Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 12 février 2007

Le gel des oliviers en Provence pendant l'hiver 1956

Olivier

Cet hiver, il a fait un temps vraiment anormal en Provence. Il a fait très chaud en novembre et en décembre. Quand j'en ai parlé aux anciens, ils m'ont dit que ça leur rappelait l'hiver 1956, quand presque tous les oliviers de Provence ont gelé.

Voici l'histoire qu'ils m'ont raconté :

"En novembre et en décembre, il avait fait très chaud. On était en manches de chemise dans les champs. Et puis c'est arrivé d'un coup, en février. Le matin, je me rappelle, on était bras nus. Et puis, dans l'après-midi, il a fait très froid, brusquement. Et puis la température a chuté très vite. La nuit, il a fait jusqu'à moins vingt degrés.

Le plus surprenant, c'est que nous entendions les oliviers qui éclataient dehors. Ils étaient gorgés de sève à cause de l'hiver très doux qu'on avait eu, et là, ils éclataient. C'était extraordinaire. On était dans la maison, et les oliviers mourraient dehors, dans de grands craquements, comme ça, dans la nuit.

Dans les jours qui ont suivi, il a fallu tous les couper. La plupart avaient plusieurs centaines d'années."


Je ne savais pas qu'un olivier qui se fend ça pouvait faire autant de bruit ...

Crédit photo : Luc

Libellés :

5 Comments:

Blogger Philippe said...

Va pas nous porter la poisse ;-)

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Jack said...

C’est pourquoi, je n’ai pas taillé les miens car cela accélère d’autant la montée de sève et donc les dégâts en cas de gel tardif.
Cependant je ne crois pas que 1956 se répète.

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Audrey H. said...

Pas très rassurant tout ça.

mardi, 13 février, 2007  
Blogger Luc said...

Je vous rassure, il a fait un peut froid ces derniers temps, bien que la température ait remonté hier. Je suis comme Jack : je ne pense pas que 1956 va se reproduire. Je racontais juste cette histoire parce que je la trouvais extraordinaire.

mardi, 13 février, 2007  
Blogger Vicnent 31415 said...

il faut avoir vu le jour d'après...

mardi, 13 février, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home