Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mercredi 24 mars 2010

Nicolas Sarkozy reporte la taxe carbone aux calendes grecques



Alors voilà : sans doute dépité par le résultat des élections régionales, Nicolas Sarkozy décide de renvoyer la taxe carbone aux calendes grecques. Enfin, pour être exact, citons François Fillon : "Il faut que toutes les décisions prises en matière de développement durable soient analysées à l'aune de notre compétitivité. Cela vaut pour la taxe carbone. Nous voulons que les décisions soient prises en commun avec les autres pays européens."

On est bien d'accord, déclarer que, pour que la France mette en place la taxe carbone, il faut attendre d'obtenir l'accord des 27 pays membres de l'Union Européennes, ça équivaut à un enterrement de première classe en bonne et due forme !

Et, là dessus, aucun argument ne peut justifier une telle décision. En effet :

(1) Trois pays ont déjà instauré la taxe carbone : La Suède en 1991, la Finlande et le Danemark en 1997. Pourquoi la France serait-elle incapable de faire aussi bien qu'eux ? De toutes façons, l'idée était de mettre cette taxe en place à un niveau quasi indolore la première année, et de monter en puissance sur une dizaine d'années pour avoir un levier permettant d'agir au fur et à mesure que les technologies de remplacement arrivent sur le marché (voitures électriques, etc ...) Où est le problème ?

(2) La France avait montré l'exemple au Monde entier avec le Grenelle de l'Environnement. Tous les pays avaient applaudit à un tel accomplissement. Et le volontarisme exemplaire de la France sur la taxe carbone aurait eu un effet d'entraînement. Là, cette dérobade aura l'effet diamétralement opposé.

(3) L'opinion française est de plus en plus sensible aux questions d'environnement. Il suffit de voir l'émergence très forte des votes en faveur d'Europe Ecologie lors des dernières élections. La France était prête. Il fallait foncer. C'était maintenant le bon moment de mettre en place cette taxe carbone.

Alors, pourquoi le gouvernement a-t-il décidé de capituler en rase campagne ? Mystère.

Je ne veux pas voir là une funeste influence des contre-vérités colportées par Claude Allègre au travers d'un livre qui n'est que falsifications, tromperies et mystifications. Mais en creux ça démontre au moins que Jean-Louis Borloo est un parfait incapable. Un "numéro deux" du gouvernement totalement inaudible et inefficace.

Alors, je suis très en colère contre Nicolas Sarkozy en qui j'avais placé ma confiance. Je n'irai pas sans doute jusqu'à qualifier cette décision de "crime contre l'humanité", comme l'a affirmé Michel Rocard ce matin sur France Inter, mais je n'en suis pas si loin que ça. Je suis déçu. Ce n'est pas possible d'avoir reculé sur une telle décision qui engage l'avenir de nos enfants, de la planète, de l'humanité. S'il devait rester une chose du quinquennat de Nicolas Sarkozy ça aurait été ça. A la place, on a droit à une dérobade indigne.

Alors, Nicolas, j'ai un message pour toi : "La confiance, c'est comme les allumettes. Ca ne sert qu'une fois."

Nicolas Princen, fait passer ...

Pour en savoir plus :
1. Taxe carbone: report sine die, la France invoque l'Europe (AFP)
2. Taxe carbone: Chantal Jouanno "désespérée de ce recul" (AFP)
3. La presse brocarde le "maxi-reniement" gouvernemental sur la taxe carbone (AFP)
4. La taxe carbone "victime de l'éco-scepticisme ambiant" selon Juppé (AFP)
5. Taxe carbone : Rocard parle de "crime contre l'humanité" (AFP)
6. Ces Européens qui se sont déjà mis à la taxe carbone (L'Express)
7. Claude Allègre accusé de falsification par Håkan Grudd (Libération)
8. Taxe carbone (Wikipédia)

Crédit photo : Greenpeace

21 Comments:

Blogger Padraig said...

Taxe carbone en Suède ? Pas du tout. Aujourd'hui le prix moyen du super 98 en Suède est de 1,39 euros. En France, il est de 1,42 euros.

Explication : auparavant, la Suède avait une fiscalité très faible sur l'essence. Ils ont voulu la remonter au niveau des autres pays européens. C'est à dire mettre en place une TIPP. Mais pour que ça passe mieux dans l'opinion, ils l'ont appelée taxe écologique. Sans aucune forme de redistribution ou quoi. La prétendue taxe carbone des suédois n'est qu'une TIPP peinte en vert, et son produit vient dans le budget général de l'état et n'est nullement réservé à des projets écologiques.

Même chose en Finlande où le super est actuellement à 1,44 euros le litre, et au Danemark où il est à 1,53 euros le litre...

Les verts nous ont raconté des histoires.

Toutefois, cet abandon est dommage quand même, car l'idée de réorienter nos habitudes de consommation de produits pétroliers importés n'était pas dénuée de sens, surtout en France où on dispose d'une électricité abondante et peu coûteuse...

Réf. : Prix de l'essence en europe.

mercredi, 24 mars, 2010  
Blogger Jack said...

La taxe carbone reste une taxe, et sans doute le dogmatisme libéral l'emporte-t-il sur la raison?
Décidément Sarkozy n'est pas De Gaulle, il s'en faut de beaucoup...

mercredi, 24 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

De Gaulle : 1,93 m. Sarkozy : 1,65 m (un peu plus avec talons compensés).

Tu as raison, Jack, y'a pas photo !

Mais Nicolas nous a promis de sévir sur la burka. Ouf, on est rassuré. La France est gouvernée !

Ceci étant, Nicolas nous promet aussi de régler la question des retraites d'ici 6 mois. S'il mêne à bien réussit cette importante réforme, il marquera des points. Mais le sujet est épineux... Rendez-vous donc ici en septembre 2010 (je subodore une rentrée "chaude")...

mercredi, 24 mars, 2010  
Blogger Jack said...

La réforme des retraites un sujet épineux? Les acteurs sont épineux, pas le sujet, lui est simplissime.

jeudi, 25 mars, 2010  
Blogger Alexis said...

bon, vu que les grecs sont déjà dans le carbone jusqu'au cou… c'est pas reporter notre taxe dans leurs calendes qui devrait beaucoup les déranger…

jeudi, 25 mars, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

De s'étonner encore d'être mordu par le serpent qu'on a pris soin d'élire.

jeudi, 25 mars, 2010  
Blogger Luc said...

La position de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la taxe carbone : Retrouvons l’âme du Grenelle.

jeudi, 25 mars, 2010  
Blogger Jack said...

J'ai lu la prose de NKM, la crise à bon dos. J'ai relu cette semaine la charte environnement de mon conseil général, c'est tellement beau qu'on en pleurerait...sauf que ce ne sont que des mots couchés sur du papier et lorsqu'on juge les politiques aux actes on ne peut que penser au proverbe corse que j'adore : "Entre dire et faire, il y a la mer."
Alors elle a au moins raison sur un point, ce n'est pas gagné d'avance et ça entame les intérêts immédiats de pas mal de monde, que cette majorité moins qu'un autre ne saurait contrarier trop longtemps.Ce n'est pas très différent à gauche : et c'est pour cette raison que depuis longtemps les écologistes ont fait parti à part.

jeudi, 25 mars, 2010  
Anonymous PhilFree said...

ca entame les intérêts immédiats
Ben c'est justement un vieux problème. Quand on sait qu'il y a des intérêts économiques importants et qu'une filière doit se recycler en 5 ans, pourquoi ne pas faire plus de lois à 5 ans?
Ce n'est pas Sarkozy avec son "immédiatisme" qui pourrait régler ça, hélas.

vendredi, 26 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Retrouver l'âme du Grenelle ?

Moi, le mot "Grenelle" me donne des boutons. N'est-ce pas Nicolas himself, qui après avoir fustigé l'esprit de mai '68 dans ses discours pré-électoraux, s'est empressé d'affubler du nom de "Grenelle" un simulacre de négociations pour amadouer les écologistes ? Ce nom de "Grenelle" a évidemment été choisi pour caresser les écolo-soixante huitards dans le sens du poil...

Alors, de deux choses l'une : soit l'esprit d'un Grenelle, c'est nul (car c'est l'esprit de mai '68), soit c'est très bien et vive l'esprit de mai '68.

Mais les deux ensemble, ça ne fonctionne pas.

NKM me semble sincère, mais peut-être un peu naïve, non ? En fait, toutes ses convictions viennent d'être foulées aux pieds !

vendredi, 26 mars, 2010  
Blogger Paul said...

Pathétique en effet mais prévisible hélas. Borloo et Jouanno n'ont plus qu'à démissionner.

vendredi, 26 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Pour Jouanno, Nicolas semble la pousser fermement vers la sortie, depuis qu'elle a déclaré que le Medef était pour quelque chose dans cette histoire. Quand à Borloo, on ne l'a guère entendu ces derniers temps. Lorsqu'il aura bu quelques verres d'eau plate, il sortira peut-être de sa torpeur et nous expliquera que tout est très bien...

vendredi, 26 mars, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Jouanno et Morizet, peuchère! que de talents gâchés.
Elles sont engluées dans cette masse de crétins et ceux sont ces derniers qui les dirigent.
Elle doivent bouillir dans ce bouillon d'incapables.
si elles ont sûrement assez de convictions pour pouvoir démissionner un jour, un gars de la trempe de Borloo en est totalement incapable, une sorte de Fabius de droite qui vérole ce pays avec tous ces potes d'école .

dimanche, 28 mars, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

dimanche, 28 mars, 2010  
Blogger Bruno du grand sud est said...

Faire un procès d'intention à cet avocaillon incompétent et hirsute,je trouve ça rigolo.

dimanche, 28 mars, 2010  
Blogger Jack said...

Grenelle à toutes les sauces, je suis au moins aussi agacé que toi, Pad, de l'usage immodéré qui est fait de cette référence surtout de la part d'un gouvernement de droite!
C'est comme si nous avions en France des stations de métro nommée Waterloo ou Trafalgar (ou pourquoi pas Mers-el-kebir) et les anglais une gare d'Austerlitz...
Mais c'est sans importance désormais les français sont aussi nuls en histoire que nos alliées d'outre-atlantique et ça flatte une grosse partie du peuple.

dimanche, 28 mars, 2010  
Blogger Padraig said...

Au fait, ôtez-moi d’un doute : l'idée d'une taxe carbone aux frontières de l'Europe, ce ne serait pas par hasard une simple mesure de protectionnisme peinte en noir-carbone ?

Le protectionnisme, bouh, c'est mal. Mais une taxe carbone aux frontières de l'Europe, ah, ça, c'est bien. CQFD.

Un peu comme ont fait les Suédois : une TIPP sur l'essence, beurk, c'est mal. Mais une taxe écologique sur l'essence, c'est bien ! En d'autres termes, une TIPP peinte en vert...

On a connu le "greenwashing" (tout peindre en vert), on va dorénavant connaître de "blackwashing" (en fait, blackwashing à l'envers, ou whitewashing) : je viens de lire que les producteurs de bouchons de liège pour bouteilles de vin fustigent les producteurs de bouchons en plastique sous prétexte que ces derniers ont une empreinte carbone 15 fois plus lourde !

Plus question de comparer les mérites des produits, seule compte leur empreinte carbone !

mercredi, 31 mars, 2010  
Blogger Luc said...

Ben voilà : tout comme j'avais dit !

Climat: la taxe carbone européenne renvoyée aux calendes grecques (GoodPlanet)

Pfff ! ...

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

"Copenhague m'a tuer"

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Jack said...

Notez bien que de l'autre côté de l'océan, il reste à faire bien plus de boulot qu'ici, l'essence coute encore la moitié de ce qu'elle coute ici et la consommation moyenne des autos est sans doute au moins le double. Alors en Europe avant d'aller encore plus loin, il faudrait que les américains fassent un gros effort et ce n'est pas en installant de forêts d'éoliennes qu'ils donnent le change...
Puisque nous sommes sur le Titanic, autant finir le voyage en première qu'au 5 iéme entrepont sous la ligne de flottaison.

mercredi, 23 juin, 2010  
Blogger Padraig said...

Et que dire des chinois qui extraient des montagnes de charbon et le brûlent tous les jours !

Jack, ta théorie de voyage en première classe versus le cinquième entrepont me plaît bien... Mais, chut, c'est pas politiquement correct !

mercredi, 23 juin, 2010  

Enregistrer un commentaire

<< Home