Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 23 avril 2007

Les résultats définitifs du premier tour

Résultats finaux.jpg

Le tableau ci-dessus présente les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle, intégrant les français de l'étranger dans la colonne de gauche. En rappel, dans la colonne de droite, vous trouverez les résultats du premier tour d'avril 2002.

On peut à présent faire les analyses suivantes :

Extrême gauche : En net recul. Il représentaient 13,9% en 2002, il représentent à présent 8,9%. C'est à l'évidence la conséquence du "vote utilie" qui fait suite au traumatisme du 21 avril 2002. Ceci dit, le PCF poursuit sa descente aux enfers, et on voit mal comment il pourrait survivre à ce déclin.

Ségolène Royal : Elle fait 25,9 %, ce qui lui permet d'accéder au deuxième tour et c'est très bien ainsi. Elle se présentait au nom du PS, du PRG et du MRC. Si l'on additionne les voix correspondantes en 2002, on arrive à 23,8%. Elle a donc progressé de 2 points grâce au "vote utile". Cependant, si l'on additionne les voix de la gauche, des verts et de l'extrême gauche, on arrive à 36,4%, ce qui est en net recul par rapport à 2002 (43%). Même si elle récolte la moitié des voix de Bayrou, on aboutirait à 36,4% + 9,3% = 45,7%. Elle a donc franchi l'étape du premier tour, mais en faisant quasiment le plein des voix de gauche, et on voit mal comment elle va pouvoir remporter ce deuxième tour le 6 mai prochain.

Dominique Voynet : Elle fait beaucoup moins bien que Noël Mamère en 2002. Nicolas Hulot a réussi à faire passer l'enjeu écologique au plus haut niveau.

Frédéric Nihous : Là aussi, beaucoup moins bien que Jean Saint-Josse. Sans commentaire.

François Bayrou : Il a réussi une percée spectaculaire à 18,6%, surtout dûe, je pense à sa sincérité et au bon sens de ses propositions. Mais vu la ligne qu'il a suivi pendant la campagne, ni droite, ni gauche, j'attends avec curiosité ce qu'il va nous annoncer mercredi prochain, vu que le deuxième tour, c'est Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ...

Nicolas Sarkozy : Un score quasi historique : 31,2%. Il faut remonter à 1974 avec Giscard pour trouver un score pareil pour un candidat de droite au premier tour (32,6%). Vu comment il a été critiqué à longueur de journée, c'est un résultat remarquable, et qui le met en position de force pour le second tour, vu que la droite totalise 63,5% au premier tour. Mais ses adversaires vont lancer des campagnes "TSS" ("Tout sauf Sarkozy"), et c'est quand même pas gagné.

Philippe de Villiers : Le vicomte a fait un score de 2,2%, et je pense que ça va être compliqué pour lui de se relever d'un score pareil.

Jean-Marie Le Pen : Non seulement il n'est pas au second tour, mais en plus il dégringole à 10,4%. C'est peut-être le résultat le plus réjouissant du premier tour.

Si on ajoute à ça une participation record à 83,8%, c'est un premier tour exemplaire auquel on a eu droit.

Remarquons aussi que tous les partisans du "non" au référendum sur la constitution Européenne ont perdu, et massivement.

Pour en savoir plus :
1. Sarkozy et Royal lancent la bataille finale (TSR.ch)
2. Election présidentielle 2002 (TNS Sofres)

Crédit infographie : Luc

Libellés :

14 Comments:

Blogger Gi said...

Je sais que les sondages montrent que Sarkozy sera le président de la France mais si j´étais française, au moins au deuxième tour, je voterais pour Ségolène. Bonne chance à vous! ;-)

lundi, 23 avril, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

Luc

Belle analyse
A la lecture de ces chiffres , il me semble néanmoins que le sujet n’est pas clos aujourd’hui

Je m’explique en faisant quelques hypothèses

supposons que :
1. 50% des électeurs de Le Pen, furieux de s'être fait marginaliser décident de bouder les élections( ou de voter nul ou blanc) et que les 50% restant ( 5,2%) se partagent en 2 ( ce sont des votes popualires qui peuvent aller d'un cote ou l'autre.) ( soit 2,6%)
2 qu'il en soit de même pour l'abstention et les votes nuls chez les ex électeurs de Devilliers mais avec un taux de report du solde votant à 80% pour Sarkozy ( soit 1%)
3. les votants de Nihous préfèrent Nicolas Sarkozy ( 1,1%)

En reprenant ton hypothèse sur les gauches, extemes, PS et verts et que dans une logique de TSSils aillent tous voter ( 36,4%)

cela nous donne, avant prise en compte des votants pour Bayrou au premier tour :

-Nicolas Sarkozy : 31,2+2,6+1+1,1=35,9
- Ségolène Royal : 36,4+ 2,6 %=39%

Soit un solde positif de 3,1% pour Ségolène Royal

Il reste en suite à voir comment se fera le transfert des voix pour Bayrou
Sachant qu’une partie de ce vote est protestaire, j’en enlève 2% mais pas plus ( tradition républicaine, etc...) : il en reste 16,6% à répartir
L’équilibre serait donc autour de 9,85% de Bayrou vers Nicolas Sarkozy et 6,75% de Bayrou vers Ségolène Royal.
C’est pas complètement perdu pour Ségolène, ni complètement gagné pour Nicolas Sarkozy et lycée de Versailles

Moralité : si mes hypothèses ne sont pas farfelues (ce que je crois) Nicolas Sarkozy peut gagner
- S’ il réussit à ramener à sa raison les électeurs de LePen, De Villiers au-delà du solde cité plus haut : ?
et/ou si moins de 6,75% des électeurs ( sur 18,6%) votent pour Ségolène Royal pour la création d’un troisième groupe à l’ assemblée :?

Non pas complètement clos, ni dansun sens ni dans l'autre

souhaitons que cela soit une belle campagne

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger apollo said...

ce qui confirmerait donc que c'est encore une fois les voix de le pen qui vont décider puisque si les sondeurs disent vrai
75% des voix de Le pen iraient a Sarkozy...

ensuite les tout sauf sarkozy sont peut etre plus bruyants que les tout sauf Royal , c'est normal puisque Sarkozy est le grand favori, et que oui structurellement c'est les gens qui font grève, qui bloquent les routes et brulent les voitures qui sont les plus bruyants mais les tout sauf Ségo , bien que plus soft, existent et sont a mon avis au moins aussi nombreux.
les 7% qui ont voté bayrou en 2002 quand il était encore de droite sont toujours de droite et voteront donc Sarkozy au 2e tour. Les 11% restant de bayrou sont pour la plupart des gens qui auraient surement voté à gauche mais qui ne pouvaient se résoudre à voter pour Ségolène pour des raisons suffisamment détaillées sur ce blog.
Donc en gros 11% ont voté tout sauf ségolène au premier tour...Il serait bien surprenant que ces 11% reviennent tous gentiment au bercail suite au discours encore bien insignifiant de Ségolène hier soir...

Donc en fait, c'est plié....

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Philippe : Je pense que tu dois avoir une idée du profil intellectuel d'un électeur de Le Pen. C'est majoritairement un homme, plutôt macho, avec les idées que tu connais.

Ceci était bien remis en mémoire : penses-tu une seul seconde qu'un tel électeur puisse voter pour une femme présidente ?

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Betty said...

L’électorat de Bayrou est effectivement très hétéroclite. Difficile de le cerner.
Il y a évidement une partie de TSS
Il y a aussi une partie de TSR (tous sauf Royal)
Je pense qu’il y a surtout une partie de la droite centriste qui a tjs existée, qui aurait aimé une droite modérée, plus sociale, moins libérale que celle Sarkozy mais qui finalement votera à droite tout de même, comme elle l’a toujours fait.

Alors oui, je suis d’accord avec Luc, Ségolène à fait presque le plein des votes de gauches elle bénéficiera d’un certain report des votes de Bayrou mais même la moitié semble très optimiste. Il faudrait une très grosse abstention des électeurs de droite pour lui donner la victoire. Et je ne vois pas ce qui pousserait les électeurs de droites (même centriste) à ne pas voter le 6 mai !

Quand aux électeurs qui on voté Bayrou par conviction que la droite et la gauche ça suffit, que vont il faire ??? Ne pas voter ?...
De toute façon peu importe, ça ne changera rien au sacre annoncé du nain.

Et bien voilà. Les jeux sont faits, rien ne va plus…

Reste les législatives en juin.
Je garde mon pronostique : Sarko président mais un joyeux merdier aux législatives pour obtenir une majorité franche (alors là que nous sortira t’il de son chapeau ?!!...)

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

@lUC
Là question de voter pour une femme est effectivement un obstacle psychologique pour beaucoup d'hommes machos et de femmes au dela de quinqua si j'ai bien lu les comportements sociologiques.
On a tendance à voter pour le "gendre idéal" plutôt que la "bru indépendante" dans beaucoup de familles.
On arrive alors à la situation paradoxale que l'enjeu de ce vote, en fait la construction d'un avenir crédible pour notre jeunesse , appartient en final en arbitrage à des personnes plus agées et conservatrices, dont l'avenir est déjà garanti de fait pour l'essentiel

"Après moi le déluge" ou " si je votais pour mes enfants et petits enfants" ? ; avec en plus tous les risques que supposent un vote où on raisonne à sa façon ( old way) sur un paradigme nouveau.

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Philipe : Et quand tu parles de "bru indépendante", tu oublies de noter qu'elle n'est même pas une bru, vu qu'elle n'est pas mariée ... Un blocage de plus pour les électeurs d'extrême droite, je pense.

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Betty said...

@ Philippe : et oui c'est comme ça dans un pays qui vieillit, la jeunesse est minoritaire !!

@ Luc : un petit peu caricatural ton image des électeurs du FN. La réalité est bien plus affligeante : des homme des femmes de tout age de toutes conditions qui minimisent ses dérapages racistes, qui disent qu'il dit tout haut ce que les français pensent tout bas... tu en croises tout les jours et jamais tu ne te douterais qu'ils votent Le Pen.

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Philippe : Une autre remarque. Dans tes calculs, n'oublie pas de retrancher des voix de Royal les Sarkozistes qui ont voté pour elle pour éviter de se retrouver face à Bayrou au deuxième tour ! (j'en connais ...)

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Gi said...

Juste pour dire que je suis tout à fait d´accord avec Philippe par rapport au sujet "machos résistent encore à voter pour une femme". Mais ce n´est pas seulement la raison par laquelle Ségolène n´est pas en premier. ;-)

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Gi said...

Ah, D´accord avec Betty aussi quand elle dit:

"La réalité est bien plus affligeante : des homme des femmes de tout age de toutes conditions qui minimisent ses dérapages racistes, qui disent qu'il dit tout haut ce que les français pensent tout bas... tu en croises tout les jours et jamais tu ne te douterais qu'ils votent Le Pen."

Je suis un peu "fainéante" aujourd´hui sans parler beaucoup... et c´est parce que c´est difficile d´avoir des grandes perceptions, je ne suis pas en France.. ;-) La chaleur/été résiste à nous quitter..

mardi, 24 avril, 2007  
Blogger Genorb said...

@ Appolo : tu dis "les 7% qui ont voté bayrou en 2002 quand il était encore de droite sont toujours de droite et voteront donc Sarkozy au 2e tour. Les 11% restant de bayrou"

Ce genre de calcul ne veut rien dire. En effet les 7% qui ont vote en 2002 pour Bayrou, ca ne correspond pas a 7% qui ont vote pour Bayrou en 2007! Puisque les taux de participation etait tres differents entre les deux elections.

C'est comme quand on dit que l'extreme droite a recule par rapport a 2002 juste en regardant les pourcentages, mais ce n'est pas le meme taux de paricipations.

Pour tirer des conclusions entre deux elections avec des taux de participations si differents, il faut regarder le nombre de votes pour chaque candidat et pas les pourcentages.

Un exemple simple pour l'extreme droite. Supposons qu'il y aie 100 electeurs potentiels en 2002 et 2007.

En 2002, prenons 50% de taux de participation et prenons l'extreme droite a 20 %, ca fait 10 electeurs votant pour l'extreme droite.

En 2007, prenons 100% de taux de participation et prenons l'extreme droite a 11%. Tout le monde va dire que c'est une regression enorme de l'extreme droite, mais en fait il y a 11 votant pour l'extreme droite au lieu de 10 en 2002. Donc ca n'est pas vraiment un recul...

mercredi, 25 avril, 2007  
Blogger apollo said...

et pourtant si Genorb...
C'est le principe de la relativité.
quand tu pèses 11% tu n'as pas de poids alors que quand que tu pèses 20% ta voix compte, quel que soit le nombre de votants.

samedi, 05 mai, 2007  
Blogger apollo said...

pour aller au bout de ton exemple :
imagine Royal fait 51% alors que la participation est de 50% ou dans un deuxième cas 49% alors que la participation est de 100%.
Elle aura beaucoup presque 2 fois plus de voix dans le 2e cas que dans le premier.
Tu trouves pour autant que c'est une bonne nouvelle pour elle ?

samedi, 05 mai, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home