Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 10 février 2007

Ségolène Royal et George W. Bush

Royal Bush

En parcourant la presse de langue anglaise, j'ai pu constater un fait étrange, mais finalement assez significatif : le personnage de Ségolène Royal les fait irrésistiblement penser à celui de George W. Bush.

Eh bien, examinons ensemble quels sont les points communs entre Ségolène Royal et George W. Bush.

Voici ceux que j'ai pu trouver :

(1) Ils sortent tous les deux d'une grande école : l'ENA (Royal) et Harvard (Bush).

(2) Ils ont tous les deux des problèmes avec la maîtrise de leur langue maternelle. Royal parle de bravitude au lieu de bravoure, et, à propos de la bourde de son porte-parole, elle dira "Arnaud Montebourg a fait preuve de spiritualité" au lieu de dire "il a été spirituel", ou "il a fait preuve d'humour". Les "Bushismes" sont innombrables, mais on peut citer "misunderestimate" et "Hispanically."

(3) Ils font tous les deux preuve d'un amateurisme inquiétant sur le plan international. Les bourdes de Ségolène Royal commencent déjà à s'empiler concernant le Hezbollah, la justice chinoise expéditive, la souveraineté du Québec, etc ... Quant à Bush son inculture abyssale concernant le Proche-Orient a mené au désastre que l'on sait.

(4) Ils sont tous les deux "inspirés". Royal a été investie par le PS, sur la base du programme du PS, mais elle n'en fait qu'à sa tête et sort de son chapeau des propositions qui n'ont rien à voir avec le programme du PS. Et puis elle est persuadée qu'elle détient une "autorité juste" ... Quant à Bush, il pense que c'est Dieu qui lui parle en direct ! Et, ensuite, ni l'un ni l'autre ne démord de ses prises de positions, quoi qu'il arrive. (C'est d'ailleurs en cela qu'il font peur, l'un comme l'autre)

(5) Ils affichent tous les deux un sourire béat qui leur sert en partie de campagne électorale. Voir photos ci-dessus.

(6) Le sourire en question reste affiché quoi qu'il arrive et en toute circonstance. Ils ont dû aller tous les deux chez le même conseil en communication.

(7) Ils sortent tous les deux des "énormités". Les "Ségolinades" sont consultables ici : Sego m'a dit. Les "Bushismes" sont consultables ici : The Complete Bushisms et The words of George.

(8) Ils sont tous les deux totalement incompétents. De Ségolène Royal, Michel Rocard a pu dire "On ne confie pas un vingt tonnes chargé de dynamite à quelqu'un qui a tout juste son permis voiture." (rapporté par Alain Minc dans l'émission "Le Fou du Roi" du 8 février). Et Marcella Iacub a consacré un long article sur ce sujet dans Le Point de cette semaine, intitulé "Cruchitude !". Quant à George W. Bush, il a été déclaré Worst President Ever par une assemblée de 415 historiens ...

Tout compte fait, le parallèle est quand même troublant. La presse anglo-saxonne aurait-elle raison ?

Pour en savoir plus :
1. French presidential candidate bashed for battering language of Moliere (International Herald Tribune)
2. French presidential hopeful utters own 'Bushism' (CTV.ca)
3. Royal nuclear gaffe, Bush replay (French Élection 2007)
4. Gaffes tarnish Royal's campaign (BBC news)
5. Harlan McCraney, Presidential Speechalist (Chez Luc)
6. Supernunuche, la compil’ (1ère partie) (Les terribles et pitoyables aventures de Ségolène Royal)

Crédit photos : El Mercurio et Eric Draper

Libellés : , ,

22 Comments:

Blogger Martin said...

Je suis déçu. Les articles de ce blog sont souvent passionnants.
Celui ci est vraiment partial.

Un exemple : que vaut le jugement de Rocard ? je ne me souviens pas qu'il est lui même accompli des miracles quand il est passé à Matignon...

Pour le reste, toutes les comparaisons peuvent pratiquement s'appliquer aux autres candidats. Sarko accumule les bourdes, qui sont soigneusement étouffées par des médias qui montent celles de Ségo en épingle...

Critiquer la politique internationale de Sego pourquoi pas. Sauf quand on sait que l'actuel ministre des affaires étrangères est bien pire... mais ça les adorateurs de l'UMP l'oublient vite...

tiens, prenons la premiere comparaison : ils sortent tous les deux d'une grande école. c'est nul - 95% des politiques aujourd'hui sortent d'une grand école. On peut opposer à ce genre de remarque qu'ils sont bien différents, Bush serait un homme, et Sego une femme...

Remaque 5 : pas sur toutes les photos, et je vois mal des politiques tirer la langue aux journalistes.

Remarque 4 : est ce pire que ceux qui promettent tout et n'importe quoi, en prétendant que les promesses n'engagent que ceux qui y croient ?

j'arrête. Mais je persiste : tout cela n'est pas très constructif; ça sent juste la rancoeur partisane, et c'est bien dommage.

samedi, 10 février, 2007  
Blogger Jonice said...

Quite an interesting article you've posted. Although I read well in French I feel more comfortable writing in English, for the time being let's say... Because after coming to read you more times je pense que j'ecrirai mieux en français then I'll take my risks.
Anyway, I'm from Brazil and I invite you to take a look at my blog.
Bonne fin de semaine.

samedi, 10 février, 2007  
Blogger Patrick said...

Ségo ressemble à Bush ? On peut alors lui prédire une belle carrière de Présidente, et même la ré-élection en 2012 pour un second mandat ;-)

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger Ally said...

J'suis d'acc avec Martin.

Et lol Patrick. ;o)

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Martin : Oui, je dois reconnaître qu'il est assez partial, cet article. Mais j'ai trouvé le parallèle Royal / Bush tellement étonnant à première vue que j'ai voulu un peu creuser le sujet.

Alors, maintenant, je vais répondre à tes remarques.

Rocard ? Peut-être effectivement n'a-t-il pas accompli des miracles pendant les trois ans qu'il a passé à Matignon, avant que Mitterrand ne le "démissionne" en mai 1991 pour le remplacer par Edith Cresson. Mais j'ai toujours trouvé que c'était un des rares hommes politiques qui ne pratiquait pas la langue de bois. D'où la valeur de son avis en la matière.

Sarkozy accumule les bourdes ? Peux-tu m'en citer une ou deux ?

Pour Douste-Blazy, je suis d'accord qu'il n'est pas terrible. Mais, que je sache, il ne se présente pas pour devenir président de la république.

Si j'ai cité le coup des Grandes Ecoles, c'est parce que, à mon humble avis, la moulinette Harvard et ENA nous concote des élites technocrates imbues d'elles-mêmes, du type Monsieur et Madame je-sais-tout et complètement déconnectés de la réalité du pays. Mais, bon, ce n'est que mon avis.

Sur la remarque 5 (le sourire qui tue), as-tu remarqué à quel point, chaque fois que Royal se trouve dans le champ d'une caméra, elle arbore un sourire automatique et systématique ? Regarde bien, tu verras. C'est sans doute ce qui donne ce côté artificiel et "fabriqué" au personnage de madone qu'elle a décidé d'incarner. C'est ce qui a fait dire à Joey Starr "Ségolène Royal, on a l'impression que son programme, c'est ses dents.". :-)

Remarque 4 : oui, je pense que des candidats qui se sentent quasiment investis d'une mission divine, c'est perturbant. Mais là encore, ce n'est que mon avis ...

J'arrête aussi. Il n'y a dans cet article que de l'analyse sur ce parallèle improbable, un peu orienté, j'en conviens. Mais pas de racoeur partisane. De la rancoeur ? Mais à propos de quoi ? Mademoiselle Royal n'a je pense plus aucune chance de se faire élire. Au train où ça va, je ne suis pas certain qu'elle passe le premier tour, d'ailleurs. J'avais écrit dès le 18 novembre 2006 qu'à mes yeux l'investiture de Ségolène Royale c'était l'erreur fatale du PS. Chaque jour qui passe semble me donner raison. Le PS aurait mieux fait d'investir DSK. Remarque, on est encore à plus de deux mois du premier tour, il est encore temps de la virer et de la remplacer par DSK ...

@ Patrick : Hé hé ... effectivement, c'est une possibilité. De toutes façons, rien n'est acquis avant le vote final. Ceci dit, il y a quand même ici une petite différence. Bush a été "élu" par le peupe américain. Royal doit être élue par le peuple français ...

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger en.marge said...

Pour compenser un peu votre parti-pris, nous vous proposons l'excellent article de Jean-Philippe Immarigeon (auteur de "American Parano"): Sarko et le Dieu-cargo.
http://americanparano.blog.fr/
Une excellente occasion de lire quelques fines analyses de l'oeuvre de Tocqueville ou de la sacro-sainte constitution américaine - et de ce qui nous en sépare.
Bravo pour votre blog toujours intéressant.

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger Jack said...

Tu vois Luc, te voilà démasqué, ça se voit trop que ton idole c’est Monsieur Sarkozy actuellement ministre de l’intérieur et des radars. Du coup tu te retrouves avec une étiquette dans le dos et tes démonstrations tombent un peu à plat, même quand tu dis juste.
Je voudrais aussi rectifier une contre vérité, Bush n’a pas été réellement élu par la majorité du peuple, mais plutôt par la Cour Suprême, tant les élections étaient caviardées, tu l’as assez souligné (car sans premier mandat, aucune chance pour le second ...)
Il reste que pour la France je suis convaincu que le PS, sachant que la prochaine législature et présidence ne pourront continuer à tergiverser comme toutes les précédentes et devront sérieusement s’attaquer à de profondes réformes du pays il a choisi de rester dans l’opposition.

Nicolas Sarkozy l’a compris et cherche un large consensus...il n’est pas certain qu’il y parvienne, les Français ont souvent préféré les crises aux réformes négociées.
Cette question en induit une autre, sur qui Nicolas Sarkozy va-t-il réellement s’appuyer pour mettre sa politique en œuvre, sur le même parti clientéliste héritier de « Monsieur Charles Pasqua » et qui l’a désigné à 98% ?
Nul n’ignore que Mr Sarkozy a fait son apprentissage chez ce personnage, dont chacun connaît (ou devrait se rappeler) la part d’ombre...
Sans doute ne convient-il pas de remuer toute cette fange ?

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Enfer et damnation, je suis fait ! J'ai effectivement un petit autel chez moi avec les photos de Sarkozy et de Pasqua et des bâtonnets d'encens, et je pratique des rites vaudous sur une petite poupée à l'effigie de Ségolène Royal ! Rhaaaa ! (un peu de bave coule de mes lèvres ...)

:-)

Nota : Quand j'ai écris que Bush avait été "élu" par le peupe américain, j'espère que tu as noté qu'il y avait des guillemets ...

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger Paul said...

Oui, je trouve cette comparaison quand même un peu gonflée. Il ne faudrait pas oublier que politiquement Sarkozy est infiniment plus proche de Bush que Royal !

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Jack said...

Non Luc je n’avais pas vu les guillemets.
Mais pour revenir sur Sarkozy, il est toujours intéressant de regarder la trajectoire d’un homme politique (je parle bien entendu de la trajectoire politique, s’il a fait pipi au lit jusqu’à 18 ans çà n’a aucun intérêt...)
Qu’il ait été apprenti dans la « boutique de Pasqua », cette montagne de cynisme, me rend extrêmement méfiant sur sa sincérité.
Je sais qu’on ne prend pas le pouvoir avec des procédés d’enfant de cœur, mais je le crois prêt à aller beaucoup plus loin que l’acceptable.

Finalement Bayrou...

PS : pour la crédibilité des critiques faites à Ségolène, il faudrait soit lui trouver une vertu de temps à autre, soit trouver un ou deux points faibles à son concurrent, c’est juste un conseil à la rédaction.

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Paul : Je pense que tu l'auras compris, ce n'est pas les programmes politiques que je rapprochais, c'était les personnages. C'est une idée non politicalement correcte, j'en conviens volontiers. Mais comme je l'ai dit en introduction, c'est dans la presse de langue anglaise que j'ai eu la surprise de voir ce parallèle étrange pour la première fois. Et j'ai trouvé que ça valait le coup de creuser un peu le sujet. Juste pour voir ...

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Concernant ton PS, je mijote un véritable panégyrique à l'ex Madone des sondages, qui sortira samedi prochain. Ca devrait équilibrer ... (c'est ce qu'on appelle un "teasing")

PS : T'as noté que, d'un côté tu parles de "Ségolène", et de l'autre de "Mr Sarkozy". Si tu avais écrit les mêmes commentaires en mettant face à face "Mme Royal" et "Nicolas", je suis sûr que ça aurait sonné différemment. Félicitons donc l'habileté de Ségolène Royal de se faire appeler "Ségolène", plutôt que "Royal", ça fait tout de suite plus intime, plus complice. Et l'opposition Ségo / Sarko, ça c'est un coup de maître. Et d'ailleurs toute la presse marche à fond. Bravo Ségo !

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Luc said...

Bon, sérieux, à partir de maintenant, Ségolène, c'est la plus belle.

Pourquoi ?

Parce que lisez attentivement ce billet de Vincent : François Bayrou de Condorcet ?

Vous allez voir, ça secoue bien ...

lundi, 12 février, 2007  
Blogger Patrick said...

Oui, J'avais déjà fait remarquer que le "bon" adversaire pour Sarko était Ségo...

Donc, barre à gauche. Répétez après moi : "La prestation de Ségo du 11 février a été très convainquante, et elle ferait une très bonne Présidente..."

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Patrick said...

J'ai bien lu l'histoire du Bayrou de Condorcet. Ca me semble tenir la route.

Il se pourrait bien que, ce coup-ci, Bayrou ne fasse pas le coup de Condorcet mais gagne ! Il suffirait pour cela qu'un certain nombre d'électeurs socialistes comprennent que, avec Ségo, c'est râpé, et que pour éviter le pire, c'est à dire de voir Sarko l'emporter, ils votent en masse Bayrou pour le placer au second tour contre Sarko. Et là, selon la logique "Condorcet", c'est Bayrou qui gagne, avec toutes les voix de gauche, du centre, et celles d'une partie de la droite qui en a un peu marre du RPR-UMP et de ses barons...

Rien n'est encore joué, finalement...

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Luc said...

Voici un extrait d'un article écrit par Louis Mexandeau, socialiste et ancien ministre de Mitterrand, dans Le Figaro en novembre 2006 :

"Ségolène, c’est une inculture de taille encyclopédique, une sorte de trou noir de la science. Une ignorance crasse, pire que reaganienne : bushiste."

Ca va dans le sens de cette comparaison, non ?

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Luc said...

Ah, zut, j'oubliais ...

Ségolène, c'est la plus belle ...

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Jack said...

Y a quelqu'un qui a lu les 100 propositions
de "Madame Ségolène Royal"?
Les pronostics c'est bien beau, surtout quand c'est du sport.
Mais je crois qu'ici il s'agit d'élections, par de savoir qui va jouer contre Lyon si c’est Marseille qui gagne ?
Bon, je sais bien que pour la majorité des français la terre est plate et le soleil tourne autour, et que donc les élections c’est n’importe quoi, mais tout de même accrochez vous un peu au comptoir...

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Patrick said...

Voilà, j'ai lu. Ca a le mérite d'exister. Ou sont les programmes de Sarko et de Bayrou ?

mercredi, 14 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Patrick : Le programme de Nicolas, c'est ici : Contrat de législature 2007-2012 (fichier .pdf), qu'on peut voir aussi chez Vincent : Programme de l'UMP.org (557 propositions). Celui de François, je ne sais pas ...

jeudi, 15 février, 2007  
Blogger Luc said...

A propos de la façon dont Royal maîtrise la langue française, je vous conseille la lecture de cet article très instructif : Ségolène Royal et sa langue.

samedi, 17 février, 2007  
Blogger Patrick said...

Merci, Luc, je viens de lire (presque) in extenso le "Programme de Législature" de Sarko. C'est bien, mais ça donne un peu le tournis, non ? Il me semble qu'il faudrait 100 ans pour réaliser tout ça... Est-ce bien raisonnable ? Les Anglo-Saxons appelleraient ça une "Wishlist" plutôt qu'un programme... J'ai cru lire d'ailleurs que les instances de l'UMP travaillent à réduire un peu les ambitions initiales qui s'avèrent un peu coûteuses...

Quant à l'homme aux deux tracteurs, il semble plus "terre à terre"... Il n'arrête pas de dire qu'il refuse de tomber dans la course aux promesses...

dimanche, 18 février, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home