Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 12 septembre 2005

Fabius se prend un oeuf à la fête de l'Huma



Laurent Fabius est venu dimanche dernier à la fête de l'Huma. Une première. Il voulait rejoindre ses compères du "non", un vote d'espoir !.

Seulement voilà, les militants de gauche ont fini par comprendre qu'il n'y avait pas de plan B, et que le "vote d'espoir" que Fabius leur avait vendu, c'était tout simplement un coup d'arrêt brutal à la construction Européenne, un point c'est tout.

Alors, face à ce beau gâchis créé par laurent Fabius dans le cadre d'un stratagème machiavélique pour prendre le contrôle du PS dans la perspective des présidentielles de 2007, ils ont réagit : Fabius s'est pris un oeuf sur le crâne (entre autres).

Saine réaction du peuple souverain quand il réalise qu'il s'est fait rouler dans la farine !

N'est pas Machiavel qui veut ...

Pour en savoir plus :
1. A la Fête de l'Huma, Fabius constate que l'union est un combat (Le Figaro)
2. Fabius, chahuté, prône le dialogue à la Fête de l'Huma (TF1)
3. Fabius tend la main aux camarades (Libération)
4. Analyse d'un beau gâchis (Chez Luc)
5. Il n'y a pas de plan B (Chez Luc)
6. Le "non", un vote d'espoir ! (Chez Luc)

Crédit photo : AFP

5 Comments:

Blogger Patrick said...

Là, Fafa, tu n'as que ce que tu mérites !

lundi, 12 septembre, 2005  
Blogger Jack said...

Oui, chaquefois que les socialos recrutent des bourgeois, il y a beaucoup de déçus : Mitterand, Fabius...

mardi, 13 septembre, 2005  
Blogger Patrick said...

C'est pas les socialos qui ont recruté Fafa - c'est Fafa qui, au sortir de l'ENA et après une "étude de marché", a décidé de faire semblant d'être de gauche - il pensait - à juste raison – que, après de Gaulle, Pompidou et Giscard, le vent tournerait... Il n'a pas eu tord, d'ailleurs. Mais il n'a évidemment jamais été socialiste !

mardi, 13 septembre, 2005  
Blogger Jack said...

On est bien d'accord!

mardi, 13 septembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Je le trouve fatigué, là, le camarade Fafa... L'idée de se présenter en communiste grand teint après avoir été un socialiste d'opérette est un peu saugrenue, non ? Il devrait prendre des vacances...

mercredi, 14 septembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home