Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

jeudi 19 janvier 2006

Ca va chier



En visite à la base de sous-marins nucléaires de l'Ile Longue (Finistère), le président de la République a lancé ce jeudi matin une sévère mise en garde contre « les dirigeants d'Etats qui auraient recours à des moyens terroristes contre nous (…) et à ceux qui envisageraient d'utiliser des armes de destruction massive ». Ils s'exposeraient, a-t-il affirmé, « à une réponse ferme et adaptée qui peut être conventionnelle », mais qui « peut aussi être d'une autre nature ».

C'est-à-dire nucléaire.

Euh ... Il se passe des trucs qu'on sait pas ?

Pour en savoir plus :
1. Chirac brandit la réponse nucléaire contre le terrorisme (Libération)
2. France's Chirac Issues Nuclear Warning (CBS news)
3. France 'would use nuclear arms' (BBC news)
4. France hints at nuclear riposte to terrorism attack (ABC news)
5. France defends right to nuclear reply to terrorism (Finantial Times)
6. Chirac warns of nuclear response to attack by state-sponsored terrorists (USA Today)
7. Nuclear Jacques? (Blogger News Network)

Crédit photo : AP

20 Comments:

Blogger Jack said...

Je ne sais pas s'il se passe des trucs qu'on ne sait pas, mais sur la photo, il a l'air très très fatigué...

jeudi, 19 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

A mon avis, il a juste pété un plomb... C'est l'âge. Peut-être la conséquence de son attaque cérébrale. Ou le stress généré par les sondages abyssaux. Quelle que soit la raison, les propos de notre cher et respecté Président me paraissent complètement inconsidérés. Ca revient à dire que le 12 septembre 2001, Bush aurait été fondé à envoyer ses missiles atomiques Peacekeepers et autre Minuteman sur Kaboul... Grotesque. idiot.

Bon, c'est quand, 2007 ?

jeudi, 19 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

En lisant le discours de Chichi entre les lignes, je subodore qu'il fait allusion à la bombe à neutrons* à usage tactique (attaque et défense ciblée) - qu'on n'est pas sensé avoir (les bombes A et H étant à usage stratégique - dissuasion).

Les provençaux, là, vous pourriez pas aller voir du côté de Valduc pour voir quelle tête elles ont, ces fameuses bombes à neutron qu'on a pas ?

* Bombe à neutrons : bombe A de faible puissance (10 kT), dont l'énergie est essentiellement dissipée dans un énorme flux de neutrons qui tue sans trop abîmer les constructions (peu d'effet de souffle). Le vecteur en est le missile Hadès (portée 500 km) ou les avions chasseurs militaires (mirages ou rafale). Mais, comme je l'ai déjà dit plus haut, des bombes à neutrons, on en a pas...

jeudi, 19 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Au fait, les Provençaux, ne vous dérangez pas, j'ai confondu Valrho(Cadarache, où on enrichit de l'uranium) et Valduc en Cote d'or (là où on ne fabrique pas de bombes à neutrons)...

vendredi, 20 janvier, 2006  
Blogger Aurélie said...

je ne suis donc pas la seule à mettre demander ce que venait faire le nucléaire dans le tableau, ça rassure (ou pas en fait...)

vendredi, 20 janvier, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

Franchement, vous imaginez Chirac appuyer sur le bouton rouge, donnant l'ordre de fait de massacrer un territoire et ses milliers (millions) d'habitants (hommes, femmes, enfants, vieillards), en réponse à des terroristes menaçant, qui, par définition, n'ont pas de territoire ???
C'est absolument grotesque...

vendredi, 20 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

En réalité, Chirac a donné un signal fort aux terroristes qui veulent semer la m.... sur toute la planête : "Visez plutôt la France, et je déclencherai à cette occasion des représailles atomiques et une chouette guerre nucléaire". Superbe occasion à ne pas manquer pour des terroristes décidés ! Pourquoi mettre bêtement des bombes à Bali, alors qu'un attentat à Paris aura 100 000 fois plus de conséquences...

Bon, c'est quand, la retraite, pour Chirac ?

vendredi, 20 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Je suis assez d'accord avec la remarque finale de l'article "Nuclear Jacques" : ""Now imagine the uproar if it'd been W or Condoleezza saying it""...

Il y a eu Chemical Ali, et maintenant il y a Nuclear Jacques... Il est vrai que ce dernier n'est pas (encore) passsé à l'acte...

vendredi, 20 janvier, 2006  
Blogger Jack said...

Bon,
Il y a un truc que vous n’avez pas vu tous, et qui est sous votre nez.
Chirac visitait notre base de sous-marin nucléaires, franchement, vous croyez que c’est marrant de patrouiller sous l’eau pendant des semaines en jouant aux échecs ou à lire des bouquins pornos.
Alors, il leur a raconté une histoire à ces braves sous-mariniers, pour qu’ils se sentent utiles et gardent le moral.
Le moral de l’armée c’est important et c’est aussi le boulot du président.

vendredi, 20 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

On peut chercher toutes les bonnes excuses à Chirac. Le fond de la question est qu'il a dit des choses absolument monstrueuses.

La dissuasion nucléaire (tu me frappes, je t'anéantis, et c'est la fin du monde) est un système qui nous a préservé d'une "vraie" 3ème guerre mondiale, elle a montré son efficacité. Depuis la chute de l'URSS, sa finalité est certes plus floue, mais le principe reste.

En revanche, aucun pays au monde n'a laissé entendre qu'il pourrait utiliser l'arme nucléaire en dehors de ce principe de dissuasion. Depuis Nagasaki, personne n'a utilisé l'arme nucléaire. Ni en Corée, ni au Vietnam, ni contre la Lybie, ni en Irak, ni en Afganistan, ni, ni, ni. L'Amérique a été attaquée le 11 septembre 2001. On-t-ils utilisé l'arme atomique en représailles ? Bien sûr que non.

L'idée de "banaliser" l'arme nucléaire et de la sortir de sa vocation de dissuasion stratégique est une monstrueuse ignominie. Je refuse absolument l'idée qu'après un attentat dans le métro parisien, on lance des bombes nucléaires sur quelque état que ce soit. De le faire serait une monstruosité ignominieusement abjecte que nul état n'a jamais fait depuis Nagasaki, de le laisser entendre est une hideuse connerie, un outrage à la paix mondiale, une insulte au monde entier.

samedi, 21 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : je suis évidemment d'accord avec ta sainte colère. L'arme nucléaire est évidemment une arme de dissuasion. C'est à dire qu'il n'est pas question de l'utiliser.

Par contre, pour qu'il y ait dissuasion, il faut quand même deux deux conditions : (1) avoir la bombe, et (2) que l'ennemi visé soit persuadé que, si besoin est, on appuiera bien sur le bouton en question. Parce que, si tout le monde est persuadé que plus personne n'utilisera l'arme nucléaire (ce qui est mon voeu le plus cher), alors à quoi sert-elle ? Y a plus qu'à tout démanteler, et on n'en parle plus.

D'où l'idée, sans doute, de faire une petite piqûre de rappel de temps en temps. Tâche dont vient de s'acquitter Chirac, fort maladroitement.

Bon.

Nota : le signe ValRhô désigne les sites du CEA de la Vallée du Rhône, (comme son nom l'indique), soit Marcoule et Pierrelatte. Cadarache, par contre, se trouve dns la vallée de la Durance. Bon, alors, elle est développée où, la bombe à neutrons qu'on n'a pas ? :-)

samedi, 21 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

C'est bien à Valduc (centre de haute sécurité) en Côte d'Or que n'est pas produite la bombe à neutrons.

Une anecdote à ce sujet. Jusqu'à peu, le vecteur en était le système Pluton, de portée limitée à 200 km - donc juste de quoi atteindre nos voisins les plus proches... Avec Hadès, on passe à 500 km (guère mieux)...

samedi, 21 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Luc, tu crois vraiment que ça va dissuader des terroristes kamikazes ? Je pense au contraire que ça peut les encourager !

samedi, 21 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

Ah, très bien, c'est donc ici, à Valduc que ne sont pas farbiquées nos bombes à neutrons. (pour y aller, voir ici)

En ce qui concerne les fanatiques kamikaze, rien de peut les arrêter, bien sûr. C'est bien là le problème ...

samedi, 21 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

A propos de dissuasion, j'ai entendu il y a quelques temps une interview assez amusante d'un ancien ambassadeur de l'état d'Israël. A la question : "Israël détient-il l'arme atomique ? " l'ancien ambasssadeur répondit : "Je n'en sais rien. Mais tout le monde le pense, et rien que cela est suffisant pour nous protéger".

C'est bien ça, la dissuasion stratégique. Et c'est inutile de préciser les choses...

Nuclear Jacques manque pour le moins de subtilité...

samedi, 21 janvier, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

sauf qu'avant, face à une attaque terroriste supporté par un état sympathisant , tous les dirigeants candidats éventuels des dits états pensaient que personne n'envisagerait de répliquer ainsi et que maintenant ils ne savent plus vraiment si ca sera le cas

Le benéfice du doute n'a t il pas changé de camp?

et par analogie aux commentaires israeliens relatés par Patrick, cela ne suffit il pas a baisser significativement la menace?

dimanche, 22 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

J'ai beau lire vos commentaires apaisants, je reste profondément outré, indigné et scandalisé par cette banalisation de notre arsenal nucléaire.

De système de dissuasion stratégique qui a un certain caractère sacré (il est question là-dedans de fin du monde), on en fait maintenant une "simple" arme de destruction massive qu'on est en droit d'utiliser comme bon nous semble (il est question là-dedans de guerre).

Si j'étais M. Ahmadinejad, le discours de Chirac me conforterai dans l'idée qu'un pays quel qu'il soit a droit à un armement nucléaire... Je penserai : "Si la France s'arroge le droit de frapper un autre état avec son arsenal nucléaire, c'est un devoir national que de s'en protéger en développant nous-mêmes une force opposable".

Chirac a décidément une conception du nucléaire militaire que je ne partage pas du tout, mais alors, pas du tout du tout. J'avais déjà été scandalisé par la vente du réacteur Osirak à son "ami personnel" Saddam Hussein en 1975 (affaire conclue à Cadarache avec force poignées de mains et tapes dans le dos). Mais là, il dépasse les bornes.

Bon. C'est quand, 2007 ?

lundi, 23 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

En plus, Chirac n'a pas très bien choisi son moment : le français Sylvain et l'allemand Donald Klein viennent d'être condamnés par Ahmadinejad à 18 mois de prison ferme pour avoir pêché dans les eaux territoriales Iraniennes ...

lundi, 23 janvier, 2006  
Blogger Jack said...

On peut sombrer dans l’alarmisme et penser :
Est-il jamais arrivé dans toute l’histoire de l’humanité qu’une arme ait été inventée, pour ne pas être utilisée ?
Tu peux aussi m’opposer que nous n’avons jamais détenu de telles armes.
Il se trouvera toujours, un jour, un fou, pour appuyer sur le bouton.
La dissuasion nucléaire est fondée sur l’équilibre de la terreur, que peut-il en sortir de bon ?
A force de jouer avec le feu ne finit-on pas par se brûler ?
Plus positif :
Nous sommes dans l’ère de la communication et tout cela n’est que gesticulation, répondant à d’autres gesticulations. L’art de la guerre est d’abord de montrer sa force et sa détermination.

« Les plus belles batailles sont celles que l’on a pas eu à livrer »

@Luc : il y a plein d’endroits sur terre, bien plus chouettes, bien moins loin pour aller à la pêche.
De plus dans ces coins là : il vaut mieux savoir précisément où l’on est : ce qui leur arrive, ils l’ont un peu cherché, non ?

lundi, 23 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Euh... Stephane le pêcheur, il s'apellerait pas Turenge, par hasard ?

mardi, 24 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home