Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 20 septembre 2007

EcoTaxe : une idée qui a failli être bonne !



Alors voilà. Mon chauffe-eau électrique m’a lâché. Je cours chez le plombier, qui me fait un devis proprement astronomique, auquel s’ajoute la fameuse « EcoTaxe Visible », soit 3,14 Euros.

D’abord, je constate avec agacement que cette taxe supporte elle-même la TVA (à 19,6%). Donc, ce n’est plus 3,14 Euros, mais 3,76 Euros. Tant qu’à faire, pourquoi ne pas faire supporter à ces 3,14 Euros un peu d’impôt sur la fortune, une vignette ou encore de la CSG-CRDS ? Bon, passons, puisque c'est pour la bonne cause...

Toutefois, en payant rubis sur l’ongle ces 3,76 Euros, j’ai le vif sentiment de sauver la planète, puisque le flamboyant De Villepin avait courageusement instauré cette taxe en réponse aux problèmes écologiques posés par les déchets de ce type. J’en fait part à M. le plombier. Il m’amène en rigolant dans son arrière jardin, et je découvre avec horreur un amoncellement de carcasses de chauffe-eau. Explication : avant l’instauration de la taxe, les centres municipaux de décharge et de tri sélectif acceptaient ce genre de déchets. Halte-là, malheureux ! Plus maintenant : il faut recycler. Ah, bon, et c’est où, le centre de recyclage ? Ben, euh, justement, y’en a pas. Donc M. le plombier stocke les vieilles carcasses dans son jardin. Bien heureux qu’il accepte encore de me débarrasser de mon vieux chauffe-eau, parce que quand son jardin sera plein, comment fera-t-il ?

Moralité : c’est un peu comme les éoliennes : une bonne idée qu’elle est pas si bonne que ça en pratique…

P.S. : J’avais pensé illustrer cet article d’une image de carcasse de chauffe-eau, mais vous me pardonnerez, j'espère, d’avoir finalement opté pour une image écologique plus « vendeuse »…

4 Comments:

Blogger Luc said...

Attends, tu es en train de nous expliquer qu'il y avait en place des déchetteries avec tris sélectifs, et que, depuis l'éco-taxe a été mise en place, ils ont fermé ces déchetteries sélectives ? C'est bien ça ?

C'est-à-dire que chez toi, avant tu pouvais aller dans la déchetterie sélective près de chez toi, et maintenant c'est plus possible, c'est ça ?

Je pense que la vérité, c'est pas tout à fait ça. La vérité, c'est que les déchetteries sont ouvertes aux particuliers à titre gratuit, mais que les entreprises doivent payer leur écot pour y avoir accès. Et comme ton plombier m'a l'air d'être un peu radin sur les bords, il préfère entasser les vieilles carcasses dans son jardin, plutôt que d'aller porter ça chez Le Donge Récupération à Landudec. Il est un peu couillon, ton plombier, parce que Le Donge, je suis sûr qu'il lui donnerait des sous pour la ferraille (vu le prix où est l'acier depuis que les chinois construisent à tout va), et que ces sous paieraient largement le gasoil dépensé pour faire les vingt bornes pour aller à Landudec ...

vendredi, 21 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Il faudra que je tire cette affaire au clair. Mais ça n'a pas l'air aussi simple que tu le penses car la coopérative d'achat dont M. le plombier est membre est sur le coup pour essayer de trouver une solution dans la région... S'il s'agissait juste de faire les 20 km jusqu'à Landudec, je pense que M. le plombier ne s'encombrerait pas de ces carcasses... Est-ce que cette entreprise "Le Donge" prend bien ce genre de carcasses d'électroménager ou seulement des déchets métalliques "bruts"? Car il faut, me semble-t-il, une organisation particulière pour démanteler les déchet électroménagers (démontage, triage, etc.). Par exemple, pour les frigos, il faut récupérer le fréon, le cuivre des moteurs, etc. C'est quelque peu spécialisé...

En tant que particulier, j'ai accès gratuit à une déchetterie - mais je ne suis pas sûr qu'ils acceptent tout. Je ne me souviens pas d'y avoir vu de gros électroménager par exemple (cuisinière, frigo, machine à laver...). A vérifier.

vendredi, 21 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

J'ai la joie de vous annoncer que le problème de mon plombier sera "prochainement" résolu . Comme quoi, tout vient à qui sait attendre...

jeudi, 22 novembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Eh bien voilà !

Voilà une nouvelle qu'elle est bonne !

jeudi, 22 novembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home