Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 17 septembre 2007

Grâce ! Au secours ! Help !


Le massacre à l’éolienne se poursuit. Inexorablement, nos campagnes vont se trouver irrémédiablement défigurées, comme le sont déjà de nombreuses régions par exemple en Allemagne.

A deux pas de la Pointe du Raz (au fond de l'image, site classé au Patrimoine Mondial par l’UNESCO depuis 1985), les 8 éoliennes déjà en place vont être rejointes par quatre autres. Ca fera 12, comme l’illustre le montage photo ci-dessus. A quand les 24, et pourquoi pas les 48 ?

Encore une fois, si ces équipements avaient un sens économique et/ou écologique, je m’inclinerais. Mais ce n’est pas le cas. En France, notre schéma énergétique est déjà sur-producteur d’une énergie électrique économique et non polluante au sens du CO2, énergie dont on exporte l’excédent à tous les pays limitrophes de la France (Espagne, Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, Royaume-Uni). Savez-vous que la France est le plus important exportateur d’électricité au monde ? Déjà, une dizaine de nos centrales nucléaires ne produit que pour l’exportation ! La production d’énergie électrique par éolienne est très chère, et oblige à développer un parc thermique coûteux et pollueur pour compenser les 70% de temps où les éoliennes ne produisent pas faute de vent. C’est débile. En France, on n'a absolument aucun besoin d'énergie éolienne. C’est pourquoi je dis STOP.

J’ai lu dans mes précédents articles sur le même sujet des commentaires du style « ah ? Moi, je ne trouve pas ça moche ». La n’est pas la question. La question est : en France, est-ce que ça a un sens. Ma réponse est NON. Alors peu importe qu’on trouve ça beau ou laid… Arrêtons cette idiotie !

Crédit photo : ADEME (+ un p'tit coup de Photoshop pour 4 éoliennes supplémentaires)

19 Comments:

Blogger BruZ said...

Il est vrai que les déchets nucléaires des centrales, on ne les voit pas, c'est tellement mieux...

Et quel est donc le problème d'exporter de l'électricité ??? Depuis quand l'exportation d'énergie est-elle un problème ? Et la solidarité européenne ? Et l'augmentation régulière de consommation énergétique ? Et le déclin inexorable des énergies fossiles ? Et la vétusté de certaines centrales nucléaires ?...

Ces éolienes ne seront pas sur le site de la Pointe du Raz, c'est évident ; c'est un peu spécieux de mettre "à deux pas".

Et moi, je trouve ça joli des éoliennes blanches qui tournent doucement leurs grandes ailes. Ça permet en plus de rappeler que l'énergie ne tombe ps tout cru du compteur EDF.

Que devaient dire les habitants des campagnes avec ces moulins à vent en haut de chaque colline !!! Pourquoi pas une tour métallique en plein Paris aussi !!!

mercredi, 19 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

@Bruz : Je suis tout à fait en faveur de l'exportation d'électricité française aux pays limitrophes. L'énergie, c'est un produit comme un autre, les Arabes exportent leur pétrole, nous, on exporte de l'électricité et c'est très bien. La prochaine centrale EPR de Flamanville servira évidemment à exporter davantage, et c'est très bien pour notre malheureuse balance des payements. Je suis aussi pour la sur-sécurisation du parc nucléaire français (et donc l'arrêt de la centrale de Fesssenheim dont la conception ancienne - simple confinement - ne donne pas toutes les garanties, et son remplacement rapide par un EPR moderne). Je suis aussi contre la privatisation d'EDF dont la gouvernance pourrait alors changer d'optique (plus de profit, moins de sécurité).

Encore une fois, que les éoliennes soient jolies ou pas n'est pas la question. La question est : est-ce que les éoliennes sont utiles en France ? Est-ce ce que ça a un sens écologique ou économique ? Et la réponse a ces questions est clairement NON. Alors, arrêtons cette aberration !

P.S. : Mon "à deux pas", ça veut dire à environ 4 000 mètres du site de la Pointe du Raz. Sachant que des éoliennes de cette hauteur (85 mètres) sont visibles à 30 km à la ronde, mon "à deux pas" ne me semble pas "spécieux" du tout !

mercredi, 19 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

@Bruz : Toujours le même argument :

"Et moi, je trouve ça joli des éoliennes blanches qui tournent doucement leurs grandes ailes"

Très bien. Mais alors il faut faire financer la chose par le Ministère de la Culture et des Beaux-Arts. Mais surtout, ne pas leur faire produire une électricité coûteuse et polluante (je rappelle que tout kilowatt éolien doit avoir un kilowatt thermique prêt à venir pallier une absence de vent - donc pendant les 70% de temps où les éoliennes sont improductives, ce sont de polluantes centrales au fioul ou au gaz qui produisent *).

* Et si on me demande pourquoi nos centrales nucléaires ne peuvent pas suppléer aux éoliennes défaillantes, je répondrai. Et si vous ne voulez pas savoir, ne demandez pas !

lundi, 24 septembre, 2007  
Blogger Patrick said...

Enfin, on commence à prendre conscience des réalités :
Éoliennes :
miracle ou arnaque ?

lundi, 11 février, 2008  
Blogger Patrick said...

En commentaire de l'article du Figaro Magazine, un internaute a écrit :

"Importer des éoliennes à grands frais pour produire de l'électricité erratique à des coûts prohibitifs, pour ensuite revendre à perte les excédents de production : qui dit mieux pour déséquilibrer notre balance commerciale ? "

Commencerais-je à être entendu ?

lundi, 11 février, 2008  
Blogger Laurene said...

excuse-moi Patrick, mais dire que produire de l'electricite avec des eoliennes n'a pas de sens ecologique est pour moi une aberration...
si on regardait de pres les autres sources d'energie :
- nucleaire : super les dechets radioactifs enfouis sous terre jusqu'a la fin des temps, sans oublier le risque d'une explosion...
- charbon : super le CO2 degage dans l'atmosphere qui fait augmenter la temperature, le niveau de la mer, j'en passe et des meilleures...

restent l'hydrolique, le solaire et l'eolienne qui ne polluent pas notre planete

Alors, oui, c'est peut-etre pas tres beau un champs d'eoliennes mais une centrale thermique, nucleaire ou meme un barrage, c'est pas beau non plus. le but n'est pas d'etre beau mais de fournir de l'energie PROPRE !

vendredi, 04 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Laurene. Tu as raison... mais tu as tord. Tord car tu raisonnes comme si on partait d'une feuille blanche.

En France, on a 58 centrales nucléaires, 28 centrales thermiques, et 447 barrages hydroélectriques. C'est un fait, on part de là. L'évaluation de la pertinence des éoliennes doit impérativement tenir compte de ce contexte.

Je ne rentrerai pas dans les détails techniques, mais j'affirme haut et fort que, EN FRANCE METROPOLITAINE, les éoliennes sont une totale aberration, et augmentent notre dépendance au thermique. Pour chaque éolienne installée, il faut installer l'équivalent en thermique. C'est aberrant. Et jamais l'éolien ne nous fera sortir du nucléaire.

En revanche, par exemple en Corse, il y a 2 centrales thermiques, 3 centrales hydroélectriques, et une dizaines de toutes petites centrales hydroélectriques au fil de l'eau, et seulement trois petits champs éoliens. EN CORSE, tout apport éolien vient réduire la dépendance au thermique. C'est parfait. Vive les éoliennes en Corse.

Autre exemple : l'Allemagne n'a que 17 centrales nucléaires, mais 200 centrales thermiques (pouah, ça pue). Là, l'éolien est pertinent, car tout apport éolien soulage le thermique.

L'équation "éolien = bonheur" doit s'évaluer selon le contexte local. Hors contexte, on arrive à des contre vérités.

vendredi, 04 avril, 2008  
Anonymous Anonyme said...

Justement, tu dis qu'en France métropolitaine nous avons 28 centrales thermiques.

Tout MW éolien vient donc limiter l'émission de CO2 de nos centrales thermiques!

C'est pas vrai qu'il faille installer des centrales thermiques pour compenser l'éolien.

L'éolien, l'hydraulique et le solaire se complètent parfaitement.

mardi, 18 novembre, 2008  
Blogger Patrick said...

Non, "Anonyme", les centrales thermiques françaises ne sont là que pour nous permettre de passer les pics de consommation (les "jours de pointe" d'EDF, environ une vingtaine de jours par an). Le reste du temps, elles sont à l'arrêt ! Passe donc à côté d'une centrale thermique française, tu constatera sans doute qu'elle ne fume pas ! Ou alors c'est que c'est un des fameux "jours de pointe", jour où il y a toutes les chances qu'il y ait un anticyclone sur l'europe, où il fait un froid sec, sans un brin de vent, et donc pas de production éolienne !

mardi, 18 novembre, 2008  
Blogger Jack said...

La centrale d'Aramon est en effet souvent "éteinte" elle fume durant les jours de pointe, mais aussi durant l'été lorsque les centrales nucléaires du coin sont en maintenance ou plus rarement quand un incident oblige à l'arrêt d'une tranche, comme dernièrement au Tricastin...(juste un clin d'oeil à nuclear Pat)

mardi, 18 novembre, 2008  
Blogger Padraig said...

En cette période de frimas, mon journal local fait le point de la production électrique en Bretagne.

Et que découvre-je, effaré ? Que les éoliennes qui sont sensées être la solution à tous nos maux (je cite l’article du Télégramme) ne tournent qu’à environ qu’à 12% de leur puissance, en raison de l’absence de vent (50 MW pour une capacité installée de 450 MW)…

Mais alors ? J’avais donc raison ? Les éoliennes en France métropolitaine, c’est une aberration ?

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

On l'a déjà dit Pat. Vague de froid hivernale= anticyclone planté sur l'Europe= pas de vent= pas compter sur les éoliennes pour faire chauffer des radiateurs électriques.
Ce qui n'empêche pas de faire du courant avec du vent, pour d'autres usages, disons moins saisonniers.
Tu te souviens Pat, avant la machine à vapeur, il y avait des moulins à vent. Ces moulins moulaient le grain lorsqu'il y avait du vent, lorsqu'il n'y avait pas de vent on attendait juste qu'il revienne.
Qu'y a-t-il d'inconcevable à produire de l'électricité selon ce même schéma.
L'homme ne s'est pas hissé si haut dans la connaissance pour vivre dans l'immédiateté qui semble être devenu la règle ces dernières décennies?

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Jack a parfaitement raison. L'aberration des éoliennes en France métropolitaine, c'est qu'on prétend les raccorder au réseau général (qui demande un approvisionnement constant).

Mais le jour où on aura développé une filière de stockage d'électricité (hydrogène ? accumulateurs Li-ion ? autre ?), alors des éoliennes à service intermittent pourront être utilisées sans inconvénient pour faire du H² ou charger des batteries...

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

J'étais il y a peu à un conseil communautaire (communauté de communes) où un des maires a risqué le commentaire que "les éoliennes, c'était peut-être pas une si bonne idée que ça, parce que quand on en a vraiment besoin, elles ne tournent pas"... Pourtant, je vous promet que je ne l'avais pas brieffé avant !

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

@Pad : désolé mais notre nucléaire ne semble plus être à la hauteur de nos attentes. Et ça commence à se savoir.
Alors que nous sommes passés dans la catégorie "tiers monde" pour la fiabilité de notre réseau et de notre système de production d'électricité lors de la mini vague de froid qui toucha la France ces derniers jours.
Ne soyons pas étonnés de ne pas être choisis pour construire des centrales à l'étranger.
(Même si les choix du fournisseur dans ce pays n'ont probablement rien à voir avec la qualité des produits...)

lundi, 28 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Le marché des centrales nucléaires va prospérer dans les prochaines années... Mais nos concurrents ont aussi flairé les opportunités. C'est en effet dommage que notre expérience et savoir faire ne soit pas mieux récompensés. Toutefois, on a 4 EPR en chantier (Flamanville, Finlande, deux en Chine). Quand les problèmes de jeunesse seront applanis, ça constituera une bonne vitrine pour les futurs appels d'offres... La technique EPR est certainement la plus fiable et performante de toutes...

Mais il faut que nous développions une politique très volontariste en la matière, et qu'on arrête de faire semblant de ne pas en faire tout en en faisant...

lundi, 28 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

Bon Pad, cette fois j’ai la preuve que l’éolien va nous sauver de la « nucléarisation » à la française, la voici administrée ici: sur cette photo récente alors que la France se pelle de froid on voit bien que trois éoliennes remplacent une tranche nucléaire, celle qui ne dégage pas de vapeur...
Tu nous racontes des menteries avec tes centrales Pad!

mardi, 05 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Oui, et si on installait des éoliennes sur les cheminées, ça marcherait encore mieux...

A noter toutefois qu'au vu de l'orientation du panache de vapeur, les éoliennes ne devaient pas produire grand chose, le jour où cette photo a été prise !

mardi, 05 janvier, 2010  
Blogger Jack said...

Je savais bien que tu les trouverais marrantes ces éoliennes "nucléaires"...

mardi, 05 janvier, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home