Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 2 septembre 2007

Premier panneau anti-GPS à St Hilary

no sat nav.jpg


Le village de St Hilary, au Pays de Galles, est le premier village à avoir apposé des panneaux anti-GPS à son approche. Ils en avaient assez de voir des poids lourds se planter dans des petites routes ou des rues impraticables pour eux, parce que le chauffeur avait suivi aveuglément les instructions de son GPS, ce qui arrive en moyenne une fois tous les quinze jours.

tuck stuck.jpg

Le GPS, c'est très bien.

Je me souviens, la première fois que j'en ai vu un fonctionner, c'est quand j'ai pris un taxi à la Gare de Lyon, pour aller rendre visite à ma fille qui habite en banlieue ouest. Comme d'habitude, le chauffeur de taxi parlait tout juste français et n'avais pas l'air de connaître Paris comme sa poche. No problemo : il a tapé l'adresse de ma fille dans le GPS, et il a conduit en suivant les ordres de la voix du GPS, sans réfléchir. Et on est arrivés à bon port. Bluffant !

Là où c'est moins bluffant, c'est quand le chauffeur ne tient aucun compte des panneaux routiers et suit aveuglément les indications du GPS, au propre comme au figuré. Ca a été le cas du chauffeur polonais qui s'est engagé avec son car de pélerins dans la trop célèbre descente de Laffrey, en ignorant complètement les immenses panneaux en 4 langues et pictogrammes affichant clairement l'interdiction absolue pour les autocars d'emprunter cette descente. On a vu le résultat.

Et puis, récemment, j'avais rendez-vous à Sarrians avec un fournisseur qui devait m'amener chez un nouveau client à Chateauneuf du Pape. Je connais la région comme ma poche, et je lui dis : "Suivez-moi !" Et il me dit, tout fier de me montrer son GPS tout neuf : "Mais non, c'est vous qui allez me suivre !" Pas contrariant, je le suis. Au niveau de Courthézon, il s'est embringué dans une petite route interminable que je ne connaissais pas, et qui suivait la voie ferrée vers Bédarrides. Puis, au bout de quelques kilomètres, il a pris à droite sur un petit pont, et là, il s'est arrêté. J'ai descendu de ma voiture pour aller voir ce qu'il y avait. Il m'a dit : "Je ne sais pas où on est, on va être en retard. Le chemin le plus court pour aller à Chateauneuf du Pape, c'est par où ?" Je lui ai dit alors que je n'avais aucune idée de là où on se trouvait. Que le mieux était de continuer à suivre les indications de son GPS, et que, dès que je reconnaissais les lieux, je le klaxonnerai, et qu'alors c'est lui qui me suivrais. C'est ce qu'on a fait.

Je n'ai pas de GPS. J'ai un atlas de cartes routières, et avec mon passé de scout, je m'en tire très bien ! Alors,un GPS, on va attendre un peu avant d'en acheter un ...

Pour en savoir plus :
1. 'Ignore sat-nav' sign posted to protect village (Telegraph)
2. Sign trial to warn sat nav trucks (BBC news)
3. Council erects sign that tells drivers: Don't trust your satnav (Daily Mail)
4. Car polonais: «Le GPS, ce n’est pas un pilote automatique» (20 minutes)

Crédit photos : BBC via BoingBoing

8 Comments:

Blogger Greg2007 said...

Peut-etre que c'est mieux pense pour les routes americaines que nos routes tortueuses francaises et nos chemins de terre.
Je possede un GPS Nuvi de Garmin et je suis tres heureux de mon achat.
A Miami je devenais dingue avec les echangeurs (il y a des echangeurs partout, sortie a droite mais aussi a gauche) et avec lui je fais des miracles. Parfois il m'arrive de quitter les routes balisees de Louisiane et je sais toujours oú je suis grace a lui.
Quand je fais un seminaire dans une ville que je ne connais pas comme Dallas ou Nashville; je tape mon point d'interet et il me montre exactement oú est le resto qu'on m'a conseille ou le FedEx/Kinko's le plus proche voire mon hotel et a combien de temps et quelle distance.
Sans GPS, je fais un gain de temps enorme.

Je trouve que l'histoire des interdiction de GPS est debile.
Un utilisateur intelligent regarde toujours les panneaux, le GPS est juste un complement... Et s'il ne les regarde pas, je ne vois pas l'interet pour les habitants d'investir dans un panneau anti-GPS. Un coup de pub peut-etre?

Un jour ma machine etait paumee dans les echangeurs de Houston et m'a demande de faire demi tour. Pas besoin d'avoir fait Polytechnique pour savoir qu'il ne faut pas faire demi-tour sur l'autoroute...
A mon avis le GPS c'est comme tout: C'est "dangereux" entre les mains d'un ignorant mais un super outil pour celui qui sait se servir de son cerveau.

Dans 2 mois je le testerai sur les routes de france et déspagne, on verra bien...

dimanche, 02 septembre, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Erratum: Je voulais dire:
AVEC GPS je fais un gain de temps enorme.

dimanche, 02 septembre, 2007  
Blogger Jack said...

Luc, tu enfonces des portes ouvertes... On n’a pas besoin de GPS pour naviguer dans sa salle de bain, sauf en cas d'Alzheimer grave.
Par contre lorsque tu voyages dans une ville inconnue, c’est un engin carrément magique. Il faut bien sûr rester vigilant et critique en se souvenant qu’un programme, aussi sophistiqué qu’il soit, reste un programme conçu pour faire face aux situations les plus courantes, pour les autres il faut inventer.
Ce qui peut se faire de manière totalement décontractée sachant que le GPS te ramènera toujours à ta cible.
Il y a une chose dont Gregg ne parle pas, mais que tous les couples connaissent bien : les engueulades, avec le GPS « biologique » qui déclare 20 mètres après le carrefour « Ah mais c’est là qu’il fallait tourner à gauche »...grrr ! Le GPS électronique, lui te le dis longtemps à l’avance, et te dit même de serrer à gauche ou à droite sur les multivoies.
Bien utilisé c’est un facteur de sécurité: pas un facteur de risque.

Au japon toute voiture de location en est équipé, car lorsque tu loues une voiture il y a une forte probabilité que tu ne conduises pas chez toi.

Pour les camions coincés dans les petits chemins : ce n’est pas le GPS qui est en cause, mais le manque d’attention des chauffeurs qui omettent de regarder les panneaux...Il se peut aussi que des panneaux manquent, ce qui n’aurait rien à voir avec le GPS.

Nul doute que de nouveaux programmes et bases de données sont déjà à l’étude pour s’adapter aux besoins spécifiques des poids lourds. L’option Taxi existe déjà et je suppose qu’elle prend en compte les couloirs de bus...

Concernant l’autocar Polonais, non seulement il n’a pas prêté attention à la signalisation, mais il ne savait pas conduire un poids lourd.
Un bon conducteur de poids lourd doit savoir gérer la température de ses freins et savoir s’arrêter pour les faire refroidir avant qu’ils ne deviennent inopérants, (un bon conducteur tout court aussi d’ailleurs) même s’il n’y a aucun emplacement pour s’arrêter, il vaut mieux créer un bouchon que de foutre son car dans le ravin...

dimanche, 02 septembre, 2007  
Blogger Jack said...

Il faut tout de même admettre que le GPS, comme beaucoup d’autres gadgets destinés à nous simplifier la vie, petit à petit nous rendent débiles.
Au même titre que l’on prend sa voiture pour aller chercher une baguette et que le matin même on a fait un footing de 10 km, ou mieux encore une séance de home-trainer : nous en viendrons peut-être à faire des exercices mentaux pour recouvrer les capacités mentales que nos gadgets nous aurons fait perdre...

dimanche, 02 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Un truc énervant, aussi, avec les GPS, c'est le cas où on tombe sur une route barrée. La crétine qui parle dans l'appareil veut absolument vous faire revenir devant le panneau "route barrée"... "Faites demi-tour prudemment", susurre-t-elle ! On a beau lui expliquer gentiment, elle continue. Même de crier très fort ne l'arrête pas...

Il y a aussi le fait que les GPS sont ignorants des nouveaux tronçons d'autoroute, des nouveaux ronds-points, etc.

Ceci étant, il est des cas où c'est très utile...

lundi, 03 septembre, 2007  
Blogger Betty said...

@ Patrick : "y'a pas" un bouton stop sur ton engin ?

D'accord avec jack toute invention intelligente ne le reste que si elle est utilisée avec dissernement ce ne sont que des outils ! Vous avez déjà essayé de planter un clou avec un tournevis ?

mardi, 04 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

@Betty : Ah, oui, mais non ! Quand on a payé $ £ € pour un GPS, on s'en sert, même si ça vous conduit je ne sais où ;-)

Et puis, il vaut mieux engueuler son GPS que son épouse qui pourtant tiens la carte sur ses genoux, c'est mieux pour la paix familiale !

mardi, 04 septembre, 2007  
Anonymous Orvile said...

Ben, je vais vous dire que j'utilise mon gps sur ma moto...
Car si on peut se perdre en voiture, on peut aussi le faire aussi bien en moto...
On arrive à un carrefour: on enlève les gants, on sort la carte, on la déplie, on fait le point... En on compte: premier carrefour, à droite ensuite deuxième à gauche etc, et on s'embrouille....
Là, c'est fini: un oeil sur le gps, un autre sur la route... Strabisme assuré, mais plus besoin de s'arrêter....sauf à destination!

mercredi, 12 décembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home