Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 4 février 2005

Une émancipation du citoyen Britannique

Dans Kensington, le quartier chic de Londres, on va retirer de Exhibition Road (quel nom !) les panneaux de circulation, les feux rouges, même les trottoirs. On va retrouver une ambiance de rue du début du siècle (dernier) avec les voitures et les piétons, se mélangeant cordialement dans une pagaille harmonieuse ...

J'entends d'ici les Gaulois de service : "Ils sont fous, ces Anglais!" Et, faut admettre, on imagine sans peine le carnage si une telle mesure était mise en vigueur à Naples ou à Calcutta ... et je ne veux même pas imaginer ce qui se passerait à Marseille !

Moi, ce qui me plaît dans cette démarche c'est l'idée de supprimer tous les règlements et de faire confiance au citoyen automobile et pédestre pour cohabiter sans la contrainte de panneaux et de règlements de toute sorte. Ca va peut-être se révéler catastrophique à l'usage, mais quand même : quelle démarche rafraîchissante dans un monde où on nous sort une avalanche de nouveau règlements tous les mercredi matins ! Vous imaginez ? Je suis citoyen Britannique, et mon gouvernement me fait confiance !

Oui, décidément, j'aime les Anglais !

Pour lire la dépèche :
1. Londres teste une rue sans signaux de circulation (swissinfo)

7 Comments:

Blogger Aurélie said...

Ah les Anglais... Toujours une bonne idée d'avance! France c'est totalement irréalisable lol Sinon, il est très sympa votre blog, chapeau! ;o)

dimanche, 06 février, 2005  
Blogger Luc said...

Aurélie, merci pour ce commentaire, ça fait bien plaisir !

dimanche, 06 février, 2005  
Blogger Patrick said...

Les anglais sont des gens curieux. En particulier lorsqu'ils sont au volant. Par exemple, lorsqu'un automobiliste anglais voit un piéton à l'horizon, il ralentit ! Si ledit piéton est à proximité d'un passage clouté (zebra crossing), il s'arrête pour le laisser traverser en toute sécurité ! ! ! (ce qui génère d'ailleurs quelques quiproquos lorsque ledit piéton n'avait pas vraiment l'intention de traverser). Ne pourraient-ils donc pas faire comme les "continentaux", c'est à dire accélérer au vu d'un piéton, klaxonner pour le réprimander de se trouver là, et le frôler pour bien marquer la préséance de l'automobile sur le piéton ? Ah, ils faut toujours que les anglais se singularisent !

dimanche, 06 février, 2005  
Blogger Jack said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

lundi, 07 février, 2005  
Blogger Jack said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

dimanche, 13 février, 2005  
Blogger Jack said...

Dans de nombreux pays méditéranéens les piétons et les cyclistes sont rois en ville aussi, c'est le cas des villes et villages de l'Italie septentrionale, j'ai pu le constater: attention aux idées reçues.
Par contre à Shangai, la peau d'un piéton ne vaut pas un copec : c'est la loi du plus fort.
J'approuve l'initiative britannique, car elle va à contre courant du tout sécurité, qui a l'usage ne vaut pas un clou : la meilleure garantie de sécurité est celle qui vient par les mentalités, pas celle imposée par des artifices. L'intelligence et l'éducation sont supérieures à la procédure. Mais la procédure çà plait bien aux technocrates. Le technocrate ne fait pas confiance à l'humain.(c'est même ainsi qu'on le reconnait)

dimanche, 13 février, 2005  
Blogger Luc said...

Bravo Jack, j'ai bien aimé l'allusion délicate à Michel Audiard !

dimanche, 13 février, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home