Chez Luc (brèves de comptoir)

"Chez Luc", le bar où l'on peut venir bavarder ensemble à propos des choses qui fâchent, ou qui réjouissent, ou qui émeuvent ... Je vis près d'Avignon, en Provence. J'ai trois bons copains qui viennent au bar pour nous raconter la dernière du jour : Jack, de Belinto en Provence, Patrick, d'Audierne en Bretagne, et Philippe, de Piriac en Bretagne du sud (qu'on appelle aussi "Pays de Loire").

Les auteurs (le patron et les habitués)

Photo Luc

Luc, Avignon

Photo Padraig

Padraig, Audierne

Photo Jack

Jack, Belinto

Photo Philippe

Philippe, Piriac

vendredi 18 mars 2005

Sondage "Le Parisien" : non à 51% !

Le Parisien vient de publier un sondage qui donne pour la première fois le "non" vainqueur au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne, avec 51% des suffrages. Inutile de vous dire que si c'ets le "non" qui passe, ça va être la cata majuscule. Je comprends d'ailleurs pas comment on peut faire autre chose que de voter oui.

Mais bon. Alors pourquoi ? Il y a peut-être à gauche un début d'explication.

On sent bien que les socialistes ont du mal à respecter les règles du jeu démocratique. Après avoir fait un référendum interne votant pour le "oui" à 60%, ça part dans tous les sens, avec un management assez "relax" de François Hollande sur le sujet ...

Alors, j'ai été voir le site officiel du "oui socialiste". Il est dominé par le logo animé ci-dessous :



Vous ne remarquez rien ?

Regardez mieux ... Que voyez-vous au premier plan en bas à droite ? Oui, même ceux du fond qui dorment près du radiateur l'auront reconnu : la Turquie !

Alors je pose la question : que vient faire la Turquie dans le logo animé de la campagne du oui socialiste au référendum pour le vote de la constitution Européenne ?

Hein ?

Y aurait pas un peu de sabotage dans l'air ... ou c'est moi qui me fait des idées ?

Pour en savoir plus :
1. Le "non" au référendum serait majoritaire en France (Yahoo news)
2. ouisocialiste.net
3. La Turquie est-elle en Europe ? (Chez Luc)

28 Comments:

Blogger Patrick said...

Luc, tu ne vois pas comment on peut voter non ? ? ? Mais voyons, tout simplement en ne répondant pas à la question posée ! La grande majorité de ceux qui voteront "Non" ne voteront pas "contre la Constitution Européenne", mais répondrons à une toute autre question - et en particulier à la question : "souhaitez-vous à nouveau offrir un plébiscite à Jacques Chirac ?". Et là, la majorité de ceux qui ont été forcés de faire élire Chirac contre Le Pen tiennent leur revanche : en votant "non", ils peuvent espérer blackbouler Chirac !

L'idée même d'un référendum sur ce thème est une monstrueuse bêtise, du même style que la dissolution de l'assemblée qui a conduit Jospin au pouvoir. Chirac est un coutumier de ce genre de boulette. Mais ce sera peut-être la dernière qu'il lui sera donné de commettre...

Les Allemands, eux, ont confié ce vote à leur parlement. Et le résultat sera un "Oui" franc. Ils ont un peu de bon sens, eux...

vendredi, 18 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Quand au logo qui intègre la Turquie, c'est en effet une sacré bavure ! Voyons combien de temps passera avant que la chose soit rectifiée (si elle l'est jamais).

Ou alors, c'est un machination à double ou triple détente : Je dis de voter "oui", mais suivez mon regard (read my lips en anglais), il faut en fait voter "non"...

D'ailleurs, le logo me fait penser que le "Oui" va transpercer la France et la tuer...

Pas très clair, tout ça.

D'ici à ce que tout le PS fasse volte face et cautionne le "Non" dans l'espoir de virer Chirac, il n'y a qu'un pas...

vendredi, 18 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Je viens de poster un mail au PS leur demandant des explications pour leur logo. Je vous tiendrais informés de leur éventuelle réponse.

vendredi, 18 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Ah dis-donc ! J'le crois pas !

Bon ben écoute, tiens-nous au courant !!!

vendredi, 18 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Pour moi c'est clair, ce genre de texte doit être voté par les 2 assemblées conformément à NOTRE constitution.
C'est déjà fait je crois.
Ce référendum est une insulte à la démocratie.
On pourrait tout aussi bien voter pour ou contre le code pénal ....
Vos commentaires, prouvent s'il en est besoin que les français vont voter pour autre chose.
pour Chirac,
contre l'économie de marché.
pour l'Europe
contre l'adhésion de la Turquie
contre la mondialisation de l’économie.
contre l’augmentation de l’essence.

et le contraire…
Un seul vote intelligent donc, celui des pécheurs à la ligne.
L'abstention je suis contre, mais là les bornes sont dépassées.

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Luc, tu veux une autre raison pour que le "Non" l'emporte : vois le magazine "OUI ou NON" qui titre "Référendum sur la Turquie"... et qui montre à la une le drapeau turc entouré des étoiles Européennes...

Ce référendum va être complètement détourné de son objet, comme le dit fort justement Jack. Ca va être n'importe quoi...

Mon pronostic : j'ai bien peur que le "Non" l'emporte... (Non à Chirac, Non à la Turquie, Non à la mondialisation, Non à l'augmentation du prix de l'essence, Non aux impôts, Non au réchauffement de la planète, Non à ceux qui disent Oui, etc.)

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Ouais, peut être que c'est le scénario du pire qui va prévaloir ...

Mais, indépendamment du fait que je suis plutôt du genre optimiste indécrottable, je pense quand même que la sagesse populaire va prévaloir, et que le "oui" l'emportera quand même ...

La France, c'est quand même pas les U.S.A. qui réélisent Bush, merde !

(Si ? ...)

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Philippe Piriac said...

Dis Jack , j'ai lu que tu envisageais l'abstention?
You are not sérious I suppose?

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Attends, je le crois pas ... Jack, tu vas voter "pêche à la ligne" ? Non, pas toi, quand même ...

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Comme tu le sais, je pense que voter et un devoir et qu'il faudrait même que cela soit obligatoire.
Mais la démocratie çà devrait être comme dans la vie : on a toujours le droit, voire le devoir, de ne pas répondre à une question à la con.
L’assemblée constituante est tout à fait apte à répondre à cette question et l'à déjà fait.
Ce débat là ne peut être tranché par la population.
Chirac en voulant bien faire, met encore à côté, pour donner plus de poids à cette constitution, sans doute, il nous demande de l'oindre.
C'est prendre un risque inutile sur un sujet fort grave.
Par contre s'il y a un jour un référendum sur les radars, j'irai sûrement voter...

Au fait Patrick, tu as fini de lire le texte de la constitution, on attend toujours le résumé en une page que tu nous avais promis, pour savoir comment voter.

samedi, 19 mars, 2005  
Blogger Luc said...

La question c'est "Etes-vous pour ou contre la poursuite de la construction Européenne ?".

C'est quand même une question sur laquelle il est bon que "le peuple" donne son avis, non ?

Au passage, la question, ce n'est pas :
- "Etes vous pour ou contre l'entrée de la Turquie dans l'Europe?" (celle-là, ce sera pour plus tard).
- "Etes vous pour ou contre la directive Bolkenstein ?" (Tout le monde a déjà dit non).
- "Etes-vous pour ou contre Laurent Fabius et Henri Emmanuelli ?" (tout le monde s'en fout).

J’espère simplement que, là où tous les autres pays de l’Europe, à commencer par les Espagnols, ont compris l’intérêt d’aller de l’avant, la France ne répondra pas "non".

La France : "Comment gouverner un pays où il y a plus de 400 sortes de fromages ?" (Charles de Gaulle).

dimanche, 20 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Non Luc,
Si la question était : êtes vous pour ou contre la poursuite de la construction européenne ?
Je n'aurais pas d'état d'âme.
On nous demande de nous prononcer, nous pauvres crétins sur un texte fondateur de l'Europe politique, composé de plusieurs centaines de pages âprement discutées par un régiment de légistes et spécialistes de toutes sortes.
Pour moi c'est comme demander aux citoyens de voter pour ou contre le code pénal.
Si les Français disent non, on en écrit un autre ?
Je vais prendre un autre exemple, pour bien me faire comprendre, qui pourtant est une question apparemment simple : la peine de mort, voici une question à laquelle il est aisé de répondre par pour ou contre.
Mitterrand, n’a pas soumis cette loi au peuple car, il aurait d’instinct voté pour.
Toute personne un peu « éclairé » sait pourtant que la perpétuation de cette barbarie est inefficace et surtout irréversible... Nos députés l’ont abolie, avec le courage politique qui convient : çà fait au moins une bonne loi à mettre au crédit de la gauche

Rassures toi, j’irai voter oui, mais en gardant au ventre le sentiment d’être manipulé.

Le suffrage direct je suis pour, à condition que ceux qui votent soient correctement informés pour former un jugement. Dans ce cas-ci c’est encore bien plus difficile que de se prononcer sur la peine de mort.
Le recours au référendum, changement majeur apporté par la constitution de la V ième république garde toujours un parfum de plébiscite, surtout sur des questions comme celle-ci.

Bon, j’espère que parler politique sur le blog ne va pas me valoir une balle dans la tête demain en sortant de chez moi. « ;>) à Patrick & Philippe »

dimanche, 20 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Au fait, en regardant bien, au-dessus de la Turquie, c'est quoi, ça ? Bingo ! L'Ukraine, qui a certes des velléités de se rapprocher de nous, mais pour laquelle il n'est pas encore question officiellement d'un rattachement à l'Europe ! Poutine ne serait pas forcément d'accord !

Décidément, le PS va un peu vite, avec son logo !

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Et ça ne s'arrête pas là : avec une loupe, on distingue la Moldavie, la Roumanie, la Bulgarie, et tous les pays de l'ex-Yougoslavie...

Ils sont forts, ces Socialistes - ou bien ils n'ont aucune connaissances en géographie politique !

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Voici donc la réponse du PS, à un courriel leur demandant la raison d'être de la Turquie dans leur logo de campagne :

"""" Nous avons effectivement décidé de faire un GIF avec une carte de l’Europe et non de l’UE, stricto sensu .... C’est un choix qui nous a paru esthétiquement meilleur.
--
Amitiés socialistes et européennes ! """"

Donc, c'est confirmé : pour le PS, la Turquie est en Europe... Et l'esthétique prime devant la politique (ou la raison)...

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

J’ai honte, mais je n’y arriverai pas…

J’ai acheté une copie du Projet de Traité Constitutionnel Européen. J’ai commencé à lire attentivement. Au début, tout va bien, on peut lire des choses comme « l’Union a pour but de promouvoir la paix, ses valeurs et le bien-être de ses peuple. ». Parfait, je comprends et j’adhère. Mais très vite, ça se complique, du genre « Lorsque des conditions uniformes d'exécution
des actes juridiquement contraignants de l'Union
sont nécessaires, ces actes confèrent des compétences
d'exécution à la Commission ou, dans
des cas spécifiques dûment justifiés et dans les
cas prévus à l'article I-40, au Conseil
» Là, je décroche. Je suis incapable de comprendre les tenants et aboutissants d’un tel texte. Je ne doute pas que ça soit très bien – mais je ne comprends pas. Dès les premières pages, j’ai lâché prise…

En fait, il y a un méli-mélo de belles déclaration un peu creuses, du style « Un niveau élevé de protection des consommateurs est assuré dans les politiques de l’Union », et de clauses hautement techniques du style « L'article 5, paragraphes 1, 2 et 3, les articles 17
et 18, l'article 19, paragraphe 1, les articles 22, 23,
24 et 26, l'article 32, paragraphes 2, 3, 4 et 6, l'article
33, paragraphe 1, point a), et l'article 36 du statut
du Système européen de banques centrales et
de la Banque centrale européenne peuvent être
modifiés par la loi européenne ».

En conclusion, on nous demande un acte de foi. Il y a forcément des bugs, des effets pervers qui apparaîtrons avec le temps, et qu’il faudra plus tard corriger.

Toutefois, en parcourant ce texte, j’ai le sentiment que nous sommes à l’aube de quelque chose de grand – sans doute à l’image de la Constitution des Etats Unis d’Amérique. Avec ce texte, l’Europe va peut-être pouvoir donner tout son potentiel. Mon sentiment est que nos petits enfants seront sans doute fiers que nous leur ayons voté et légué une telle Constitution…

Pour cela, je voterai et je voterai OUI – même si je persiste à penser qu’un vote à l’assemblée nationale aurait suffit pour entériner la chose, et que notre Président a pris un risque énorme pour la France et pour l’Europe en voulant bêtement se ménager un nouveau plébiscite…

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Bon, vous la savez déjà, je voterai oui, bien évidemment. Le rêve Européeen est trop beau pour ne pas le soutenir. Donc, à nous trois, ce sera oui à 100%. Youpi !

On va en avoir bien besoin vu le dernier sondage Figaro Europe 1, avec le "non" qui arrive à 52 % !

P.S. : Patrick, tu as "acheté" le texte ? Ca coûte cher ? Moi, je l'ai simplement téléchargé ici !

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Jack said...

Donc c’est établi, les socialistes sont nuls en géographie, l’Ukraine est en Europe géographique, mais la Turquie toujours pas.
Il est également établi que le texte pour lequel on nous demande de voter est incompréhensible, bien que le lecteur soit particulièrement intelligent, bien informé et disposant d’un peu de temps : nous n’aurons donc pas de résumé, et je n’en suis pas très surpris.

Il s’agit bien d’un acte de foi…

Comme d’habitude, en France, nous dissertons sur ce sujet de manière très hexagonale. Comment vont voter les sujets de Sa Très Gracieuse Majesté ?
Je suppose que leur réponse est non, comme chaque fois qu’il s’agit d’avancer dans la construction européenne, que se passe-t-il? On fait comme au Danemark : ont les fait revoter jusqu’à ce qu’ils donnent la bonne réponse ?
Curieusement on entend pas parler de cette question, la position « originale » du Royaume Uni est elle durablement supportable, par les autres membres de la communauté ?

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Comme a dit Raffarin, je cite : «the yes needs the no to win against the no».

Donc, tout baigne ! (positive attitude).

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Pièce intéressante à verser au débat : le blog officiel d'Alain Juppé, et son post et les commentaires sur le sujet qui nous occupe ici ...

lundi, 21 mars, 2005  
Blogger Caroline said...

moi si je pouvais voter, je voterais non. Le projet européen est bourrés de lacunes graves. Et notamment d'un point de vue économique, le projet n'est pas viable. A lire : les ouvrages de JP Fitoussi notamment le "débat interdit", et le dernier "la règle et la choix". Il évoque notamment le problème du "déficit démocratique". L'Europe, telle qu'elle est construite aujourd'hui c'est n'importe quoi! Pas de cohérence politique et idéologique, pas de coordination économique et une BCE qui calque sa politique sur les plus mauvais élèves, et qui laisse le dollar filer sans moyen. A la question : pourquoi tant de chômage en France et en Allemagne? ma réponse : l'Europe! Donc merci mais stop! Soit on reste au niveau du marché commun, et chacun gouverne chez lui comme il l'entend avec ses contraintes propres (on es en économie ouverte bien sur). Soit on fait l'euro, et dans ce cas on fédéralise, on fait une politique fiscale, sociale, et économique Globale! On fait les choses bien, avec cohérence ou sinon on ne les fait pas. Moi j'ai l'impression que les gouvernements se pressent pour entrer dans la postérité, pour dire l'Europe c'est nous, maintenant, personne n'est pret à remettre à l'Europe sa souveraineté nationale... Dans la constition, je vois du blabla et je vois surtout l'affirmation d'une autonomie sans faille de la BCE.
VOTEZ NON à une Europe sans cohérence et sans gouvernance!

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Whouaouh ! C'est chaud, là ...
Caro, toi, tu votes non ? Mais, si moi je vote oui, c'est pour toi, je veus dire c'est pour ta génération.

Je comprends pas bien. Dans ta critique, tu dis "Pas de cohérence politique et idéologique, pas de coordination économique et une BCE qui calque sa politique sur les plus mauvais élèves, et qui laisse le dollar filer sans moyen." Bon ben ce qui manque c'est un vrai gouvernement Européen, capable justement de mener une vraie politique, c'est une Europe Fédérale, c'est les Etats Unis d'Europe. Et c'est justement ça qui est rendu possible par la constitution. Si on vote non, c'est retour à la case départ, et puis c'est tout !

Et, au passage, si la France vote non sur ce coup là, j'te dis pas : pendant au moins quinze ans, en Europe, la France elle aura juste le droit de la fermer ...

Le seul vrai gagnant si la Francee vote non, c'est ... Bush !

Pour en savoir plus :
1. Le texte de la constitution
2. Si le non gagne, Bush gagne (Libération)

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Ah, merci Caroline d'apporter un peu de contradiction à notre concert de OUI !

Je respecte ton point de vue de spécialiste financier et bancaire, et il y a certainement du vrai dans tes propos.

Néanmoins, je ne crois pas qu'on puisse attribuer tous nos maux économiques à l'Europe - je crois même que la situation serait bien pire s'il n'y avait pas l'UE. Malheureusement, l'UE ne nous empêche pas de promulguer des lois sociales qui freinent le dynamisme des entreprises et de l'emploi. Si l'emploi au Royaume-Uni est plus soutenu, c'est parce qu'ils ont assoupli leurs règles au lieu de les rigidifier !

La création d'une grande puissance économique Européenne me semble indispensable pour contrebalancer les effets des autres grandes économies Américaines et Asiatiques. Cette Constitution ne sera j'espère qu'une étape, qui donnera l'élan pour aller plus loin.

Tu as raison de dire qu'aujourd'hui, aucun membre de l'Union n'est prêt à renoncer à sa souveraineté nationale. Mais demain, si on avance, et qu'après demain on avance plus encore, ça deviendra à la fin une évidence pour tous... et ça ne choquera plus personne...

Les Etats Unis d'Amérique ont pu aller plus vite parce qu'ils avaient moins de freins hérités de l'histoire, et parce qu'ils avaient une langue commune. Nous, ça prendra plus de temps parce que chacun des membres a 2 000 ans d'histoire à accommoder, et qu'on parle des langues différentes. Et pourtant, si chacun y met du sien, ça avancera. Pense au sacrifice culturel des Grecs qui ont accepté d'abandonner une monnaie vieille de plus de 2 500 ans !

Dans le détail, ce projet de Constitution est certainement imparfait, insuffisant. Mais, pour moi, c'est la "révision 1", qui devra être suivie de la "révision 2" et puis de la "révision 3", avant que nous nous sentions à la fin plus Européens que Français... Et que l'Europe donne alors sa pleine mesure...

Je ne pense pas que ça soi un rêve - plutôt une nécessité vitale.

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Au passage, je trouve que le Blog de Juppé est consternant . Si c'est tout ce qu'ils ont trouvé pour défendre le OUI, c'est sûr, on est cuit !

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Luc said...

Bon, t'as pas aimé le blog de Juppé. Quel est toon avis sur celui de Dominique Strauss-Kahn et celui de Jacques Chirac ?

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Jacques Chirac aurait-il appris le maniement du mulot ? Non, finalement, c'est une blague ! Le Blog est celui d'un certain Arnaud Demanche d'Avignon... Qui a de l'humour, d'ailleurs...

mardi, 22 mars, 2005  
Blogger Patrick said...

Pour le Blog de Dominique Strauss-Kahn, c'est plus convainquant, et ça a l'air d'être vraiment lui qui cause... Moi, je le trouvais pas mal, cet homme-là... Peut-être reviendra-t-il sur le devant de la scène quand Chirac aura été blackboulé...

mercredi, 23 mars, 2005  
Blogger Caroline said...

Bon alors reprenons les définitions, c'est quoi la constitution européenne ?
"Le projet de constitution adopté par les chefs d'État et de gouvernements de l'union européenne réunis en Juin 2004 à Bruxelles n'est pas à proprement parler une constitution, mais un traité, situé pour certains pays en dessous des contitutions nationales dans la hiérarchie des normes de droit.."
Résumé du projet de constitution : on nous prend la tête avec un truc qui n'a aucune valeur fédératrice.
Et on nous a inventé un beau mot juste pour nous : l'eurosclérose...

mercredi, 23 mars, 2005  

Enregistrer un commentaire

<< Home