Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

mardi 6 septembre 2005

Farben und Klänge (Couleurs et sons)

J'ai toujours été fasciné par le rapport entre l'image et la musique. J'ai souvent pensé que cela serait merveilleux de pouvoir "écouter" un tableau, ou "contempler" une symphonie. C'est un domaine où seuls quelques innovateurs se sont aventurés.

Par exemple, on peut citer l'oeuvre de Moussorgski "Tableaux d'une Exposition" qui vous fait visiter par la pensée une exposition où chaque tableau est illustrée par un morceau de musique. (D'ailleurs, il faut mentionner l'extraordinaire interprétation rock de Emerson, Lake and Palmer !)

Dimanche dernier, j'ai rendu visite à Dieter Schönbach, un ami qui est compositeur de musique contemporaine classique.



Il m'a raconté une expérience extraordinaire qui a eu lieu en 2001 aux Pays-Bas.

Didier (Dieter) a, comme Moussorgski, écrit une oeuvre qui s'appelle "Farben und Klänge" (Couleurs et sons), et qui "raconte musicalement" quinze aquarelles du peintre abstrait Vasily Kandinsky, dont voici une oeuvre ci-dessous :



Et, en 2001, 18 peintres neerdlandais ont décidés de se livrer à l'expérience suivante : chacun a écouté un morceau de Didier ou un morceau de Moussorgski, et ils ont fait une peinture "d'après nature musicale" : ils ont peint ce qu'ils visualisaient en écoutant la musique, mais sans voir l'oeuvre originale, bien sûr !

Le compositeur avait fait la transition peinture => musique, et le peintre faisait la transition musique => peinture !

Moi, je trouve ça une idée tout à fait fascinante.

Il se trouve que Didier est également artiste peintre, et il m'a montré la peinture qu'il avait faite dans le cadre de cette expérience : c'est "La Grande Porte de Kiev" de Moussorgski. La voici :



Je suis reparti en pensant à cette expérience hors du commun.

Elle s'appelait "Bilder hören - Klänge sehen", et a eu lieu le 27 octobre 2001 à Nordhorn.

Pour en savoir plus :
1. Dieter Schönbach (Klassika)
2. Vasily Kandinsky (Guggenheim Museum)
3. Kandinsky: 1928/1932 (La page web de John)

Crédit photos : Kunstwegen

3 Comments:

Blogger Patrick said...

Ah ! C'est amusant ! Et quels bons choix !

Kandinsky, le père de l'art abstrait - il en a fait la découverte lorsqu'un soir il vit au fond de son atelier sombre une toile qu'il venait de peindre, mais qu'il ne reconnaissait pas, et qu'il trouvait néanmoins très belle : elle était posée à l'envers. Il a alors compris qu'un tableau non figuratif peut être beau.

Et Moussorgsky, un des monuments musicaux de l'école russe de la fin du 18ème siècle, qui a hissé le poème symphonique au plus haut niveau. J'aurai néanmoins préféré son génialissime successeur Stravinsky, qui est de mon point de vue l'exact pendant de Kandinsky dans le domaine musical... Mais, bon, à ma connaissance, Stravinsky n'a pas mis en musique de tableau...

Qu'est ce qu'on pourrait inventer pour faire se rencontrer Stravinsky et Kandinsky ?

mercredi, 07 septembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Quant à mon appréciation sur l'interprétation d'Emerson, Lake and Palmer, je vous dirai ça "dans quelques jours" - si vous voyez ce que je veux dire ;-)

mercredi, 07 septembre, 2005  
Blogger Patrick said...

Ah, oui, l'orchestration (si je puis dire) et l'interprétation d'Emerson, Lake and Palmer est puissamment évocatrice : ça m'évoque clairement "Massacre à la tronçonneuse".

Non, vraiment, Ravel a fait mieux en matière d'orchestration...

mercredi, 07 septembre, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home