Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

lundi 21 mars 2005

Baghdad, le 21 mars 2003



On est le 21 mars 2003, il y a deux ans aujourd'hui. Sur l'ordre de Bush, un tapis de bombes déferle sur Baghdad.
Alors que Hans Blix, l'inspecteur de l'ONU vient déclarer semaine après semaine au conseil de sécurité qu'il n'y a pas d'armes de desctruction massive en Irak, Bush prend ce prétexte pour terrifier l'Amérique dans son discours sur l'Etat de l'Union et justifier une attaque et une invasion de l'Irak.

C'est ce jour là que j'ai commencé à avoir un sérieux problème avec Bush ...

Lors d'une conférence de presse quelques jours auparavant aux Acores, Bush avait annoncé son intention d'attaquer l'Irak, avec à ses côtés Blair et Aznar. Aznar a été viré, Blair pas encore (on va le savoir bientôt), mais, bien que, deux ans après, pas une ombre d'arme de destruction massive n'ait été trouvée en Irak, Bush a été rééelu le 8 novembre 2004 par 51% des Américains.

C'est ce jour là que j'ai commencé à avoir un sérieux problème avec 51% des Américains ...

Pour l'instant, on en est à 1522 G.I. tués en Irak, quant aux militaires et civils Irakiens, personne ne les compte ...

Je sais, Bush ne pourra pas être réélu encore une fois. Mais d'ici là, il peut encore faire beaucoup de dégâts ...

Pour en savoir plus :
1. Iraq Coalition Casualties

Libellés : ,

4 Comments:

Blogger Philippe Piriac said...

Difficile de commenter

Si ce n'est de constater en parallèle que
-le prix du pétrole a augmenté
et n'est pas à son prix plafond estimé ( autour de 100$)
- que,meme si les réserves sont élevées, son cout de découverte ou d'extraction augmente
- que les petits Chinois et les Indiens en consommeront d'autant plus que leur classe moyenne se développera...

Donc, dans une approche de jeu éventuellement à somme nulle, une question est :
Aurons nous développé des alternatives aux hydrocarbures fossiles pour nos transports, etc... ( ou des façons astucieuses de produire de l'hydrogène pour les moteurs correspondant ou autre chose...)

Peut etre qu'une des réponses américaines à cette question se trouve sur cette photo... et qu'ils ne prennent pas le risque que la réponse soit négative...

Tout ce qui est à moi est à moi, tout est ce qui est à toi se discute...

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Bien vu !

Le prix "plafond" du baril à 100$ ... Je doute fort que le prix du baril est un "plafond" quelconque ... Le java ne fait que commencer, mes biens chers frères !

Comme je disais ici, si vous voulez vous faire des ronds, prenez des actions Total ! (ou Gulf, ou Exxon, ou BP, etc, etc, etc....)

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Ally said...

Et tout en continuant sur le sujet du pétrole, Bush a eu la bonne idée (evidemment c'est ironique) de vouloir forer en Alaska, vous savez là où c'est tout blanc, ou y a seulement 40humains,où la nature a pas encore été complètement souillée par la super espèce que nous sommes. Et le Sénat U.S a accepté ! Bon sang, c'que j'le deteste ce gouvernement américain !!!

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

J'ai récemment vu les 26 épisodes du fameux show TV de 1952 Victory at sea , une compilation de prises de vues de guerre, et qui glorifie les exploits des ricains sur les mers pendant WWII (avec force musique grandiloquente et commentaires lyriques)... Je crois que depuis, ils ont plusieurs fois essayé de remettre ça, mais ça foire à chaque fois... Il faudrait qu'ils se fassent une raison : les temps ont changé !

mercredi, 23 mars, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home