Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 21 avril 2007

Comment voter pour le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot ?

Pacte Ecologique.jpg

Comme vous le savez, je suis très sensible à l'avenir de notre belle planète. C'est même une de mes préoccupations principales, et c'est pour ça que je tiens à jour un blog consacré à ce sujet. Donc, je pense qu'il va être important, demain, de voter pour un candidat qui, une fois élu président, va prendre le sujet à bras le corps. Alors, pour qui voter ? C'est pas évident.

Vous me direz, la réponse est simple, il suffit de voter Dominique Voynet. Dieu sait qu'elle fait des efforts pour se prévaloir d'un appui de Nicolas Hulot, allant même jusqu'à imprimer sur sa profession de foi une citation qui lui est favorable ("Dominique Voynet défend ces positions avec constance et courage"), avec un petit astérix précisant que ce témoignage est publié avec l'autorisation de l'auteur. Pathétique !

Le problème avec les Verts c'est qu'on ne les a pas beaucoup entendus sur le réchauffement climatique et l'environnement, et qu'on les a beaucoup plus entendus sur des sujets comme le mariage des homosexuels célébré avec émotion par Noël Mamère dans sa mairie de Bègles et on se demande ce que cela a à voir avec l'environnement. J'en avais parlé sur Gaïa, et ce que j'avais écrit avait été repris sur France 3 par Christine Ockrent dans son émission France Europe Express du 26 novembre 2006.

Et puis, concernant Dominique Voynet elle-même, rappelons qu'elle a été Ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement de 1997 à 2001 dans le gouvernement Jospin, et qu'elle a laissé autoriser la culture d'un OGM en plein champ en France (le maïs BT), qu'elle a signé l'autorisation de réalisation du centre d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse), et puis surtout, il y a sa phrase culte à propos de l'Erika : "Je ne suis pas sure qu'il s'agisse d'une catastrophe écologique majeure." Comme bilan, on a déjà vu plus convaincant ... On comprend mieux pourquoi Nicolas Hulot n'a pas donné de consigne de vote en sa faveur, même si le slogan de Dominique Voynet c'est "La révolution écologique".

Donc, le vrai enjeu, c'est de regarder si un des candidat qui a une chance réelle d'être élu président et qui a signé Pacte Ecologique de Nicolas Hulot s'engage à faire une révolution écologique.

Avec ces critères, cela nous laisse le choix entre trois candidats : Ségolène Royal, François Bayrou et Nicolas Sarkozy. Lisons donc leur profession de foi que chacun d'entre nous a reçu par la poste et qui est la synthèse ultime en quatre pages de ce sur quoi les candidats s'engagent.

- Profession de foi de Ségolène Royal : Eh bien ... rien ! Pas un mot ! Le mot ecologie n'apparaît nulle part dans le texte ! Page deux, dans son leimotiv sur "l'ordre juste", rien. Page 3, sous le titre "Les nouvelles règles", rien, pas même une allusion. Et page 4, sous le titre "Ce qui va changer pour vous tout de suite", au point 5, l'annonce de l'ouverture d'un débat public sur l'énergie, un encouragement fiscal pour les énergies renouvelables et un moratoire immédiat sur les OGM (celles qui ont été autorisées par Donimique Voynet, donc). Ce n'est même pas le "service minimum", c'est en tout cas très loin de la "révolution écologique" dont nous avons besoin. Donc, Royal : exit !

- Profession de foi de François Bayrou : Alors là, très bien. En page trois, sous le titre "Mon programme d'action", il déclare en point 2 : "Je mènerai une politique active de l'écologie. Mettre en oeuvre les objectifs du pacte signé avec Nicolas Hulot." Parfait. Rien à dire, vingt sur vingt. Si je pensais qu'il avait une seule chance de mettre en oeuvre la politique qu'il propose, je voterai pour lui sans hésiter une seconde. Seulement voilà : notre Don Quichotte national est bien seul. Et, dans la pagaille à l'Italienne qu'il nous prépare, je doute fort qu'il soit capable de mener à bien cette "révolution écologique" qu'il nous propose avec sincérité.

- Profession de foi de Nicolas Sarkozy : En page quatre, sous le titre "Je veux être le Président qui prépare l'avenir des générations futures", il déclare : "Le développement durable sera au coeur de l'action publique et internationale de la France. Nous devons faire une révolution écologique. Nous en ferons une source de croissance et d'emplois." Eh bien voilà, pile poil ! Il n'a pas froid aux yeux Nicolas Sarkozy, il a signé le Pacte de Nicolas Hulot et il s'engage à faire une révolution écologique. La différence avec les autres, c'est que lui, il va vraiment le faire.

Je me sens concerné par l'avenir des générations futures et par la revolution écologique qu'il est urgent et nécessaire de mener à bien. Et il me semble que seul Nicolas est capable de réaliser ce que demande Nicolas.

Pour en savoir plus :
1. Le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot (site officiel)
2. Le Pacte écologique de Nicolas Hulot (Gaïa : bulletin de santé)
3. France Europe Express du 26 novembre (Gaïa : bulletin de santé)

Crédit image : Pacte Ecologique de Nicolas Hulot

Libellés :

27 Comments:

Blogger terratik said...

Argh... Je suis un visiteur régulier de ce blog ainsi que de Gaïa, et j'avoue Luc que tes positions me surprennent. Que l'on soutienne et vote pour Sarkozy me pose peu de problème, et je ne chercherai pas à faire de prosélitisme sur un quelconque candidat. Que l'on déclare ses opinions politiques et que l'on fasse en sorte d'encourager les indécis pour rejoindre son bord, je l'admets tout à fait. Mais à condition que cela reste objectif...
Et dire que Sarkozy va faire une révolution écologique, je pense objectivement que ca frise la mauvaise foi. A moins que ce soit la méthode coué pour se convaincre que les choix qu'on a fait par ailleurs pour un candidat sont aussi en adéquation avec une conviction écologique profonde.
Une illustration de mon propos. L'Alliance pour la planète (qui regroupe bon nombre d'ONG comme Greenpeace, les amis de la terre, réseau Action-climat pour ne citer qu'eux) a évalué les programmes des différents candidats au cour de la campagne.
Un petit copier depuis leur site web (www.lalliance.fr)
_______________________________

Afin de mieux constater l'évolution de la notation, les dernières notes sont indiquées en rouge. La note entre parenthèse est celle du 26 février 2007, et la note entre crochet est celle du 12 décembre 2006 (uniquement les cinq partis politiques ayant eu des responsabilités gouvernementales et parlementaires entre 1997 et 2006) :

* Dominique Voynet : 17,5 (16,5) [11]
* José Bové : 16 (non noté le 26 février)
* Ségolène Royal : 16 (13) [6,5]
* Olivier Besancenot : 13,5 (8)
* François Bayrou : 13 (9) [5]
* Marie George Buffet : 9,5 (9) [5,5]
* Nicolas Sarkozy : 8,5 (8,5) [4,5]
* Philippe de Villiers : 7 (7)
* Arlette Laguiller : 6 (5)
* Jean-Marie Le Pen : 6 (5)
* Frédéric Nihous : 6 (non noté le 26 février)
* Gérard Schivardi : programme non évaluable (non noté le 26 février)
_______________________
Oh surprise, Nicolas Sarkozy reste bon 7eme.
Je pense donc, que si l'on veut voter plutôt ecologiste et pour l'un des 3 candidats qu'il est raisonnable de voir au second tour... Et bien on Vote Ségolène Royal ou François Bayrou.. Mais pas Sarko....

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Terratik : Bonjour et bienvenue au bar.

Je reconnais volontiers que mon analyse peut surprendre, mais je m'en tiens aux faits : parmi ceux qui ont une chance d'être élus, Royal ne dit pas un mot sur l'écologie, Bayrou et Sarkozy annoncent la couleur franchement dans leur profession de foi. Si tu as reçu (comme tout le monde) les professions de foi des candidats chez toi, tu pourra vérifier que ce que je dis est, certes, surprenant, mais tout à fait exact !

Quant aux bons points et mauvais points distribués par L'Alliance pour la Planète, groupement de 11 ONG, leur jugement est-il totalement impartial ?

Pourquoi je dis ça ? Eh bien juste un exemple : en quatrième position dans ta liste, on trouve Olivier Besancenot de la Ligue Communiste Révolutionnaire qui a refusé de signer le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot.

Est-ce bien crédible ?

Je pense comme Nicolas Hulot que l'écologie n'est ni de droite ni de gauche. C'est une question d'engagement politique. Le classement de "l'alliance" ressemble plus à mes yeux à un brevet de "gauchitude" qu'à une vraie analyse d'engagement écologique.

Comme quoi, parfois, il faut se méfier des idées reçues ...

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger terratik said...

Merci pour cette acceuil au bar Luc.

Je vais nuancer mon (nos?) propos.

Je reconnais le cruel manque de connotation verte de la profession de foi de Ségolène Royale.
Je pense aussi que devant l'urgence climatique, l'écolgie ne DOIT être ni de droite ni de gauche. Mais je pense aussi que l'écologie porte en son sein des valeurs contradictoires avec l'ultra-libéralisme... Préssentant Nicolas Sarkozy comme futur président (et j'avoue espérer me tromper), je fais le voeux qu'il sera réaliser une politique libéralo-écologique qu'il reste a inventer. Malheureusement j'en doute, encore une fois, j'espère avoir une analyse aussi fausse que possible...

Enfin quelques contres arguments :
- Peut-on refuser de signer le pacte écologique et avoir pour autant un programme teinté de vert. Je ne pense pas que ce soit contradictoire, mais j'avoue ne pas avoir lu le programme d'Olivier Besancenot pour en juger plus justement.
- Faut-il mieux juger un candidat sur sa profession de foi que sur son programme ? Je serai enclin à penser qu'il vaut mieux s'attarder au programme.
- L'alliance pour la planète, si elle distribue des bon points de gauche-attitude ne donne pas pour autant de consigne de vote. Je trouve ça plutôt sein.
- L'objectivité des ONG peut-être discuté. Heureusement ! Reste donc à chacun à se faire un idée d'après les PROGRAMMES des candidats, en s'informant auprès d'autant de sources que possible. Sources que l'on juge compétentes naturellement. Pour a ma part j'ai, de manière générale, plutôt confiance dans le travail des ONG (et plus particulièrement celles concernées ici, bien que je souffre de désaccords sur certaines de leurs positions)

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Terratik : Je reconnais que c'est pas forcément facile de s'y retrouver dans tout ça.

Pour vous y aider (là je m'adresse aux lecteurs fidèles de ce blog) j'ai pris la peine de publier ici la liste complète des candidats du premier tour avec, en lien, le programme de chaque candidat, et pour les candidats qui se sont engagés, un lien vers leur engagement du Pacte écologique de Nicolas Hulot.

Si tu en as envie, vas-y et lis par toi-même. Et puis, vote selon ta conscience. C'est ça qui fait la force de notre démocratie : chacun est libre de voter selon sa conscience.

Mais un conseil : ne laisse pas les autres décider à ta place. Quand bien même il s'agirait d'une alliance d'ONGs ...

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

qstnvfBonjour Luc. Que tu votes pour un fasciste c'est une chose! Mais alors toi qui prone l'ecologie et tout ce qu'il y a autour c'est vraiment risible.

Sarkozy n'a qu'un but dans la vie: son ambition personnelle.
Il n'a pas hesite a vendre sur la place publique sa famille pour ensuite le regretter avec beaucoup de violence contre les journalistes qu'il avait pourtant bien nourri.
Une fois que sa femme est revenue apres des pressions et la censure de son livre, il a refait une mise en scene autour des retrouvailles sur une ile paradisiaque alors que selon ses mots, jamais il ne remettrai sa famille en avant.

Sarkozy se moque du pacte de Nicolas Hulot et de l'ecologie, il ne pense qu'au profit et a placer ses relations. C'est bidon comme Chirac qui a dit qu'il se baignerait dans la Seine.

Sarkozy au pouvoir est dangereux: on a vu ce que ca a donne avec Hitler, Poutine, Bush, Berlusconi et d'autres tyrans qui avaient bien trop de pouvoir.

http://www.lemachin.net/blog/local/cache-vignettes/L480xH384/aprsetdesarkomm4-28a05.jpg
(photo realisee sans trucage)

Le probleme avec Sarkozy est que du haut de ses talonnettes, il a beaucoup trop d'interets personnels pour etre un homme integre. Il a cumule trop de fonctions et s'est fait beaucoup trop d'amis influents. Il a utilise ses fonctions pour s'octroyer des privileges illegaux comme son appart entre autres...
De la a demander un controle ADN parce que son fils s'est fait piquer son scooter je trouve que la limite est vraiment depassee.

N'oublie pas non plus que Sarkozy est un traitre qui n'a pas hesite a renier ses liens avec ceux qui l'ont mis en avant comme Pasqua ou Balladur entre autres.

Luc, si le facho est elu, l'avenir nous dira qui a tort, mais ce sera certainement une repetition du passe. Si je me souviens bien, c'est pour un certain J. Chirac que tu avais vote si je ne me trompe pas. Brilliant choix!

Au fait, rouler vite ca pollue plus, Sarko est le champion des exces de vitesse parmis les candidats. Ca la fout mal pour le papa des radars automatiques avec prune contestable uniquement apres avoir paye.

Au fait, tu vas surement m'accuser de voter pour Segolene. Rassure-toi elle n'aura pas ma voix, ni Bayroux, ni aucun autre d'ailleurs. Vivant actuellement en Floride, il y a eu un probleme durant ma demande de procuration et maintenant il est trop tard. En lot de consolation, je me dis que cette election n'est qu'une farce et les des sont pipes d'avance.
Et en qui concerne la question dans un autre post, non je n'ai pas l'intention de retourner en France. Je ne resterai surement pas aux USA pour des questions de visa, va falloir que je me cherche un autre pays dans ce cas...

Dans un sens, vaut peut-etre mieux un blaireau comme Bayroux. Il a peut-etre le charisme d'une table basse mais au moins il n'enverra pas nos enfants se faire tuer en Irak, il ne sera surement pas non plus un dictateur comme Sarko qui use son pouvoir pour controler les medias et virer ceux qui lui font des papiers disgracieux.

PS: je pensais que vieillir apportait la sagesse mais je me trompais. Une majorite de vieux gobe tout et repetent les erreurs du passe. Et c'est aussi la memoire qui flanche.
Comme tu verras sur les photos ci-dessous, la campagne de Sarko n'est qu'un mauvais plagiat d'autres pubs et campagnes presidentielles qui ont deja eu lieu. En gros, il nous vend tu vent.
N'oublie pas que M. Sarkozy est au gouvernement depuis un bail: le moral des francais et la securite interieure ne se sont jamais portes aussi mal, et il n'y a jamais eu autant d'emeutes en France.

PS 2: Que Le Pen se ballade dans les quartiers ou Sarkozy a peur d'aller c'en est presque risible. Lui qui ratisse chez le FN y est devenu encore plus impopulaire que son leader.

PS 3: Que tu prennes position comme ca me desole, ton blog n'etait pas si mal mais par tes prises de position tu en a fais un outil de campagne desagreable a lire. Tu devrais le renommer Anti-Sego ou Pro-Sarko!

http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20070403.WWW000000445_nicolas_sarkozy_champion_des_exces_de_vitesse.html

http://ulfablabla.free.fr/images/2007/mars/affiche%20politique/07%20tout%20devient%20possible.JPG

http://www.lemachin.net/blog/local/cache-vignettes/L468xH300/sarkozy2_aides-8cd67.jpg

http://www.aides.org/presse/communiques/sarkozy-2-actu.php

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Greg2007 said...

Ou alors cree un blog special pour ton favori comme tu as fait pour Gaya.

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Jack said...

A propos de bonne foi, il est notoire que l’ensemble du milieu associatif, politique, qui tourne autour de l’écologie est fortement marqué à gauche.
Voynet ne pouvait être ministre que dans un gouvernement de gauche et sûrement pas à droite. Les écologistes sincères de droite sont assez rares : Luc est un des ces « merles blancs ».
Il y a une raison toute simple à cette réalité, les conservateurs ne sont pas prés à lâcher spontanément leurs « soutiens », dont le cadet des soucis est bien l’écologie. (Sauf s’il s’avérait être une source de profit juteux...)
Ceci étant dit, il faut bien admettre que si les écologistes ont du se lancer en politique en mettant sur pied leurs propres partis politiques, avec l’émiettement qu’on leur connaît, c’est bien parce qu’aucun des grands partis ne prenait cette nouvelle façon d’appréhender le futur, au sérieux.
Cette question a longuement divisé les verts.

Il faut également constater que mettre l’écologie au centre de la politique du prochain gouvernement serait une vraie (et nécessaire) révolution.
Sarkozy, en admettant qu’on lui fasse confiance, a-t-il plus que Bayrou ou Royal les soutiens nécessaires à la mise en œuvre d’une telle révolution ?

Je ne connais pas la réponse à cette question.

Il est vrai que le mouvement écolo reste peuplé de doux rêveur...
Mais à propos de rêveurs, je cherche encore le candidat capable de me faire rêver !

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Greg2007 : Bonsoir !

Ici, c'est un bar où tout le monde est le bienvenu, et où l'on peu dialoguer. On appelle ça le Web 2.0.

Mon blog n'est pas "pro Sarko" ou "Anti Sego", il parle de plein de trucs, et il y a juste 3 posts sur 975 qui parlent de Sarkozy, pas de quoi en faire un fromage, je trouve !

Comme près d'un français sur trois, je pense que Nicolas Sarkozy est quelqu'un de bien, et surtout pas un "fasciste Hitlérien", comme beaucoup d'hystériques anti-Sarkozy tentent d'essayer de le faire croire.

Tu veux que je te dises ? L'excès même de ton commentaire rend encore plus crédible sa candidature. Donc, je vais le conserver précieusement pour le rajouter à ma collection.

Pour les réponses à tes accusations qui sont une petite compil de ce qui circule actuellemnt sur le net, je te renvoie aux réponses qu'Aurora avait la gentillesse d'apporter au commentaire d'Igna à mon article Le PS propose une alliance à l'UDF à une semaine du premier tour.

Et, ne t'inquiète pas. Si finalement c'est Nicolas Sarkozy qui est élu, tu verras, ce ne sera ni Hitler, ni Poutine, ni Bush, et ni Berlusconi ! :-)

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : c'est vrai que, si on avait Al Gore qui se présentait aux présidentielles chez nous, on aurait moins de questions à se poser.

Le problème, c'est qu'il faut choisir parmi ceux-là ...

Pas évident, hein ?

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Philippe.Piriac said...

bon
@greg2007

Il se trouve que je n'ai pas précisément toujours les memes idées que Luc sur quelques sujets politiques.

Cela ne m'empeche pas, Mr Greg2007 de considérer avec lui comme totalement abusif de comparer le candidat sarko avec "Hitler, Bush ou Poutine, Berlusconi ou d'autres tyrans". Au point de rendre le propos inaudible et donc zappé

@Luc: oui, mais voila, nous n'avons pas Al Gore.... En fait nous avons le personnel politique que nous nous sommes donnés

Bon vote à vous tous.

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger Dekwâh? said...

Là c'est trop!

J'ai découvert Gaïa grâce à une chronique radio il y a environ un an, et donc Chez Luc.
Vos blogs sont de qualité, mais dès que la politique est entrée en jeu, plus la campagne avance et plus vos prises de position me mettent hors de moi!

Vous dites avoir des préoccupations écologiques, et vous voterez Sarkozy! C'est la plus énorme trahison qui soit! Mais en plus oser dire qu'il est le meilleur dans le domaine parmi les plus éligibles, c'est le pire des mensonges et une véritable propagande!
C'est à désespérer ceux qui ont vraiment des convictions!

Je crois que vous donnez beaucoup trop d'importance au pacte écologique et toutes ces signatures qui ne valent rien et qui servent juste à la parade. Un moyen de faire croire aux électeurs que l'écologie n'est ni de droite ni de gauche, et une occasion en or de se débarrasser de la question du genre: j'ai signé le pacte, donc je suis aussi écolo que les autres.
Non l'écologie ne peut pas être de droite! Les valeurs et les intérêts qu'elle défend sont en contradiction avec ceux de l'environnement! Vous ne vous rappelez même pas que l'ultra-libéralisme ravage la planète dont les ressources ne sont pas infinies.

Vous êtes d'une mauvaise foi incroyable! Vous vous en tenez aux faits qui vous arrangent. Apparemment, vous n'avez pas digéré l'affaire du mariage homo (ce qui vous rapproche encore de Sarkozy) Si les verts ne parlaient qu'écologie, vous leur reprocheriez de ne pas avoir de progamme sur les autres domaines. Vous sortez le passé de Voynet qui faisait parti d'un gouvernement qui ne lui donnait que le pouvoir de la fermer et de faire ce qu'on voulait bien qu'elle fasse.Ce qui est le lot de tous les ministres de l'inutile. Soyez honnête et parlez-nous de ces magnifiques périodes où le parti de votre favori était au pouvoir: quel bilan pour les ministres de l'écologie? (aaaah Juppé faisant pleurer Lepage et gelant tous les efforts du projet natura 2000!)
Voynet et Royal, elles, ont répondu aux journalistes pour la nature et l'environnement (JNE). Sarkozy lui a refusé.
Vous n'êtes pas plus impartial que les associations de l'alliance. Dois-je vous rappeler que dans ces associations se trouvent aussi des scientifiques et des personnes compétentes,des gens modifiant réellement leur mode de consommation et souvent à l'origine d'idées et de solutions alternatives aux problèmes de l'environnement? Et si ils sont marqués à gauche, ce n'est pas par hasard...

Je pense que vous êtes vous-même un de ces bobos que vous semblez détester.
Alors votez Sarkozy, continuez à défendre votre pouvoir d'achat tout en admirant cette belle planète et en déplorant sa dégradation. Quand il passera, vous y aurez contribué et alors, seul point positif, vous changerez peut-être de point de vue. A temps?

Quant à moi je vais rester fidèle à mes convictions, le plus utile des votes, en pensant très fort à ma fille...

samedi, 21 avril, 2007  
Blogger aurora said...

@Greg 2007
Qui est fachiste? ... C'est celui qui dit qui est, n'est-ce pas...
@Dekwâh?
Donc si signer un pacte écologique ça veut rien dire, être vert ça veut peut-être pas dire grand chose non plus...
Autre chose, les valeurs de la droite c'est quoi? C'est marrant que tu parles de ta fille parce que la famille c'est justement une valeur... DE DROITE!
Et puis arretons un peu le cliché libéral...
Bill Gates - le gars le plus riche et aussi le patron le plus puissant - est aussi à l'origine d'une des fondations les plus actives au monde, a donné près d'un milliard de sa propre fortune pour la recherche contre le sida, la misère en Afrique et j'en passe.

Je me pose une question : être de droite c'est devenu un gros mot en France?
Qu'ont fait les gens de gauche depuis un siecle pour se permettre autant de hauteur?
Excusez moi mais je vous rappelle que la sécurité sociale c'est - En France -pas une invention de la gauche mais de la droite...
Je veux pas vous faire une leçon d'histoire, ni déconomie mais la gauche au pouvoir ça été un peu et tjs la cata.
Le contexte actuel est problématique, même si le chômage a nettement baissé... y'a plus grand chose qui marche, alors moi j'ai envie de donner sa chance à Sarko en tant que président.
je l'ai vu sauver un enfant à Neuilly, je l'ai rencontré, je lui ai parlé, et je vous l'assure c'est un homme bien, qui veut le meilleur pour la France plus que quiconque. En résumé, un vrai capitaine de navire sur le pont même dans les pires tempêtes. Or la France c'es justement cela, un beau navire certes mais dans la tempête...

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Dekwâh ? : Merci pour votre commentaire, au moins ça ouvre le débat, sur une question centrale : l'écologie est-elle par définition de gauche ?

C'est effectivement la thèse que soutient Dominique Voynet pour justifier son très maigre bilan et le fait que Les Verts font beaucoup plus parler d'eux dans le domaine du social que dans le domaine de l'écologie.

Contrairement à ce que Voynet voudrait nous faire croire, ce n'est pas "le grand capital" qui détruit la planète, c'est la démographie. Je sais, c'est un sujet tabou, mais c'est le sujet central de mon blog Gaïa : bulletin de santé.

Moi aussi, je pense à mes enfants et petits enfants. Et donc, la vraie question c'est qu'il faut se bouger, et pas au niveau d'un ministère de l'écologie décoratif et impuissant. Vous avez raison de le faire remarquer tant à propos de Voynet qu'à propos de Lepage, que je connais et que j'aime bien.

Si maintenant on se pose la question : est-ce la droite ou la gauche qui a fait le plus de dégâts sur la planète ? La réponse n'est pas aussi simpliste que vous semblez le faire croire.

Le pollueur number one c'est effectivement les Etats-Unis. Maintenant, si vous regardez de près le palmarès soviétique, c'est pas mal non plus : disparition de la Mer d'Aral, Tchernobyl, industries chimiques polluant un maximum. Quant à la Chine, je pense que ce n'est pas la peine d'insister. Si vous êtes un tant soi peu au courant, vous devez savoir de quoi je parle. Et la disparition de la forêt Amazonienne, elle ne se fait pas sous un gouvernement de droite, que je sache ?

Donc, sous la poussée démographique planétaire, tous les gouvernements, de droite comme de gauche, prennent des décisions dramatiques pour l'environnement. Franchement, si on n'était que 2 milliards d'êtres humains sur Terre, comme en 1930, vous croyez que la Terre serait dans l'état dans lequel elle est aujourd'hui ?

Vous avez dû remarquer que je n'étais pas particulièrement pro-Bush. Mais j'ai au moins l'honnêteté de noter que, pendant qu'en France on reste dans un immobilisme insupportable (a droite comme à gauche), aux Etats-Unis ils ont déjà construit plus d'une centaine de raffineries d'éthanol de maïs. Comme quoi, le libéralisme c'est pas l'idéal, mais ça bouge plus vite qu'une bureaucratie sclérosée à la française.

Donc, le vrai débat c'est : choisissons un(e) président(e) qui promet qu'il va faire la nécessaire révolution écologique, et dont on pense qu'il va tenir ses promesses.

Parce que, voyez-vous, si on pense que les hommes politiques c'est "tous menteurs, tous pourris", c'est même pas la peine d'aller voter, et c'est même pas la peine de parler de démocratie ...

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Jack said...

Au moment d’aller voter, je vous invite à lire dans l’Express de cette semaine l’article de Marcel Gaucher , je suis en parfait accord avec son analyse, qui ne fait, malheureusement, qu’expliquer pourquoi, j’ai tant de difficultés à décider mon vote,
Dans la même revue Jacques Attali illustre parfaitement le dilemme dans lequel nous sommes et démontre en même temps la justesse de l’analyse de Marcel Gaucher démontrant la vacuité de nos candidats, égarés dans le marketing politique.

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Dekwâh? said...

Aurora:
Vous mélangez tout: un engagement dans un parti a certainement plus de valeur qu'une signature d'un pacte (qui n'a aucune valeur juridique) devant des caméras et Hulot qui, bien que sincère, n'a d'influence que sur l'audimat. Ce n'est tout de même pas l'ONU que je sache!
Mes liens avec ma fille seraient donc de droite?
Bill Gates a tant d'argent qu'il ne saurait comment tout dépenser. C'est la moindre des choses de le partager et ça ne met pas en difficulté sa vie quotidienne. Ne feriez-vous pas de même si vous aviez autant d'argent? Moi, si.
Votre rencontre avec Sarkozy nous prouve qu'heureusement c'est bien un être humain. On peut trouver que Chirac est un homme bon sans être d'accord avec lui. Je suis sûr que vous trouveriez les autres candidats sympathiques et engagés si vous les rencontriez (et à condition de n'éprouver aucune animosité envers eux).

Enfin et encore une fois, vous parlez du passé où la situation sociale, économique, internationale était très différente, et ce en toute impartialité bien entendu! Alors que le contexte a changé, et rapidement, ne serait-ce que ces 10-15 dernières années, puisque les lobbies économiques n'ont jamais été aussi puissants.

Ce qui me fait venir à Luc:

Je n'ai pas l'intention de faire un concours de bilan droite-gauche. Nous sommes d'accord sur l'impuissance des ministres de l'écologie et sur les décisions dramatiques des 2 bords, où que ce soit.
Mais c'est bien parce que ce sont les intérêts financiers et les règles du marché international qui gouvernent (effets dévastateurs accrus si les dirigeants n'ont vraiment aucune fibre écologiste!)

D'accord aussi sur l'immobilisme ici. Les USA n'ont pas signé le protocole de Kyoto mais investissent dans de nouvelles sources d'énergie (ce qui confirme la valeur relative d'un pacte non officiel cité plus haut). Mais vous savez aussi qu'il faut se méfier des fausses solutions et qu'il ne faut pas tout miser sur les agro-carburants, dont la production entraine des problèmes de pollution dûes aux produits chimiques utilisés pour le rendement et des problèmes de surface nécessaire aux besoins. Surtout si en plus des plantes comme le maïs sont fortes consommatrices d'eau!
Il faut investir dans les énergies renouvellables, la recherche et l'éducation, et mettre des barrières à toutes ces consommations inutiles qui sont responsables entre autres de la dégradation de l'environnement.

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Luc said...

@ Dekwâh? : Je suis tout simplement d'accord avec tout ce que vous avez dit. Y compris sur l'éthanol à base de maïs. Ce n'est pas parfait, mais c'est un très grand pas en avant par rapport à la solution de brûler du gazole fossile.

Le point de départ, c'est la prise de conscience. C'était le plus difficile. Heureusement elle commence à se faire, pour de vrai, même s'il y a encore des constestaire genre Claude Allègre.

Une fois que cette prise de conscience est là, les bonnes solutions vont suivre. Vite. Particulièrement dans les pays où l'initiative est possible facilement. C'est ce qu'on appelle les pays à économie libérale. (Et je n'ai pas dit "ultra-libérale"). En France, ça va être plus compliqué. C'est entres autres pour ça qu'on est très en retard sur les autres pays d'Europe sur ce sujet. Il nous faut quelqu'un qui nous fasse bouger tout ça, et pas seulement à coup "d'ouverture de débat public" ...

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Et voilà, pour moi, c'est fait. "Alea jacta est".

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Luc said...

Juste une petite remarque en passant : j'ai écouté ce dimanche soir les déclarations des "4 grands candidats" après l'annonce des resultats estimés du premier tour. Un seul a parlé d'écologie : Nicolas Sarkozy. A aucun moment, Ségolène Royal n'a évoqué le sujet ...

dimanche, 22 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

En 2002, Chirac allait réduire l'immonde fracture sociale.

En 2005, De Villepin allait juguler le chomage en 100 jours.

En 2007, on va sauver la planète. Peut-être notre prochain Président(e) endossera-t-il(elle) le costume de Superman (ou Wonder Woman) pour cette tâche ?

On est vraiment des gogos, non ?

vendredi, 27 avril, 2007  
Blogger Patrick said...

Au fait, il me semble bien que la conscience écologique a commencé dans la foulée de mai '68 : flower power ! D'ailleurs, le leader charismatique des évènements de mai '68, Daniel Cohn-Bendit, est maintenant Député Européen pour "les verts"...

Donc, en faisant un raccourci comme aime à le faire M. Sarkozy, puisqu'il hais tout ce qui sort de mai '68, on pourrait penser que M. Sarkozy hais l'écologie (il hais tant de choses, pourquoi pas celle-là)...

Votons pour lui si ça nous chante, mais, de grâce, ne nous aveuglons pas en faisant de lui le champion de l'écologie !

jeudi, 03 mai, 2007  
Blogger Patrick said...

Au fait, il me semble bien que la conscience écologique a commencé dans la foulée de mai '68 : flower power ! D'ailleurs, le leader charismatique des évènements de mai '68, Daniel Cohn-Bendit, est maintenant Député Européen pour "les verts"...

Donc, en faisant un raccourci comme aime à le faire M. Sarkozy, puisqu'il hais tout ce qui sort de mai '68, on pourrait penser que M. Sarkozy hais l'écologie (il hais tant de choses, pourquoi pas celle-là)...

Votons pour lui si ça nous chante, mais, de grâce, ne nous aveuglons pas en faisant de lui le champion de l'écologie !

jeudi, 03 mai, 2007  
Blogger Jack said...

T'as raison Patrick c'est un raccourci, tu nous a habitué à plus de hauteur : ton TSS t'égares et en plus tu en deviens bègue...
;>))

jeudi, 03 mai, 2007  
Blogger Padraig said...

Mars 2010 : Nicolas Sarkozy déclare au salon de l'agriculture que "l'environnement, ça commence à bien faire...". Et dans la foulée, exit le projet de taxe carbone.

Toute cette histoire de pacte n'aura été qu'une bouffonnerie mise en scène par le saltimbanque Hulot, auxquelle ont dû souscrire, contraints et forcés, les prétendants à la fonction suprême.

Bon, alors, maintenant que ce pacte a été rompu et foulé au pied, voyons voir, maintenant, c'est quoi, au juste, les nouvelles priorités ?

mercredi, 24 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Dans une économie solidaire et régulée au niveau européen(*), une taxe sur l'énergie a le mérite, tout comme la TIPP d'anticiper sur les difficultés futures en économisant une ressource qui ne tardera plus à devenir rare. Cette échéance va très probablement bien au delà des prochaines échéances électorales de toutes les démocraties européennes, et il est permis de se demander si notre système politique est bien le meilleur pour traiter le long terme.

Où est le temps où le pouvoir savait planter des arbres pour les besoins de la marine dans 80 ans?

*(j'ai tout à fait conscience de l'incongruité que constituent l'assemblage de ces 4 mots : économie,solidaire,régulée,européen)

mercredi, 24 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Voici un meilleur lien à propos de la TIPP

mercredi, 24 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Ca n’intéresse plus personne, mais quand même.

Lors de l’élection de notre super-président en 2007, pacte écologique oblige, il y a eu un super-méga-vice-président pour l’écologie, j’ai nommé Alain Juppé.

Puis, ayant été blackboulé aux législatives, il a été remplacé par le clown chevelu Borloo, qui en a profité pour voyager un peu aux frais des contribuables, et a animé des grandes réunions bidon, dénommées fort inopportunément « Grenelles ».

Ensuite, on a eu une petite ministre de l’écologie (et de tout un tas d’autres choses), qui, convenons-en, a essayé de faire des choses – avec bonheur dans deux ou trois cas.

Mais maintenant, début 2012, il n’y a plus de ministre de l’écologie, ni même de secrétaire d'État ni rien.

Nicolas-le-bref l’avait bien dit : « l’écologie, ça commence à bien faire »…

vendredi, 24 février, 2012  
Blogger Jack said...

Et bien si Padraig, justement ça n'est pas mal d'avoir un peu de mémoire et de mesurer l'écart entre les promesse électorales et la réalité. Les écolos ça n’intéresse les politiques qu'au moment des élections, après "ça commence à bien faire". On notera que la crise souvent invoquée pour justifier les écarts entre le programme électoral et ce qui a été réalisé, n'a rien à voir avec ce changement de cap là et démontre bien l'insincérité du candidat au moins dans ce domaine...
Nicolas Hulot aurait été bien inspiré de rester candidat, ça aurait peut-être éviter la candidature d'Eva Joly, une erreur de casting qui va faire régresser l'écologie bien qu'elle reste un enjeux crucial pour l'avenir.
J'ai beaucoup de respect pour la personne, mais ce n'est certainement pas la meilleure candidate qu'EEV pouvait présenter.

vendredi, 24 février, 2012  

Enregistrer un commentaire

<< Home