Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 24 janvier 2006

Elodie demande son congé paternité



Après avoir imposé les 35 heures partout et pour tous, les socialistes ont eu une autre bonne idée pour réduire le "trou de la sécu" : donner 11 jours de "congé paternité", payés par la Sécu, à tout papa ayant un nouveau bébé.

Karine et Elodie sont deux jeunes femmes qui sont tombées amoureuses l'une de l'autre et ont décidé de vivre ensemble en 1999. Elle ont déjà eu un petit garçon, Basile, né de Karine il y a 19 mois. Et aujourd'hui, c'est Elodie qui va accoucher de la petite soeur de Basile le mois prochain.

Miracle de l'informatique : à la naissance de Basile, Elodie a reçu une lettre de la Caisse d'allocations familiales, adressée à «Monsieur Elodie L.», avec le livret de paternité, et commençant par ces mots : «Cher Monsieur : votre famille s'agrandit», c'est un «moment fort de votre couple». Les deux femmes ont sauté sur l'occasion : «On nous envoyait un livret de paternité, pourquoi ne pas demander le congé de paternité, qui va avec ?»

Bien vu.

Donc, Elodie a demandé son congé de paternité payé par la Sécu. Et c'est normal, vu qu'elle paye ses cotisations comme les autres. Bien sûr, les fonctionnaires de la CPAM de Nantes ont refusé de lui payer son congé au prétexte discutable que le papa était de sexe féminin. Les deux jeunes femmes ont donc porté plainte auprès du tribunal des affaires de sécurité sociale de Nantes, qui rendra sa décision le 20 mars prochain.

Bravo Elodie, on est avec toi ! Rien à dire. Y a pas de raison.

Pour en savoir plus :
1. Basile vient au monde, Elodie demande le congé paternité (Libération)
2. Congé paternité pour une lesbienne :réponse le 20 mars (Le Nouvel Obs)

Crédit photo : Franck Perry

11 Comments:

Blogger Philippe Piriac said...

Shocking, Mr le barman.


1. Ce que tu oublies de rappeler c'est qu'à l'enfant précédent, l'une d'entre elles avait truqué sa déclaration en se déclarant "Monsieur".
On discute de quoi à Nantes, du droit ou du respect du droit?

2. et le père naturel, il a lui aussi droit aux allocations familiales..?

3.Pourquoi faut il qu'on nous oblige en permanence à répéter qu'on peut accepter l'homosexualité et refuser le soutien à la parentilité des couples homosexuels?
Désolé, je suis horriblement vieux jeu, mais au risque de me répéter ,(et meme si les couples hétéro ne sont pas tous des cas réussis d'éducation parentale) , j'ai du mal à accepter qu'il faille supporter une parentalité biaisée par construction. ( un pere, une mere pour éduquer un enfant)

Le PACS est une bonne chose.
Aller plus loin me parait hasardeux ou alors relever de la décision personnelle, pas de la solidarité collective, et encore...

Si on veut soutenir la natalité, la meme somme d'argent peut être
allouée au soutien des couples qui sont en limite de revenu pour franchir le cap d'un enfant de plus, au soutien de l'adoption d'un enfant par une famille hétéro qui ne peut en avoir, etc...

Ca serait une question à poser aux candidats à la présidentielle. "Etes vous pour le droit et le soutien à la parenté des couples homosexuels"

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Je trouve que la question de la parentalité des couples homosexuels n'est pas une question d'opinion mais une question sociologique et psychologique relativement aux enfants. Pour moi, c'est l'intérêt des enfants qui prime. Si on me démontre sans contestation possible que des enfants élevés par un couple de femmes ne présentent aucun handicap pour leur vie future par rapport à ceux qui sont élevés par un couple "normal", alors je serai tenté de dire d'accord. Il faudra aussi que la chose me soit démontrée pour ce qui concerne un couple d'hommes, car j'ai le sentiment que ce n'est pas la même chose...

J'ai écrit à dessein "normal", car si je ne suis plus opposé au mariage des homos, je considère tout de même cela comme relevant de l'anormalité - j'aurai presque tendance à ranger les homos au rang de handicapés. Or, on n'interdit pas le mariage entre handicapés...

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Au passage, je trouve que ces deux jeunes femmes sont très "consommables"... Quel gâchis !

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

@ Philippe : Effectivement, j'ai lu dans un des commentaires de mon article sur Agoravox qu'Elodie avait remplacé le "2" de son numéro de sécurité sociale par un "1" pour être le "papa" de Basile. Dans ce cas, on comprend mieux l'erreur de l'ordinateur. Mais comme la même Elodie est à présent la future maman de la petite soeur de Basile, il va peur-être falloir qu'elle remette le "2", non ?

En ce qui concerne la présence du papa et de la maman à la maison, je suis bien sûr on ne peux plus d'accord avec toi. Cependant, dans notre siècle de famille recomposée, de monoparentalité, et j'en passe, j'ai l'impression qu'une famille avec le papa, la maman, et les enfants du papa et de la maman en question c'est devenu un peu l'exception ...

Une famille divorcée, ça peut être le traumatisme, témoin le drame atroce d'avant hier en Morbihan.

Finalement, une famille avec deux mamans, ce n'est pas la normalité, bien sûr. Mais quand on voit que Mazarine a écrit un bouquin juste pour dire qu'elle ne pouvait pas dire à l'école que son papa était président de la république, tout ça, ça va peut-être susciter moult vocations littéraires ...

@ Patrick : Je suis d'accord avec toi sur le fait que la priorité c'est de se poser la question du vécu des enfants.
La maitresse : "Basile, qu'est-ce qu'il fait, ton papa ?"
Basile : "J'ai pas de papa, juste deux mamans."
La maîtresse : "..."

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

histoire d'etre plus précis sur mon commentaire
Le fonds de mon raisonnement est le meme que le votre c'est a dire que c'est l'éducation et le bonheur de l'enfant qui compte.
une fois dit cela eteEnsuite au meme titre que des parents sont des catas pour leurs enfants , je veux bien imaginer que des couples homosexuels soient de parents super bien pour leurs enfants, mais la question qui se pose alors est est ce une exception ou un état le plus probable?
et je fais l'hypothèse raisonnable qu'un couple de parents hétéro ( parents directs, famille reconstituée , adoptants) apporte statistiquement plus d'équilibre futur à leurs enfants qu'un couple homo.
( sans pour autant condamner pour eux le droit de se déterminer pour eux meme, mais qu'on ne me demande pas de soutenir collectivement la naissance de cette cellule parentale là , alors que tant d'autres pourraient l'etre et ne le sont pas)
Tolérance ne vaut pas quitus

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Jack said...

Luc, je trouve que tu nous repasses un peu trop souvent le même plat, je vois que çà te plait de nous titiller sur les homos : tu dois avoir raison parce que çà marche au 1/4 de tour...
Je trouve déjà que la vie des enfants avec, plusieurs mariages et des enfants de chaque lit, devient un tantinet compliqué, alors maintenant des familles avec 2 papas sans maman, ou 2 mamans sans papa et la loi sur le choix des noms de familles, où as-tu mis l’aspirine? et vous avez pensé aux neveux : que des tatas ou que des tontons.
Non mais, c’est un vrai bazar.
Notez que sa prépare bien à une carrière dans les grandes entreprise françaises, avec changement d’organisation et de patron, tous les ans !
Et aussi aux changementx de boites!
Moi mon truc, c’est la polygamie :
Et si, j’ai trois femmes, j’ai droit aussi au congé parental à chaque bébé ?
:))

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

@ jack : " je trouve que tu nous repasses un peu trop souvent le même plat". J'ai vérifié : il y a eu effectivement Le baiser de Tien An Men le 15 janvier, en décembre, rien, en novembre, rien, en octobre, rien, et je n'ai pas jugé utile de remonter plus haut.

Donc, deux fois en six mois, c'est trop souvent. Bon, c'est noté, je n'aborderai plus le sujet avant ... euh ... le mois de juillet !

jeudi, 26 janvier, 2006  
Blogger Jack said...

Oui, c'est vrai, mais il faudra aussi nous parler des garçons pour respecter la parité, quelle parité au fait?

jeudi, 26 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

A propos de congé de paternité pour Elodie, un voisin vient de m'apprendre que les futures mamans lesbiennes vont maintenant en Espagne pour se faire inséminer artificiellement, là où c'est légal. On va donc avoir plus de sang espagnol en France dans les prochaines années ! Ca me rappelle le temps où les jeunes françaises devaient aller en Belgique ou en Angleterre pour se faire avorter...

dimanche, 05 février, 2006  
Blogger Hypatia said...

Et ça c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle, qu'il y ait plus de sang espagnol en France ??

mercredi, 09 janvier, 2008  
Blogger Jack said...

@Hypatia : à ton avis?

jeudi, 10 janvier, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home