Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 10 juillet 2006

Zidane pète les plombs

C'est la finale de la Coupe du Monde de foot : France-Italie. Après que l'arbitre ait fait cadeau d'un pénalty à la France et que les Italiens aient marqué un but d'une superbe tête lors d'un corner, on se retrouve 1 à 1. Les prolongations vont se terminer dans 3 minutes, et puis ça va être la séance de tirs au but.

Zinédine Zidane marche à deux mètres devant Marco Materazzi, un défenseur italien. Puis, sans que rien ne laisse présager de son geste, il se retourne et avance vers Materazzi, il se baisse et lui met un bon coup de boule dans le plexus solaire.

zidane 0
Crédit photo : Armees.Com


Materazzi s'écroule sous les yeux des centaines de millions de téléspectateurs en train de regarder la finale, complètement médusés par ce spectacle ...

Zidane 1
Crédit photo : John MacDougall

Qu'est-ce qui lui est passé par la tête ? Nul ne le saura sans doute jamais. Mais quand Zidane réalise ce qu'il vient de faire en regardant Materazzi à terre, on sent une certaine détresse dans son regard ...

Zidane 2
Crédit photo : Jasper Juinen

Puis Zidane partira en silence vers les vestaires, après s'être fait sortir d'un carton rouge. On ne reverra plus ce soir là, le soir de son dernier match ...

Zidane 3
Crédit photo : Dylan Martinez

Ce qui s'est passé là est quand même étonnant de la part d'un type comme Zidane, un garçon plutôt réservé, maître de lui, un modèle pour beaucoup de jeunes. Materazzi a dû lui sortir une insulte super grave pour qu'il pète les plombs à ce point là, notre Zizou national ...

Un vraie tragédie Grecque, comme dirait Patrick !

Sur le même sujet :
1. Le pari de Thierry Roland (Chez Luc)
2. J'aime pas le foot ! (Chez Luc)

24 Comments:

Blogger A Sulana said...

Ca n'excuse pas le geste de Zidane, mais peut être une explication :

"Selon le quotidien anglais The Guardian, le litige qui s'est déroulé entre le défenseur italien Marco Materazzi et le capitaine français Zinedine Zidane,qui s'est soldé par un terrible coup de tête asséné par | Zinédine Zidane, et qui vaudra au meneur de jeu tricolore un carton rouge se serait déroulé de la sorte :
Suite à une action française non fructueuse, et alors que les italiens avaient récupéré le ballon et avaient débuté une contre attaque,seuls quelques joueurs demeuraient dans la surface de réparation italienne,David Trezeguet, Gennaro Gatuso, Zinedine Zidane, Marco Materazzi et le gardien Gianluca Buffon.
Zinedine Zidane était au cours de l'action précédente très strictement surveillé par Marco Materazzi, qui le ceinturait fermement des deux bras,| et lui tiraillait le maillot...Le ballon a été pris par Del Piero, et se trouvait déjà à ce moment au delà du milieu de terrain. Les caméras "live" ont alors complètement déserté la scène où le litige a eu lieu.
Mais pas les caméra "Off"...
Tout au long de la rencontre, Marco Materazzi, qui était chargé de surveiller Zidane dans la surface de réparation, avait apparemment continuellement matraqué le capitaine français de paroles indélicates,voire même injurieuses, que le milieu de terrain français a longtemps fait de négliger.
Toutefois, après cette séquence, Zidane a signalé à Materazzi, en lui montrant la manche de son maillot:
- " Ordinanza de tirare il costume !... " (arrete de me tirer le maillot!!)
Déclaration à laquelle réponds Materazzi :
- " Taciti, enculo, hai solamente cio che merite..." (Tais toi enculé, tu ne reçois que ce que tu mérites...)
- "si e cio..." (oui....c'est ça...)
C'est à ce moment que Zidane s'éloigne quelque peu du défenseur italien, qui poursuit, dans son dos :
- "meritate tutti ciò, voi gli enculato di musulmani, sporchi terroristici" (vous méritez tous ça, vous les enculés de musulmans, sales terroristes)
C'est alors que Zidane, désabusé, fatigué, mentalement fragilisé, assène | un coup de tête terrible au torse du défenseur, qui toutefois en fais des tonnes, action qui demeure toutefois inexcusable....
Le second problème soulevé est la question de la prise de décision des arbitres par visionnage vidéo...soit la fifa décide d'arbitrer un match avec les données des arbitres, soit elle décide de promulguer l'assistance vidéo, qui demeure à ce jour interdite. Mais elle a toutefois| été appliqué lors de la finale de la coupe du monde.
Effectivement, cette énorme bavure du capitaine français n'aurait pas pu passer inaperçue, mais aurait donc du être jugée et sanctionnée à postériori...à d'autres. "

lundi, 10 juillet, 2006  
Blogger Raphaël Zacharie de Izarra said...

CHUTE D'UN TITAN

Ordinairement je ne m'intéresse nullement au jeu de balle au pied (football pour les puristes).

Le match d'hier (Mondial du 9 juillet 2006) fut passionnant cependant. Des milliards d'humains regardaient dans la même direction : nos onze étoiles nationales projetées en orbite mythique devenaient quasi cosmiques. Parties pour la légende.

Ou la désagrégation en plein vol.

Finalement la chute des héros français, rendue encore plus pathétique par les mines abattues et les pleurs rentrés, c'était encore plus beau que leur gloire ! Jusqu'au dernier moment le suspens a fait frémir des milliards de gens. Magnifique spectacle planétaire ! La fin fut cruelle, tragique, poignante : nos demi-dieux sont tombés.

Voilà précisément ce qui a donné tout son éclat au match.

Sans cette chute vertigineuse, sans le coup de tête félon de la part de Zidane, sans ces larmes finales mêlées à la sueur, quel intérêt aurait eu cette partie de jeux du cirque moderne avec Chirac trônant comme un empereur romain au-dessus de l'arène ? Il fallait que les onze astres s'éteignent avec fracas pour que le chaos soit beau.

Zidane sorti du terrain au dernier moment, quelle surprise ! L'apothéose, inattendue, théâtrale, terrible, fut à la hauteur de l'évènement. Les coeurs ont cogné, pleins de sanglots, les têtes ont tourné, pleines de rêves brisés... En un seul coup de ballon les onze sont passés du statut de héros à celui de perdants planétaires.

C'est ça qui était magnifique.

Raphaël Zacharie de Izarra
raphael.de-izarra@wanadoo.fr

lundi, 10 juillet, 2006  
Blogger Jack said...

Franchement le Zizou, je le croyais plus fort, mentalement je veux dire, parce qu'avec les pieds, il sait y faire.
Mettre un coup de tête dans un type qui s'appelle matelas, c'est à mourir de rire.
D’ailleurs c'est à se demander où ils sont allé chercher des noms pareilles:
Buffon : bouffon
Pirlo : littéralement un clown.
Totti : simple d'esprit.

Moi j'y vois plutôt une comédie...du genre « commedia dell’arte » au lieu d'une tragédie grecque.

lundi, 10 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

Si ce qu'écrit "The Guardian" est juste, alors l'Italie n'a rien gagné du tout.

Il m'apparaît comme fort plausible que ces attaques verbales aient été délibérément orchestrées par l'équipe Italienne pour déstabiliser Zidane, leur bête noire, connu pour des coups de colère. Et ça a marché.

Pour que Zidane fasse ce geste détestable, il fallait évidemment une raison impérieuse. "The Guardian" semble la révéler.

Mais un tel procédé est tout simplement ignoble. Si l'équipe Italienne a vraiment fait ça délibérément, alors elle devrait être déchue de son titre, et les auteurs des insultes définitivement exclus de tout stade. Cette Coupe du Monde serait alors sans vainqueur. Ou alors, le foot est vraiment pourri (ça semble bien être le cas en Italie), et il ne mérite plus l'intérêt qu'on lui porte.

lundi, 10 juillet, 2006  
Blogger FrançoisFrançois said...

Bonjour,
D'abord, j'aime bien votre blog. Cela dit, vous avez écrit "Après que l'arbitre ait fait cadeau".Le subjonctif n'est utilisé qu'avec "avant que" et non pas "après que". Je ne suis pas français, et j'ai vraiment du mal à comprendre pour quoi cette faute et si commune en français. Bientôt, cela deviendra acceptée j'imagine.
François

mardi, 11 juillet, 2006  
Blogger luciole said...

salut à tous,
il parait qu'il existerait une video montrant le debut des hostilités entre les deux joueurs zdane et materazzi où ce dernier cracherait et insulterait le joueur francais!!
si vous en savez plus...
merci d'avance

mardi, 11 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

@ FrançoisFrançois : Le subjonctif n'est utilisé qu'avec "avant que" et non pas "après que". Ah ? Très bien, dont acte !

Encore eût-il fallu que je le susse (comme on dit chez Pierrot Gourmand) !

@ Luciole : Des vidéos de Zidane face à Materazzi, il y en a plein ici, avec des interprétations diverses et variées de leur dialogue juste avant le coup de boule de Zidane.

mardi, 11 juillet, 2006  
Blogger Jack said...

@ Patrick : n’est-ce pas le grand Machiavel qui déjà affirmait que peu importait les moyens et que la fin les légitimait tous...
@FrançoisFrançois & Luc : il ne faut pas croire tout ce qu’on dit surtout sur internet...
Le subjonctif est affaire de sens ou de sémantique comme disent les experts voir sur Wikipedia, seul le doute gouverne le subjonctif et aucune préposition en particulier.
Lorsque Luc écrit « Après que l'arbitre ait fait cadeau d'un pénalty » en utilisant le mode subjonctif il suggère qu’il n’est pas certain que se soit un cadeau, et c’est Luc qui sait s’il suggère ou ne suggère et pas une loi de grammaire !
Alors il est clair que toutes les expressions du type « il semble que », « il faut que » « il est possible que » signifiant l’incertitude de ce qui suit, ce qui suit doit forcément être conjugué au subjonctif, mais c’est bien le sens qui importe.
« Il est certain que tu ne sache pas les règles du subjonctif » est évidemment une faute.
(Même si c’est vrai...)

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger FrançoisFrançois said...

Je ne suis pas d'accord Jack, quand vous citez Wikipedia en disant "seul le doute gouverne le subjonctif et aucune préposition en particulier." Si c'était vraiment le cas, je pourrais dire "J'espère que vous ayez raison." Il y a un doubt, parce que c'est un espoir, et non pas un fait. Et pourtant, personne ne dirait une phrase pareille.

Cela dit, peut-être c'est vrai qu'on puisse utiliser le subjonctif avec "après que" parfois. Je vais me renseigner davantage.

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

@ Luciole : La vidéo avec un nouvel angle de vue qui permet de lire sur les lèvres de Materazzi se trouve ici : Mondial 2006: Vidéo: Le coup de boule de Zidane.

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

@FrançoisFrançois : Pas Français ? Pourtant, avec une telle maîtrise de notre langue, on vous décernerait volontiers un titre de Français d'honneur ! - subjonctif ou pas subjonctif !

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger FrançoisFrançois said...

C'est gentil de votre part. J'aime la langue française. Cela dit, je ne trouve pas cette langue facile! En effet, c'est très difficile! Mais qu'elle est belle quand même!!

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger Jack said...

@FrançoisFrançois : je demande pardon, le subjonctif n’exprime pas exactement le doute, mais le possible, l’incertain, on dit « j’espère que vous avez raison » car l’indicatif exprime ici mieux l’espérance. Par contre on dira « je souhaite que vous ayez raison ». La nuance est très subtile, mais avec le subjonctif s’insinue la possibilité que vous n’ayez pas raison.
Mais le français est une langue subtile, à moins que je ne tente de trouver des règles là où nous n’avons, en fait, que des usages.
J’ajoute mes compliments à ceux de Patrick, car aujourd’hui beaucoup de français ignorent jusqu’à l’existence du subjonctif et prennent pour des pédants ceux qui utilisent encore le passé simple, alors que ce temps permet de préciser la courte durée d’une action dans le passé, c’est même la justification de son existence et je ne trouve pas ce temps inutile.
Un des nombreux agréments de ce blog est justement que chacun fait un réel effort pour s’exprimer en français correct, y compris moi qui suis fâché avec l’orthographe depuis l’enfance...et qui malgré mes efforts laisse souvent échapper des fautes grossières.

Tout cela nous mène assez loin de Zidane.

Il est dommage que ses gestes ne soient pas aussi pudiques que ces propos, tiens encore du subjonctif.
PS : mais bon, le foot, c’est pas un sport de P..., je veux dire de gonzesses... ;>))

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

Les propos de Materazzi sont détaillés ici.

mercredi, 12 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

Donc, après avoir consulté des experts capables de lire sur les lèvres, The Times, The Sun et le Daily Mail arrivent tous à la même conclusion. Alors que Zidane s'éloignait, Materazzi lui aurait dit: «On sait tous que tu es le fils d'une pute terroriste».

Mais, apparemment Materazzi n'est pas le seul italien à tenir des propos violemment racistes. Roberto Calderoli, le vice-président du Sénat italien a déclaré que l'Italie avait battu en finale "une équipe de noirs, d'islamistes et de communistes" ...

Jack, rassures-moi : ils ne sont pas tous comme ça, les italiens, quand même ?

jeudi, 13 juillet, 2006  
Blogger Jack said...

@Luc : m’en parles pas, j’en suis tout retourné, je ne sais pas ce qui arrive à nos cousins transalpins, mais çà ressemble au retour du duce...
Hier soir Gérard me relatait une conversation téléphonique avec un ami commun d’Italie, qui l’a laissé pantois lui aussi !
Tu sais l’affection que j’ai pour ce pays et surtout pour ses habitants.
J’ai peur que l’Italie des années 70 ait bien changé. En ce temps là tous se savaient un peuple de migrants et avait une ouverture à l’étranger que j’aurais aimé retrouver chez nos compatriotes.
Pour être honnête il faut bien reconnaître que déjà à cette époque sévissait un fort racisme nord-sud, plus précisément une exaspération de l’Italie du nord se considérant pourvoyeur de subventions à une population d’assistés méridionaux...
En 30 ans ce pays a considérablement changé, il est devenu un pays d’immigration, non plus seulement de ses propres méridionaux mais aussi de tous les pays limitrophes, Kosovares, Albanais, Maghreb, Afrique, Pakistan...
Il faut bien reconnaître que la « ligua norde » est bien un parti surfant sur le racisme et rencontre un succès toujours grandissant.
Lorsque qu’un homme politique de ce niveau tient de tels propos il convient en effet d’être inquiet.
Car enfin, tous ceux qui recherchent aujourd’hui du personnel en Italie savent qu’ils n’ont d’autre choix que de recourir à la main-d’œuvre étrangère, la démographie italienne fait qu’il n’y a pas d’autres choix...
La cohabitation de la population des natifs et des immigrés ne va pas sans heurts, nous connaissons cela nous aussi. Mais le rôle des hommes politiques n’est certainement pas de souffler sur les braises, mais au contraire de proposer des solutions concrètes et réalistes.

vendredi, 14 juillet, 2006  
Blogger Jack said...

Puisqu’il apparaît clairement que Zidane s’est fait provoquer et que cela a marché. Cela me donne envie de vous poser une question à vous tous.
Si d’aventure vous aviez à affronter une situation similaire, c'est-à-dire face à quelqu’un qui vous insulte dans le but évident de chercher la bagarre : vous faites quoi, vous personnellement, dans la vie de tous les jours.
Etes vous du genre qui réagit instantanément à l’injonction « t’es même pas cap ! » ? Pensez vous qu’il soit lâche de ne pas répondre à la provocation ?
Ou pensez vous comme moi, qu’il est stupide de se faire si grossièrement manipuler ?

vendredi, 14 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

@ Jack : A titre personnel, je reste zen. Enfin, si je peux. Dans la vie de tous les jours, si je me fais agresser de la sorte, je gère la situation avec du recul, je reste calme, diplomate, et l'agresseur en reste pour ses frais. En général, je réponds avec humour. Ou, si l'agresseur est vraiment menaçant, je l'ignore tout simplement. Genre le chien aboie, la caravane passe ...

Mais si ça ce produit alors que je suis fatigué et sous la pression déjà de plein d'autres emmerdes, alors, oui, je peux réagir violemment. Mais là, c'est la bête qui réagit. Car je n'oublie pas que je ne suis qu'un grand singe nu "doué de raison" ... Et même si ma réaction est violente, elle ne se traduira jamais par une agression physique. Ca sera plutôt une agression verbale. Mais ca reste quand même très très exceptionnel ...

vendredi, 14 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

Voici la citation exacte de Roberto Calderoli, citée dans le Canard Enchaîné du 12 juillet 2006 : "La victoire de Berlin est une victoire de notre identité, d'une équipe qui a aligné des Lombards, des Napolitains, des Vénitiens, des Calabrais et qui a gagné contre une équipe qui a sacrifié sa propre identité en alignant des Noirs, des islamistes et des communistes pour obtenir des résultats."

C'est encore plus grave que ce que je pensais !

samedi, 15 juillet, 2006  
Blogger Jack said...

Note bien Luc, que d’un certain point de vue, ils progressent en acceptant que les Calabrais et les Napolitains soient Italiens.
;>))

samedi, 15 juillet, 2006  
Blogger Patrick said...

Bon. A l'avenir,je préfèrerai quand même que l'équipe Nationale de France reflète un peu mieux la diversité des habitants de notre beau pays - si vous voyez ce que je veux dire...

samedi, 15 juillet, 2006  
Blogger georges said...

le problème de la télé c'est qu'elle montre des images dissociées de leur contexte sonore, si nous avions entendu ce qui est sorti de la bouche de Materrazzi notre jugement serais sans doute différent sur le geste de Zidane, qui est quand même le meilleur footballeur de cette coupe du monde!

dimanche, 16 juillet, 2006  
Blogger Betty said...

@ Jack : En prenant en compte le facteur tension + énervement + fatigue je pense que je lui aurait envoyé une baffe magistrale - mais une grosse bonne baffe ! Avouez que ça aurait eut le mérite de le scotcher l'italien !! Et puis on ne se prend pas un carton rouge pour une baffe quand même ! si ?

mardi, 18 juillet, 2006  
Blogger Luc said...

Le coup de boule de Zidane a été détourné moult fois. Les meilleurs détournements ont été regroupés dans la galerie suivante : El cabezazo de Zidane a Materazzi.

mardi, 18 juillet, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home