Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 14 décembre 2009

A propos du "Climategate"



En ce moment se déroule à Copenhague la conférence la plus importante de l'histoire de l'humanité. Là va se décider l'avenir de notre planète, et ce que nous allons laisser en héritage à nos enfants et petits enfants.

Alors, évidemment, ça gène beaucoup de monde : l'Arabie Saoudite, Sarah Palin, et tous ceux qui sont à la solde des lobbies pétroliers, bien évidemment ...

Et tout ce beau monde a monté de toutes pièces la cabale du "Climategate", basé sur le piratage d'e-mails de l'université britannique d'East Anglia, sur lesquels se sont précipités avec gourmandise les contestataires systématiques de tout poil, du genre Claude Allègre et consorts.

L'Associated Press a pris la peine de les lire, ces 1,073 e-mails, et le résultat c'est qu'ils n'ont rien trouvé prouvant que des données avaient été fabriquées ou falsifiées.

Quant au magazine TIME, ils ont simplement pris les résultats du CRU, incriminés par le "Climategate", et les ont superposés avec les résultats du NASA Goddard Institute, d'une part, et de la National Oceanic Atmospheric Administration (NOAA), d'autre part. Et ça a donné le graphique ci-dessus.

Ce simple graphique démontre à quel point le Climategate est infondé.

Beaucoup de bruit pour rien donc, motivé juste par la volonté de faire capoter cette conférence.

Mais les plus honnêtes d'entre vous le savaient déjà, et à vous, je n'annonce rien de vraiment nouveau ...

Pour en savoir plus :
1. The Copenhagen Diagnosis (Chez Luc)
2. Notre génération face au jugement de l’histoire (Chez Luc)
3. Saudi Arabia Tries To Stall Global Emissions Limits (npr)
4. Science not faked, but not pretty (AP)

Crédit image : TIME - december 21, 2009 - page 10

32 Comments:

Blogger Jeremy said...

Ils montrent quoi les graphiques avant 1880 ?

lundi, 14 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jeremy : Tu trouveras ça page 43 du Copenhagen Diagnosis 2009.

lundi, 14 décembre, 2009  
Blogger Scalp said...

Je ne savais pas qu'un mec comme Vincent COURTILLOT ai des intérêts pétrolier pourtant on trouve ses mails dans le "climategate"

Une de ses conférence : http://www.js.univ-nantes.fr/14918022/0/fiche___pagelibre/&RH=1246367987292

lundi, 14 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Scalp : Dans le "Climategate", on trouve les mails piratés de tous les scientifiques qui ont échangé avec l'université britannique d'East Anglia, dont, sans doute Vincent Courtillot. Je pense qu'aucun de ces scientifiques n'a d'intérêt dans le pétrole, bien entendu.

Par contre, ceux qui, à partir de ces mails, ont monté la cabale "Climategate", ceux-là, oui, bien évidemment. Leur but, c'est de saboter Copenhague.

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Vague de froid sur Copenhague.

Non, non, je ne parle pas des délibérations du "sommet sur le réchauffement", juste du thermomètre. Déjà -1°C, et on prévoit du -5°C en fin de semaine à Copenhague. Ca doit pas être pratique de discutter du réchauffement climatique avec des mitaines, un gros manteau et une chapka sur la tête... Pauvres congressistes !

Peut-être est-ce un signe de Dame Nature pour nous faire revenir à un peu plus de raison ?

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Thierry said...

Bonsoir,
Vous parlez des 1073 emails piratés au CRU.
Mais pourquoi ne dites-vous rien du dossier également révélé par le ou les hackers et qui contient des données de températures brutes, leur calcul informatique d'homogénéisation et surtout les commentaires du type qui a dû "bidouiller" les courbes pour exagérer l'augmentation des températures ?
Pourquoi donnez-vous des informations parcellaires ?
La réalité des faits est-elle si dure à affronter ?

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Thierry : Effectivement, certains essayent de discréditer les travaux du CRU.

Je fais juste remarquer que les travaux du NASA Goddard Institute et de la National Oceanic Atmospheric Administration (NOAA), qui ne sont pas mis en cause, eux, donnent exactement les mêmes résultats que ceux du CRU.

Et ceci un fait dont je n'ai strictement aucun problème à "affronter la réalité". Hé hé hé ...

Et vous ?

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Thierry : "Mais pourquoi ne dites-vous rien du dossier également révélé par le ou les hackers"

Parce que Padraig en avait déjà parlé longuement ici : Climategate (Chez Luc - 29 novembre 2009)

Le lien est dans l'article, en cliquant sur "Climategate" ...

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Thierry said...

Suite au Climategate, le professeur Pietr Chylek, spécialiste de la physique atmosphérique des aérosols et des glaces polaires au Los Alamos National Laboratory (New Mexico, USA) a jugé utile de publier une lettre ouverte à la communauté des climatologues :
(Source de l'original : http://tinyurl.com/ykdd775).
"Pour moi, la science est la recherche de la vérité, le chemin sans fin pour trouver comment les choses sont organisées dans ce monde pour qu'elles fonctionnent comme elles le font. Cette recherche n'est jamais achevée.
Il semble que la communauté de la recherche climatique a trahi cet objectif primordial de la science. À la recherche de la vérité, ils ont substitué une tentative visant à prouver un point de vue. Il semble que quelques un des leaders les plus connus de la communauté de la recherche climatique, tels les prophètes de l'Ancien Israël, ont cru qu'ils pouvaient voir le futur de l'humanité et que la seule chose qu'il leur restait à accomplir était de convaincre ou de forcer tous les autres à accepter et à suivre. Ils ont presque réussi dans cette tentative.
Oui, il y a eu des cas de malversation et de fraude caractérisée commises par des scientifiques dans d'autres domaines : en physique, en médecine et en biologie pour en citer quelques-uns. Mais il s'agissait de malversations d'individus isolés, et non pas d'une partie considérable d'une communauté scientifique.
De manière à faire porter la responsabilité du réchauffement climatique actuel par les hommes, il y avait la nécessité ressentie comme telle, de "prouver" que la température moyenne du globe est plus élevée qu'elle ne l'a jamais été pendant n'importe quelle époque de l'histoire récente (les quelques derniers milliers d'années). Cet objectif est l'un des principaux sujets des emails du CRU qui ont été révélés.
Certaines personnes étaient si désireuses de prouver ce point-là que cela a pris le dessus sur l'honnêteté scientifique. L'étape suivante consistait à montrer que cette "température élevée sans précédent" devait résulter d'une croissance du taux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère résultant de le combustion des carburants fossiles.
Le fait que les modèles de circulation générale océan-atmosphère soient incapables d'expliquer la hausse de température après 1970, par des forçages naturels a été interprété comme une preuve que celle-ci était causée par les humains. Il est plus logique d'admettre que les modèles ne sont pas encore assez bons pour tenir compte de la variabilité naturelle (et, en vrai, que comprenons-nous des aérosols, des nuages et de la circulation des océans ?), même si nous pouvons être tous d'accord sur le fait qu'une portion du réchauffement observé après 1970 est due à une augmentation de la concentration du CO2 atmosphérique."
[ NDT : Petr Chylek reconnaît ensuite que la science climatique a fait des progrès significatifs lors des dernières décennies et il cite, en particulier, l'établissement des bases de données du GISS et du HadCRUT. Il ajoute qu'il ne pense pas que ces travaux seront affectés par les révélations des emails du CRU. Il considère que c'est un des trois piliers qui supportent l'hypothèse du réchauffement climatique anthropique et il considère que ce pilier est solide.]

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Thierry said...

Chylek poursuit :
"Ainsi, deux des trois piliers du réchauffement global et du paradigme du dioxyde de carbone sont exposés à une remise en question. Le mal a été fait. La confiance du public envers la science du climat a été érodée. Au moins, une partie du rapport du GIEC de 2007 a été remise en question Nous ne pouvons pas rejeter le blâme sur quelques individus irresponsables. La communauté entière des chercheurs sur le climat qui bénéficient de l'estime doit en prendre la responsabilité. Certes, il y a aura toujours quelques négateurs et des gens pour faire de l'obstruction.
Alors que va-t-il se passer maintenant ? Cessons de proférer des affirmations injustifiées et des prévisions exagérées même si les éditeurs de certains journaux éminents sont impatients de les publier. Admettons que notre compréhension du climat est moins parfaite que ce que nous avons essayé de faire croire au grand public. Modifions profondément ou suspendons temporairement le Giec. Retournons au travail.
Encourageons nos étudiants à suivre leur propre cheminement de pensée plutôt que de les obliger à répéter comme des perroquets les conclusions du Giec. Ouvrons les portes des Universités, du NCAR (National Center for Atmospheric Research), de la NASA et des autres institutions de recherche (et des agences qui financent) aux membres des facultés et aux chercheurs qui pourraient être en désaccord avec le paradigme actuel du dioxyde de carbone.
Seules une discussion ouverte et une recherche acharnée de toutes les possibilités nous permettront de reconquérir la confiance du public et d'aller de l'avant.

Cordialement,
Petr Chylek
Laboratory Fellow, Remote Sensing Team Leader, ISR-2 MS-B244
Los Alamos National Laboratory"

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Thierry : Merci d'avoir mis le lien vers le texte original de Petr Chylek.

On y lit : "Climate research made significant advancements during the last few decades, thanks to your diligent work. This includes the construction of the HadCRUT and NASA GISS datasets documenting the rise of globally averaged temperature during the last century. I do not believe that this work can be affected in any way by the recent email revelations. Thus, the first of the three pillars supporting the hypothesis of man-made global warming seems to be solid."

On est bien d'accord, donc, sur les courbes historiques dont on parlait. Lui y compris.

La controverse ne concerne que les modèles mathématiques permettant d'évaluer la part due à l'homme et la part due à la nature. Mais pour les données concernant l'historique des températures, il ne remet pas en cause ce qu'a publié le NASA Goddard Institute et de la National Oceanic Atmospheric Administration (NOAA).

.... comme je le disais ...

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Thierry said...

En quoi le fait que les courbes des trois centres de données se ressemblent au niveau MONDIAL exclue la possibilité de tripatouillages des données au niveau LOCAL ?

C'est en effet ce que révèlent les commentaires du programmeur dans les fichiers piratés suivants :

FOIA/documents/osborn-tree6/mann/oldprog/maps12.pro
FOIA/documents/osborn-tree6/mann/oldprog/maps15.pro
FOIA/documents/osborn-tree6/mann/oldprog/maps24.pro

; Plots 24 yearly maps of calibrated (PCR-infilled or not) MXD reconstructions
; of growing season temperatures. Uses "corrected" MXD - but shouldn't usually
; plot past 1960 because these will be artificially adjusted to look closer to
; the real temperatures.
(ne pas afficher après 1960, les données seront artificiellement ajustés pour ressembler aux vraies températures)

FOIA/documents/harris-tree/recon_esper.pro
;
; Computes regressions on full, high and low pass Esper et al. (2002) series,
; anomalies against full NH temperatures and other series.
; CALIBRATES IT AGAINST THE LAND-ONLY TEMPERATURES NORTH OF 20 N
; Specify period over which to compute the regressions (stop in 1960 to avoid
; the decline
(s'arrêter en 1960 pour éviter la baisse)

* FOIA/documents/harris-tree/calibrate_nhrecon.pro
;
; Specify period over which to compute the regressions (stop in 1960 to avoid
; the decline that affects tree-ring density records)
(s'arrêter en 1960 pour éviter la baisse les séries de densité dendrochronologique)

* FOIA/documents/harris-tree/recon1.pro
FOIA/documents/harris-tree/recon2.pro
FOIA/documents/harris-tree/recon_jones.pro
;
; Specify period over which to compute the regressions (stop in 1940 to avoid
; the decline
(s'arrêter en 1960 pour éviter la baisse)

* FOIA/documents/osborn-tree6/mann/mxdgrid2ascii.pro
printf,1,’Osborn et al. (2004) gridded reconstruction of warm-season’
printf,1,’(April-September) temperature anomalies (from the 1961-1990 mean).’
printf,1,’Reconstruction is based on tree-ring density records.’
printf,1
printf,1,’NOTE: recent decline in tree-ring density has been ARTIFICIALLY’
printf,1,’REMOVED to facilitate calibration. THEREFORE, post-1960 values’
printf,1,’will be much closer to observed temperatures then they should be,’
printf,1,’which will incorrectly imply the reconstruction is more skilful’
printf,1,’than it actually is. See Osborn et al. (2004).’
(la récente baisse a été ARTIFICIELLEMENT ENLEVEE pour faciler le calibrage. PAR CONSEQUENT, les valeurs post 1960 seront bien plus proches que la vraie température qu'elles ne devraient, ce qui impliquerait de manière fausse que les reconstructions sont plus fiables qu'elles le sont en réalité)

* FOIA/documents/osborn-tree6/summer_modes/data4sweden.pro
printf,1,'IMPORTANT NOTE:'
printf,1,'The data after 1960 should not be used. The tree-ring density'
printf,1,'records tend to show a decline after 1960 relative to the summer'
printf,1,'temperature in many high-latitude locations. In this data set'
printf,1,'this "decline" has been artificially removed in an ad-hoc way, and'
printf,1,'this means that data after 1960 no longer represent tree-ring
printf,1,'density variations, but have been modified to look more like the
printf,1,'observed temperatures.'
(les données après 1960 ne devraient pas être utilisées… dans cette série, la "baisse" a été artificiellement enlevée de manière ad-hoc…)

* FOIA/documents/osborn-tree6/combined_wavelet_col.pro
; Remove missing data from start & end (end in 1960 due to decline)
;
kl=where((yrmxd ge 1402) and (yrmxd le 1960),n)
sst=prednh(kl)
(supprimer les données manquantes (fin en 1960 à cause de la baisse) [NdT : +code pour exclure données après 1960)

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Thierry said...

Suite ...

# FOIA/documents/osborn-tree6/mann/mxd_pcr_localtemp.pro
; Tries to reconstruct Apr-Sep temperatures, on a box-by-box basis, from the
; EOFs of the MXD data set. This is PCR, although PCs are used as predictors
; but not as predictands. This PCR-infilling must be done for a number of
; periods, with different EOFs for each period (due to different spatial
; coverage). *BUT* don’t do special PCR for the modern period (post-1976),
; since they won’t be used due to the decline/correction problem.
; Certain boxes that appear to reconstruct well are “manually” removed because
; they are isolated and away from any trees.
(… *MAIS* ne pas appliquer la PCR pour la période moderne post 1976 à cause du problème de baisse/correction...)

# FOIA/documents/osborn-tree6/briffa_sep98_d.pro
;mknormal,yyy,timey,refperiod=[1881,1940]
;
; Apply a VERY ARTIFICAL correction for decline!!
;
yrloc=[1400,findgen(19)*5.+1904]
valadj=[0.,0.,0.,0.,0.,-0.1,-0.25,-0.3,0.,-0.1,0.3,0.8,1.2,1.7,2.5,2.6,2.6,$
2.6,2.6,2.6]*0.75 ; fudge factor
(…)
;
; APPLY ARTIFICIAL CORRECTION
;
yearlyadj=interpol(valadj,yrloc,x)
densall=densall+yearlyadj
(appliquer une correction TRES critique pour la baisse)

# FOIA/documents/osborn-tree6/summer_modes/pl_decline.pro
; Plots density ‘decline’ as a time series of the difference between
; temperature and density averaged over the region north of 50N,
; and an associated pattern in the difference field.
; The difference data set is computed using only boxes and years with
; both temperature and density in them – i.e., the grid changes in time.
; The pattern is computed by correlating and regressing the *filtered*
; time series against the unfiltered (or filtered) difference data set.
;
;*** MUST ALTER FUNCT_DECLINE.PRO TO MATCH THE COORDINATES OF THE
; START OF THE DECLINE *** ALTER THIS EVERY TIME YOU CHANGE ANYTHING ***
(CHANGER la fonction FUNCT_DECLINE POUR FAIRE COINCIDER LES DEBUTS DE LA BAISSE
RETOUCHER A CHAQUE FOIS QUE VOUS CHANGEZ QUELQUE CHOSE)

# FOIA/documents/osborn-tree6/mann/oldprog/maps12.pro
; Plots 24 yearly maps of calibrated (PCR-infilled or not) MXD reconstructions
; of growing season temperatures. Uses “corrected” MXD – but shouldn’t usually
; plot past 1960 because these will be artificially adjusted to look closer to
; the real temperatures.
(... ne devrait pas normalement afficher après 1960 car ce sera artificiellement ajusté pour ressembler à la vraie température)

# FOIA/documents/osborn-tree6/mann/oldprog/calibrate_correctmxd.pro
; We have previously (calibrate_mxd.pro) calibrated the high-pass filtered
; MXD over 1911-1990, applied the calibration to unfiltered MXD data (which
; gives a zero mean over 1881-1960) after extending the calibration to boxes
; without temperature data (pl_calibmxd1.pro). We have identified and
; artificially removed (i.e. corrected) the decline in this calibrated
; data set. We now recalibrate this corrected calibrated dataset against
; the unfiltered 1911-1990 temperature data, and apply the same calibration
; to the corrected and uncorrected calibrated MXD data.
(… nous avons identifié et artificiellement enlevé (càd corrigé) la baisse dans cette série calibrée. Maintenant, on recalibre cette série calibrée corrigée par rapport aux températures non filtrées 1911-1990 et on applique le même calibrage aux données MXD calibrées corrigées et non corrigées.


Question subsidiaire : En quoi les journalistes de l'Associated Press ou ceux du magazine TIME sont qualifiés pour trancher en matière de climatologie ?

mardi, 15 décembre, 2009  
Blogger Jeremy said...

@ Luc : Il n'y a pas de données page 43 du Copenhagen Diagnosis 2009.

mercredi, 16 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Je lis "Négociations bloquées à Copenhague à 48 heures de l'échéance"...

Nul besoin de ClimateGate pour faire capoter le sommet... Juste des milliers de manifestants qui foutent le bocson, un froid de canard, des flocons de neige, Greenpeace qui fait son cinéma pour sa pub, et le tour est joué !

jeudi, 17 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Pad : Je lis "Négociations bloquées à Copenhague à 48 heures de l'échéance"...

Je vois d'ici ton sourire satisfait ...

jeudi, 17 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jeremy : "Il n'y a pas de données page 43 du Copenhagen Diagnosis 2009."

Tain, faut tout faire soi même ici ... Voilà je t'ai ouvert la page 43.

jeudi, 17 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Mon sourire satisfait ? Non, plutôt les sourires du GIEC et des ONG qui auraient perdu leur "cause" si le sommet aboutissait. Là, ils vont pourvoir continuer à prospérer !

Par exemple, je ne suis sûr que l'intrusion de Greenpeace dans l'hémicicle était en fait une manoeuvre pour se rendre déplaisants et contribuer à l'échec du sommet. GreenPeace sans "cause" ! Impensable !

C'est assez rigolo, parceque je viens de vivre ça à une échelle microscopique : j'ai milité pour une "cause", elle a été entendue, et au moment d'agir, la "cause" s'est évanouie toute seule. Zut : il va me falloir trouver (construire) une nouvelle "cause".

Moralité : une "cause", ça se construit, ça s'entretient, ça se cajole, ça se protège. Sans "cause", les GreenPeace, GIEC et autres ONG meurent.

Mieux vaut donc pour eux que le sommet capote !

jeudi, 17 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

C'est vrai que sans criminels la police serait au chômage, un raisonnement à ne pas pousser trop loin, tout de même.

jeudi, 17 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Il semble que Greenpeace est sorti d'affaire : le sommet capote, c'est excellent pour eux...


Un petite remarque tout de même : on ne nous dit pas grand chose sur le fond des négociation, juste quelques bribes sur la forme. Mais le peu que je comprends me fait penser que la cause du réchauffement est maintenant furieusement mâtinée d'altermondialisme. J'ai entendu l'inénarrable Nicolas Hulot nous dire combien était intolérable la situation des pays pauvres. Certes, nous en convenons tous. Mais quel rapport avec le climat ?

Son idée serait-elle de nous faire peur avec le climat pour nous faire mettre la main à la poche pour le Sud de la planète ? Très généreux, mais très intellectuellement malhonnête aussi, non ?

C'est peut-être pour ça que la conférence capote : on a détourné le sujet, et ça n'est pas au goût de tous...

vendredi, 18 décembre, 2009  
Blogger Thierry said...

Bonsoir,

Trouvé sur le blog de Fred Pearce (http://tinyurl.com/ycf79cq) ce témoignage :

"I have been speaking to a PR operator for one of the world’s leading environmental organizations. Most unusually, he didn’t want to be quoted. But his message is clear. The facts of the e-mails barely matter any more. It has always been hard to persuade the public that invisible gases could somehow warm the planet, and that they had to make sacrifices to prevent that from happening. It seemed, on the verge of Copenhagen, as if that might be about to be achieved.

But he says all that ended on Nov. 20. “The e-mails represented a seminal moment in the climate debate of the last five years, and it was a moment that broke decisively against us. I think the CRU leak is nothing less than catastrophic.”

samedi, 19 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Bon. Maintenant que le sommet Altermondialiste de Copenhague a capoté, on pourrait peut-être s’intéresser à nouveau au fameux trou d’ozone qui avait fait les titres alarmistes des années ’80.

Alors, ah ah ah ! ha ha ah ! tenez vous bien ah, ha, ah ! le nouveau coupable désigné n’est autre ah, ha, ah, retenez moi, je vais étouffer ! ah, ha, ah ! le gaz hilarant (N²0), ah, ha, ah !

Evidemment, 25 ans après avoir fustigé les CFC et les avoir banni à grands frais lors d’une conférence à Montréal en 1989 (ce qui fait que nos frigos sont moins performants puisque les produits de substitution sont moins performants), on constate que le trou (en fait, une légère déplétion au dessus du pôle sud) est toujours là, sans le moindre effet concret (2006 a même été l'année de la plus large déplétion jamais enregistrée).

L’histoire des CFC était une cabale qui a engraissé quelques obscurs pseudos chercheurs, et aussi quelques industriels (au premier titre desquels DuPont leader mondial des fréons – et ATOChem détenteur des brevets des fréons de substitution), et le monde entier a ainsi été roulé dans la farine.

Et maintenant, on veut nous remettre ça avec ah, ha, ah, le gaz ah, ha, ah, hilarant ?

Ils nous prennent vraiment pour des cruches. Et ça marche. Pauvre monde…

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

Il n'est pas rare d'entendre dans les débats de formidables confusion entre gaz à effet de serre et gaz responsables du trou dans la couche d'ozone (ODS).
QUELLE MISÈRE...
Note bien Patrick, que la lutte contre les NOx n'est pas une nouveauté, car ses effets nocifs sur la santé humaine et la santé des végétaux sont connus depuis longtemps.

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

J'ai d'ailleurs lu ailleurs que le rétrécissement du trou d'ozone serait une catastrophe, car cela contribuerait au réchauffement ! Et allez donc !

Comme dit Jack : Misère : on se laisse dire tout et n'importe quoi en mettant l'épithète magique "les scientifiques disent que..." C'est le règne de la fausse science !

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

A lire : "Climategate: Anatomy of a Public Relations Disaster, par Fred Pearce.

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Jack said...

Une réponse simple à une question compliquée. Les scientifiques nous délivrent des évolutions de la température moyenne, +2°C... + 4°C...
Comment calcule-t-on cette moyenne.
Ce doit être drôlement compliqué, d'intégrer le temps (en ce moment il gèle à pierre fendre et dans 6 mois on crèvera de chaleur)et l'espace (nous sommes en plein hiver ici, mais c'est l'été en Antartique) les masses d'air, les masses d'eau, les masses de roche.
On est bien obligé de faire confiance, car ces calculs sont en vérité invérifiables, par les quidams que nous sommes.
Pour dire les choses autrement, regardant simplement la température en un point donné, ici, chez nous, l'étendue de la variation entre la nuit la plus froide en hiver et la journée la plus chaude en été peut facilement atteindre 50°C, et c'est donc difficile de croire qu'une moyenne qui augmente de 4°C va modifier notre environnement de fond en comble, comme ça avec notre intuition de primate...
Surtout que, cette moyenne planétaire, en fait, ça n'est la moyenne de personne en particulier?

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Intéressant article écrit pas un adepte. Mais à se comporter comme une secte, en traitant ses contradicteurs par le seul mépris, la clique du GIEC ne devrait pas s'étonner d'être traitée comme une secte...

A propos, il est très révélateur de comparer les courbes de la page 43 du rapport avec la même courbe généralement admise avant le rapport. Regardez bien les échelles et les valeurs ! Et les allures de courbes. Pour qui sait un tout petit peu lire un graphe, c'est stupéfiant de manipulation ! D'évidence, tout ça a été dessiné à main levée sur un coin de table ! Pas étonnant que ces charlatans ne voulaient pas transmettre leurs données brutes !

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Jack : A t'écouter, je me demande, si, finalement, je ne vais pas finir par me convertir à l'Islam.

"Inch Allah", et on n'en parle plus ...

Je pense que tout va être beaucoup plus simple, d'un coup.

Le seul truc, c'est le ramadan et les 5 prières par jour. Là, j'avoue, j'hésite encore un petit peu ...

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Luc said...

@ Pad : Euh ... oui ... et alors, elle est où, la différence entre les deux graphiques ????

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Bon, pour ceux qui ont du mal à lire un graphe ;-) j'ai mis les deux courbes exactement aux mêmes échelles. Bien sûr, le faussaire qui a fait les courbes pour le rapport de Copenhague a vaguement repecté l'allure générale, mais dans le détail, rien ne correspond !

dimanche, 20 décembre, 2009  
Blogger Padraig said...

Je trouve intéressante la manière dont le ClimateGate a été étouffé par la presse française. Evidemment, c'est embarassant de devoir écrire qu'on s'est fait berner par une clique de faussaires. Ca démontre toutefois que la presse française est extrêmement biaisée. D'évidence, la presse anglo saxonne (anglaise, américaine) est nettement plus ouverte : tous les points de vue y sont présents et développés.

Décidément, sans que nous nous en rendions compte, la liberté de penser s'amoindrit petit à petit, en France...

mercredi, 06 janvier, 2010  
Blogger Padraig said...

Je me faisais la réflexion que la mode des grandes peurs a comblé le vide laissé par la grande peur de la troisième guerre mondiale dans les années '50 (entretenue par le complexe militaro-industriel américain).

La chute de l'URSS a été un sale coup pour lesdits industriels, et le spectre de la troisième guerre mondiale (qui allait nous anéantir complètement) s'est évanoui. Il a bien fallu remplacer cette peur par autre chose ! Les climatologues peu scrupuleux financés par des industriels avides nous ont inventé l'histoire du trou d'ozone (rappelez-vous, on allait tous mourir de cancers de la peau), mais après Montréal 1989, il a fallu trouver autre chose : le réchauffement climatique. Qui a pas mal pris, reconnaissons-le. Et maintenant aussi les méchants virus HXNY...

N'écoutons pas trop les marchands d'apocalypse. Ecoutons plutôt notre bon sens...

jeudi, 07 janvier, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home