Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 30 avril 2013

Et si les ponts d'Einsten-Rosen existaient ?



C'est le 1er juillet 1935 qu'Albert Einstein et Nathan Rosen publièrent leur célèbre article "The Particle Problem in the General Theory of Relativity", dans lequel ils évoquèrent l'existence possible d'un pont entre deux feuillets d'espace-temps. Ce pont fut appelé ensuite "Pont d'Einstein-Rosen". Il ouvrait la possibilité de se déplacer d'un point à un autre de la galaxie en empruntant un "raccourci"sans dépasser la vitesse de la lumière.

Le problème, c'est qu'on ne pouvait pas traverser ce pont, parce qu'on se ferait écraser en traversant le trou noir se trouvant au milieu de ce pont.

A la fin des années cinquante, John Wheeler et Charles Misner introduirent la notion d'espace-temps "turbulent" et de structure en écume de l'espace-temps. Ce sont eux qui ont donné le nom de "trou de ver" (wormhole) au pont d'Einstein-Rosen.



Puis, en avril 1974, Frank Tipler publie son article "Rotating cylinders and the possibility of global causality violation" qui décrit ce qu'on appellera plus tard le "cylindre de Tipler" et qui permet un voyage sans être écrasé par la gravité.




Mais, pour que cela marche, il fallait une énergie négative capable de maintenir le pont d'Einsten-Rosen ouvert. La preuve de l'existence de l'énergie négative a été démontrée par l'effet Casimir, prédit par le physicien Hendrik Casimir en 1948 et mis en évidence par l'expérience en 1997 par Steve Lamoreaux du Los Alamos National Laboratory.

Il suffirait donc de « tapisser » les parois du pont d'Einsten-Rosen avec de l'énergie négative, produite par un mécanisme du genre de l'effet Casimir, pour permettre le passage sans être écrasé par la gravité.

Et, le 26 septembre 1988, Michael Morris, Kip Thorne et Ulvi Yurtsever publient les résultats de leurs calculs avec l'énergie négative dans Wormholes, Time Machines, and the Weak Energy Condition". Et voilà : il est possible d'ouvrir un passage entre deux points de l'espace et de le traverser sans problème pour voyager d'un point de l'espace à un autre de façon quasi instantanée !

Donc, la question qui se pose maintenant, c'est de trouver le premier pont d'Einstein-Rosen.

Eh bien, on devrait le savoir bientôt. En effet, la NASA a mis en évidence l'existence de "portails" cachés dans le champ electromagnétique terrestre. Et la NASA va lancer la mission MMS en 2014 dont le but est de trouver les premiers portails.


lien direct vers YouTube

On vit une époque formidable !

Pour en savoir plus :
1. Trou de ver (Wikipédia)
2. Wormhole (Wikipedia)
3. Singularités, trou de ver et voyage spatiotemporel (futura-sciences)
4. What is a Wormhole? (space.com)
5. Hidden Portals in Earth's Magnetic Field (NASA)

Crédit photo : space.com

Libellés : ,

1 Comments:

Blogger Shivendra Yadav said...


Useful and authentic Contents or information, my authentic website is similar to your wesite and we request for backlink's exchange.
https://www.newsindia24live.com/category/latest-politics-news-live/

mercredi, 17 mars, 2021  

Enregistrer un commentaire

<< Home