Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 10 septembre 2007

La clé qui a coulé le Titanic

Titanic key


On sait maintenant pourquoi le Titanic a coulé, et l'histoire est extraordinaire.

Quelques jours avant le 10 avril 1912, date de l'appareillage du Titanic à Southampton, David Blair, officier en second est viré et quitte ses fonctions et le navire à la dernière minute. Dans la précipitation du départ, il oublie de remettre la clé ci-dessus à son successeur, Charles Lightoller, et il l'emporte avec lui.

Mais cette clé n'est pas n'importe quelle clé. C'est la clé de l'armoire qui contient les jumelles pour le poste de vigie. Et donc, cette armoire restera fermée à clé pendant toute la traversée.

Le 14 avril 1912 à 22 heures, quand Frederick Fleet et Reginald Lee prennent leur tour de garde dans le nid de pie, ils n'ont pas de jumelles. Fleet verra l'iceberg trop tard, empêchant une possible manoeuvre d'évitement. Vous connaissez la suite de l'histoire :

Stöwer_Titanic.jpg

S'il avait eu ses jumelles, Fleet aurait pu repérer l'iceberg à une distance de 3 à 4 km et la collision aurait pu être évitée.

Selon l’enquête américaine sur le naufrage, le sénateur Smith, qui présidait la commission d’enquête, demanda à Frederick Fleet :
“A supposer que vous ayiez eu des jumelles, auriez-vous pu voir cet objet noir de plus loin ?”
Réponse de Fleet : “Nous aurions pu le voir un peu plus tôt.”
Smith : “Plus tôt, c’est-à-dire ?”
Fleet : “Suffisamment pour l’éviter.”

Seulement voilà, David Blair était parti avec la clé de l'armoire aux jumelles ...

Pour en savoir plus :
1. “Titanic” : la clé du naufrage mise aux enchères (Courrier International)
2. Is this the man who sank the Titanic by walking off with vital locker key? (Daily Mail)
3. Titanic (Wikipédia)

Crédit photo : Daily Mail - Crédit dessin : Willy Stöwer

5 Comments:

Blogger Jack said...

Ce qui démontre encore une fois que le diable est dans les détails .

lundi, 10 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Petite devinette : comment s'appelait le Commandant de l'Olympic, sister ship du Titanic, au moment du désastre ? ? ?

Vous avez trouvé ? Rigolo, non ? Et ce fut bien le modèle d'un autre célèbre Capitaine !

lundi, 10 septembre, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : La liste des capitaines du R.M.S. Olympic se trouve ici : Olympic Home.

Alors, voyons ... le 12 avril 1912, c'était ...

Ah, oui ! Evidemment !

lundi, 10 septembre, 2007  
Blogger Betty said...

C'est fou comme à l'époque déjà on essayait de se décharger de sa responsabilité sur le dos des absents... Ce laisser enquiquiner par une petite clé ...
D'abord le commandant n'avait pas de double de toute les clés du bateau ?! ah bon ! Quelle organisation ! Ensuite faire sauter la serrure d'une simple armoire n'était pas bien compliqué.
Non ce qui a coulé le Titanic c'est toujours la même chose une addition de petites négligences a première vue toute sans conséquences et pourtant...

mardi, 11 septembre, 2007  
Blogger Jack said...

Le diable est dans les détails disais-je justement...à la base des gros pépins il y a généralement une cascade de causes ridicules.
La principale cause de la collision reste toutefois, une vitesse excessive parmi les icebergs signalés par de nombreux navires.(qui ne sont pas de petites causes ridicules)
Pour votre gouverne sur le lieu de la collision, la lune était couchée depuis 20:15. Alors jumelles ou pas jumelles à 23h40 il faisait noir, tout noir!

mardi, 11 septembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home