Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 25 janvier 2006

La Calypso se meurt



Actuellement, la Calypso rouille, tranquillement, dans un bassin du port de La Rochelle, zone du Musée Maritime, à côté du France 1 (navire météo), proche du mythique "Joshua" du navigateur Moitessier.

Ce bateau mythique est en train de devenir une épave à cause d'incessantes disputes familiales entre des ayant droits du Commandant Cousteau ...

Pour suivre les épisodes de ce pathétique feuilleton, cliquez ici.

Pour en savoir plus :
1. Il faut sauver la Calypso ... (la Rochelle Aunis)
2. Cousteau's mythic ship left to rot in family feud (Yahoo news)

Crédit photo : alt+G Productions

4 Comments:

Blogger Jack said...

Sans équipage pour le faire naviguer et sans but de navigation, il redevient ce qu'il était avant: un tas de féraille.
C'est curieux mais j'ai toujours pensé que ce navire appartenait à l'état.
En fait il appartenait à la fondation, qui à la mort du pacha est partie en jus de citrouille...

mercredi, 25 janvier, 2006  
Blogger Patrick said...

Un bateau, c'est comme un être vivant : Ca naît, ça vit... et ça meurt. Vouloir à tout prix préserver une épave, c'est un peu de l'acharnement thérapeutique... Dont la seule justification est économique (ça peut rapporter de l'argent). Par chez moi, il y a un cimetière de bateaux - c'est un but de promenade, c'est émouvant, ça fait des belles photos. Peut-être la Calypso n'aspire-t-elle qu'à une sépulture décente, plutôt qu'à l'acharnement médiatique dont elle fait l'objet...

jeudi, 26 janvier, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : T'as peut-être raison. Faudrait lui demander son avis à elle, à la Calypso ...

jeudi, 26 janvier, 2006  
Blogger Philippe Piriac said...

Je n'y avais pas pensé comme cela mais c'est vrai que ce ressemble à de l'acharnement thérapeutique.

Vous avez probablement raison, mieux vaut probablement laisser partir ce bateau.

La seule façon de le faire perdurer c'est probablement dans nos imaginaires. et peut etre vaudrait il avec la meme somme d'argent public ( car il y en aure forcément de versé si la Calypso se prolongge) sponsoriser les néo Cousteau qui ici ou là doivent exister et piaffer d'impatience de nous faire découvrir une partie de ce monde mal connu

dimanche, 29 janvier, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home