Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 7 mars 2006

Six vérités farfelues à propos de Luc



Non, je ne me mets pas à parler de moi à la troisième personne. c'est juste qu'on est quatre rédacteurs sur ce blog, et si Jack, Patrick ou Philippe veulent continuer cette chaîne, il pourront le faire à leur tour.

Or donc, Vincent a eu la retoutable idée de m'inviter à vous dévoiler six véritée farfelues sur moi-même. Il faut donc que ça soit vrai (sinon c'est pas rigolo), et farfelu, donc un peu fou, bizarre. Bon, c'est parti.

Vérité farfelue N°1 : Je sais pousser le "cri qui tue" !
Je ne le savais pas, mais je suis capable de pousser le Kiaï (le cri qui tue). Je m'en suis aperçu une nuit d'août 1982. Il faisait très très chaud et je dormais nu dans ma chambre, toutes fenêtres ouvertes. Et, tout d'un coup, un orage a éclaté, et la pluie s'est mise à tomber. Je réalise alors que j'ai laissé les vitres de la voiture baissées. Je descend donc les escaliers à poil en courant, et je sors dans le jardin, toujours nu comme un ver, pour me précipiter vers la voiture. La nuit était assez lumineuse quand même. J'arrive vers la voiture en courant, les "choses de la vie" balottant joyeusement sous la pluie, quand à ma grande surprise, un chat, qui était planqué sous la voiture, détale dans ma direction, toutes griffes dehors, avec la ferme intension de me passer entre les jambes. Et, à cet instant d'intense vulnérabilité, la bête s'est réveillé en moi et, dans un instinct de défense spontané, mon corps a décidé, de façon tout à fait autonome, de pousser le "cri qui tue". Le son qui est sorti de ma gorge à cet instant était inhumain, venu du fond des âges. Le chat s'est arrêté net, et moi aussi. On était là, tous les deux, face à face, terrifiés et paralysés par le cri qu'on venait d'entendre. Puis, après une fraction de seconde, il a détalé vers la droite, et j'ai repris mes esprits. J'ai fermé les vitres de la voiture et je suis remonté me coucher.

Vérité farfelue N°2 : J'ai déjà fait un rêve lucide
Une fois, je rêvais que j'étais au Moyen Age, dans la Cour des Miracles, et la foule monstrueuse s'est mise à me courir après, dans la nuit, avec les réverbères qui se reflétaient sur les pavés mouillés d'un Paris moyen-âgeux. Je courrais, je courrais, et puis soudain je me suis arrêté net. Je me suis dit : "Mais, c'est impossible ! Je suis au Moyen-Age ? Je suis certainement en train de rêver. Donc, je ne risque rien puisque je suis sagement endormi dans mon lit à la maison !" Et donc, je me suis retourné pour faire face à la horde armée de force fourches, faux et autres objets tranchants ... Je les regardais avec un sourire narquois en me disant "Tiens, on va voir quel effet ça fait de se faire mettre en pièces par une foule déchaînée !". Et eux, ils arrivaient ventre à terre, parfois en propre comme au figuré, avec des trognes pas possibles. Et ils se rapprochaient de plus en plus ... Et, au dernier moment, je suis reparti en courant en me disant "Après tout, on ne sait jamais..." (vérité déjà publiée ici, mais qui faisait bien dans la liste)

Vérité farfelue N°3 : J'ai une vision à 180°
Si je regarde devant moi, je peut contempler ce qui se passe à gauche et à droite. Je peux conduire en regardant droit devant tout en surveillant la droite et la gauche. Mais ce champ de vision se retrécit quand je suis fatigué ou quand je pense à autre chose.

Vérité farfelue N°4 : J'ai vécu un après-midi "en fille"
Un jour, je me suis demandé comment était la rue et les gens vu des yeux d'une fille. J'étais ado, c'était en 1962. Je voyais la rue et le regard des gens en étant dans la peau d'un garçon. Je me suis demandé comment c'était en étant dans la peau d'une fille. Attention, je suis un mec hétéro normal sans la moindre tendance homo. J'ai des amis homos, mais moi c'est pas mon truc. Du tout. Donc, ce matin là, avec une aide féminie très technique (perruque professionnelle avec cheveux naturels, vrais faux seins, vrai maquillage très soigné, vrais habits féminins), je me suis transformé en une jeune fille plutôt ravissante. Et, après quelques heures d'entraînement (démarche, attitude), je suis allé me promener dans la rue. J'ai regardé la rue, et j'ai croisé fugitivement quelques regards. C'est à cet instant que j'ai compris que j'étais super bien content d'être un garçon ! J'ai été rendre visite à des amis de la famille à qui je me suis présenté(e) comme étant une cousine et qui ne m'ont pas reconnu. (Ou peut-être ont-ils fait semblant ...) Ca a été une expérience fascinante d'être pour un après-midi dans la peau de "l'autre". Très pédagogique !

Vérité farfelue N°5 : Je n'ai jamais fumé de pétard
Je suis peut-être un des seuls soixante-huitards à n'avoir jamais fumé de pétard. Même pas une bouffée. Je ne fume pas, je bois peu. En fait je n'aime pas perdre le contrôle. Si je veux "m'enivrer", je sais faire, sans aucune "substance". C'est un exercice de yoga et de contrôle sur soi que j'ai appris quand j'étais jeune. Par l'auto-suggestion, vous n'avez pas idée de ce que l'on arrive à faire ...

Vérité farfelue N°6 : Je vais me barrer dans les îles des mers du sud
Vous voyez la photo qui illustre cet article ? Eh bien j'ai décidé d'aller vivre là bas. Je bazarde tout et je vais m'installer dans les îles des mers du sud. J'ai décidé ça le 14 février, le lendemain de mon humeur massacrante. Depuis que j'ai pris cette décision de tout envoyer chier, je flotte sur un petit nuage. C'est décidé : ma prochaine vie va se dérouler sur les rives d'un lagon turquoise. Oh, c'est pas pour tout de suite. J'ai pas mal de choses à mettre en ordre avant de partir. Mais c'est décidé : je suis heu-reux !

Donc, je passe la main à 6 autres, qui me lisent. Allez-y, ceux (ou celles) que ça tente, et laissez un lien dans les commentaires, pour que la chaîne se poursuive. Jack, Patrick et Philippe, si le coeur vous en dit ...

Pour en savoir plus :
1. 6 vérités un peu farfelues sur moi-même (Chez moi, à l'Intérieur...)

Crédit photo : Sylvie Cantot

Libellés :

5 Comments:

Blogger Vicnent 31415 said...

MEs commentaires :
1/ correct ... :-))
2/ rêve lucide... ça me fait penser à un truc : un post prochain...
3/ Je peux t'appeller "Luc le Poisson" ? ou tu préfères "Luc la chouette" ?
4/ Moi, ça me dit rien ton truc. Par contre, je suis souvent allé en boite maquillé. Surtout pour faire ressortir les yeux. Les filles s'aperçoivent d'un truc, mais ne comprennent pas toujours. Effet garanti...
5/ Mais c'est Diiiiiiinnnnngue !!!!
6/ J'admire : Clap Clap Clap. Mais je suis trop jeune. Enfin, j'me comprends !

mardi, 07 mars, 2006  
Blogger Audrey Hepburn said...

Toute la famille partira à Bora-Bora?

mercredi, 08 mars, 2006  
Blogger Luc said...

@ Audrey : Oui oui ! (pas forcément à Bora Bora, mais sans doute dans le coin ...)

mercredi, 08 mars, 2006  
Blogger Betty said...

Merci Luc pour ces vérités farfelues...
j'attends celles des autres... avec impatience...

Serais-tu partant pour retenter, aujourd'hui, l'expérience d'une journée dans la peau d'une femme -il y aurait peut etre plus de boulot mais c'est faisable ;-) - et enfin un sujet sur ce que tu as appris le jour ou tu as fait cette expérience serait vraiment interressant.

jeudi, 09 mars, 2006  
Blogger Betty said...

je suis déçue déçue déçue.... je voulais connaitre le degré de "farfeluterie" (comment ça le mot n'existe pas?!... ;-)) des autres habitués......... rrrro déception !!!!!!...

jeudi, 16 mars, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home