Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 27 avril 2008

La flamme olympique sous haute sécurité à Séoul (Corée du Sud)

Seoul security.jpg

Pays après pays, tout autour du Monde, le passage de la flamme olympique des jeux organisés par le pouvoir communiste chinois donne lieu à des réactions passionnées. Son passage aujourd'hui dans la ville de Séoul, en Corée du Sud n'a pas fait exception.

Comme le Japon, la Corée du Sud n'avait autorisée que deux hommes en bleu de la police spéciale chinoise. Et donc, ils avaient mis en place un dispositif de sécurité très impressionnant, avec plus de 8.000 policiers déployés, en particulier pour contenir les manifestants chinois :

Seoul riot police.jpg

Seoul chinese students.jpg

Ces manifestants chinois étaient venus pour réagir contre ceux qui manifestaient pour les Droits de l'Homme :

Seoul Let my people go.jpg

Ils dénonçaient en particulier le sort réservé en Chine aux réfugiés qui fuient le régime terrible qui règne en Corée du Nord, et qui se retrouvent sur le territoire chinois. En effet, ils sont fait prisonniers et sont renvoyés sans ménagement en Corée du Nord. Et là, je n'ai pas besoin de vous préciser ce qui les attend ...

Seoul China's cruelty kills.jpg

Face à ça, les chinois affirment que le Tibet a toujours fait partie de la Chine ...

Seoul Tibet part of china.jpg

... et ils demandent que Paris arrête de critiquer la Chine :

Seoul Paris China.jpg

Mais personne n'a jamais demandé à la Chine que le Tibet deviennent indépendant, pas même le Dalaï Lama. On demande juste que les violences cessent au Tibet, et qu'on les laisse vivre en paix, chez eux, et librement :

Seoul Peace in Tibet.jpg

Allez, encore un petit effort. Les chinois vont bien finir par comprendre ce que le monde tout entier attend d'eux.

Pour en savoir plus :
1. La flamme olympique saluée à Séoul par des Chinois en liesse, incidents isolés (AFP)
2. 2008 Summer Olympics torch relay (Wikipedia)
3. La Chine entrouvre la porte au dalaï-lama (Le Figaro)
4. La Chine promet de dialoguer avec des envoyés du dalaï-lama (Le Monde)

Crédit photos : Lee Jae-Won, AP, Ahn Young-Joon, Choi Won-Suk, Lee Jin-Man, Noh Soon-Taek

Libellés :

6 Comments:

Blogger Patrick said...

Ca devient vraiment la foire aux revendications mondiales, cette histoire de flamme olympique... Bientôt, les autonomistes Bretons vont aussi agiter des banderolles ! Le rapport avec la Chine ? Euh, attendez voir... Non, rien, finalement, c'est juste une occasion de se faire entendre !

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Jack said...

J’ai cru un temps que les JO pouvaient amener la dictature communiste à s’améliorer et laisser entrer un peu de liberté par cette porte ouverte sur le reste du monde, mais c’est oublier que le reste du monde est lâche et la Chine un pays que le monde ne peut laisser à l’écart.
Le Tibet n’est qu’une des régions de la Chine et c’est la grande masse des chinois que ce régime prive de libertés que nous jugeons fondamentales, souvent avec la complicité des pays « des droits de l’homme » : voir la censure sur internet avec la collaboration des grandes compagnies du Web.
Je remarque sur tous ces parcours que Luc suit et nous expose fidèlement que partout se trouvent des chinois qui défendent leur pays.
Certains esprits chagrin diront que ce sont des suppos du régime, c’est mal connaître ces gens.
La Chine comme tout pays totalitaire fait jouer à fond le nationalisme et ça marche... les chinois identifient ce régime à leur nation face à l’étranger. Il y a un grand mystère pour moi : comment des chinois ayant eu à souffrir lourdement de ce régime peuvent-ils le soutenir aujourd’hui et même aller jusqu’à regretter l’époque de Mao, où « il y avait tant d’espérance et de futur radieux » (je mets des guillemets car ce sont des propos entendus de la bouche d’un chinois ayant passé quelques années « à la campagne » pendant la révolution culturelle).
C’est sans doute que je ne comprends rien aux nationalismes et aux régionalismes non plus, d’ailleurs.

dimanche, 27 avril, 2008  
Blogger Véronique S said...

@ Jack:
Mais si, tu as tout compris:
Il n'y a rien à comprendre!
Les chinois sont "tordus" et sado-maso.
C'est une culture multimillénaire qui a toujours aimé expérimenter le "trash".
Genre: "Tiens, et si on entourait les pieds des petites filles avec des bandelettes bien serrées pour voir ce qu'on peut en faire".
Je te passe les détails de l'usage découvert car c'est même pas du porno. C'est sans nom, tant d'abjection..."
Un autre exemple: (qui se passe encore de nos jours!)" Tiens, et si on élevait des chiens Saint-Bernard en batterie?" "Ah oui, bonne idée, c'est tellement bon de les égorger au bord de la rivière pour boire à même leur cou le sang tout chaud, c'est vrai que ça vivifie!"
Si tu n'en avait pas entendu parler, la découverte de ces deux coutumes chinoises aussi banales que VERIDIQUES t'aidera, j'espère, à comprendre que de ce peuple, le monde occidental n'a pas grand-chose à attendre dans le domaine des Droits de l'Homme.
Alors, pour eux, comme souffrir c'est vivifiant, peu leur importe sous quel régime politique.
Ce qui compte, c'est que ça saigne et qu'il y ait du spectacle.
C'est sûr qu'à regarder nos athlètes s'asphyxier à force de pollution pékinoise et se flinguer les ligaments à force de courir sur le béton qu'ils ont préféré à l'asphalte habituelle prévue aux J.O., ils vont en avoir du spectacle!
C'est pour ça qu'ils sont tout contents;-)
C'est aussi pour ça qu'il ne faut plus dire les J.O. de Pékin mais les J.D.C. de Pékin.
C'est pas la Rome Antique décadente qui aimait les jeux du cirque?...
Ah, décidément, qu'est-ce qu'on est bien en Provence!
:-)

lundi, 28 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

J'ai entendu récemment que le délice et le raffinement des supplices chinois venait de ce que le bouddhisme interdit de tuer son prochain. Donc on torturait à loisir, et on laissait la carcasse sanguinolante (mais en vie) sans soin. Si la victime mourrait, c'est que c'était son karma - mais au moins ne l'avait-on pas tuée.

De ce point de vue, le régime actuel a fait de gros progrès : les tortures ont presque disparues, et on exécute proprement (par balle ou par injection léthale) après ce qui peut vaguement ressembler à un procès.

Aller, encore quelques décennies (ou siècles), et ce sera un pays où les droits de l'homme seront respectés !

lundi, 28 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Attendez, les gars, réveillons nous. On est en plein cauchemard.

Je viens de poser mes yeux sur une interview de la charmante Véronique Jannot (dans le programme de télé de cette semaine). Véronique est une convertie au Bouddhisme. Je cite :
"Je suis convaincue que les Tibétains et tous leurs maîtres sont les dépositaires de la conscience de l'homme" ...
(plus loin) ... "Il faut freiner la Chine pour l'avenir de nos enfants".

Véronique est photographiée entourée d'une cohorte de moinillons en robes de moines, dont on peut penser que certains n'ont pas sept ans.

Bien. Si, en France, le clergé se mettait en tête de prendre en charge des enfants de moins de sept ans et de les "former" à la foi chrétienne pour en faire de bons moines, que dirions-nous ? En réalité, ça ne durerait pas longtemps, lesdits chefs religieux iraient fissa à la case prison. Ca s'appelle une secte. C'est interdit par la loi, ça contrevient de façon outrancière aux droits de l'homme (et pire encore aux droits des enfants).

Les moines veulent les droits de l'homme mais ne les appliquent pas à eux-mêmes ?

En couverture, Véronique exhorte Nicolas Sarkozy à inviter le chef de secte à l'Elysée. Pourtant, dans une France majoritairement catholique, sauf erreur, même le Pape n'a jamais été invité à l'Elysée...

Donc on admire les pratiques d'une secte au Tibet, mais on condamne le principe de la secte à domicile ? Réveillons-nous !

Par ailleurs, on voit bien dans les propos de Véronique Jannot au sujet de la Chine combien la chose est politique. Pour tout dire anti Chine - et anti-communiste. A votre avis, qui finance tout ce mouvement ? La diaspora tibétaine ? Les USA ? La CIA ? L'Inde ? Les associations de soutien au Tibet du genre "Graine d'avenir" dont Véronique Jannot est Présidente ?

mardi, 29 avril, 2008  
Blogger Patrick said...

Sur le site de TV Mag, j'avais laissé un commentaire, demandant si Véronique était plus pro-tibétaine ou plus anti-chinoise.

Mon commentaire a été censuré !

On parle de censure en Chine, mais en France, si on ne dit pas le politiquement correct, c'est bien pareil !

mercredi, 30 avril, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home