Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

dimanche 3 décembre 2006

Le secret du mécanisme d'Antikythera

Un peu avant Pâques 1900, Elias Stadiatos, un pêcheur d'éponges grec, découvrit l'épave d'un ancien navire romain à une profondeur de 42 mètres. Il remonta divers artefacts de cette épave. Le 17 mai 1902, l'archéologue Valerios Stais remarqua qu'une roue dentée était incrustée dans une des concrétions qui avaient été remontée. Il découvrit qu'il avait sous les yeux le mécanisme le plus ancien qu'on ait jamais découvert :

Anitkythera Mechanism
Crédit photo : The Antikythera Mechanism Research Project

On estime que ce dispositif en bronze a été construit entre 150 et 100 ans avant Jésus-Christ.

mecanisme
Crédit photo : Jo Marchant, Nature

Il mesure 33cm de haut sur 17 cm de large, et seulement 9 cm d'épaisseur. Il est en bronze et était monté à l'origine dans un support en bois. Il est recouvert d'un texte de 2000 caractères.

Pendant plus d'un siècle, la finalité du plus ancien mécanisme connu est resté un mystère. Une équipe de chercheurs vient de percer le mystère du mécanisme d'Antikythera :

mechanism
Crédit image : Jo Marchant, Nature


En fait, ce mécanisme est un calculateur astronomique. Vous pouvez voir ci-dessous une reconstitution de l'objet :

reconstitution cg
Crédit image : Antikythera Mechanism Research Project

Sur la face avant (image de gauche) un cadran permet d'afficher les potitions du Soleil et de la Lune pour n'importe quel jour, avec un repérage des signes du Zodiaque et du calendrier solaire. On peut noter que ce mécanisme prenait soin de prendre en compte les années bissextiles tous les 4 ans !

Sur la face arrière (image de droite) deux cadrans permettaient de prédire les éclispes de Soleil et de Lune.

Moi, je suis émerveillé par la science de ces grecs anciens qui ont contruit cette machine il y a plus de 2000 ans. Et ce savoir faire sera perdu pendant mille ans. Je pense que le passé recèle encore bien des mystères ...

Pour en savoir plus :
1. In search of lost time (Nature)
2. The 2,000-year-old computer (Cardiff University)
3. The Antikythera Mechanism Research Project (site officiel)
4. Antikythera mechanism (Wikipedia)
5. Scientists Unravel Mystery of Ancient Greek Machine (Live Science)
6. Ancient Moon 'computer' revisited (BBC news)

10 Comments:

Blogger Patrick said...

Curieux, en effet... On se prend à douter de l'ancienneté de la chose, vu que, à ma connaissance, on n'a jamais rien retrouvé de semblable datant de cette époque, ni lu quoi que ce soit à ce sujet dans les textes antiques... On nous dit que l'appareil est orné d'un texte de 2 000 caractères... Que dit-il ?

Mais c'est vrai qu'il y a des technologies qui se perdent. Je regardais hier un film des années '80, où la chute est basée sur le fait qu'un protagoniste arrive à en devancer un autre pour voler de New York à Londres, grâce à Concorde... Ben, maintenant, ça ne serait plus possible ! La technologie du vol supersonique commercial est (provisoirement ?) perdue... Et que dire de la technologie qui a permi d'édifier les pyramides d'Egypte !

dimanche, 03 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Les pyramides d'égypte ? Bof ! Aux dernières nouvelles, les blocs auraient simplement été coulés sur place !

dimanche, 03 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Blocs coulés sur place ! Ca c'est vraiment belge, comme histoire ! Enfin, ça ne doit pas être très difficile de confirmer ou d'infirmer cette histoire, en faisant une analyse détaillée du matériau... Pour y être allé - avec certains amis ;-) - ça me semble un peu douteux, comme hypothèse, mais après tout...

dimanche, 03 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Ah les amis ont est pas le premier Avril : les années bissextiles, 100 à 150 ans avant JC elle est bien bonne, celle là.
(les année bissextiles çà date du calendrier Julien

Quand à Guy Dumortier professeur émérite à Namur qui affirme que les pyramides sont en béton : c’est succulent... c'est Dumortier je veux dire!

dimanche, 03 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Jack : Le calendrier Julien a été instauré par Jules César en 46 avant J.C. Bon : les Romains ont juste mis une centaien d'année à officialiser ce que les grecs savaient déjà en 100 - 150 avant JC. Où est le problème ?

dimanche, 03 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Patrick et Jack : Pour les pyramides avec des blocs coulés sur place (seulement en partie haute, dans les endroits les plus difficiles), si vous voulez en savoir plus, voyez l'article publié dans le très sérieux Journal of the American Ceramic Society : Microstructural Evidence of Reconstituted Limestone Blocks in the Great Pyramids of Egypt ...

dimanche, 03 décembre, 2006  
Blogger Jack said...

Je reviens à cette histoire de calendrier officiel décrété par l’empereur Julien, sur conseil des scientifiques forcément grecs à l’époque.
Il aurait donc existé une machine astronomique intégrant la durée réelle de la révolution terrestre autour du soleil soit 365,25 jours, il est en effet possible que les astronomes ayant fabriqué cette machine n’aient eu cure du calendrier officiel des romains, puissance dominante de l’époque ...
On pourrait aussi penser que la datation probablement C14, n’a pu être mesurée que sur les éléments en bois, bois qui pourrait aussi être plus ancien que la machine...
Il reste que c’est assez étonnant, je n’aurais pas cru que les engrenages existassent déjà à cette époque...

lundi, 04 décembre, 2006  
Blogger Luc said...

@ Jack : Oh, tu sais, sans évoquer Galilée, et autre Copernic, on sait quand même que le pouvoir politique met toujours très longtemps avant de prendre en compte ce que disent les scientifiques. Si tu en veux un exemple aujourd'hui : ça fait bien 50 ans que les scientifiques parlent de réchauffement climatique, et que font les politiques ? Certains nient encore, comme George Bush ou Claude Allègre.

Alors, qu'il ait fallu 50 ou 100 ans aux empereurs Romains pour accepter les résultats des scientifiques grecs, moi, je n'en suis pas autrement surpris ...

mardi, 05 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Certes, le système Julien est un progrès par rapport au système antérieur. Les Grecs l'avaient peut-être proposé avant qu'il ne soit officiellement adopté. Mais à l'époque supposée de la fabrication de cet appareil il n'était pas encore adopté. Dans ces conditions, à quoi diable servirait un appareil qui ne se conforme pas au système en vigueur au moment où il est produit. A rien du tout ! C'est un peu comme si, aujourd'hui, on produisait une horloge décimale (comme proposé du temps de la révolution française). Ca n'aurait strictement aucun usage - même si, finalement, on adopte un tel système dans 100 ou 200 ans...

Non, décidément, c'est un gag, cette histoire, pour voir jusqu'à quel point on peut faire avaler n'importe quoi sous couvert de "science" !

mardi, 05 décembre, 2006  
Blogger Patrick said...

Quand aux Pyramides d'Egypte, chacun sait qu'elles ont été édifiées grâce à la technique de lévitation, que , comme le sait tout un chacun *, les anciens maîtrisaient parfaitement. Pas besoin de mortier de ciment...

* Ca serait bien de retrouver cette technique, ça solutionnerait pas mal de nos soucis...

mardi, 05 décembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home