Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

samedi 27 janvier 2007

Les effets pervers de la loi anti-tabac :

J’ai cessé de fumer en 1996, mais trop longtemps pour oublier ce que c’est !

Je voudrais témoigner ici des effets curieux de la loi anti-tabac au travail.

Dans mon entreprise, il est maintenant strictement défendu de fumer dans les espaces publics et privés : les fumeurs vont dehors, un auvent a été aménagé dans un des patios pour les mettre à l’abri de la pluie.

Donc nos fumeurs, s’ils veulent fumer vont se les geler dehors.

Avec ces nouvelles pratiques naissent de nouveaux comportements : les copines se rejoignaient déjà devant la machine à café, désormais quand une fumeuse veut en griller une, elle appelle une autre fumeuse pour la griller ensemble : comme ça caille, il faut s’habiller chaudement et se déshabiller au retour. Bonjour la productivité !

Le cas le plus curieux est celui du chef de service fumeur : se produisent des réunions informelles, dehors ou dans le patio, y compris avec des non fumeurs qui voient là une occasion unique de parler à leur chef habituellement inabordable.

Du coup, le pauvre mec qui ne fume pas, doit supporter la fumée de son chef et en plus se les geler ...

Je ne vois plus qu’une solution : interdire complètement le tabac au travail, il a une poudrerie pas loin et le tabac y est prohibé sur tout le site, depuis longtemps, c’est donc possible... ou alors licencier tous les fumeurs.

Je plaisante..., fumer est une maladie, on n’interdit pas une maladie on la soigne, il me semble donc indispensable d’assortir ces nouvelles mesures de stages de motivation ou tout autre mesure destinée à convaincre et aider les fumeurs à abandonner la clope : arrêter de fumer c’est très difficile, pour beaucoup, mais ça n’est pas une raison valable pour continuer !

4 Comments:

Blogger Luc said...

L'autre jour, en revenant de Paris par un TVG duplex, en sortant du train sur le quai à Avignon, je me retrouve dans un nuage de fumée. Tous les voyageurs qui n'avaient pas pu fumer pendant les deux heures et demi du trajet tiraient frénétiquement sur leur clope dès qu'ils avaient posé le pied sur le quai.

Dramatique ! Il n'ont même pas deux heures et demi d'autonomie ?

Je me pose une question : comment ils font pour voyager en avion, alors, avec des vols de 4 heures, ou 8 heures, ou plus ?

Et je me suis même posé une autre question, encore plus bizarre :

Les fumeurs, ils font comment pour dormir ?

dimanche, 28 janvier, 2007  
Blogger Patrick said...

Lorsque j'ai fait mon Service National, j'avais droit à ma ration mensuelle de "Troupes" (des sortes de sous-Gitanes). Mais comme je n'ai pas craqué, je me suis évidemment transformé en dealer - je revendais mes paquets à mes copains fumeurs.

Donc, à l'époque, la France cherchait à addicter sa jeunesse au tabac, ou à en faire des dealers...

"Autres temps, autres moeurs..."

dimanche, 28 janvier, 2007  
Anonymous Anonyme said...

@Patick : moi je faisais partie des acheteurs à cette époque car j’avais commencé à fumer bien avant l’armée. Au lycée bien que ce soit défendu nous fumions en cachette et nous prenions quelques heures de colle.
Le drogué est prêt à tout pour assouvir son besoin.
@Luc : les fumeurs sur le quai du TGV pour 2 minutes de clope sont pathétiques, sais-tu que certaines compagnies aériennes réfléchissent à la création de « vols fumeurs »transatlantiques, avec avions équipés de traitement de l’air renforcé ... ?

dimanche, 28 janvier, 2007  
Blogger Luc said...

@ Jack : Oui, j'ai entendu parler. Il s'agit de Smintair "Smoker's International Airways" ...

dimanche, 28 janvier, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home