Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 27 mai 2005

On va passer le flambeau à nos amis Anglais

Bon, donc, c'est le "non" qui va passer après-demain....

Ce 29 mai restera dans l'histoire comme le jour où la France aura refusé une Europe sociale pour laisser le champ libre à l'économie libérale et à la mondialisation.

En effet, pour l'instant, tous les traités jusqu'au traité de Nice avaient pour objet l'établissement d'une zone de libre échange, concept cher à nos amis Britanniques. Mais le couple Franco-Allemand, locomotive jusqu'ici, avaient une autre idée de l'Europe, plus politique, plus sociale, établissant plus de règles du jeu. Ce sont ces règles du jeu sociales qui sont détaillées dans le Traité Constitutionnel. D'ailleurs, pas un seul parti socialiste d'Europe ne s'est prononcé contre ce Traité Constitutionnel. Pas un seul !

En refusant ce traité la France aura bloqué la construction Européenne selon nos critères. Pour la première fois depuis cinquante ans, la position Française sera à l'opposé de la position Allemande (qui vient de ratifier officiellement le traité Constitutionnel aujourd'hui).

Donc, exit le leadership du couple Franco-Allemand.

Qui va prendre le relais ? Nos amis Britanniques, évidemment, qui n'attendent que ça.

D'ailleurs, les places financières ne s'y sont pas trompées : plus les sondages donnent le "non" gagnant en France, plus elles grimpent ! Et le journal Anglais "The Economist", nous appelle carrément à voter "non". Cherchez l'erreur ...

Finalement, peut-être Rumsfeld avait-il raison : la "vieille Europe" (France, Allemagne), c'est fini, vive la "nouvelle Europe" (Angleterre, Espagne, Italie et Pologne).

Bon, eh bien comme on est encore Européens pour deux jours, j'en profite pour saluer tous mes amis Européens Anglais, Italiens, Allemands, Belges, Espagnols, et tous les autres, avant qu'on leur claque la porte au nez.

Et bonne chance aux nouveaux leaders Britanniques. Après tout, le thé et les scones, c'est pas si mauvais que ça, c'est même délicieux ! Surtout avec de la "clutted cream". God save the Queen !

7 Comments:

Blogger Patrick said...

Attendons quand même les résultats du vote pour dire que c'est OUI ou que c'est NON ! On n'est pas à l'abris d'une "divine surprise" !

Les sondages, c'est juste pour donner du piment à l'affaire, engraisser les instituts de sondage et faire vendre du papier journal. Ce qui compte, c'est le vote des Français - et ça, c'est dimanche.

Au passage, le sacrifice "du bout des lèvres" de Raffarin par Chirac me semble bien timide et tardif pour avoir un quelconque effet sur ceux qui veulent un changement politique en France... Dommage... A noter que si Chirac veut mettre son poulain de Villepin en selle à cette occasion, on n'y gagnera guère au change, à mon avis...

vendredi, 27 mai, 2005  
Blogger Luc said...

Tu gardes l'espoir, c'est bien.

Sarko, lui, il pense que c'est râpé.

Je cite le Times : The leader of France’s ruling party has privately admitted that Sunday’s referendum on the European constitution will result in a “no” vote, throwing Europe into turmoil.

“The thing is lost,” Nicolas Sarkozy told French ministers during an ill-tempered meeting. “It will be a little ‘no’ or a big ‘no’,” he was quoted as telling Jean-Pierre Raffarin, the Prime Minister, whom he accused of leading a feeble campaign.


Pour en savoir plus :
1. French in disarray as they admit EU treaty vote is lost (The Times)

vendredi, 27 mai, 2005  
Blogger Patrick said...

Il n'est pas interdit de rire un peu... Voici un autre article du Times :

Chirac counts on jungle tribes to swing EU vote

AMONG the Wayampi Indians it is not uncommon for children to give birth at 10 and become grandparents in their twenties. They hunt and fish in red loincloths. Their favourite food is smoked alligator. They are also among Europe’s most civic-minded citizens.

Britain has the Pitcairn islands and the Dutch have West Indian Curaçao, but these cannot compete with the impressive French portfolio of dominions around the globe from the Pacific to the Amazon jungle.

Their 1.4m voters could swing the result in the closely fought May 29 French referendum on the European Union’s constitution and determine the future of Europe...

Article in-extenso ici : Chirac counts on jungle tribes to swing EU vote

samedi, 28 mai, 2005  
Blogger genorb said...

En tant qu'étranger (bon presque français finalement...) je suis cela de très près. J'ai par exemple suivi le débat anime par Arlette Charbot sur France 2. Voici quelques remarques, ne soyez pas vexe amis français, comme je crois le comprendre cela ne vous concerne pas car vous êtes du camp du oui.

Je ne comprends pas comment les partisans du non peuvent écouter et être convaincu par les idiots qui défendent cette idée: de Villiers, Besancenot, Le Pen, Buffet (qui est peut-être la moins idiote quoique naïve de penser que la France seule va faire changer complètement la donne en Europe).

DSK est quelqu'un d'intelligent et qui a bien compris le texte. D'ailleurs il a donne une leçon a Besancenot lui expliquant qu'effectivement le terme "service public" ne se trouvait pas souvent dans le texte simplement parce que dans les textes Européen, ce terme est remplace par un autre (que j'ai oublie). Il était tout penaud le Besancenot... L’argument de DSK était très bon :prenons toujours cet accord et essayer plus tard de l’améliorer et ne le jetons pas juste parce qu’il n’est pas à 100% comme on le souhaite !

Ca me paraît tellement évident que je ne comprends pas. Sans doute parce qu’en Belgique on est les rois des compromis car avec nos deux communautés linguistiques (y en a trois normalement mais la communauté germanique est très petite). Ici nous sommes 25, ça doit être horrible d’obtenir des accords, ne jetons pas tout à la poubelle.

Mais de Villiers quel con mon dieu. J'étais sidéré... Marie Le Pen, alors la on touche le fond. Que font ces gens en politique!! J'ai toujours cru naïvement que la politique était réserve à une certaine élite, que nenni apparemment!!

Je suis inquiet et j’espère toujours que le oui va l’emporter.

Pour finir, en Belgique on a aussi fait un sondage (en Belgique pas de referendum, c’est le gouvernement qui ratifie). Le non l’emporte aussi. Mais là je me marre. Comme nous ne votons pas, PERSONNE n’a lu le texte. Donc PERSONNE ne sait de quoi il s’agit vraiment. Comme quoi on s’amuse à faire des sondages qui ne veulent rien dire.

Espérons que les indécis feront la différence !

samedi, 28 mai, 2005  
Blogger Jack said...

"Mais là je me marre. Comme nous ne votons pas, PERSONNE n’a lu le texte. Donc PERSONNE ne sait de quoi il s’agit vraiment. Comme quoi on s’amuse à faire des sondages qui ne veulent rien dire"

En France, c'est encore plus "marrant" qu'en Belgique, car on fait des éléctions qui ne veulent rien dire, car les français non plus n'ont pas lu la constitution, ils lisent à peine un bouquin par an en moyenne, tu ne veux pas qu'en plus ils se mettent à lire une texte aussi chiant, non ce qu'ils aiment les français c'est en parler...

Etre contre ce qui est pour et pour ce qui est contre, çà c'est ce qui les amusent.
Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi Degaule, qui savait les français ingouvernables (il le disait volontier) a trouvé utile de rajouter ce "bidule" de référendum à sa constitution?

samedi, 28 mai, 2005  
Blogger genorb said...

C'est vrai qu'a partir du moment ou on vote pour elire des representants au gouvernement, ces meme representants pourraient ratifier ou non la constitution a la place des gens. Pas besoin de referendum a mon sens. C'est la logique adoptee en Belgique. Mais c'est un autre debat je crois...

samedi, 28 mai, 2005  
Blogger Patrick said...

> Genorb : Les Français se moquent volontiers des Belges... Mais là, ce sont peut-être bien les Belges les plus fûtés !

En fait, tu as évidemment raison, ce genre de sujet est une question à soumettre aux assemblées élues, pas des sujets à soumettre directement au peuple... Ce Référendum débile, c'est une histoire Belge à l'envers !

samedi, 28 mai, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home