Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 29 août 2005

Une pub sympa pour des pizzas



Voici une chouette pub pour les "Hell Pizzas", chaîne de pizzas Néo-Zélandaise qu'on peut se faire livrer à la maison.

C'est vrai qu'elle sont bonnes, ces pizzas, trop bonnes pour "some evil bastards" de notre connaissance !

Un beau pays, la Nouvelle Zélande.

Il y a au moins deux panneaux comme ça : un à Wellington, et un à Auckland. La municipalité d'Auckland se demande quand même si cette affiche est bien conforme aux règles de décence ...

Pour en savoir plus :
1. Hell Pizzas Deliveries
2. New Zealand Pizza Billboards Say Hell's Too Good For Bush (Sploid)
3. Does Pizza ad have too much sauce? (NewsTalkZB)

Crédit photo : Mike Basart

Libellés :

14 Comments:

Blogger genorb said...

Faut oser! Etonnant, mais merite!!

lundi, 29 août, 2005  
Blogger Thierry said...

Bon retour chez toi Luc.
Etonnant !
En plus c'est peut être un joli coup marketing. Avec une telle pub les néozélandais peuvent s'ouvrir un marché planétaire : celui des anti W, infiniment plus large que celui des pro W.

lundi, 29 août, 2005  
Blogger Luc said...

@ Thierry : Effectivement, bonne remarque !

lundi, 29 août, 2005  
Blogger Jack said...

Mouais, pas sûr que cette pub là soit appréciée aux US.
Franchement je ne suis qu'un électeur "malgré lui" de notre président, mais je n'aimerais pas qu'on s'en serve pour une pub.
Nos hommes politiques ne sont décidément plus respectés: sans doute font-ils ce qu'il faut pour cela.
Mais nous rirons jaune quand on aura changé de système politique pour adopter une dictature militaire.

lundi, 29 août, 2005  
Blogger Patrick said...

@Jack : Tiens, tiens, la menace d'une dictature militaire en France, ça te vient petit à petit à l'esprit, à toi aussi ?

Nous reviendrons sur ce point dans un prochain post.

Mais pour revenir au sujet, l'ennui, c'est que dans une République, si on se moque du Président, il n'y a plus rien au-dessus pour sauver l'honneur. Alors que dans une Monarchie Parlementaire, on a tout loisir de se moquer du Premier Ministre, l'honneur de l'Etat reste sauf grâce au Monarque, qui est par définition immune... Qu'on mette Blair sur l'affiche, l'honneur du Royaume-Uni n'est pas atteint. Alors que quand on affiche Bush (ou Chirac ou tout autre Président), l'honneur des USA (ou de la France, etc.) est directement atteint...

Et je suis d'accord avec Jack, je trouve assez symptomatique de la dégradation de nos systèmes politiques qu'on se permette de brocarder ainsi le président d'une démocratie...

On m'a enseigné qu'il était juste et sain de critiquer les idées, mais qu'il était méprisable et inefficace de critiquer les hommes... Critiquons donc les idées (s'il en a) de Bush, mais rien ne sert de le traiter de "evel bastard"...

mardi, 30 août, 2005  
Blogger Aurélie said...

Excellent! Pas sure qu'elle arrive un jour aux States par contre... J'ai bien envie d'une pizza moi!

mardi, 30 août, 2005  
Blogger Luc said...

@ Aurélie : Ah bon, je vois que toi aussi tu aimes les bonnes pizzas ! ;-)

@ Jack et Partick : C'est vrai, il faut respecter "le chef" :

- Dans une monarchie, on respecte le roi parce que ... euh ... c'est le roi ! Bon.
- Dans une dictature, on respecte le tyran qui dirige parce que on a vachement intérêt à le respecter, sinon ...
- Dans une vraie démocratie, le chef est élu et mandaté par le peuple souverain. C'est le peuple qui se choisit son chef, pour une durée limitée. Et dans ce contexte, mes biens chers frères, le respect, ça se mérite ! Ca n'est pas un dû de droit divin (monarchie) ni un respect forcé à coup de kalachnikov (dictature). Si donc un chef élu se comporte comme un menteur corrompu par les plus grosses firmes pétrolières du pays, il n'a que le mépris qu'il mérite.

Vous voyez ?

C'est ça qui différencie la démocratie de la monarchie et de la tyrannie.

mardi, 30 août, 2005  
Blogger Patrick said...

Luc, je ne suis pas d'accord avec ton analyse. La démocratie, c'est le respect des institutions, notamment du principe des élections. On doit respecter le vote majoritaire et respecter celui qui est ainsi élu, et ce jusqu'au prochain scrutin. Ca me semble être le fondement du système. Si on ne joue pas le jeu comme cela, c'est un déni de démocratie.

Encore une fois, on a tout loisir de critiquer les idées, mais on se doit de respecter l'homme (même s'il s'appelle Bush) parcequ'il incarne la volonté populaire au moment où il a été élu, et parcequ'il représente une nation.

Pour être franc, je trouve très choquant qu'une société commerciale se permette de critiquer ainsi le Président d'une démocratie (fusse Bush), et en plus pour vendre des pizza de merde (car elles doivent vraiment être mauvaises pour devoir recourir à ce procédé publicitaire) !

mardi, 30 août, 2005  
Blogger Luc said...

Hé hé hé ...

@ Patrick : Je dois reconnaître que tes arguments ont du poids. Là où je suis d'accord avec toi, c'est qu'on peut critiquer l'homme polique sur la base de ses choix, mais respecter la personne.

Tout le contraire des Américains, donc, qui ont fait chier Bill Clinton un max pour une histoire d'ordre privée avec Monica Lewinski, mais qui ne critiquent pas Bush pour avoir menti au monde entier afin de justifier une guerre. C'est à dire un des crimes politiques les plus odieux !

Donc, je résume : Bush, sur le plan privé, c'est un gars souriant plutôt marrant (j'ai quand même du mal avec son sens de l'humour quand il a présenté au dîner de la presse un petit film dans lequel il cherchait sous les sofas du Bureau Ovale de la Maison Blanche en disant "mais où peuvent bien-t-elles être, ces armes de destructions massives ?"). Mais sur le plan politique, c'est effectivement un "evil bastard" !

Je trouve.

Bon, je note que tu n'es pas un fana de pizzas néo-zélandaises ! :-)

mardi, 30 août, 2005  
Blogger Jack said...

Bon alors on résume :
On est bien d'accord que la politique de WB est une politique de M...
Ce n'est pas une raison valable pour utiliser son image pour vendre des pizze de M...
Il faut respecter l'élu, même si on est pas d'accord avec son action, parce qu'il représente les américains.
On aimerait pas que les kiwis se moquent de Chirac, même s'il le mérite souvent : il n'y a que nous Français, qui puissions nous le permettre.
Nah!

mercredi, 31 août, 2005  
Blogger Patrick said...

@Jack : Voilà, c'est ça. Très bien résumé !

Ceci étant, nous sommes bien d'accord, "W" est un c... Ah! J'oubliais, il faut pas dire ça, il faut dire : La politique menée par "W" est merdeuse.

jeudi, 01 septembre, 2005  
Blogger Luc said...

@ Jack et Patrick : Concernant les capacités intellectuelles de Bush, réelles ou supposées, je vous renvoie à ce poster montré chez Bartcop.

Alors qu'est-ce que vous en dites ? Je le mets en ligne, ou pas ? (compte tenu de tout ce qui vient d'être dit précédemment ...)

Pas simple, la réponse, hein ? :-)

jeudi, 01 septembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Bah, c'est évidemment rigolo, ces photos prises sur le vif qui ridiculisent les sujets... Mais avec un appareil qui prend 10 images par secondes, il suffit de déclencher et d'attendre un peu et on est sûr de capter une grimace qui, si ça se trouve, est si fugace dans la réalité qu'elle passe complètement inaperçue du public...

Encore une fois, un homme politique n'est pas idiot ou mauvais parce qu'on en a fait une photo ridicule. A ce compte-là, tous les hommes politiques seraient des crétins ! Il est mauvais si ces actes sont mauvais. Il vaut donc mieux parler des faits et des actes. Et dans le cas qui nous occupe, il y a sans doute suffisamment à dire !

Hitler n'était pas mauvais parce qu'il avait une petite moustache ridicule et qu'il grimaçait en faisant des discours. Il était (très) mauvais parce que ses actes étaient ignobles (ex. Lois de Nuremberg anti-juives de 1935).

jeudi, 01 septembre, 2005  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Bon, tu mets ça sur le compte d'un instantanné ? OK. donc, à la place, je propose une video qui inclut un certains nombres d'extrait authentiques de discours de Bush qui sont, comment dire, très lumineux ! Je trouve particulièrement savoureux le "fool me once, shame on you", qui apparaît eu début de la vidéo, où on sent que, vraiment, Bush maîtrise totalement le sujet !!!

Donc, tu préfèrerais que je publies cette vidéo à la place du poster ?

jeudi, 01 septembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home