Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 28 mai 2005

SeaOrbiter



Jacques Rougerie est un rêveur qui réalise ses rêves. Cette semaine, il a présenté son projet SeaOrbiter.

Ce magnifique vaisseau-hippocampe mesure 51 mètres de haut (dont 31 immergés). Il est conçu pour dériver à la surface des océans pour pouvoir observer 24 h sur 24 la vie sous-marine. Il est prévu pour 18 membres d'équipage.

Ce projet de 25 millions d'euros - un montant incluant la conception et l'exploitation pour la première mission dans le Gulf Stream - permettra de «dériver au coeur des masses océaniques» en se laissant porter, sans bruit et donc sans déranger le milieu marin.

Par ailleurs, parce que tout objet flottant dans l'eau attire la faune aquatique, créant un «phénomène d'agrégation, une oasis de vie», Jacques Rougerie considère SeaOrbiter comme un observatoire privilégié «d'étude du comportement (des organismes marins) en milieu réel».

SeaOrbiter doit être mis à l'eau en 2008.

Pour en savoir plus :
1. SeaOrbiter (site officiel)
2. SeaOrbiter, un nouveau rêve océanique (Cyberpresse)
3. SeaOrbiter. L'homme au cœur de l'océan (Le Télégramme)
4. Drifting dreams: French designer sees new ways of exploring the sea (Yahoo news)
5. New ways of exploring the sea (iafrica)

Crédit photo : Document AFP

1 Comments:

Blogger genorb said...

Tres Tres beau design! Et l'idee et en plus tres interessante. Moi j'aime beaucoup!

Mais ce sont les fonds des oceans qui sont encore tres mal connu. Mais la c'est difficle d'explorer pour essentiellement deux raisons: la pression enorme et l'absence totale de lumiere.

samedi, 28 mai, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home