journalise de droite, comme Philippe Tesson, c'est mal élevé, inculte, égoiste, et plutôt benêt)

Par contre, chut ! Personne ne doit être au courant !

Hé hé hé ...

Alors, évidemment que ce "scoop" est vieux de six ans. Et pour une bonne raison : les journalistes n'on pas envie que ça s'ébruite, qu'ils sont de gauche. Donc, ne soyez pas autrement surpris que, depuis six ans, c'est silence radio sur le sujet.

Et comme, il y a six ans, je n'avais pas de blog, j'ai voulu faire un petit papier là-dessus. Juste pour rappeler à tout le monde la réalité des faits sur ce sujet, rien de plus.

Alors, si cette réalité défrise certains d'entre vous, vous m'en voyez navré. Mais oui, Pascale Clark a un visage qju'elle ne veut pas qu'on voie, et oui, elle est de gauche.

Mais, une fois encore, que seulement 6% des journalistes votent à droite ne me pose pas de problème. Il faut le savoir et en tenir compte, c'est tout. Le but de cet article était de faire une petite piqûre de rappel à ce sujet. Je constate avec satisfaction que ce rappel n'était pas si inutile que ça. :)

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : c'est bien de découvrir aujourd'hui que les journalistes sont plutot à gauche... ça m'inquiéte un peu quand tu dit "La prochaine fois que vous lirez un article ou que vous voyez un journaliste interroger un homme politique de droite ou de gauche, souvenez-vous en. Vous verrez, une fois qu'on le sait, ça crève les yeux !"

J'espère que tu n'as pas ouvert les yeux, hier, sur ce sujet... enfin perso ça me créve les yeux depuis bien longtemps !!!
C'est pour cela d'ailleurs qu'il existe une presse de gauche et une presse de droite... chacun son choix, heureusement ! Ecouté RTL, ce n'est pas pareil que d'écouté France Inter ou France Culture.. je suppose que l'auditeur est assez intelligent pour le savoir...
Pour ce qui est de la télé, c'est un peu différent, le choix n'est pas affiché aussi clairement et ce veux plus "neutre. Mais, je ne pense pas être dans l'erreur absolue en disant que TF1 est à droite et pas seulement sur la ligne éditorial du journal mais bien plus sur la façon dont elle traite les sujets de sociétés. Par exemple, Pernaud (qui vote peut être à gauche d'ailleurs) incarne, pour moi, la pensée de droite. Son journal est à droite même si son journaliste politique est de gauche..
Pascal Clark est clairement à gauche et d'ailleurs Canal est à gauche. C'est son style on aime on n'aime pas on écoute ou pas mais on le sait... enfin j'ose l'espérer ce qui serait grave c'est que 90% des français n'ai pas conscience que les journalistes ont une opinion politique..
J'aime les journalistes avec des opinions et des point de vus.
Peut être que la majorité est de gauche c'est possible et alors ? la démocratie est en péril ? visiblement tu vois ça m'empeche pas la France de voter à droite donc ou est le probléme ?

Je suis beaucoup plus interressée par l'article de Marianne que tu a mis en lien, qui parle de la pensée unique, de l'uniformité des propos et de la perte de l'esprit critique. Ce n'est ni de gauche ni de droite, et c'est ça qui tue le journalisme et menace l'information, à mon sens.

mardi, 25 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Tout bien réfléchi, je pense que c'est une bénédiction que beaucoup de journalistes aient une sensibilité de gauche. En effet, avec la sur-médiatisation présidentielle qu'on nous sert jusqu'à l'écoeurement (à la télé, dans les journaux, à la radio), si en plus les journalistes ne faisaient que passer de la pommade, on aurait vite la nausée !

mercredi, 03 octobre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Une question. La "sur-médiatisation présidentielle" que tu évoques, elle est le fait de qui, à ton avis ?

Sarkozy fait vendre, les journalistes ont là pour pisser de la ligne, et, dès qu'ils "tiennent" (ou croient tenir) un truc sur Sarkozy, hop ! Ca fait la une.

Juste un exemple : l'affaire de la lettre manuscrite de Mme Balkany à Mme Sarkozy qu'on entraperçoit sur une photo, a donné lieu à plus d'une centaine d'article. Jusqu'à l'écoeurement, je suis bien d'accord avec toi.

Eh bien, je vais te dire, sur ce coup-là, les journalistes de gauche ont fait couler beaucoup, beaucoup d'encre ...

Voilà, c'était juste un exemple récent. Parmi tant d'autres.

Quod erat demonstrantum ! :-)

mercredi, 03 octobre, 2007  
Blogger Patrick said...

"Une question. La "sur-médiatisation présidentielle" que tu évoques, elle est le fait de qui, à ton avis ?"

De Nicolas, évidemment. Quand il convoque la presse à ses séances de jogging ( par exemple à Central Park à New York, arborant fièrement un tee shirt NYPD), c'est bien pour passer dans les journaux et le JT, non ?

mercredi, 03 octobre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Hé hé hé ... Bien évidemment ! Mais, n'oublie pas que, premièrement, les journalistes ont accourru au galop, et que, deuxièmement, ils ont relayé l'info partout. C'est donc qu'ils avaient envie de le faire ("C'est bon, ça, coco !").

Note bien que, ce jour là, le plus marrant c'était le tee-shirt blanc de Kouchner, qui était venu faire son jogging avec Sarkozy, avec écrit dessus : "Gare au gorille !".

:D

mercredi, 03 octobre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home