Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 19 février 2005

La Démocratie "décalquée" en Irak

Les journalistes commentant les résultats des élections, et même avant s’agissant des intentions de votes, utilisaient des qualificatifs n’ayant aucun rapport avec ce qui ce conçoit dans une démocratie occidentale derrière le vocable parti.
Nous avons tous entendu parler d’appartenance religieuse, d’ethnies…
La démocratie c’est le contraire du communautarisme.
Sur ces bases l’Irak est promise au sort de la Yougoslavie d’après Tito.
Le pire est donc devant nous: la démocratie çà ne s’importe pas.
Car si l’on pouvait compter sur les religieux pour rassembler les hommes çà se saurait. S’il on regarde l’histoire, la plus part des schismes nés il y a des siècles subsistent aujourd’hui, même si les armes sont remises aux râteliers.
Quand aux autonomistes, c’est encore plus clair les intentions sont affichées au départ.
Non, ce qu’il fallait en Irak était un Sadam II, capable d’amener l’Irak sur la voie du développement et de la démocratie : mais cela est pure utopie.
Nous avons donc Irak x Iran = j'ai peur du résultat.
Merci WB.

26 Comments:

Blogger Patrick said...

Pas besoin d'un Saddam II : le premier est encore disponible, moyennant une visite chez le coiffeur et chez le tailleur ! Saddam ! Reviens, tout est oublié ! Mets-nous un peu d'ordre là-dedans !

samedi, 19 février, 2005  
Blogger Jack said...

Je n'ai pas dit quand, pour Saddam II. Ce qui est sûr est qu'il ny avait pas le feu au lac. Alors que là maintenant, si.

samedi, 19 février, 2005  
Blogger Luc said...

Non, mais c'est bon, là. Comme les elctions ont porté au pouvoir le Grand Ayatollah Sayyid Ali Husayni Sistani, il va nous mettre en place une "république" Islamique de derrière les fagots, avec une sharia tirée au cordeau, et les Irakiens vont marcher au pas.

Et comme il est pote avec l'Ayatollah Ali Khamenei, leader suprême de l'Iran, ça va s'appaiser dans la région.

Tout ça va se calmer dans une paix Islamique où les femmes resteront chez elles bien voilées, comme en Arabie Saoudite (les potes à Bush).

Tout ça va nager dans le bonheur.

Ben voilà, et merci qui ? Merci Bush !

samedi, 19 février, 2005  
Blogger Luc said...

Non, sérieusement, je sais pas trop, là ...

Un deuxième Saddam ? Le premier, c'était quand mêm un vrai salaud, faut reconnaître ...

On a quoi, comme exemple dans l'histoire de peuples vivant sous une tyrannie et qui s'en soit sorti ?

Bon, les Français en 1789, d'accord. Mais il y a quand même eu la Terreur, et un bain de sang qui a duré longtemps ...

Ensuite, Nelson Mandela. Là, chapeau : tout s'est fait dans la douceur et la non violence ...

Bon, et côté Arabe ? Je sais pas. Il y en a une, de démocratie Arabe aujourd'hui ?

En tout cas, les G.I. dans les rues avec des flingues et des Humvees, ça a pas l'air d'être le bon plan !

samedi, 19 février, 2005  
Blogger Jack said...

Voici une devise tout indiquée, pour illustrer les interventions nord américaines au MO Shadok

lundi, 21 février, 2005  
Blogger Luc said...

Excellent ! Ils sont encore là pour un bon moment, donc ...

lundi, 21 février, 2005  
Blogger Jack said...

Voici une devise tout indiquée, pour illustrer les interventions nord américaines au MO Shadok

lundi, 21 février, 2005  
Blogger Jack said...

Comme tu l'as bien aimé, je te l'ai remis encore une fois

mardi, 22 février, 2005  
Blogger Luc said...

Oui, et je confirme : c'est aussi bon la deuxième fois que la première !

mercredi, 23 février, 2005  
Blogger Jack said...

GA BU ZO MEU
Re-Shadoc

jeudi, 24 février, 2005  
Blogger Luc said...

Très bon...

Alors, comment de l'Irak, on en est arrivés aux Shadocks ... ???

jeudi, 24 février, 2005  
Blogger Jack said...

Ben, c'est pareil, çà n'a ni cul ni tête, comme les histoires de shadok.
Il y a tout de même une différence les shadoks çà n'existe pas (sauf à la TV)

jeudi, 24 février, 2005  
Blogger Patrick said...

Comme vous tous, j'ai lu en détails la biographie du Grand Ayatullah Sayyid Ali Husayni Sistani. J'y ai lu qu'il s'agissait d'un "authentique génie scientifique", un "chercheur émérite", qui a passé tous les diplômes possibles et qu'il enseigne dans "différentes universités".

Le seul truc, c'est qu'il s'agit exclusivement de la science du Coran.

Pour nous, un scientifique, c'est un peu autre chose, non ? On n'a pas l'habitude de qualifier le Pape de grand scientifique... Il fut un temps où le monde arabe brillait par la qualité de ses savants (mathématiques en particulier - nos chiffres actuels sont d'origine arabe, et c'est eux qui ont inventé le "zéro"). Ces temps semblent bien révolus !

vendredi, 25 février, 2005  
Blogger Luc said...

Encore une idée reçue ! Ben non, c'est pas les arabes qui ont inventé le zéro, c'est les indiens ! D'ailleurs, les arabes appellent ces chiffres les "chiffres indiens" !

Pour en savoir un peu plus sur le sujet :
1. Chiffre arabe (Wikipédia)
2. Les chiffres arabes (tatoufaux.com)
3. Chiffres (typotek)

vendredi, 25 février, 2005  
Blogger Patrick said...

Ah, oui, c'est les indiens... Il n'en reste pas moins que ce sont les arabes qui l'ont adoptés avant les chrétiens, démontrant ainsi à cette époque une certaine avance dans le monde des sciences...

samedi, 26 février, 2005  
Blogger Patrick said...

Aujourd'hui, attentat suicide en Irak, 120 morts (tous Irakiens semble-t-il)... Je me demande si nos journaleux anti-américains vont encore nous expliquer qu'il s'agit d'un acte héroïque des vaillants résistants à l'envahisseur américain...

lundi, 28 février, 2005  
Blogger Luc said...

Non, ils vont juste expliquer ce qui est en train de se passer : à savoir un début de guerre civile qui fait suite à quoi ? Devinez ...

lundi, 28 février, 2005  
Blogger Patrick said...

Guerre civile ? Pour l'instant, je ne vois pas de guerre civile (c'est à dire un pays divisé en deux camps qui ont chacun pris les armes pour prendre le contrôle du pays - comme lors de la guerre de sécession américaine, ou encore lors de la guerre d'Espagne en 1936). Ici, ça relève plus de la logique des brigades rouges, de l'IRA, de l'ETA, du Sentier lumineux ou des FARC - en plus violent en raison de l'inspiration religieuse. Je n'ai pas ressenti un large soutien de la population Irakienne (ni même d'une fraction de la population) auxdits terroristes... Les dernières élections laissent au contraire transparaître une réaction contre ces terroristes qui "prônaient" l'abstention...

mardi, 01 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Tiens, par pur hasard, j'ai conversé avec un marchand d'antennes satellite (aucun rapport, mais voilà), et je ne sais pas par quel chemin, il s'est mis à m'entretenir de la situation en Algérie (je précise que le monsieur est breton grand teint). Il m'a fait remarquer que les terroristes intégristes ont finalement été matés en Algérie (où ils faisaient le même genre d'atrocités qu'actuellement en Irak), et ce à la fois par les efforts de l'armée régulière algérienne et par ceux de la population. Il m'a dit (à vérifier) que le gouvernement a délivré des armes aux villageois pour se défendre eux-mêmes, et que cette action a été assez déterminante dans l'épilogue. De fait, on n'entend plus parler d'exactions en Algérie depuis pas mal de temps... Les compagnies d'aviation régulières y retournent, la situation se normalise, l'algérie s'ouvre à nouveau au monde.

Mon analyse : il ne faut pas mettre dans un même sac guerre civile, terrorisme intégriste, et même banditisme - sous prétexte qu'il y a des morts et des exactions...

mardi, 01 mars, 2005  
Blogger Luc said...

C'est quoi, une guerre civile ? C'est des habitants d'un même pays qui s'étripent.

Parfois (même souvent), quand le pays est composée d'ethnies très différenciées, la guerre civile opposent les ethnies entre elles.

Exemples : l'éclatement de l'ex-Yougoslavie, avec l'épuration ethnique au Kosovo, la guerre civile entre Tutsis et Hutus au Rwanda, plus loin de nous, le génocide Arménien par les Turques.

C'est quoi, l'Irak ? C'est trois ethnies qui sont en forte oppostion les unes avec les autres. Les Kurdes, au nord, avec le pétrole de Mossul. Les Sunnites au centre, et la majorité Chiite ailleurs.

Tous ces gens là n'ont aucune envie de se faire dominer les un par les autres, et, depuis que Bush a déclaré depuis son porte-avions "mission accomplished", le pays est en insurrection permanente.

T'appelle ça comment, toi ? Moi, j'appelle ça une guerre civile. Et je suis pas le seul :

1. IRAK Entre démocratie et guerre civile (Le Figaro Magazine - 19 février 2005)
2. Dans le nord de l'Irak, Mossoul est au bord de la guerre civile (Le Monde - 15 février 2005)
3. Au bord de la guerre civile (RFI)
4. CIA: Iraq at risk of civil war (Philadelphia Inquirer)
5. Prémices d’une guerre civile en Irak (algerie-dz)

mardi, 01 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Comme on peut s'y attendre, les journaleux français expliquent qu'ils avaient raison, "voyez donc, le pays est au bord de la guerre civile". Et les journaleux anglais mettent en avant des élections libres qui ont désigné un gouvernement démocratique, premier pas vers un nouvel Irak en paix.

Plus hardi est le titre du Figaro : "l'Irak entre démocratie et guerre civile" - avec ça, ils ne peuvent pas se tromper !

Ceci étant, les brigands ou insurgés ou guerre civilistes ou intégristes ou terroristes - appelez-les comme vous voulez, n'ont pas traité notre journaliste avec beaucoup d'égard, semble-t-il... Espérons qu'elle sortira vivante de ce très mauvais pas...

mardi, 01 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Guerre civile ou paix mortelle, qu'est ce çà change pour les victimes ?
Si les américains partent, là maintenant, que ce passe-t-il en Irak.

"Mission non accomplie".

Non, les américains ont été fort maladroits : ils avaient encore Pinochet en vie , ils aurait pu le recycler pour mettre à la place de Sadam, il se serait occupé bien mieux de leurs intérêts à moindre frais.

mercredi, 02 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Patrick, t'avais posé la question à propos de ce qu'allaient écrire nos journaleux anti-américains.

Ben j'ai répondu : guerre civile, et le t'ai mis une sélection de 5 articles. Mais si t'en veux d'autre sur le même thème, y en a encore un bon stock !

Puis, tu expliques que les journaleux français expliquent qu'ils avaient raison. Ben, parfois, on aimerait avoir tort, c'est vrai !

On est tous d'accord que le rêve serait d'avoir des Irakiens obèses qui se gavent de Coca cola, de Pizza et de MacDos en regardant du basket et du baseball à la télé, avachis sur leurs sofas. Malheureusement, on est encore loin de ce rêve ... Pour l'instant la seule transformation notable de la société Irakienne depuis le début de l'occupation Américaine, c'est l'arrivée des flingues et de la drogue dans les rues de Baghdad, ce qui, il est vrai, nous rapproche quand même un peu de l'ambiance des quartiers sud de Los Angeles. Tout espoir n'est donc pas perdu, soyons optimistes !

Pour le reste, c'est le chaos. désolé.
Pour suivre au jour le jour les morts et les blessés des forces d'invasion et d'occupation de l'Irak, c'est ici : Iraq Coalition Casualties. En ce qui concerne les dizaines de milliers de morts dans la population civile Irakienne, j'ai pas trouvé de statistiques fiables.

jeudi, 03 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Z'en rate vraiment pas une..
Giuliana Sgrena libre mais blessée, un agent italien tué
Nouvel Observateur -
Il y a 36 minutes
ROME (AP)
Après un mois de détention en Irak, la journaliste italienne Giuliana Sgrena a été relâchée par ses ravisseurs mais un blindé américain a tiré sur la voiture qui la conduisait à l'aéroport de Bagdad. ...
L’Italie entre rires et larmes pour son otage libérée en Irak Tribune de Genève

Je ne vous remet pas le Shadok, car il ne faut pas abuser des bonnes choses!

samedi, 05 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Vraiment des enfoirés, ces américains ...

"Cette nouvelle, qui aurait dû être un moment de joie, a été gâchée par cette fusillade", a déclaré Gabriele Polo, rédacteur en chef d'Il Manifesto, un journal qui s'est toujours opposé à l'intervention américaine en Irak.

"Un agent italien a été tué par une balle américaine. C'est la démonstration tragique, que nous aurions souhaité ne jamais voir arriver, que tout ce qui se passe en Irak est complètement absurde et fou", a-t-il ajouté auprès de la chaîne de télévision Sky Italia en retenant ses larmes.

samedi, 05 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Oui, ce que décrit et commente ce journaliste, porte un nom malheureusement trop connu : "c'est la guerre ", Civile ou militaire, je vous laisse en débattre tous les 2.
Petit rappel, celui qui l'a commencé s'appelle WB. C'est toujours une très grosse responsabilté de commencer une guerre.

samedi, 05 mars, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home