Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 8 mars 2006

A propos du chômage des jeunes



Regardez bien la photo ci-dessus : c'est un amphithéâtre rempli de chômeurs.

En effet, je cite Le Monde du 31 janvier 2006 :
"Le premier ministre a déclaré, comme de nombreux commentateurs avant lui, que "23 % des jeunes sont au chômage". Le taux de chômage se calcule par rapport au nombre de personnes en emploi ou à la recherche d'un emploi. Or près de 60 % des jeunes de 15 à 24 ans sont étudiants ou lycéens : ce n'est donc pas "un jeune sur cinq", mais, bon an mal an, un sur quinze, qui est au chômage. Cette proportion est à peu près stable depuis dix ans. Elle avait crû fortement entre 1975 et 1985, puis diminué pendant les dix années suivantes, en raison de l'envolée de la scolarisation."

Le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans en France hors étudiants n'est donc pas de 23 %, mais de 7%. (à comparer à une moyenne nationale de 9%).

Le taux de chômage des jeunes des 15 - 25 ans est donc significativement inférieur au taux de chômage des autres catégories de personnes.

Il fallait que ça soit dit, voilà qui est fait.

Pour en savoir plus :
1. Trente ans de dispositifs de lutte contre le chômage des jeunes (Le Monde)

Crédit photo : INRA Montpellier

5 Comments:

Blogger Jack said...

L’article du monde déclare 54% de jeunes trouvant un emploi stable, tu trouves çà satisfaisant ? Personnellement je trouve çà très médiocre, surtout si tu considères l’allongement considérable de la durée des études justement.
Une façon de passer le temps et de repousser l’épreuve de la recherche du premier emploi, n’est-elle pas de poursuivre ses études.
Souvent dans des créneaux de plus en plus pointus et tout aussi « étroits » en débouchés...

mercredi, 08 mars, 2006  
Blogger Luc said...

Evidemment que je ne trouve pas ça satisfaisant. Simplement, on nous promène avec des chiffres qui disent n'importe quoi. Le Monde (journal de gauche) rétablit la réalité des faits au sujet du chomage des jeunes, tant mieux !

mercredi, 08 mars, 2006  
Blogger Jack said...

Oui, biensûr il n'y a aucune statistique pour compter les "Tanguy" qui font semblant de poursuivre des études.

Tout le monde trafique tellement les chiffres de nos jours, et surtout ceux du chômage.

mercredi, 08 mars, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

soit le monde, soit l'Etat, mais un des deux au moins fait oeuvre d'une désinformation hallucinante et caractérisée... Monstrueux !

jeudi, 09 mars, 2006  
Blogger Patrick said...

Curieux, quand même, cette histoire de ratio de chômeurs chez les jeunes.

- Soit le gouvernement ne sait pas ce qu'il dit, auquel cas c'est un peu inquiétant, parcequ'ils semblent axer beaucoup de mesures sur ce thème,

- ou ils développent et entretiennent un mythe du chômage des jeunes - mais dans quel but ? Et c'est un peu inquiétant aussi...

vendredi, 10 mars, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home