Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 3 février 2007

Un ordre Royal et juste

Saint Louis : un roi juste


On a tous en mémoire l'image du roi Saint Louis qui rend la justice sous un chêne. En école primaire, c'est une image qui marque, qui frappe bien les esprits. C'est une image dont on se souvient longtemps ...

Et je pense que cette image a dû impressionner aussi Ségolène Royal. En effet, quand Arnaud Montebourg, l'incontrôlable trublion de la gauche qu'elle a eu la brillante idée de choisir comme porte-parole, a fait son dérapage en direct sur Canal +, elle nous a déclaré ceci :



Vous avez remarqué comment elle prononce "Je rétablis de l'ordre juste et j'exerce mon autorité juste." On la croirait habitée par une mission quasi divine. Quand elle dit exercer son "autorité juste", a-t-elle à ce moment-là une vision de Saint Louis sous son chêne ? Peut-être pas.

Ou peut-être que si. Allez savoir ...

Pour en savoir plus :
1. Arnaud Montebourg pète les plombs (YouTube)
2. Suspension Montebourg: "je rétablis de l'ordre juste" (Royal) (Le Monde)
3. Un roi juste (L'histoire à l'école élémentaire)
4. Louis IX de France (dit "Saint Louis") (Wikipédia)

Crédit image : L'histoire à l'école élémentaire - Crédit vidéo : zeloise

Libellés : , ,

9 Comments:

Blogger Jack said...

L’article lu cet après midi dans le Fig-Mag qui relate le témoignage d’une de ses ex-collaboratrices ne nous la montre pas si "juste" que cela...
Bon c’est le Figaro d’accord, le témoignage lui est socialiste tout de même.

"Justement", les socialistes vont-ils la débarquer avant trop tard, où la stratégie de la gauche est-elle de perdre les élections : on peut raisonnablement se le demander. J’entends plus d’un socialiste déclarer qu’à ce train là, il va se rabattre sur Bayrou...

Jaurès doit se retourner dans sa tombe !

dimanche, 04 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Si tu veux un autre exemple célèbre de l'arbitraire de "l'ordre juste" de Ségolène Royal, penche-toi sur l'Affaire Montmirail. c'est assez sinistre ...

Et puis, j'avais écrit dès le mois de novembre, qu'à mon sens, l'investure de Ségolène Ryal, c'était une erreur fatale pour le PS. On va bien voir la suite des événements. Il reste moins de trois mois ...

lundi, 05 février, 2007  
Blogger Patrick said...

Nicolas Sarkozy a toujours estimé que pour gagner, il fallait mieux avoir Ségolène devant lui que tout autre candidat.

Les Sarkozystes convaincus devraient peut-être arrêter de trop critiquer Ségo, de peur que Bayrou passe devant...

lundi, 05 février, 2007  
Blogger Betty said...

je suis comme vous

Sur ce lien descendez sur la chronique de 8h30 d'Olivier Duhamel cliquez sur écoutez...

mercredi, 07 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : J'ai écouté la chronique de 8h30 d'Olivier Duhamel sur France Culture de ce matin, et ça se résume en une phrase : Nicolas Sarkozy se dit être en phase avec les préoccupations des français.

Bon.

Très bien. Mais alors, quel est le candidat (ou la candidate) qui se déclare être pas d'accord avec les préoccupations de français ?

J'ai bien écouté Olivier Duhamel et j'avoue ne pas avoir très bien compris où il voulait en venir ...

Betty, tu peux éclairer ma lanterne ?

mercredi, 07 février, 2007  
Blogger Betty said...

@ Luc : oui moi j'ai bien écouté aussi Duhamel et surtout Sarkozy et j'entends que ce type a la solution A TOUS nos problèmes. UN VRAI MIRACLE !
Il base sa campagne sur JE SUIS COMME VOUS et c'est d'une incroyable efficacité. Il arrive à avoir un discours parfaitement consensuel ou il est d'accord avec tout le monde de l'extréme droite à l'extréme gauche. C'est également le seul capable de faire le grand écart entre les ultra-libéralistes et le peuple - car sa politique économique est basé sur l'ultra libéralisme à l'américaine, et tout ça est enveloppé dans un jolie papier populaire (pour ne pas dire populiste) ET CA MARCHE DU FEU DE DIEU !!!
Vous noterez qu'il dit beaucoup je veux ceci, je donne cela :
" je veux donner du travail à tous les Français, je veux préserver le pouvoir d'achat de tous" etc.. parfait : comment ? quelle mesure ? quel financement ? quelle relation avec les entreprises ? il va obliger les patrons à nous augmenter ????.... jamais il n'annonce une politique économique clairement définit, il dit beaucoup qu'il est pour la liberté et le choix... mais ça veut dire quoi exactement?.. quelle mesure pour qu'un salarié est un VRAI choix de travailler plus OU PAS par exemple ? pcq là il s'adresse pas à des cadres sup. mais à des manoeuvres, des caissières des OS
Et chaque point énoncé de ses discours est ainsi je veux ceci je donne cela MAIS COMMENT TU FINANCES NICO ??? hein ? t'as des idées mais le pétrole tu le trouves ou ?
(et vous noterez également que personne ne lui pose la question d'ailleurs)

Pour résumer je citerais le patron de l'express (je ne sais plus son nom) :
Sarko c'est un chéque en bois : je promet tout mais j'ai pas un rond...

Ségo c'est un chéque en blanc : votez pour moi et vous verrez bien ce que vous aurez....

j'va ptete ben finir par voter pour l'François !! Non de Diou !!

jeudi, 08 février, 2007  
Blogger Patrick said...

Je suis un peu de l'avis de Betty (normal, on est Bretons)... Il fut un temps où le camp adverse chiffrait le programme du concurrent pour mieux l'enfoncer. Là, l'exercice est plus difficile : comment chiffrer un "je veux donner du travail à tous les Français" de Nico, ou un "ce que je veux, c’est la conquête de l’esprit d’entreprise, de l’esprit de création" de Ségo ?

J'aime bien le "chèque en bois" contre "chèque en blanc" ! Je me demande en quoi est fait le chèque de François. Je pense que celui de Jean-Marie est libellé en Francs, sur papier bleu-blanc-rouge... Seule chose sûre, c'est que celui de Marie-Georges est libéllé en roubles de l'ancien Empire Soviétique, et imprimé sur papier rouge vif !

A propos, je viens de relire un ancien article de "Pour La Science" qui explique en 7 pages fort arides que les sondages portant sur 1 000 personnes ont, au mieux, une incertitude de + ou - 3 points. Donc, quand on dit que d'une semaine à une autre, tel candidat a baissé de deux points, ça n'a absolument aucune pertinence (si ça se trouve, la réalité est qu'il a augmenté de deux points). Pour avoir une incertitude inférieure à un point, il faudrait faire des sondages sur environ 12 000 personnes - ce qui coûte 12 fois plus cher qu'un sondage sur 1 000 personnes. C'est pourquoi les sondages sont toujours sur un échantillon de 1 000 personnes - mais les médias se gardent bien de dire que les résultats peuvent être entachés d'une erreur de + ou - 3 points ! Et c'est sans compter les hypothèses que l'institut de sondages fait sur le vote des non-répondants (un électeur de Jean-Marie déclare souvent pudiquement n'être pas encore fixé, alors qu'il l'est bel et bien), hypothèses qui biaisent les sondages d'encore quelques points...

jeudi, 08 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : Nicolas Sarkozy prend en compte les préoccupations de tous les français, sans exclusive ? C'est plutôt une bonne nouvelle, je trouve, pour quelqu'un qui prétend vouloir être un jour le président de la république. Je préfère ce discours au célèbre "j'aime pas les riches." de François Hollande, qui déclare la guerre des impôts à tout français qui gagne plus de 4000 euros par mois !

Alors, la question qui tue : "Mais comment tu finance, Nico ?"

Hé hé ... J'en ai parlé dans mon article concernant les impôts, justement.

C'est tout une question de philosophie.

Un budget, c'est des recettes et des dépenses.

La gauche c'est : on taxe à mort tous ceux qui ont du fric (entreprises, "riches", etc ...) et on distribue à tout va à tous ceux qui réclament. Je simplifie un peu, évidement, mais c'est l'esprit. On dépense plus, et donc on taxe plus.

Nicolas Sarkozy, c'est le contraire. Il propose de réduire les dépenses, et donc il y a moins besoin de recettes. Déjà en mettant un terme aux fraudes de tout acabit à la sécu, aux gaspillages effrénés dans la fonction publique, etc ... (Il n'y a qu'à lire le rapport de la cour de comptes, et on voit qu'il y a de quoi faire)
Et puis, en arrêtant de taxer le travail comme on taxe le tabac ou l'alccol, le chômage va baisser, et donc moins besoin d'allocation chômage, et donc moins de dépenses.

Et voilà, c'est comme pour tout, suffit de vouloir.

dimanche, 11 février, 2007  
Blogger Luc said...

@ Betty : Tu voulais savoir combien ça coûte, voilà les réponses.

Nicolas Sarkozy a chiffré son programme à 30 milliards d'Euros sur 5 ans, dont 15 milliards d'allègements d'impôts et de charges.

De son côté, François Hollande a fait un chiffrage "sincère et fiable" du programme de sa concubine à 35 milliards d'euros = 50 milliards d'euros de dépenses supplémentaires, moins "15 milliards d'économies et de recettes supplémentaires" (sic).

Donc, euh, si j'ai bien compris, si c'est Sarkozy, on devrait payer 15 milliards d'impôts en moins. Et si c'est Royal, on devrait payer 15 milliards d'impôts en plus.

Cette légère différence, c'est ce qui différencie un politique de relance des forces vives de la nation d'une politique d'assistanat. Ou alors il y a un truc que j'ai pas compris ...

mercredi, 14 février, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home