Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 11 juin 2006

A la recherche de la particule de Dieu



Le LHC (Large Hadron Collider, « Grand Collisionneur Hadronique ») est un accélérateur de particules actuellement en construction au CERN et qui sera mis en service en 2007. Il sera alors le plus grand accélérateur du monde. Il est situé dans le tunnel de 27 km de circonférence de son prédécesseur, le collisionneur LEP (Large Electron Positron). À la différence de ce dernier, des protons (une variété de hadrons) seront accélérés pour produire des collisions, au lieu des électrons ou des positrons. Ces protons seront accélérés jusqu'à une énergie de 7 TeV (pour une énergie de collision de 14 TeV). Cinq expériences seront installées sur cet accélérateur : Atlas, CMS, TOTEM, LHC-b et Alice.

Le détecteur de particules ATLAS (A Toroidal LHC ApparatuS) fait 45 mètres de long, 25 mètres de diamètre et pèse 7000 tonnes. Vous pouvez le contempler sur l'image ci-dessus, mais aussi dans un impressionnant panorama QuickTime VR.

Ce détecteur va être utilisé pour trouver le boson de Higgs, la "particule de Dieu". On l'appelle comme ça parce que sa découverte serait une confirmation du modèle standard qui le prédit et dont la cohérence dépend de son existence.



Le boson de Higgs explique pourquoi toutes les autres particules ont une masse. D'après la théorie, les particules acquièrent leur masse à travers des interactions avec le champ de Higgs, dont le vecteur est le boson de Higgs. On pense que le champ de Higgs s'étend à tout l'univers est qu'il est à l'origine de l'énergie sombre. L'énergie sombre est une forme d'énergie hypothétique remplissant tout l'Univers et exerçant une pression négative se comportant comme une force gravitationnelle répulsive. L'énergie sombre pourrait expliquer l'accélération de l'expansion de l'univers. Cette énergie sombre représente 70% de l'univers.

Mais, pour faire apparaître le boson de Higgs, il faut pouvoir monter à une énergie de 115 GeV.



Avec le LCH, pour la première fois au monde on va pouvoir dépasser largement ces niveaux d'énergie absolument gigantesques.

Bon, tout ça c'est très bien. Mais, comme je vous l'avais déjà fait remarquer à propos de la découverte de la première étoile étrange, à des niveaux d'énergie pareils, on va risquer d'arriver à produire un quark étrange stable. Et ça va nous faire un mini trou noir dans lequel va s'effondrer le détecteur ATLAS, puis le CERN, puis la Suisse, puis l'Europe, puis la Terre, puis la Lune, .... je continue ? Déjà, en mars 2005 au Relativistic Heavy Ion Collider (RHIC) de New York, ils avaient réussi à faire un trou noir avec "seulement" 200 GeV. (voir "Black holes at RHIC?"). Mais, heureusement, dans les commentaires, Lola nous avait rassuré.

Je la cite :

"Mais puis-je seulement vous rassurer? Je n'en suis pas sure...

J'ai entendu parler il y a quelques annees de l'inquietude de certains scientifiques quant a la possibilite de produire des "mini-trous noirs" au LHC (experience qui demarrera au CERN a Geneve dans 3 ans environs) ou meme au RICH (stiué a Long Island, NY). Ces mini-trous noirs, s'ils ne se desintegrent pas spontanément (certains modèles le prevoient) pourrait éventuellement absorber toute la matière terrestre..

Hum hum. J'y crois pas vraiment. D' abord parce que les énergies mises en jeu pour produire les rares exemples de trous noirs que nous connaissons dans l'univers ont necessité des énergies considérables. Aucun de nos accelerateurs ne peut produire une telle énergie. Nous en sommes loin. Plusieurs ordres de grandeur.

Ensuite, les rares modeles théoriques qui predisent ce genre de scénario ne comptent pas parmis les plus probables. Mais ce n'est pas un vrai argument. Tout est possible.

Par contre, il y a des tas de scientifiques renommes qui ont calculé que la probabilité de produire un trou noir est très très petite. Ils doivent etre environ 12 à savoir faire le calcul dans le monde, mais bon. Y'a qu'à croiser les doigts et esperer qu'ils ne se soient pas trompés ;)"


Pour les optimistes, oubliez ce que vous avez lu. Pour les pessimistes, éclatez-vous à fond : il ne nous reste qu'un an avant qu'ils appuient sur le bouton, au LHC !

Pour en savoir plus :
1. Energising the quest for 'big theory' (BBC news)
2. Large Hadron Collider (Wikipédia en français)
3. Large Hadron Collider (Wikipédia en anglais)
4. ATLAS experiment (Wikipédia en anglais)
5. The ATLAS experiment (site officiel)
6. The ATLAS experiment (le film)
7. The Large Hadron Collider ATLAS Experiment (panorama QuickTime VR)
8. Énergie sombre (Wikipédia en français)
9. RX J1856.5-3754 : la première étoile étrange ? (Chez Luc)
10. Lab fireball 'may be black hole' (BBC news)

Crédit photo : Maximilien Brice et BBC

Libellés :

23 Comments:

Blogger Jack said...

A propos des trous noirs et de la vie extraterrestre : et si justement tous les trous noirs de l’univers avaient pour origine les « intelligences supérieures » à la recherche du boson de Higgs.
Si c’est le cas alors l’humanité est sur le point d’arriver au bout de son aventure.

dimanche, 11 juin, 2006  
Blogger Luc said...

Ah, excellent !!!!

- Sommes-nous seuls dans l'univers ?
- Mais non, plein de civilisations supérieurement intelligentes nous ont précédées.
- Ah oui, et où sont-elles ?
- Eh bien, regarde tous les trous noirs qui gravitent dans les galaxies ...

J'aime bien le concept !

dimanche, 11 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

Finalement, toute cette recherche scientifique, c'est la recherche de Dieu...

Ca me fait penser que, dans le monde musulman, les "savants" sont ceux qui connaissent bien le Coran , et la "science", c'est la science islamique, celle qu'on enseigne dans les Universités Coraniques, c'est en réalité la connaissance intime du Coran (et de Dieu).

Nous, on cherche Dieu avec des grosses machines, eux, ils cherchent Dieu à travers les livres sacrés.

dimanche, 11 juin, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

@Patrick : depuis que le coran existe, le peuple arable est devenu musulman. De fait, il est passé du stade "précurseur scientifique" à "tiers mondiste". La classe mondiale.

dimanche, 11 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

Bien vu, Vicnent... Néanmoins, (juste pour te faire réagir) ne pourrait-on pas dire que c'est depuis l'avènement et la diffusion de la Chrétienté que l'Occident a progressé pour nous mener où nous sommes ? Et que, malgré toutes ses tares et déviances, c'est cet enseignement (ou cette philosophie ou ces préceptes appelle ça comme tu veux) qui est le plus générateur de progrès ?

D'ailleurs, à ce compte, je mettrait même le Protestantisme en haut du hit parade parmi les courants de la Chrétienté qui sont le plus générateurs de progrès...

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

Ceci étant, j'aimerai bien visiter cette "grande machine"... J'avais eu l'occasion de visiter le Tokamak du JET (Joint European Taurus) au Royaume Uni (le précurseur d'ITER) il y a quelques années, c'était déjà impressionnant...

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Lola said...

Et qui c'est qui vient d'avoir un poste au Ceneresme, qui dans 6 mois rentre en Europe pour aider a installer les bouts de detecteur qui manquent et a comprendre comment ils marchent, qui assistera en direct-live au moment ou l'on appuie sur le bouton de mise en route du LHC, qui va aider a chercher le boson de Higgs et qui se fera un plaisir de vous raconter tout ca sur son blog ?

C'est Lola !!!

Trop contente Lola ;)

Si.

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Luc said...

Hé bien, félicitations, Lola, et welcome back in France. On va effectivement se faire un plaisir de suivre tes aventures Ceneresmesques sur ton blog.

On est super contents pour toi !

;)

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Betty said...

Alors là je commence mon lundi matin fort : déjà se lever un lundi matin c'est pas facile.. surtout quand il pleut (après 15 jrs de soleil)... alors pour me remonter le moral je viens faire un détour par le zinc pour lire quoi ? qu'on va être aspiré dans un trou noir pour savoir si Dieu existe.... J'aime pas les lundis matin !! ;-)

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

@Patrick : "c'est depuis l'avènement et la diffusion de la Chrétienté que l'Occident a progressé pour nous mener où nous sommes ?" : c'est une blague j'espère... (la terre est ronde = bucher etc...)

@Lola : Lola au Cerenesemesque ? Félicitations...

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

@Vicnent : je sais comment m'y prendre pour te faire réagir, pas vrai ! Mais, enfin, il faut être réaliste : c'est quand même le monde chrétien qui a le plus progressé au cours des 20 siècles passés... Personnellement, je doute fort qu'on aurait davantage progressé sans la chrétienté - on en serait peut-être encore au stade d'Astérix et Obélix ! C'est la chrétienté qui a créé la cohésion et le cadre du progrès. Sans cohésion et sans cadre, qu'aurait-on fait ?

@Lola : Tu vois bien, la troisième fois était la bonne, comme dans le film... Bon. On attend une invitation à l'inauguration du LHC.

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

J'ai lu dans le dernier "Pour La Science" qu'il y a un autre candidat pour la matière sombre : le vulgaire neutrino... Alors, pas besoin du boson de Higgs.

Moi, je pense qu'on ne trouvera pas le boson de Higgs, mais qu'avec cette machine, on fera des découvertes autrement plus merveilleuses...

Une vraie découverte, c'est quand on trouve ce qu'on ne cherche pas. Par exemple on découvre le Radium par hasard quand on étudie les rayons de Becquerel, avec un instrument basé sur la piezoélectricité qu'on a étudié un peu avant...

lundi, 12 juin, 2006  
Blogger genorb said...

@Patrick: Contrairement a Vicnent j'ai pris le parti de ne plus commenter les remarques mettant en relation la science et la religion, car au debut c'est marrant mais apres un moment ca gonfle un peu.

"J'ai lu dans le dernier "Pour La Science" qu'il y a un autre candidat pour la matière sombre : le vulgaire neutrino... Alors, pas besoin du boson de Higgs."

Le boson de Higgs on ne le cherche pas du tout pour expliquer la matiere sombre. C'est la particule necessaire pour la brisure spontanee de symetrie qui explique pourquoi les particule Z et W dans le modele standard ont la masse qu'elle ont experimentalement (sans ce boson, elles auraient une masse nulle).

Pour votre info, On parle du boson de Higgs, mais il y a deux autres scientifiques lies a cela: Brout et Englert de l'universite de libre de Bruxelles. Si on trouve le Higgs ils recoivent tous les trois le prix Nobel par exemple. Ils ont recu tous les trois le prix Wolf en 2004, un prix extrement important, mais pas connu du grand public! (et puis qu'est-ce connais le grand public a toutes ces questions, ils ne connaissent meme pas Dirac)

"Moi, je pense qu'on ne trouvera pas le boson de Higgs, mais qu'avec cette machine, on fera des découvertes autrement plus merveilleuses..."

Je ne te savais pas si competent en la matiere, tu devrais contacter le CERN pour leur faire economiser de l'argent.

Le nombre de confirmation experimentale de theorie existente est extrement grand. C'est a dire le nombre de fois ou la theorie a precede l'experience. L'epoque du Radium est un peu revolue, et meme dans ce cas je n'appele pas ca du hazard. La decouverte des rayons de Becquerel est plus du au hasard, mais la encore, il ne jouait pas par hasard avec ces materiaux la.

Une vraie decouverte par hasard c'est par exemple, la decouverte des ondes solitoniques (solitons) par l'ingenieur ecossais John Scott Russell lors d'une ballade a cheval.

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger genorb said...

Addendum: Les particules Z et W sont des bosons qui vehiculent l'interaction faible. Le modele standard est le modele qui unifie l'interaction eletromagnetique et l'interaction faible, ce qui donne l'interaction electrofaible.

Enfin, peut-etre ne trouvera-t-on pas le Higgs, et dans une certaine mesure ca pourrait etre amusant, ca veut simplement dire qu'il y a du boulot pour les generations futures, c'est tres bien. Mais ca n'est pas une affaire d'opinion, on ne fait pas de la religion, on fait de la science. Donc les sentiments de ce type, on s'en contre fout, on cherche objectivement (car il y a une theorie serieuse qui fonctionne remarquablement bien qui predit son existence) et puis c'est tout.

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Vicnent 31415 said...

@Patrick : certes...
"@Vicnent : je sais comment m'y prendre pour te faire réagir, pas vrai ! Mais, enfin, il faut être réaliste : c'est quand même le monde chrétien qui a le plus progressé au cours des 20 siècles passés... " : allez, juste une date et deux faits : Einstein 1905, et séparation de l'église et de l'État... Le reste, c'est futilité. La Religion, c'est avant tout : ne te pose pas de question (ben oui, tu pourrais découvrir des choses qui remette en question). La science, c'est tout le contraire.

Comme Genorb, je ne réagirai plus.

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

@Genorb. Tant de précisions commandent le respect. Ce que je voulais dire en disant qu'on ne trouvera pas le boson de Higgs, c'est que pour faire de la recherche, il faut un but. Mais si on ne l'atteint pas, ce n'est pas grave, car au passage on aura trouvé des tas d'autres choses...

@Vicnent. Si je te suis, l'occident aurait davantage progressé s'il n'y avait pas eu la Chrétienté. C'est un point de vue. Je pense par exemple que les droits de l'homme, c'est un concept issu en ligne directe de la Chrétienté. Les nations ou civilisations qui ne sont pas passées par là n'ont pas cette notion. Lorsque je parle de progrès, je parle plus de la société que de la science (la science n'étant qu'un outil qu'au service de la société). Allez, encore une petite pique : Vicnent, sans le savoir, et même si ça te donne des boutons, tu es le produit de 2000 ans de Chrétienté, tout comme Rachid est le produit de 1400 ans d'Islam, qu'il soit croyant ou pas, pratiquant ou pas...

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

Encore deux précisions :

1 / Quand je dis qu'on ne trouvera pas le boson de Higgs, je n'en sais évidemment fichtre rien. Ce que je dis, c'est que ça serait encore plus beau si on trouvait autre chose. J'ai toujours été admiratif de l'expérience de Michelson et Morley, qui a raté, et qui leur a quand même valu le prix Nobel en 1907. Ils ont laborieusement monté toute leur expérience avec leur célèbre interféromètre pour mettre en évidence et mesurer les caractéristiques de l'"Ether". Ils n'ont rien mis en évidence du tout. Sauf que la conclusion de leur expérience ratée a eu une portée immense, puisqu'elle a indiqué l'invariance de la vitesse de la lumière... Voilà le genre de succès que je souhaite au LHC.

2 / Ensuite, je sais bien que ça hérisse le poil de mettre religion et science en parallèle. Pourtant, au moins pour ce qui concerne la science "fondamentale" (qu'il s'agisse de l'infiniment petit ou de l'infiniment grand), science et religion ont un point commun fondamental : c'est qu'elle sont une réponse à la même question.

On peut aisément vérifier que toutes les religions ont pour socle une cosmogenèse (c'est-à-dire une explication de la création du monde). Pour les religions Judeo-Chrétiennes et Islamiques, c'est la Genèse de la Bible. Pour les religions indoues, c'est le cycle d'éveil et d'endormissement de Brahma, pour les Grecs antiques, c'est la Théogonie d'Hésiode (au commencement Chaos, puis Gaïa, Erebe et Eros, et enfin Zeus qui prend le pouvoir, etc)...

Donc, à la question qui semble avoir tourmenté l'homme depuis fort longtemps : "d'où vient le Monde ?", l'humanité a d'abord apporté une réponse "philosophique" ou "mythique" ou "religieuse" et aujourd'hui on cherche à apporter une réponse "scientifique" (style Big Bang).

A noter au passage que l'approche philosophique est quelque fois extrèmement puissante, puisqu'elle a permi aux philosophes grecs Leucippe, Démocrite et Epicure d'identifier le concept d'atome dès le Vème siècle avant J.C. - oh, pardon, j'aurai dû dire "avant notre ère" pour ne froisser personne ;-)

mardi, 13 juin, 2006  
Blogger genorb said...

@Patrick:

Pour ton point 1):

Personne n'est certain qu'on va trouver le boson de Higgs, mais il y a d'excellentes raisons de le chercher (une tres bonne theorie derriere cela). Et c'est vrai aussi qu'on pourrait trouver autre chose. Mais il y a quand meme plein d'exemple ou la theorie avait vu juste avant l'experience.

L'influence de l'experience de Morley et Michelson sur la decouverte de la relativite restreinte est essentiellement nulle (sur mon blog, colonne de gauche en bas, il y a un bon bouquin en francais sur la biogrpahie scientifique d'Einstein, ce n'est pas trop difficile a lire). C'est l'incoherence profonde entre l'electromagnetisme (Maxwell) et la mecanique (Newton) qui a conduit Eisntein a sa formulation. Il a remplace la relativite de Galilee (qui explique comment sont liees des mesures dans des referentiels (laboratoires) en mouvement relatif). En fait l'electromagnetisme etait deja relativiste (mais on ne le savait pas encore) mais pas la mecanique de Newton. Les equations de Maxwell n'etait pas invariante sous le groupe de Galilee alors que les equations de la mecanique l'etait (les equations de Maxwell sont invariantes sous le groupe de Poincare). Il fallait donc soit modifier l'electromagnetisme, soit la mecanique. Einstein a ete bien inspire en choisissant de modifier la mecanique.

J'ajoute aussi qu'il ne faut pas uniquement se focaliser sur ce boson de Higgs-Brout-Englert (faut s'habituer). Le titre du billet de Luc laisserait penser que c'est en quelque sorte la particule ultime a decouvrir. Une autre theorie qui viendrait completer le modele standard (et donc pas le remplacer) est la supersymetrie, elle predit des tas d'autres particules qui, pour beaucoup, sont egalement importantes a decouvrir.

Pour ton point 2)

"c'est qu'elles sont une réponse à la même question" (parlant de la religion et de la science). En quelque sorte elle reponde a la question: d'ou venons-nous? Mais pas de la meme maniere. En religion on raconte ce qu'on veut (il y a autant de religion que de civilisation), comme je l'ai deja dis, demain tu peux creer ta propre religion (qui sera d'abord consideree comme une secte, le temps d'avoir suffisament d'adeptes). Pour la Science il y a des contraintes enormes, on ne raconte pas ce qu'on veut. Quand on predit l'exsitence d'une particule, il faut le prouver et pas juste dire "croyez-moi elle existe" (comme pour Dieu). La Science c'est l'objectivite pas la religion. La Science c'est une verite (une realite) commune a tous, pas la religion etc.

Concernant les grecs attention. C'est une civilisation remarquable, surtout en geometrie, mais ils ne pratiquaient essentiellement par l'experience. Donc ils faisaient de la science comme de la religion! Aristote etait un tres mauvais physicien qui s'est plante sur presque toute la ligne!!! Sa mauvaise influence s'est fait ressentir pendant pres de 2000 ans!!! Il fut d'ailleurs le scientifique de reference pour l'eglise catholique pendant tres longtemps, meme encore a l'epoque de Galilee. Quand tu parlais du progres du a la religion chretienne, ben dans ce cas ce fut un frein enorme car pendant tout ce temps on n'a pas pu contredire Aristote. Galilee en a fait les frais et a du abjurer lors de son proces... enfin vous connaissez tous cette histoire non?

Heureusement la verite scientifique triomphe toujours... Faut parfois un peu de temps...

mercredi, 14 juin, 2006  
Blogger Patrick said...

@ Tous. Bien sûr, je suis d'accord avec tous les points de vues exprimés - y compris le mien. C'est le plaisir de la discussion libre. On a le droit de provoquer un peu pour creuser des points de vues !

Enfin, pour ce qui concerne la "vérité scientifique", c'est justement un concept sur lequel je m'interroge. Je préfère "vérité scientifique du moment". Mais, bon...

mercredi, 14 juin, 2006  
Blogger genorb said...

@Patrick: "C'est le plaisir de la discussion libre. On a le droit de provoquer un peu pour creuser des points de vues !"

Je suis d'accord, j'adore en general le discours contradictoire, c'est enrichissant et on apprend a argumenter et a reflechir, c'est tres utile! Et puis parfois ca ouvre l'esprit sur de nouvelle vision.

En ce qui concerne "vérité scientifique" ou "vérité scientifique du moment", c'est effectivement quelque chose qui est tres mal diffuse au pres du grand public. Par exemple on croit qu'Einstein a montre que Newton avait tord quand il a decouvert la relativite restreinte. Et bien non, il a simplement etendu la theorie de Newton. Dans la vie de tous les jours, c'est Newton qu'on utilise (les corrections relativistes sont ridiculement petites). La theorie de la relativite se reduit a la mecanique de Newton et a la relativite Galileenne lorsque les vitesse des objets sont faibles (pour parler simple).

Et en general c'est comme ca. Donc on peut vraiment dire qu'il existe des verites vraies :). Mais on cherche constament les limites, les domaines d'applications (qui ne sont pas toujours connu lorsque la theorie est creee) pour etendre la theorie, mais on ne la remplace pas vraiment.

F=ma restera toujours vrai.

Ce qui peut s'averer complement faux par la suite, ce sont les moments de tatonement quand on n'a pas encore reussi a construire la bonne theorie. Alors la je suis d'accord avec toi Patrick il faut vraiment parler de la verite du moment. C'est comme quand on n'a une nouvelle observation experimentale un peu surprenante, il faut prendre avec des pincettes les premieres interpretations qu'on trouvera sur le marcher scientifique!!

mercredi, 14 juin, 2006  
Blogger Jack said...

Chaque avancée dans le domaine scientifique ouvre d’avantage le champ des questions, c’est pourquoi on peut en effet parler de la « vérité du moment » c’est vrai que c’est plus stressant et moins rassurant qu’une « vérité de type religieux » qui apporte La Réponse à tous les questionnements.
La Science foisonne comme un arbre dont rien ne limite la croissance.
Cette dictature de la Science (avec un S majuscule) généralise aussi l’idée que toute vérité est provisoire et que dans l’absolu rien n’est « vrai ».
Ce relativisme atteint tous les domaines et ruine quelque peu la société qui a besoin de quelques points fixes sur lesquels s’appuyer pour exister.
Et dans le domaine des points fixes ont a pas fait mieux que la religion.
PS:
Avouez que cette histoire de chat de Schrödinger est tout aussi invraisemblable que la « Sainte trinité ».

Un Béotien.

mercredi, 14 juin, 2006  
Blogger genorb said...

@Jack: au sujet de la « vérité du moment » au sujet de la science.

Ca depend aussi beaucoup de quelle science on parle. Une faculte des sciences a l'universite regroupe les maths, la physique, la chimie, la bio et l'informatique.

Suivant le type de science qu'on considere ce concepte de verite du moment peut sans doute plus ou moins s'appliquer. En math c'est claire que ce qui est demontre est demontre, point a la ligne. Y a pas de verite du moment. Soit on sait prouver et c'est vrai soit on ne sait pas le prouver, c'est donc une conjecture, mais pas une verite du moment.

En physique, ca s'applique un peu comme je l'ai montre plus haut, quand on est au bord de nos connaissance et qu'on tatonne.

En chimie et en bio, je ne me prononcerai pas car je connais moins bien le monde de la recherche dans ces disciplines.

jeudi, 15 juin, 2006  
Blogger Lola said...

Bonjour,

je n'etais pas passee sur ce post depuis longtemps. J'ai une petite reaction au sujet de la phrase de Patrick :

"Personnellement, je doute fort qu'on aurait davantage progressé sans la chrétienté"

Je suis d'accord, mais pas pour les raisons evoquees. J'ai lu un livre absolument fascinant sur l'histoire des sciences au Moyen-Age il y a quelques temps. La theorie presentee est tres interessante.

Il semblerait que la fin de cette periode d'obscurantisme que fut le Moyen-age coincinde effectivement avec le debut des croisades et les missions d'evangelisation du monde oriental. Les sciences se sont soudainement redeveloppees en Europe lorsque les emissaires de tous bords ont ramene les ouvrages scientifiques derobes en Afrique du Nord.

Tout ce savoir scientifique, heritage lointain de la civilisation grecque, a fait le tour de la mediterranee par la Turquie (l'empire Ottoman a l'epoque), a ete enrichi au cours des siecles en traversant l'orient (inventeurs du zero, de l'algebre, de nombreuses techniques de calculs en geometrie...) et fut ramene en Europe lors des croisades.

Dans l'autre sens, entre la Grece et la France, le savoir s'est degrade en route. Les romains etaient d'excellents ingenieurs, mais de pietres scientifiques, peu interesses dans le developpement des theories. Les manuscrits grecs ont ete massacres pendant des generations, a grands renforts de copies truffees d'erreurs, etayees de suppositions absurdes et de conjectures personnelles completement farfelues. Puis finalement ces connaissances pseudo-scientifiques devenues inutiles se sont totalement evaporees lors de la desagregation de l'Empire romain.

Voila le bouquin en question :
La physique au Moyen-Age, Edward Grant

Je vous le recommande vivement. Moi je kiffe en tout cas.

mardi, 27 juin, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home