Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 17 septembre 2007

Jospin flingue Royal

Une de Libé


"Jospin flingue Royal" : c'est pas moi qui l'écrit, c'est Libération, (un journal de gauche) et à la une en plus !

Dans l'article de Paul Quinio, on apprend que Lionel Jospin va publier le 24 septembre un livre intitulé "L'impasse" qui analyse les causes de la défaite de Ségolène Royal aux élections présidentielles.

Il explique que Royal était «un mythe», une candidature-créature des sondages et des médias, une erreur de casting, «une candidate qui était la moins capable de gagner», et, surtout, «une illusion» qui ne doit pas se prolonger. Selon Jospin, Royal n’est «pas taillée pour le rôle». «Avoir commis une erreur [en la désignant] ne justifie pas qu’on la réitère», avertit-il. Les raisons profondes de l’échec tiennent à la personnalité de Royal, à son style de campagne, à ses choix politiques.

Bref, Lionel Jospin reprend point par point tout ce que j'avais écrit sur Royal pour tenter d'ouvrir les yeux à tout le monde, et qui m'avait valu à l'époque tant de critiques acerbes.

C'est satisfaisant de constater que, petit à petit, tout le monde finit par reconnaître ce qui m'a toujours paru comme une vérité aveuglante : la creusitude abyssale de Royal. Mieux vaut tard que jamais !

Tiens, au passage, vous remarquerez : même dans Libération elle n'est plus "Ségolène", ou "Ségo". Non, elle est "Royal", comme tout le monde. Le copinage de la presse à son égard est terminé, et c'est tant mieux.

Pour en savoir plus :
1. Jospin flingue Royal (Libération)
2. A propos de Ségolène Royal (Chez Luc)

Crédit image : Libération

Libellés :

12 Comments:

Blogger Philippe.Piriac said...

"Pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu'ils font" telle a été la réponse de Ségolène, qui decrit par ailleurs son accusateur comme un sexiste voire un raciste.

Je ne sais pas si telle le Christ auquel elle se refère ( bien présomptueusement), Ségolène ressuscitera, mais ce qui est sur c'est que Jospin en est bien bas pour devoir rabaisser pour pouvoir espérer surnager.
Ségolène serait elle une bouée pour Lionel?
De deux choses l'une
- ou c'est vrai et elle le sauvera. Pourquoi alors en parlant aussi haineusement?
- Ou c'est faux et et ca ne fera que confirmer qu'il aurait mieux s'en tenir à sa retraite

Dans les deux cas, il aura donné un piètre spectacle et de fait nui à son parti

Décidément Ségolène avait raison: il ne sait pas ce qu'il fait...

Quant à savoir si tu avais raison Luc est ce le sujet? Tu raisonnes là ou on est dans la croyance ou la foi . Ce n'est pas la bonne méthode. regarde Jospin lui aussi a essayé d'etre rgoureux et il a été battu lamentablement par le chaleureux Chirac...

lundi, 17 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

A ce propos, je viens de recevoir ma carte du MoDem : j'ai le N° 27 856...

mardi, 18 septembre, 2007  
Blogger Jack said...

@Patrick :
Un ami proche démarre une activité commerciale et je lui ai conseiller de numéroter ces premières commandes à partir de 50 000, c'est plus rassurant pour le client que d'avoir la commande N°3...

mardi, 18 septembre, 2007  
Blogger Jack said...

Philippe, je crois aussi qu'il n'est pas très charitable de frapper un homme tombé à terre, fût-il une femme...

mardi, 18 septembre, 2007  
Blogger Dromaludaire said...

Amusant, ce livre écrit par un type qui n'a pas été capable de passer un premier tour d'élection présidentielle après 5 ans de croissance soutenue et une réduction du taux de chômage de 4 points de pourcentage...

Un peu comme si l'équipe de France de football qui a échoué au premier tour en Corée venait aujourd'hui nous expliquer pourquoi l'équipe de France de rugby a perdu son match contre les Argentins.

Je n'ai aucune sympathie pour la personnalité de Royal mais, franchement, l'indécence est une valeur à la mode...

Dans le même ordre d'idée, tout le monde s'était esclaffé lors de la campagne lorsque Royal s'en était pris à la politique de la banque centrale européenne ("mais quelle nunuche ! tout le monde sait que les statuts de la BCE la rendent indépendante ! Voilà bien la preuve de son incompétence")...

Je n'ai pas entendu grand monde s'esclaffer la semaine dernière lorsque Sarkozy a fait le même commentaire à propos de la BCE (commentaire qui a d'ailleurs contraint le porte parole de l'Elysée à un correctif dimanche dernier). Encore moins quelqu'un pour y voir une preuve d'incompétence.

Apparemment (mais c'est une fausse découverte...), les jugements que l'on porte sur un commentaire identique peuvent être différents.

mardi, 18 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Oui, et puis déblatérer sur Jospin et Ségolène, c'est plus consensuel, ça évite de parler de Sarko, Kouchner, Bush et companie !

Bon. La prochaine fois, je suggère qu'on parle de Frédéric Nihous (Chasse, Pêche, Nature et Traditions), ou encore de Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière)...

mardi, 18 septembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Decidemment, la France d'apres n'est vraiment pas belle. 2007 est l'annee des traitres, de la delation et du poignard dans le dos.

Quand au vieux gateux, il doit s'ennuyer ferme a l'ile de Ree apres s'etre fait laminer par le facho et l'escroc le meme soir du premier tour.

Comme on dit: Diviser pour Reigner.

vendredi, 21 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

Dans les nouveaux extraits de son livre publiés par Le Monde, Lionel Jospin reproche à Royal d'avoir voulu construire un "mythe" pour provoquer l'engouement au lieu d'une adhésion réfléchie :

"Le soin, pour le moins inédit, mis à donner un sens symbolique à son apparence, à se vêtir de blanc, cette proximité proclamée et cette inaccessibilité organisée semblaient conçus pour provoquer ferveur et dévotion et non pas pour obtenir une adhésion réfléchie. A la fin de la campagne, on entendit même d'improbables formules religieuses (aimons-nous les uns les autres)".

J'avais déjà souligné les postures de Madone de Ségolène Royal.

Et pour souligner le bien-fondé de cette analyse, la réponse de Royal à Jospin le 17 septembre depuis le Québec est édifiante : elle a invoqué, Jésus sur la croix, citant cette parole du Nouveau testament : "Pardonnez-leur, parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils font."

Et elle rajoute : "Si j'étais Jeanne d'Arc, j'aurais déjà été brûlée vive."

Hé hé hé ... je pense surtout que, si elle avait été Jeanne d'Arc, elle aurait eu plus de voix ... ;-)

samedi, 22 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

Cette semaine, Ségolène Royal était en visite au Québec, très bien accueillie depuis qu'elle a déclaré qu'elle était pour le Québec libre. Elle a fait une tournée très "people", et on lui présente Rémy Girard, acteur principal de deux des films Québecois les plus célèbres : Le déclin de l'empire américain (1986) et Les invasions barbares (2003), la suite du premier, qui a juste obtenu l'Oscar du meilleur film étranger, le César du meilleur film, et le César du meilleur réalisateur. Pas exactement un film totalement inconnu, donc.

Et alors on présente Girard à Ségolène Royal, en lui précisant qu'il avait été l'acteur principal de ces deux films très célèbres, dont le deuxième était la suite du premier.

Et Royal déclare : "C'est très bien. Quand commencez-vous le tournage du troisième ?"
Girard la regarde, interloqué. Puis, le premier moment de stupeur passé, il lui répond en souriant : "Je ne peux pas, je suis mort dans le deuxième !"

La creusitude abyssale de Royal a encore frappé !

samedi, 22 septembre, 2007  
Blogger Dromaludaire said...

Je ne savais pas qu'il fallait avoir le profil d'un gagnant de "Monsieur Cinéma" pour être candidate à la présidentielle....

Il est vrai qu'elle est, sur le fond, assez inculte mais le pire, à vrai dire, cela serait d'avoir un Président qui confond les sunnites et les chiites...(mais cela, personne non plus ne s'en souvient).

dimanche, 23 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Comme si Jospin aurait mieux fait que Ségo ! Moi, je pense que Ségo a bel et bien fait le plein des voies de gauche au deuxième tour de la Présidentielle, et tout le reste n'est que jalousie, intrigue et panier de crabes...

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

C'est curieux, Luc, parce que tes propos laissent entendre que la victoire de Sarko a été quelque peu "volée" à la gauche, puisque si le candidat de gauche avait été autre, il aurait gagné !

Encore une fois, je pense que la gauche a fait le plein au deuxième tour, et que la droite l'a emporté "à la régulière"...

lundi, 24 septembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home